Printemps 2016, la séparation de deux géants Uranus-Pluton


Cycle uranus plutonOn parle volontiers des cycles en cours mais il est intéressant de se pencher sur ceux qui s’apprêtent à disparaître. En matière d’astrologie mondiale, fin Mars/Avril 2016 un cycle astrologique de premier plan, installé depuis 2012 (2011 avec les orbes), se prépare à mourir et sa désactivation pourrait de ne pas passer inaperçue. Un tel cycle relancé sous sa forme dissonante – le carré – comporte le risque de s’éteindre dans un remous propre à sa dimension anxiogène. Il faut retenir que ces astres sont ceux de la démesure Uranus et de l’extrême, Pluton. Unis par un aspect de tension, l’un comme l’autre font monter une surenchère de tensions.
En 2011 quand j’ai vu par le jeu des orbes se former le carré du cycle Uranus Pluton, j’ai pensé que l’humanité allait être confrontée à des choses inédites en terme de niveau d’incivilité et de rébellion aux formes de l’autorité. Aujourd’hui j’avoue que l’innommable a dépassé mes précédentes craintes d’astrologue et que ces dernières années, l’horreur a touché plus d’une fois mon cœur de femme.
Il y a urgence de vivre sous une époque plus humaine et l’espoir est permis aux vues des prochaines astralités, bien qu’encore le monde doive affronter en 2019 l’âpre cycle Saturne Pluton se formant en conjonction en Capricorne. Selon les leçons tirées à ce moment-là, il savourera d’une façon différente cette époque révolutionnaire portée par le futur trigone de Pluton Verseau à son maitre, Uranus Gémeaux.

Avec les événements tragiques survenus à Bruxelles et les horreurs perpétrées de par le monde, on pourrait penser que le cycle destructeur Uranus Pluton gagne en puissance sur le plan astrologique et étend sa domination sur les astralités mondiales adjacentes. En réalité cet aspect mondial vit ses derniers instants de phase en carré. Des derniers instants qui sonnent pour ce carré tel un refus d’abdiquer et une persistance à distiller leurs derniers souffles toxiques.

Priorité à la fin du cycle principal

Les cycles mineurs tels que les cycles lunaires et autres cycles d’astres au « pas moyen », devront laisser la priorité à la phase de séparation de deux géants, Uranus et Pluton, qui en se quittant risquent de laisser leurs empreintes dans la mémoire collective. Les cycles de Neptune et Saturne et ceux de moyenne importance seront néanmoins à surveiller de près sitôt le cycle Uranus-Pluton désactivé car les planètes « au pas rapide » et spécialement la Lune servent régulièrement de déclencheur à ce que les planètes très lentes ont initiées.
La séparation d’Uranus en Bélier à Pluton en Capricorne se compte maintenant en semaines mais l’agonie du cycle a déjà commencé ces derniers mois avec la soudaine accélération d’Uranus en Bélier. Etant un cycle prioritaire sur tous les autres, cette désactivation reste susceptible d’altérer les autres cycles en cours, du moins momentanément.
La disparition prochaine du carré d’Uranus à Pluton devrait placer l’humanité face à un gros chantier dont elle devra tirer d’importantes leçons, se relever sur de nouvelles bases et législations. Par la suite dès 2017, en astrologie mondiale l’absence de ce cycle situe une évolution dans un contexte bien moins sauvage, que cela ne fut le cas ces dernières années, spécialement lors des 2 derniers carrés du cycle en contenant 7.

Cet article est probablement le plus court que j’ai eu à écrire car ayant beaucoup rédigé ces dernières années sur le cycle Uranus Pluton en vigueur, je ne souhaite plus rien ajouter sur cet aspect mondial et préfère observer d’autres astralités, de nature plus humaine. Des perspectives d’un climat mondial bien plus humain devrait revenir, au prix de la perte des libertés, avant que ne revienne dans un nouveau contexte astrologique ce cycle en nouveau en carré et inversé Uranus Capricorne- Pluton Bélier dès 2073.  Situé dans le futur lointain, ce cycle interrogera alors de nouveau les consciences, comme il l’a fait ces 5 dernières années.

Il appartient aux générations actuelles de déblayer le chaos laissé par ce cycle et de construire en leur âme et conscience le monde de demain. La période qui succède au départ de ce cycle est celle d’un climat plus doux avec petit à petit le retour des valeurs.

L’humanité s’apprête à dire au revoir au cycle dissonant et destructeur d’Uranus Pluton et c’est certainement l’astralité dominante du Printemps 2016.

Pour ceux et celles qui souhaitent relire les articles publiés sur ce blog et consacrés au cycle Uranus Pluton, en voici quelques-uns.

2015 sous l’ultime carré d’Uranus à Pluton.

2014 au coeur du carré Uranus-Pluton

Fin d’un cycle et renouveau, Saturne en Sagittaire, Uranus-Pluton 2014-2029

 

Valérie Darmandy

le 26/03/2016 à 21h57

copyrighta92g1c61

Commentaires fermés sur Printemps 2016, la séparation de deux géants Uranus-Pluton

Classé dans blog d'astrologie

Les commentaires sont fermés.