Lettre à Saturne


Saturne clef de l'intégration.A toi, le maître du temps qui invite tout être vivant à dresser l’état des lieux. Nul ne peut nier ta venue parce qu’elle fige le temps afin que nos mémoires se remplissent d’instants uniques. Tu excelles dans l’art de l’arrêt sur image et pointes du doigt l’essentiel de l’existence. Ce temps que tu suspens offre un tête-à-tête avec nos consciences avant de repartir dans la spirale de la vie. Lors de situations, tu possèdes ce talent inégalé d’accorder du poids aux mots. Mesurés et justes, à tes côtés, les propos employés prennent une dimension singulière.

Emblème de pérennité, sous tes harmoniques sortent de terre des édifices et des œuvres remarquables. Déterminé, tu es ce bâtisseur infatigable épurant sur notre route ce que tu juges devenu inutile. Saturne, tu tisses cet indéfectible lien entre le cœur des êtres et fait ces amitiés inaltérées par la folle course du temps. Humbles humains, dans ton univers nos calendriers s’effacent devant ta notion de temps située au-delà de la nôtre. Tu imposes aux simples mortels l’apprentissage d’une patience d’or dans ces pauses nécessaires à notre épanouissement.

Saturne mon ami, peu osent s’aventurer sur tes terres de crainte d’être dépouillés de leurs jouissances terrestres, pourtant entrer dans ton monde c’est mesurer le caractère précieux d’une minute ou d’une seconde dans cette vie terrestre. Tu nous enseignes combien vivre est un cadeau de chaque instant, aussi il ne tient qu’à nous d’en profiter avant que ce temps ne s’envole.

Tu ne faillis à aucun rendez-vous et reste ponctuel lorsque tu nous convoques pour apporter ta griffe. C’est alors que nous découvrons ta délicieuse stabilité qui se pose dans nos vies, le ralentissement de notre propre rythme ou bien le goût amer de la séparation avec les choses et les êtres.
Hôte parfois ingrat lors de tes retours sur nos chemins de vie, piégés par nos émotions nous ne comprenons pas toujours ton rôle alors que ta présence indique que le temps est venu de fermer un chapitre et d’en amorcer un nouveau. Tes choix ne sont pas spécialement ceux auxquels nous aspirons mais nous posons un regard si différent sur toi lorsque nous grandissons.
A toi Saturne qui rythme intelligemment les étapes de nos vies en nous privant d’air par instants pour mieux respirer à plein poumons, nul ne peut entrevoir l’étendue de ton oeuvre dans l’instant présent.

Saturne le mal-aimé, peut-être est ce nous, pauvres incarnés, qui dans notre égoisme associent le fait d’exister à celui de posséder. Dans ce monde matériel, tu amputes ce que nous percevons encore comme plaisirs mais futilités sous ton regard de juge.
A notre insu, tu rappelles avec éclat la définition de la vie, sans artifices. Ton rappel à l’ordre soulève des sentiments de frustration et d’impuissance avant les phases d’intégration.

Laisse nous avancer dans notre échelle de temps, différente de la tienne, pour admirer ton talent de sclupteur sur nos routes car il est des changements heureux dont la portée ne se mesure qu’avec les années.

Que ta venue exauce nos vœux, scelle notre bonheur ou bien fauche sans pitié, notre mémoire retient cette efficacité redoutable dont tu fais preuve. Véritable clef d’intégration de nos expériences dans la matière, tu balises nos vies de souvenirs impérissables.

Mieux que personne, tu rappelles aussi à l’humain son éphémère battement d’ailes et définitivement l’ordre des priorités dans ce monde où chacun essaye d’intégrer tes leçons.

Cher ami, aussi incompris sois-tu, faire la route avec toi, ici-bas, est un délicieux voyage pour l’évolution de l’âme.

 

Valérie Darmandy

le 12/12/2015 à 13h24

Photo, dessin personnel.
« Saturne, clef de l’intégration »

copyrightA92G1C6

Commentaires fermés sur Lettre à Saturne

Classé dans 10 ans d'enseignement astrologique 2005-2015, Saturne

Les commentaires sont fermés.