Vénus ou l’amour de l’apparence.


Emblème d’un monde de plaisirs, Vénus propose aux êtres d’entrer dans son univers en leur tendant toutefois des pièges. Vénus ou la séduction, est ce désir qui s’éveille face aux formes et à l’allure de quelqu’un. L’astre invite à aimer une enveloppe charnelle séduisante et à en attendre l’Amour sauf que l’amour n’est pas toujours derrière cette belle apparence.

En astrologie afin d’évaluer le potentiel affectif entre deux êtres, il convient d’étudier les rapports entre les luminaires au sein d’un seul thème puis entre les deux thèmes.  Ainsi, les luminaires expriment l’amour qui subsiste au-delà de la phase de séduction lorsque l’ivresse des débuts s’estompe. L’état des Mercure entre deux personnes cerne la qualité de leur communication, leur niveau de compréhension ainsi que leurs éventuels centres d’intérêts.  L’enrichissement mutuel sur le plan intellectuel réside dans les contacts entre leur Mercure de sorte que l’astre joue un rôle essentiel dans l’équilibre affectif, même si à l’origine le principe Mercurien ne présente aucun lien avec l’affect. Quant à Vénus qui fait référence à l’amour charnel, sa localisation et sa configuration dans le contexte natal informent sur l’importance accordée de la plastique comme critère de séduction.

L’état astrologique complet de Vénus (en signe, reliée par des aspects majeurs et mineurs, ses maîtrises, la maison où elle se situe) dans le thème de nativité délivre des informations sur le mode affectif en identifiant une dominante plutôt fusionnelle, romantique, cérébrale, ou avec un besoin d’indépendance ou un détachement du plan charnel (chemin spirituel). Il est fréquent d’observer des modes affectifs différents au sein d’un thème de nativité. Vécu sous la forme d’un tiraillement intérieur, le natif éprouve le besoin de vivre alternativement deux énergies bien distinctes. Exemple, une conjonction natale Lune-Uranus avec une conjonction natale Vénus-Mars. Le premier aspect incite à opter pour une vie indépendante où la marge de liberté est essentielle à l’équilibre affectif tandis que la conjonction Vénus-Mars aspire à vivre sous un mode affectif fusionnel. Le natif trouve l’harmonie au fond de lui-même en vivant ses deux énergies différentes. Selon les périodes de vie, l’une des deux configurations prend le pas sur l’autre.

La période euphorique des débuts d’une relation amoureuse ne s’estompe pas aussi vite sous des aspects nataux Vénus-Pluton ou Vénus-Mars. La fougue et le désir sont entretenus par une attirance physique et la venue de problématiques qui entretiennent la passion.  L’importance accordée au physique est grande sous ces aspects. Dans un thème de nativité, les aspects astrologiques entre Vénus et Pluton ou Vénus et Mars appellent à vivre l’amour-passion plus ou moins intense selon les localisations de ces astres (signes zodiacaux) puis les autres aspects qui contactent ces aspects.

Le contact de Vénus à Pluton ou de Vénus à Mars définit une relation amoureuse où la sensualité occupe une grande place. Cette sensualité peut être vue comme primordiale dans le lien amoureux. L’intensité demandée à Vénus par Pluton et Mars ne laisse guère Vénus tranquille et lors de dissonances entre ces astres, le cortège d’émotions anxiogènes s’exprime tôt ou tard. De ces aspects dissonants naissent la jalousie, les crises de confiance et les angoisses de peur de perdre «l’objet du désir», incarné symboliquement par Vénus. Naturellement c’est sous le contact Vénus-Pluton qu’aimer est vécu avec le plus d’intensité. Aux côtés de Pluton, Vénus, la chair, devient l’objet de Pluton, aussi exigeant que stratégique dans sa façon d’opérer.

Vénus aspectée par Pluton oriente vers des relations affectives auxquelles il est difficile de se soustraire psychologiquement, elles peuvent prendre l’apparence d’un amour passionnel où se mêlent beauté, élégance, possessivité, érotisme, peurs, frissons. Si aucun aspect dans le natal ne procure de temps de pause à la relation, la présence d’aspects les plus puissants entre Vénus Pluton (conjonction, opposition, carré) exposent à une relation étouffante ou du moins fatigante psychiquement.  Article sur Vénus-Pluton.

Ces expressions du mode affectif fonctionnent aussi par maîtrise et pas seulement par simples aspects classiques. Prenons un exemple avec la date du 2 Mars 2017 jour où je rédige cet article. Vénus est sur le 13 ème degré du Bélier,  avec une Vénus en Bélier qui serait dans une maison X (sphère de réalisation professionnelle), Mars, son maître en dignité à 24°36′ en Bélier conjoint à Uranus à 22°10’en Bélier, le tout au carré de Pluton 18°49′ Capricorne et au trigone de Saturne 26°49′ Sagittaire. Dans cet exemple, le mode affectif demande une vive indépendance, il expose à une vie sociale prenant le pas sur une vie affective sujette à des changements.

J’attire votre attention sur le fait que cet exemple pris pour illustrer Vénus décrit un mode affectif de façon incomplète puisque le mode affectif relève de l’ensemble d’un thème de nativité. Quant à la qualité d’une relation amoureuse, elle dépend de l’état initial des deux thèmes comparé aux réactivations astrologiques en cours.

Quelques caractéristiques de contacts à Vénus.

Dans le thème d’une personne, les contacts par conjonction ou dissonances de Vénus-Mars parlent d’intensité en amour. Ces aspects situent des problèmes de jalousie et témoignent de l’apparition de rivalités amoureuses. La présence de la conjonction ou de l’opposition Vénus-Mars annonce fréquemment une vie sociale animée favorisant la venue du sentiment jalousie auprès du partenaire. Des contacts astrologiques harmoniques (trigone, sextile, bi-quintile, quintile, conjonction non dissociée et sans relai dissonant) de Vénus-Mars ou de Vénus-Pluton débouchent sur de la profondeur et un accord entre le physique et les sentiments. La sérénité et la confiance  au sein d’une relation sentimentale résultent d’aspects harmoniques entre Vénus et Jupiter ou Vénus et Saturne. Sous ces circonstances astrologiques, Jupiter harmonique à Vénus assure une tranquillité d’esprit et donne lieu à une confiance sans faille en l’autre. L’aspect harmonique entre Vénus et Jupiter est un indice d’épanouissement affectif susceptible d’être associé à un confort matériel.

En présence de contacts entre la Lune et Vénus, la demande affective est grande et les bons aspects favorisent l’harmonie familiale comme conjugale.

Vénus en bon aspect à la Lune augmente la douceur et accorde à la séduction physique une grande place au sein des relations. En matière de choix amoureux, l’élégance et le maintien d’une belle allure sont des critères,  raison pour laquelle les dissonances entre ce luminaire et Vénus amènent des fausses notes dans le parcours affectif. Les dissonances entre la Lune et Vénus correspondent à un fossé entre l’apparence et l’amour partagé dans la relation amoureuse.  En cas de dissonance importante, l’image de la femme est idéalisée, son apparence séductrice peut s’avérer la porte d’entrée d’une expérience amoureuse amenant des déconvenues. Dans les contacts Lune-Vénus, la question de l’apparence intervient de façon significative dans le choix amoureux en raison de la symbolique de reflet accordé à la Lune mais également à Neptune.

Les aspects dominants et harmonieux dans le natal entre Vénus et la Lune évoquent des relations amoureuses où l’apparence physique du partenaire est susceptible de flatter l’égo. Les critères de beauté et le désir sont au rendez-vous avec l’image.

Ces tendances sont à évaluer en fonction du contexte global du thème. Certains contacts astrologiques sous entendent que l’apparence est à l’origine de problèmes affectifs où l’emprise provient d’une séduction à laquelle le natif a bien des difficultés à se soustraire : dissonance entre Vénus-Pluton, Lune-Vénus ou encore Vénus et Neptune.

Saturne est l’astre sans lequel beaucoup d’expériences ne seraient pas intégrées et des situations ne seraient pas bâties. En ce qui concerne les contacts entre Vénus et Saturne, Saturne harmonique sait mieux que n’importe quel astre inspirer la confiance et faire supporter au natif la routine du quotidien. L’engagement illustré par des trigones ou des sextils entre Vénus Saturne fait résister un lien au temps qui passe. La place de Saturne dans les aspects à Vénus consolide la relation. Les qualités Saturniennes telles que la loyauté et la persévérance face aux difficultés, aident à faire les concessions et à rendre patient. Comme on doit s’y attendre la dissonance de Vénus à Saturne pose question. Celle-ci peut être vécue de différentes façons selon le contexte du thème et les aspects qui contactent la dissonance Saturne-Vénus. Dans les grandes lignes se distinguent deux types de vécus sous une dissonance Vénus Saturne, soit le natif adopte une attitude de réserve, sa confiance est à conquérir et aimer est une question de confiance mutuelle. Cet aspect implique une lenteur pour résorber des blessures d’amour-propre ou au contraire la dissonance Saturne à Vénus fait émerger la peur de manquer et déclenche une boulimie dans la vie amoureuse.  Avec cette dissonance de Saturne, le natif a besoin de tester son pouvoir de séduction sur autrui afin de se rassurer.

La frustration plane malgré tout dès qu’l est question de contacts dissonants Vénus-Saturne. Il est fréquent que l’autorité soit imposée par l’un des partenaires car Saturne cherche à garder le contrôle de la relation.  Des craintes se dissimulent régulièrement au sein d’une relation amoureuse, en présence de contacts nataux dissonants entre Vénus et Saturne.

De par leur dissonance à Vénus, Saturne et Pluton propagent régulièrement des peurs, Neptune se montre particulièrement doué avec Saturne dissonant pour installer des doutes sur la confiance. Neptune dissonante à Vénus complique la vie affective, elle propose de l’attente interminable ou incite à aimer sans que l’autre soit informé des sentiments qu’on lui voue. Il est l’aspect de l’idéalisation, de la vibration face à quelqu’un d’inaccessible pour différentes raisons. L’espérance est souvent vaine sous de fortes dissonances. C’est dans cette signature astrologique que la vie affective est en grande partie vécue de manière virtuelle. Si la dissonance Vénus Neptune est reliée par des aspects harmonieux par ailleurs, on y trouve le refus de vivre avec la présence continue du partenaire, ainsi la distance ou l’absence sont privilégiées. Il s’agit d’un aspect d’adoration, de fascination devant autrui, il provoque le fantasme et abaisse l’objectivité. Sous une forte dissonance Neptune-Vénus le natif attribue des qualités à son partenaire qu’il ne présente guère et le place volontiers sur un piédestal.

Quant aux contacts d’Uranus à Vénus, il faut évaluer leur pertinence dans le natal. Il s’agit d’un contact demandant le maintien de l’indépendance dans une relation amoureuse. Le mode de vie choisi est souvent hors des conventions, en privilégiant une place à la liberté. Cette part de liberté est vivement souhaitée et si le partenaire possède un mode affectif fusionnel, elle est alors incomprise et peut être interprétée à tort comme de l’instabilité en amour ou soulever des soupçons sur la fidélité. Pour le natif porteur de l’aspect harmonique entre Vénus et Uranus, ces plages de liberté sont nécessaires à l’équilibre de la vie affective. Elles lui permettent de respirer au sein d’une relation et de l’enrichir avec la vie sociale. Les meilleures relations affectives sous Vénus Uranus harmoniques sont celles qui laissent du temps au partenaire de vaquer à ses occupations. L’aspect fusionnel n’est en aucun cas recherché sous Vénus-Uranus harmonique. Les dissonances de Vénus-Uranus accentuent ces demandes et installent des terrains conflictuels sur le mode de vie.

 

Valérie Darmandy

Le 21.03.2017 à 14H02.

 

Publicités

Commentaires fermés sur Vénus ou l’amour de l’apparence.

Classé dans blog d'astrologie

Les commentaires sont fermés.