Astrologie, les encadrements des axes.


Le sujet des encadrements étant vaste, l’article aborde ceux de l’Ascendant et du MC de divers destins. Parmi les exemples pris, figurent des personnalités actuellement présentent sur la scène politique ainsi que celles ayant laissé leurs empreintes dans l’histoire : John Fitzgerald Kennedy, Nelson Mandela, Adolf Hitler, Georges Pompidou, le Général de Gaulle.

Certains encadrements, par leur justesse, semblent être du cousu main. Ainsi, pour avoir enchanté le monde, le créateur Walt Disney dispose non seulement d’un ciel inspiré mais remarquable en terme de précision astrologique sur l’encadrement de son Ascendant. Enfin, le texte s’achève sur la carte d’Elisabeth II, dont le natal élevant à son sommet Saturne, fait évoluer la reine dans un univers protocolaire et traditionnel.

Quelle que soit leur distance autour des cuspides, les encadrements entourent les maisons et en fonction de la répartition inégale des astres sur le Zodiaque, un même encadrement peut concerner plusieurs maisons. Ceux du Méridien supérieur et inférieur puis de l’axe Asc/Desc fournissent des renseignements supplémentaires à une lecture classique d’un thème, à savoir,  tel astre maître de telle maison sous tel aspect et pris dans telle structure.

Selon la globalité du thème et la qualité des astres encadrant les axes principaux I-VII/IV-X, une tonalité est donnée. Thèmes reposant sur des dimensions transsaturniennes ou individuelles, chaque thème a une portée différente et évolue sur différents niveaux de consciences. D’ailleurs le sempiternel débat du libre-arbitre commencerait à travers le rayonnement du natal. S’agit-il d’un thème ayant une dimension potentielle individuelle ou collective ?  Le terrain est là, mais ce que fait le natif de son ciel dépend aussi de son niveau de conscience.

Identifier l’encadrement est un jeu d’enfant et l’on distingue deux types d’encadrements, ceux sans aspects et ceux reliant les planètes entre elles. Un aspect entre les astres encadrant l’Ascendant participe aux dispositions naturelles, tel que le font l’ascendant, le maître ascendant, leurs aspects et la structure principale de la carte. L’encadrement du MC s’exprime davantage au travers de réalisations et sur la destinée, bien qu’en réalité dans un thème rien n’est cloisonné. Les situations d’un natif peuvent découler de concours de circonstances mais être tout autant le résultat d’attitudes passées ou d’une façon de communiquer. Le traitement d’une information, la façon de la comprendre dans un premier temps, de l’analyser puis de la restituer à son interlocuteur, modulent l’évolution.  Ainsi, le natif vit aujourd’hui des événements qu’il a pu, en partie, initié hier seulement par des détails ou des réactions anodines sur le moment. C’est pourquoi, on doit considérer les maisons astrologiques à l’image de la vie faite d’une succession d’interactions.   La maison X n’agit jamais de manière isolée mais de concert avec les autres maisons, de sorte que l’encadrement de l’ascendant coopère avec celui du MC en vue des réalisations.

Puisque dans tout thème, les aspects communiquent entre eux, les aspects aux planètes encadrantes sont à étudier avec attention. En théorie les 12 maisons, les astres et les luminaires sont concernés par les encadrements mais au regard des structures globales d’un ciel, entre la théorie et la pratique il y a parfois un fossé puisque seul le ciel montre à l’astrologue la porte d’entrée de sa lecture. En astrologie, il serait réducteur de ne retenir qu’un système de lecture et de l’appliquer à la lettre. En effet, les cartes du ciel n’étant pas standardisées,  les encadrements sont à évaluer en tenant compte de la hiérarchisation des aspects, tels que des angularités, l’orientation de la carte ainsi que les dessins planétaires formés par la disposition des astres/luminaires. L’ensemble de ces derniers points composent la dimension du thème et désignent le sens de la circulation de l’énergie au sein de celui-ci. Afin que l’encadrement ait du poids dans l’analyse d’une carte, encore faut-il que, dans la masse des aspects, il ne soit pas affaibli par ces structures de premier plan. En natal ou mondial,  tout est question de priorité d’aspects, de qualité et de dosage, les encadrements n’échappent pas à cette règle.

Les angularités et les structures centrales sont prioritaires aux encadrements dépourvus de tout aspect vers un point majeur du thème. Les encadrements d’axes majeurs I-VII/X-IV composés de transsaturniennes et aspectant des dominantes invitent le natif à oeuvrer sur le plan collectif. Libre à lui d’en avoir pleinement conscience et de saisir ce contexte pour se réaliser ou pas. Cette réponse appartient au dialogue astral réparti dans l’ensemble du thème.

 

Nicolas Sarkozy 28 Janvier 1955 à 22h00 à Paris.

Le thème de Nicolas Sarkozy entre dans ce profil :  une conjonction angulaire Lune-Mars avec la dignité de Mars en VII, un maître ascendant, Mercure, recevant le sextil générationnel encadrant son Asc, son thème est né sous le cycle Uranus-Jupiter. Ces points de contacts dans sa carte représentent des zones sensibles du thème, or,  son Mars angulaire contacte par sesqui-carré Pluton, l’un des astres encadrant son ascendant.

Le tempérament est de type Mars Lune, Mars sesqui-carré Pluton sur fond de nature Air et Uranienne  (intensité de l’activité intellectuelle) avec une dynamique Uranus Jupiter. On est face à quelqu’un qui opère dans l’anticipation, surpasse les craintes (sesqui carré Pluton Mars), refusant d’entrer dans aucun modèle mais désireux de créer le sien – Jupiter/Uranus. Son ascendant est encadré par le sextile Pluton Lion -Neptune Balance. Ce sextile générationnel aspecte par trigone et opposition Mercure, maître de sa I et X, scellant ainsi l’union entre sa personnalité et des réalisations d’envergure. Par les aspects entre le maître ascendant, Mercure maître de I, et les planètes encadrant son Ascendant (Pluton-Neptune), son investissement se met au service du plan collectif et l’homme ne fait qu’un avec sa fonction.

L’encadrement pris par la structure principale se retrouve également dans le thème de Nelson Mandela, dont le socle du thème repose sur l’angularité de Jupiter en VII conjoint à Pluton en Cancer au sesqui-carré de son maître, la Lune, en Scorpion en XII.

Nelson Mandela 18 Juillet 1918 à 14h54 à Mvezo, Afrique du Sud.

Le cycle Jupiter-Pluton jalonne d’ailleurs les grandes époques de sa vie, il revient en opposition avec Jupiter Poissons-Pluton Vierge lors de son arrestation en  Août 1962 puis au moment de son décès le 5 Décembre 2013, par l’opposition mondiale, Jupiter Cancer-Pluton Capricorne.  A travers ses maîtrises, sa conjonction natale Jupiter Pluton en Cancer est révélatrice de sa longue détention puisque Pluton est maître de sa XII et Jupiter de sa I. La conjonction entre le maître de I, Jupiter, et de XII Pluton, expose directement Nelson Mandela à vivre des situations relatives à la maison XII. Outre le fait qu’il fut longtemps incarcéré, son maître maison XII conjoint à son maître ascendant le sensibilise à la question des minorités, sujet de société symbolisé par la maison XII. Dans son encadrement d’Ascendant, sa volonté de libérer un peuple opprimé est nourrie par le carré fixe Uranus Verseau/Lune en XII Scorpion. L’encadrement de l’ascendant entre la Lune et Uranus donne une prédisposition à sensibiliser l’opinion publique et à renverser les situations établies. Or, la Lune faisant partie de l’encadrement de l’Ascendant, est maître de sa conjonction angulaire Jupiter-Pluton en VII.

Le ciel de naissance de John Fitzgerald Kennedy bénéficie d’un encadrement de l’Ascendant identique à celui de Nelson Mandela, Lune-Uranus, à la différence que chez Mandela, la Lune et Uranus sont reliés par carré.  Kennedy présente un Saturne en X en Lion et dispose d’un encadrement du MC entre Saturne et Pluton.

 

John Fitzgerald Kennedy 29 Mai 1917 à 15h00 à Brookline, Etats-Unis.

Dans le thème d’Hitler, de Kennedy et Mandela, leur ascendant est encadré des mêmes astres, Lune-Uranus, à la différence que l’encadrement s’inverse chez Hitler puisque son ascendant est entouré par Uranus Lune.  L’encadrement de l’ascendant par le luminaire et Uranus chez ces trois personnalités politiques affiche des prédispositions naturelles à sensibiliser les foules.

Adolf Hitler 20 Avril 1889 à 18h30 à Braunau am Inn, Autriche.

Dans la carte d’Hitler, l’encadrement de son MC est marqué par un Saturne en Lion culminant au MC, confirmant l’avidité du pouvoir et un Pluton en VIII conjoint à Neptune Gémeaux. Cet encadrement du MC va dans le sens d’ambitions insatiables et que rien n’arrête. En effet, son Saturne en signe fixe en X carré Mars marque une détermination sans faille, alimentée par une frustration (Vénus-Mars carré de Saturne),  s’inscrivant dans une dynamique collective et sombre comme l’indique Pluton conjoint Neptune en maison VIII.

L’encadrement du MC et de l’Ascendant de John Fitzgerald Kennedy sont composés des mêmes astres que ceux d’Hitler : Lune-Uranus pour leur Ascendant,  Saturne en Lion et Pluton pour leur MC. Ce dernier encadrement associe des symboles d’ambition, de pouvoir et de mort.

Un autre exemple d’encadrement intéressant est celui de Georges Pompidou, dont le thème avec Saturne en X, affiche un désir d’ambition avec une ascension sociale significative. L’encadrement de son MC est marqué par Saturne en X et Mars, des astres inclinant à une solide résistance aux difficultés et des prédispositions à garder son sang-froid.

Dans le thème d’Hitler et Pompidou se trouve la conjonction Lune-Jupiter, une disposition à haranguer les foules, conjonction, qui chez les hommes politiques, présente un intérêt évident. On retrouve Lune Jupiter en trigone chez Barack Obama ou en opposition chez François Hollande. L’aspect se déclinant sous différentes formes, traduit la façon de communiquer vers le peuple.

Georges Pompidou 5 Juillet 1911 à 7h30 à Montboudif.

La carte du Général de Gaulle corrobore l’importance des encadrements des angles puisqu’il présente à son tour, le même encadrement du MC que celui d’Hitler et de Kennedy, à savoir Saturne Pluton-Neptune. Avec l’encadrement Saturne-Pluton, on retrouve la puissance d’une autorité s’adressant à une nation.

 

Charles de Gaulle 22 Novembre 1890 à 4h00 à Lille.

Concernant les cartes de Gaulle et Hitler, lorsque la seconde guerre mondiale éclata, en Septembre 1939 se reformait le carré entre Saturne 0° Taureau -Pluton 2° Lion, aspect mondial faisant résonance aux encadrements  de leurs MC respectifs. L’histoire  a  associé leurs noms à une époque où  pris naissance l’infernale dynamique mondiale, Saturne carré Pluton. La pertinence de l’astrologie soulève la question du libre-arbitre non pas au niveau individuel mais bien collectif.

Carte de déclaration de guerre de la France à l’Allemagne, 3 Septembre 1939, 17h Paris

Dans un registre plus léger,  observons les encadrements du thème de Walt Disney.  Né sous une Lune en Balance en maison I et Neptune dominant au MC, l’encadrement de son Ascendant se fait par la Lune Balance et Neptune Cancer, dont le premier est maître du second. Ensemble ces astres de nature émotionnelle symbolisent son inspiration et le goût du merveilleux, l’œuvre de Walt Disney a su émouvoir un large public et toucher le cœur des enfants. Son MC  est encadré par deux transsaturniennes, Neptune et Pluton, encore une fois on retrouve la possibilité pour le natif de sensibiliser les générations (Pluton-Neptune). Walt Disney aurait pu avec son Neptune dominant utiliser une autre expression de l’astre, il a exploité le versant le plus magique de Neptune en faisant rêver le monde.

Walt Disney 5 Décembre 1901 à 00h35 à Chicago, Etats-Unis.

Son Neptune dominant traduit le retentissement de ses inspirations sur les masses, en utilisant pour l’époque des technologies modernes, le technicolor trichrome ( Soleil conjoint Uranus en Sagittaire) . Au passage, soulignons combien Walt Disney a su illustrer dans son œuvre, son Soleil en Sagittaire, avec les nombreux animaux présents dans ses scénarios, les centaures dans Fantasia sans oublier l’incontournable souris, Mickey.

Cela ne s’invente pas, Walt fonda son studio Disney le 16 Octobre 1923 lors du transit de Neptune mondial à 20° Lion, c’est-à-dire quand l’astre arriva sur le mi-point de son encadrement  d’Ascendant situé précisément à  19°38’ Lion.

Les mi-points des encadrements sont en effet réceptifs à tout transit puisque l’astre passant à cet endroit, agit de concert sur les deux astres nataux composant l’encadrement. Pour le cas de Walt Disney le transit de Neptune sur le mi-point, Lune-Neptune, était d’autant plus pertinent que Neptune était inclus dans l’encadrement. Neptune était aussi sous la maîtrise de sa Lune en Balance en I. En matière d’inspiration, cette maîtrise reviendrait à bénéficier d’une disposition de Neptune-Lune en I.

Les mi-points activés par des transits marchent aussi bien que des transits  sur des axes sensibles, astres ou luminaires, à la différence que le mi-point n’est pas visible dans une carte. Comme son nom l’indique, un mi-point sépare deux astres à égale distance. Le mi-point ne demande pas de calcul complexe, à l’inverse de la liste des points-miroirs et héliocentres. Le fonctionnement d’un mi-point s’explique par le fait que ce degré précis, issu d’une distance égale entre deux  astres ou luminaires, est  semblable à une notion de conjonction en unissant deux valeurs. Cependant toute conjonction étant ambivalente,  à l’instar des conjonctions, la caractéristique d’un mi-point dépend non seulement de la nature des astres qui le génèrent mais aussi de leur état.  Pour évaluer un mi-point il faut se poser la question des affinités entre les astres en question.   Le mi-point de l’encadrement de Neptune et la Lune chez Walt Disney est de nature Lunaire-Neptunien, par conséquent,  son mi-point est une porte vers un monde féérique qui s’est ouverte lors de la venue du transit de Neptune le 16 Octobre 1923.

Que ce soit par maîtrise, comme le thème de Walt Disney, ou par aspect (Nicolas Sarkozy, Nelson Mandela) lorsqu’elles sont reliées entre elles les planètes encadrantes consolident l’aspect.  Les encadrements avec aspects vers des dominantes, soulignent un caractère obligatoire à vivre, car inhérent à l’évolution du natif. Ne voyons pas en l’astrologie, un fatum implacable mais plutôt le reflet d’étapes indispensables.

Tout comme le thème de N.Sarkozy, N. Mandela, celui de la reine Elisabeth II illustre ces encadrements d’axes s’aspectant. Avec un Saturne sur la cuspide de son MC, l’élévation sociale est de nouveau présente dans ce ciel mené par Saturne en signe fixe au carré de son maître, Mars. L’encadrement de son ascendant s’opère entre Saturne en Scorpion et Mars en Verseau, les astres sont reliés par un carré en T fixe dont la structure est maintenue par un Saturne hissé au sommet du MC. Son thème exprime une garantie dans la stabilité et s’inscrit dans la pérennité avec la fixité du carré en T.

Elizabeth II 21 Avril 1926 à 2h40 Londres, Royaume-Uni.

Dans ces conditions astrologiques, son Saturne apex de sa croix fixe et sur la cuspide de X fait référence au protocole et à la tradition préservée.

Emblème des responsabilités et des secrets d’Etat, ici Saturne montre l’étendue de son pouvoir au-delà de l’époque contemporaine. Saturne grave dans la mémoire collective l’image d’une reine déjà entrée dans l’histoire et à jamais associée au trône d’Angleterre.

Article publié en Décembre 2014 dans la revue Astr’Oh.

Valérie Tenza Darmandy

Cartes du ciel Astrothème.

Image ciel de nativité de Charles de Gaulle, illustration personnelle.

3.02.2019

 

 

 

 

 

Publicités

Commentaires fermés sur Astrologie, les encadrements des axes.

Classé dans blog d'astrologie

Les commentaires sont fermés.