Confinement et symboles astrologiques.

Confinement oblige, l’humain se recentre sur lui, identifiant ses priorités. Ce temps imposé, agissant tel un révélateur de situations latentes, propose également d’être exploité.

La vitesse n’est plus. Le temps s’impose. Révélateur des besoins réels, il prend une dimension particulière. Une parenthèse s’ouvre. Aux confins de lui-même l’être se réinvente. L’essentiel relégué au dernier plan, dans un quotidien étourdissant, reprend vie.

Si en astrologie la représentation du temps revient, en partie, à Chronos/Saturne, des maisons astrologiques font référence au principe de confinement. Elles proposent naturellement des périodes de repli afin d’avancer sur des thématiques .

De même, deux planètes générationnelles, Uranus et Neptune, procurent une façon singulière d’aborder  « la gestion du temps », en période de ralentissement du rythme quotidien.

En premier lieu, on accorde volontiers à la maison XII, un repli volontaire ou forcé. Ce repli peut être directement lié au rejet de certains pans de la société. Il s’agit par conséquent d’une forme de rejet de celle-ci. La maison XII évoque aussi un confinement recherché, indispensable à l’installation d’une œuvre et spécialement à l’élaboration de ses étapes.

Le signe du Cancer, les planètes dans ce 4ème signe et la maison IV font référence aux murs derrière lesquels on s’abrite. Symbole complémentaire du confinement, avec la maison XII, la maison IV et son analogie Zodiacale, le Cancer, évoque le domicile ainsi que le cadre de vie.

Rappelons le caractère exigu de la maison IV, donnant lieu émotionnellement à un sentiment d’enfermement. La maison IV est celle des racines, des liens familiaux, des traditions entretenues. Sur un plan moins factuel, elle fait référence aux besoins profonds de chacun d’entre nous. Elle représente ce qui compose notre équilibre intérieur. Los d’un confinement imposé, les dispositions natales de la maison IV et les planètes en Cancer, sont sollicitées.

L’axe des traditions, Cancer-Capricorne, se trouve actuellement au centre des transformations. En raison de l’opposition mondiale de Pluton-Saturne-Jupiter en Capricorne dans le ciel mondial, le signe du Cancer entre dans la ligne de mire de cette énergie inédite.

Le besoin de se retirer de l’agitation du monde, est facilitée par les maisons XII et IV, plus aptes à avoir, par périodes, besoin de tranquillité. Le repli devient alors source de retrouvailles avec soi-même. La vie émotionnelle et les richesses de l’esprit, accordées par la maison XII aident à traverser  les périodes de confinement, par la reprise d’œuvres ou travaux suspendus par la spirale de la vie. La maison XII invite à la contemplation, à digérer des situations et en voir leur utilité. L’attitude philosophique importante dans une maison XII harmonieuse,  est une invitation à retrouver des madeleines de Proust, en période de confinement.

 

Uranus et le défi du confinement.

La présence d’Uranus dominant dans tout ciel astrologique retranscrit une hyperactivité, qu’il convient d’évaluer avec le global du thème. Toujours est-il qu’Uranus puissant dans le délivre ce besoin impérieux, presque vital d’être en mouvement. L’énergie extraordinaire de l’astre a besoin d’être canalisé par le corps et l’esprit. Le besoin permanent d’activité intellectuelle et à la fois physique est certainement l’astre le plus incompatible avec le confinement.

Uranus maitre du Verseau, avec Saturne, symbolisent les notions, toutes relatives, du temps. La gestion du temps se révèle bien différente, selon qu’il s’agisse de Saturne ou d’Uranus dominant harmonique ou dissonant dans le natal. Saturne harmonieux dans une carte gère le temps avec méthodologie et maitrise du temps qui s’écoule. Le natif peut également adopter une attitude de procrastination, estimant d’avoir suffisamment de temps devant lui. Sous Saturne, le temps alloué pour réaliser des actions, peut être différé. Simplement parce qu’il a besoin d’être savouré.  La confrontation du temps avec Saturne est fourbe.

Des années plus tard, ce temps est susceptible de devenir regret, pour ne pas avoir été optimisé au bon moment.

A contrario, Uranus instaure un sentiment de manquer cruellement de temps pour atteindre ses objectifs. Il invite à condenser un maximum d’activités dans un minimum de temps. Le plus souvent, sous Uranus, le temps alloué est insuffisant.

La problématique d’Uranus avec la notion du temps est double. L’être se sent en décalage avec son époque. Il ne vit pas pleinement dans le moment présent. Il vit en projetant dans le futur. Bien aspecté dans le thème de nativité, il est question de rechercher le gain de temps. Une attitude d’anticipation est fréquemment adoptée. La gestion du quotidien est facilitée par une réactivité et une rapidité d’exécution. Une vision singulière du quotidien apparait avec l’idée qu’il faut optimiser chaque instant. L’entourage perçoit l’hyperactivité. Le natif en est conscient. Elle lui apparait tel un besoin et faisant partie de l’équilibre intérieur.

En période de ralentissement, Uranus doit s’adapter différemment et certainement pas en restant dans la pensée ou la contemplation. L’astre invite sans délai à s’investir vers des actions, y compris celles comportant des prises de risque. Par temps de crise, l’astre de nature intolérante, révèle sa partie la plus humaine,  maitrisant parfaitement les situations d’urgence, volant au secours des autres, n’ayant aucune peur de l’inconnu. Uranus brave les interdits comme il respire. Rien n’arrête son besoin de liberté, en termes d’expression comme d’agissements.

Dans un contexte d’urgence, les compétences d’Uranus exultent. Dans le confinement, Uranus s’exprime selon sa nature. Contestateur, il propose d’élever la voix et fait du natif, un élément très actif de la société en crise.

 

Neptune et la gestion du temps

Ce temps, dont chacun dispose de façon inédite, est vécu différemment selon aussi la disposition de Neptune dans le natal.

Neptune invite à la vie intérieure, à l’écoute des émotions. Celles-ci sont passées en revues, modifiées, amplifiées, influencées par la masse. L’impressionnabilité engendrée par un Neptune fort et dissonant plonge souvent dans un ressac d’idées toxiques. L’anxiété est majorée par l’imaginaire et la participation de la collectivité. Il devient difficile de lâcher prise sur les pensées négatives.

La contemplation propre de Neptune et la force de la pensée, représente une capacité d’adaptation dans le confinement. L’esprit s’évade par la pensée ou plonge dans des phases de créativité. L’inspiration devient source d’équilibre. Elle peut guérir. L’esprit philosophique de Neptune permet de prendre les situations en cours, avec détachement. La spiritualité, l’attitude positive sont des états d’esprit, permettant de traverser un état de confinement, avec sérénité.

Le confinement offre une plongée en soi, que des dispositions astrologiques natales et mondiales (cycles et transits sur le natal) accompagnent. Il propose à chacun de nous, des opportunités et de crever l’abscès qui sommeillait, d’identifier l’essentiel du superflu.

N’est-ce pas au fond l’œuvre majeure de la conjonction mondiale Saturne-Pluton en Capricorne, confrontant l’humanité à sa part d’authenticité ?

 

Valérie Tenza Darmandy

30.03.20  à 18h14

 

 

Commentaires fermés sur Confinement et symboles astrologiques.

Classé dans blog d'astrologie

Les commentaires sont fermés.