Archives de Tag: hérédité astrale

Hérédité astrale royale.


L’astrologie, outil de connaissance et de tolérance, révèle son art dès que l’on va au-delà d’un simple thème. En arrivant au monde, chacun d’entre nous naît sous un ciel composé d’harmoniques et de dissonances dans des proportions différentes, le tout évoluant au rythme des cycles mondiaux. Une forme d’intelligence apparaît à travers le prisme astrologique lors d’ événements et de rencontres.

Et en terme de rencontre il en est une déterminante :  celle des parents avec leurs enfants. Sur le plan astrologique, l’arrivée au monde d’un enfant s’enregistre à des instants précis où plusieurs résonances astrologiques ont lieu entre les thèmes des parents, grands-parents ou membres proches de la famille.

L’hérédité astrale est une répétition  de certains aspects du thème natal d’un parent en tant qu’ascendant direct ou en remontant la lignée familiale ( grand-parent, arrière grand parent) dans le thème d’un enfant. La répétition se décline de différentes façons,  les mêmes astres dans des maisons angulaires succédentes ou cadentes identiques, des cuspides d’angles, luminaires dans des signes identiques,  un aspect composé d’astres identiques mais sous des aspects différents, de localisatons d’astres dans les mêmes signes. L’orientation du ciel, en bouquet, balançoire ou la répétition de figures font partie également des observations au sein des familles.

Cette réparation est inégale voire anarchique, bien qu’elle ait un sens sacré auprès des lois des chemins de vie.

D’un point de vue de l’observation, elle ne semble pas avoir de règle définie, de sorte que le ciel d’un enfant ne récupère pas systématiquement un nombre égal d’astres entre ses deux parents. Par exemple, le ciel de l’enfant peut hériter d’une seule conjonction existante auprès du ciel de sa mère,  plusieurs configurations présentes dans le thème de son père, ou qu’un astre auprès d’un seul parent et avoir un héritage astrologique composé de multiples configurations réparties dans les cartes de nativité de ses grands parents maternels ou paternels.

L’hérédité astrale et l’astrologie mondiale sont probablement les expressions les plus fascinantes de l’astrologie car elles échappent à la marge de manœuvre individuelle.

Mais si l’on réfléchit un instant, elle obéit à une logique puisqu’elle illustre des connexions d’énergies communes, faisant que les personnes se sentent appartenir au même monde. Les thèmes d’amis, dont les liens sont si profonds qu’ils se considèrent des membres de la famille, présentent à leur tour ces résonances d’aspects entre leurs thèmes.

Pour toute naissance non programmée, seul le destin est à l’origine de l’hérédité astrale, à travers les données de nativité : date, heure et lieu de naissance. Ainsi, son observation dépasse le simple outil astrologique et soulève des questions plus philosophiques. Survenant dans ces circonstances, l’hérédité astrale place l’astrologie dans ces fameux sempiternels débats sur le libre arbitre.

L’hérédité astrale fait partie de ce grand tout : l’astrologie.

Mon métier d’astrologue fait que je me penche quotidiennement sur plusieurs thèmes  entre les consultations et l’enseignement de l’astrologie. En 40 années de visite au cœur des configurations astrologiques,ces observations de connexions célestes ont été des pépites et je ne pourrais nier le fait que l’astrologie présente une forme d’intelligence qui suscite tant de questions et peu de réponses.

Hier une énième fois, j’ai lancé un cours d’astrologie à Puteaux et monté le ciel du petit garçon de Meghan Markle et Harry de Sussex.

La naissance déclarée à 05H26 établi un Taureau Ascendant.

Mon regard fut immédiatement attiré par Saturne au MC, position astrologique de l’astre identique dans le thème de son père et de sa grand-mère Elisabeth II.

Noeud Nord 19° Cancer du petit garçon conjoint au Noeud Nord 20°Cancer de sa grand-mère Elisabeth II.

Le ciel du petit garçon montre une angularité de la conjonction Saturne Pluton rétrograde , avec la dignité de Saturne en Capricorne et sa maîtrise sur Pluton. Pouvoir et organisation.

 

Naissance royale le 6 Mai 2019 à 5h26 Heure de Londres.

Notes astrologiques :

Conjonction Rétrograde Saturne Pluton au MC

Soleil angulaire sur l’Ascendant. Autorité naturelle. Respect.  Soleil maître de V en I, rayonnement, loyauté, sens de l’unité. Créativité.

Elément Terre dominant. Structure, fiabilité, lenteur, entêtement, détermination. Besoin de réalisation

Maître de I en XII. Une maison XII valorIsée ( sensibilisation aux causes humanitaires, empathie) importante et valorisée. Neptune maître de XII en XII, grande empathie besoin de s’investir auprès les populations en difficulté, le collectif.

Réception mutuelle Mercure en Bélier en XII Mars en Gémeaux en II.

Mercure en XII recevant de nombreux aspects. Fort intellect.

Uranus en XII, besoin de libérer des idées ou de faire éclater des schémas de pensée novatrices ( avec Mercure). En XII, orientation vers les laissés pour compte, les populations en difficulté, causes humanitaires.

Le carré en mutables avec la dignité de Jupiter et Neptune Apex.

Opposition Mars Jupiter, frilosité face aux formes d’injustices sociales ( Neptune).

Quinconce de Mars à la conjonction au MC Saturne Pluton. Naissance sous une lune montante. Initiative.

Lune Gémeaux, communication, esprit jeune. Dissonances de mutables, besoin de mobilité. Le ciel est coupé en bol, une partie du ciel est à remplir le long du chemin de vie. Le Nœud Sud est conjoint  à la conjonction Saturne Pluton, donnant des aptitudes à  contrôler, administrer ainsi qu’à la fermeté. Or, sur le chemin de vie ces aptitudes sont progressivement à quitter pour rejoindre le Nœud Nord en IV en Cancer. Il en résulte une réalisation de l’existence à travers d’autres considérations. Avec le Nœud Nord en maison IV, progressivement au fil de la vie, augmente les priorités sur la famille. Réalisation sur le plan personnel, intime. Sens de la famille, patrimoine, racines, amour de la patrie. Saturne au MC se retrouve également dans le thème de son père Harry de Sussex et dans le ciel de Elisabeth II

A noter que dans le ciel de Harry et celui de sa grand-mère, nous retrouvons un Saturne en Scorpion au MC

Thème ci-dessous de Harry de Sussex, avec Saturne en Scorpion au MC. Né le 15.09.1984 à 16H20 à Paddington, Londres.

Ciel de nativité de Elisabeth II. Saturne en Scorpion au MC. Née le 21.04.1926 à 2H40 à Mayfair, Londres.

Dans l’hérédité astrale, le ciel d’Elisabeth II présente la conjonction Mars Jupiter en Verseau opposé Neptune en Lion. Dans le thème de son arrière petit fils se trouve les trois mêmes astres aspectés sous  l’opposition Mars Gémeaux  – Jupiter Sagittaire au double carré de Neptune, apex. La conjonction dissociée entre Mercure et Uranus apparaît dans le thème d’Elisabeth II et celui de son arrière petit-fils.

 

Comme mentionné au début de l’article, les planètes qui se répercutent dans le thème de l’enfant le font dans des proportions inégales. Il n’y a pas l’hérédité astrale aussi flagrante entre le thème de nativité de Meghan Markle, tel que la répétition de Saturne au MC du côté du ciel de Harry et d’Elisabeth II.

Néanmoins, on retrouve entre Meghan et son petit garçon, un Soleil en I pour tous les deux, donnant lieu à l’importance de la loyauté. Intégrité morale.

L’hérédité astrale se trouve aussi auprès du carré entre Mars Cancer et Jupiter Balance, présent dans le ciel de Meghan et les mêmes astres en opposition dans le ciel du petit garçon.

 

Thème de Meghan née le 4.08.1981 à 04H46 à Los Angeles.

 

Cartes astrothème

Valérie Tenza Darmandy

7.05.2019

Mise à jour 9.05.2019

Commentaires fermés sur Hérédité astrale royale.

Classé dans blog d'astrologie

Hérédité astrale du Prince Georges Alexander Louis

Né sous les derniers instants d’un Soleil en Cancer, le Prince Georges Louis Alexander est ascendant Scorpion.

thème de naissance, fils de Kate Middleton et du Prince William

Voici un article astrologique  consacré à un aperçu de son hérédité astrale. Je dis un aperçu car on peut tracer l’hérédité astrale sur plusieurs générations. Etablir l’hérédité astrale ne rentre pas dans un article, ce serait un travail long de plusieurs pages car tout est consigné, les cuspides, ascendant MC.

Pour cette mise en bouche sur l’hérédité, sont extrait les aspects récurrents d’un membre de la famille à un autre. L’hérédité astrale se manifeste de différentes façons, soit il s’agit de la même planète qui se lève, culmine ou se couche dans les thèmes des membres d’une même famille, ou plus étonnant, d’une même planète revenant au même endroit entre un enfant et un parent ou grand-parent, ou d’aspects entre planètes identiques entre membres de la famille. C’est sur ce dernier point que porte cet article, les aspects trouvés au sein de la famille royale montrent déjà le bagage astral reçu dans le ciel du Prince Georges Alexander Louis.

Dans un ciel de naissance il y a deux types d’aspects : ceux venant de la fameuse hérédité astrale centralisant des configurations astrologiques de mêmes astres issus des thèmes des parents, puis des aspects propres à l’enfant.

Pour savoir si des aspects sont vraiment dissociés de l’hérédité astrale, il est prudent de remonter sur plusieurs générations, jusqu’aux arrière-grands-parents au moins. L’hérédité astrale imprègne un thème, elle fait partie des filtres dans lesquels s’inscrivent les thèmes nataux, elle souligne l’empreinte familiale et explique les schémas se répétant entre les générations.  Les aspects dissociés  de l’hérédité astrale donnent la griffe personnelle du thème. Chaque thème ne reçoit pas le même dosage d’hérédité astrale et la répartition des astres hérités est aléatoire de sorte qu’un enfant peut hériter d’une majorité d’aspects du ciel de sa grand-mère et de son père et peu d’aspects du ciel de sa mère etc. Cette répartition reste un mystère. La part de libre-arbitre de chacun passe en partie par ces transmissions d’astres aspectés car selon les aspects qu’ils reformulent, les climats s’installent déjà grâce à la simple hérédité…

Par exemple, un parent possédant deux astres en aspect dissonant et ayant un de ses enfants avec les même astres en aspect harmonique, l’enfant peut régler la dissonance astrale du parent, c’est à dire arranger sa problématique. Compte tenu du nombre d’aspects et du jeu des maîtrises qui en disent long sur la question des relations au sein d’une famille ( et hors famille), tout aspect hérité ou non passe au crible pour comprendre les ressentis chez les uns et les autres.

Pour plus d’informations, lire mon article d’Août 2011 sur l’hérédité astrale.

Lors de la naissance du prince Georges Alexander Louis, son ciel prend en héritage des configurations existantes chez son arrière-grand-mère, Elisabeth II, à savoir la conjonction Mars-Jupiter qu’ils ont ensemble, puis la présence commune de Saturne dans le signe du Scorpion. De son arrière-grand-père, le Duc d’Edimbourg, il prend l’aspect Mercure-Pluton. Ce dernier a dans son natal la conjonction et les mêmes planètes se forment en opposition dans le thème de son arrière-petit-fils. Au passage, on remarque chez les époux royaux, Elisabeth II et le Prince Philip, leurs Ascendants Capricorne en commun et leur conjonction large et commune de Neptune- Lune en Lion, avec une distance égale à 1° entre leurs Lunes  en Lion et Neptune. Le signe du Lion symbolise l’autorité et le pouvoir, il se marie bien avec leurs Ascendants Capricorne, signe également de pouvoir. Leurs Lunes en Lion reflètent le faste lors des cérémonies officielles, les tenues d’apparat sans oublier l’élégance des toilettes de la Reine.

Les planètes lentes, Uranus et Pluton,  donnant l’atmosphère d’une époque, se reforment entre le ciel de l’arrière-grand-père et l’enfant mais sous un aspect totalement différent. Comme les personnes nées dans ces années, 1920-1923, le Prince Philip bénéficie du trigone Uranus-Poisson/Pluton-Cancer tandis que ces astres Uranus -Bélier et Pluton-Capricorne en carré depuis 2011 soulignent actuellement le climat socio-économique difficile.

En matière d’hérédité astrale du côté des parents et des grands-parents, le Prince Georges a hérité du Soleil en Cancer de son père, William et de sa grand-mère, Diana, née aussi sous le signe du Cancer. L’enfant royal n’hérite pas que du Soleil en Cancer de Diana puisque le thème natal de la princesse possède une conjonction Mars-Pluton et le ciel de l’enfant récupère ces mêmes planètes Mars-Pluton cette fois en opposition. Il naît tandis que Mars passe dans  en maison VIII dans la même maison astrologique où tombait le Mars de Diana. Le thème de la princesse Diana  présente une conjonction dissociée de Saturne et Jupiter, cette conjonction donne une idée de l’intégration, il souligne la relation que l’on établit avec les codes de la société. En étant dissociée et avec une Lune en Verseau opposée Uranus au natal, cette conjonction demandait pour le princesse Diana de redoubler d’efforts pour s’intégrer durablement et lui donnait probablement le sentiment d’être entre deux mondes. Dans ces conditions astrales, s’ancrer et trouver une stabilité lui demandait de prendre sur elle. On retrouve cet aspect Jupiter Saturne chez l’enfant royal mais dans un tout autre rapport, bien plus harmonieux, puisque l’aspect est en trigone d’Eau, magnifié par les 120° de Neptune. Avec cet aspect, le futur roi endosse ses responsabilités de manière plus évidente et aux  vues de la disposition céleste de Neptune, la façon de gérer ses responsabilités peut susciter vis-à-vis de la collectivité une forme d’admiration. Voyons maintenant du côté du Prince Charles, si ses configurations se sont glissées dans la carte de son petit-fils.

Le Prince Charles dispose comme sa mère,d’une conjonction Mars-Jupiter, également présente dans le thème de Georges Louis Alexander. L’hérédité astrale Mars-Jupiter remonte trois générations : le thème de l’arrière-grand mère Elisabeth II (Mars conjoint Jupiter en Verseau), le thème du grand-père Charles (conjonction dissociée Mars Jupiter en Sagittaire et Capricorne), elle n’apparaît pas chez son père William mais elle revient sur le thème du prince Georges ( Mars Jupiter conjoint en Cancer). Cette conjonction Mars-Jupiter confère un esprit gagnant, une paternité des lois. Jupiter donne de l’ampleur et même avec Jupiter on doit s’attendre à une forme de démesure dans les actions. Cet aspect qui revient dans la famille royale donne de l’envergure au pouvoir. L’hérédité astrale est plus élevée par le ciel les arrières grands parents et grands parents que par les parents, même sans l’heure de naissance de Kate Middleton, l’hérédité astrale entre le ciel de la mère et de l’enfant est la plus faible. Cela n’a rien d’étonnant car le niveau d’hérédité astrale reflète une « signature familiale ».

On voit à travers cette répartition inégale, l’importante de l’hérédité royale et l’histoire de la famille royale déjà inscrite dans le ciel de l’enfant.  Devant l’hérédité astrale élevée entre la carte du ciel d’Elisabeth II et le Prince Georges Alexander Louis,  il est question du rayonnement du règne d’Elisabeth II sur le chemin de vie du futur prince. Dans le thème du père, William, on trouve l’opposition Mercure Uranus, ces planètes sont bien en contact chez son fils, par aspect de carré. A propos de l’hérédité astrale, notons au passage que l’on trouve la Vénus de William à 25° Taureau sur la Vénus à 24° 24′ Taureau de sa mère Diana.

Le Prince Georges Alexander Louis utilisera les outils dans sa carte du ciel comme il l’entend et surtout selon son niveau de conscience. Un aspect astrologique attire cependant mon attention car cet enfant est né à la frontière de deux signes. Il est bien du signe du Cancer avec son Soleil situé à un endroit très précis du signe du Cancer : l’extrémité du signe. Or, son Soleil forme l’aspect de 108°, ( orbe +1°/-1° ou 2° si angularité ou maître d’angle)un tri-décile avec une planète collective et pas des moindres, celle de la liberté, des changements : Uranus, se trouvant dans sa carte en Bélier en IV.

Le tri-décile est un aspect qu’on appelle mineur et pourtant, comme tous ces aspects mineurs : sesqui-carré 135°, quintile 72° ou bi-quintile 144°, ils fournissent des détails. L’aspect de 108° est un aspect intriguant, situé à mi-chemin entre une voie spirituelle  et une tension extrême. En quelques lignes, cet aspect pousse une personne à être au service d’autrui et à s’illustrer dans une spécialité qu’elle pousse jusqu’à la performance non pas par soif de réussite mais parce que l’énergie du tri-décile est telle que l’aspect crée une stimulation permanente. Il faut la canaliser afin de la sublimer, à défaut cet aspect rend très colérique et si le thème contient des tendances destructrices, cet aspect les renforce.

Le niveau de conscience oriente la façon dont chacun utilise les planètes et les aspects, aussi en présence d’un tri-décile natal si la personne parvient sublimer l’énergie entre les deux astres reliés par les 108° le tri-décile se transforme en capacités d’élever les consciences avec talent.  Comme toujours les autres aspects aident à canaliser tout aspect délicat puisqu’un aspect ne vit pas tout seul. Le tri-décile est facile à identifier dans une carte, il précède l’orbe du trigone.

Né sous un tri-décile entre son Soleil tout fin Cancer et la planète Uranus, planète prônant le changement, la rénovation, voilà un Prince aimant être au service des autres et qui nul doute, amènera avec talent un souffle nouveau au royaume.

Vous pouvez retrouver mon article consacré au tri-décile le 108° sur mon blog et sur le magazine Astr’Oh! du mois de Juin 2013.

par Valérie Darmandy, le 2013/08/11 à 15:34

copyrighta92g1c61

Poster un commentaire

Classé dans Liens amis

Hérédité astrale

Niveau cours : avancés et élevés. Cours de l’atelier astrologie, Puteaux. 

Observée lors de synastrie entre membres d’une même famille, l’hérédité astrale est une réalité astrologique déclenchant automatiquement la question du libre arbitre. La première question que l’on pourrait aussi se poser, choisit-on son conjoint par hasard ou en résonance avec ce qu’il porte ? Avant de fonder une famille, pour quelle raison sommes nous attirés par tel conjoint ? Quelle structure astrologique  nous invite à choisir tel ou tel partenaire ?

Les enfants semblent venir au monde à des moments clefs afin de se caler dans les structures astrologiques familiales , une sorte de creuset astral propre à chaque famille.  Une véritable âme familiale se dégage de ces synastries collectives auprès desquelles, on ne peut que s’interroger sur la finesse du langage astrologique.

Ce que l’astrologue Paul Choisnard avait nommé l’hérédité astrale évoque des rouages presque mathématiques des cycles planétaires.

Une famille révèle un réseau de connexions astrales  entre ses membres.  Les grands parents peuvent  présenter des astralités communes avec  leurs petits fils, petites filles.  Il n’est pas rare de voir des angles superposés , ascendants communs ou ascendant de l’un dans le signe solaire de l’autre, des axes soli-lunaires , superpositions de la Lune ( assez fréquent), des conjonctions communes, localisation commune d’état terrestre de certaines planètes personnelles, de levées ou culmination de planètes identiques etc . Les thème d’ enfants élevés au sein de famille recomposée peuvent présenter des résonances astrologiques avec le thème du conjoint qui rejoint la cellule familiale. Ceci fait référence à une affinité astrale que l’hérédité proprement dit et reste une donnée intéressante dans la formation d’une cellule familiale.

Hérédité sur différents plans:

En s’enfonçant dans les synastries collectives sachant que les cartes natales  possèdent toujours plusieurs niveaux, l’hérédité astrale peut donc se situer sur plusieurs plans.

Le tissu astrologique formé par les synastries collectives révèle  des hérédités astrologiques de premier plan issues de superpositions de planètes :  Cas de Lady Di avec son fils William ayant ensemble leur Vénus sur le 25ème taureau, cas de Yannick Noah où sa planète Mars – l’action, le sport- occupe le même signe Bélier que son fils Joakim Noah ( Mars/Bélier) proposant une  dynamique familiale sportive –  puis les hérédités se trouvent aussi sur un second plan telles que  des aspects planétaires existants chez les parents et revenants dans le thème des enfants ou petits enfants.

Un parent ayant une opposition Lune Jupiter et l’un des enfants disposant dans son thème d’un Lune Jupiter en carré.  Au sein de leur relation, ils utiliseront biensur toute la structure de leur thème personnel  mais seront particulièrement sensible à  une atmosphère Lune/Jupiter qu’ils développeront ensemble.

Faire la synthèse des hérédités sur un thème est passionnante car son thème natal se compose d’ aspects astrologiques qui lui sont « propres » et d’aspects dont il hérite (grands parents confondus et même arrière grand parents ou arrières grands parents si la DN est correcte).  La transmission astrale se fait de manière aléatoire, le thème astral d’un enfant peut par exemple présenter 2 structures existantes dans le thème de sa mère ,une conjonction présente dans le thème natal de son grand père et avoir peu d’aspects nataux de son père.  Une naissance hérite pas d’un seul élément astral de ses ascendants mais de plusieurs ( père, mère, grands parents) en répartition inégale, ce qui éclaire  certaines affinités ou difficultés aussi entre certains membres d’une famille et surtout  la répétition de certains schémas familiaux.

Avec une certitude sur les heure de naissances , l’arbre généalogique pourrait nous communiquer l’énergie de fond d’une famille.

Dans certaines familles l’astrologue remarque une concentration d’un signe zodiacal.   Ceci est juste l’iceberg  astrologique car sont pris en compte seulement les « soleils de naissance » et pas les autres répartitions astrologiques ainsi que les dispositions terrestres ( domifications).

Pour illustrer ces connexions planétaires, ci-dessous une 1ère étude d’une cellule familiale. Il s’agit d’une famille monoparentale, composée de la mère Taureau et de ses 3 enfants une fille Taureau et deux fils que l’on appellera Y pour le fils du signe du Cancer et Z pour le fils du signe du Poissons.

DN du père, heure en attente de confirmation.

En dépit des dates et heures différentes de naissances des enfants, ils ont ensemble leur Lune domiciliée  en maison VIII. Cet état terrestre commun aux 3 enfants canalise la façon dont va s’exprimer l’énergie lunaire , dans quel registre elle va fonctionner, ici dans l’axe des finances, pertes et décès. Dans leur enfance, la famille fut endeuillée par la perte prématuré du père.

La mère

La fratrie : Lune domiciliée en VIII

Carte natale de la fille. Etat terrestre de la Lune, Lune en VIII.

Fils « Y » signe solaire Cancer. Etat terrestre de la Lune, Lune en VIII.

Fils « Z » signe Poissons. Etat terrestre de la Lune. Lune en VIII.

Le thème de la mère distribue plusieurs astralités et angularités à ses 3 enfants.

Mère/Fils Y : L’hérédité astrale est de premier niveau entre la mère et son fils Cancer ayant ensemble leurs Vénus Gémeaux à 25° pour la mère et 22°35 pour le fils. Angularité de Saturne chez la mère, angularité de Saturne chez le même fils Y, cependant les maisons angulaires ne sont pas les mêmes.  Saturne Sagittaire pour les deux. Le cycle saturnien s’accomplie pour la mère au moment de la naissance des 2 fils, ayant Saturne en Sagittaire, comme elle.

Mère/Fille :Le Soleil de la mère et le fille sont conjoints, Taureaux ensemble, la fille est arrivée au monde peu de temps avant l’anniversaire  de la mère (période révolution solaire). La mère présente un aspect dissonant de Mercure-Pluton que l’on retrouve dissonant également par opposition Mercure/Pluton sur la fille. Héritage astrologique de premier niveau sur leurs Vénus : mêmes états terrestres des Vénus entre la mère et la fille: Vénus en X.

Mère/Fils Z : Angularités plutoniennes pour le fils Z et sa mère.Jupiter Pluton angulaires sont valorisés et puissants dans le thème de la mère, car ils se lèvent. Sur le thème du fils Z celui ci a Pluton/Scorpion au Zénith en dignité trigone Jupiter/Poissons en dignité. Hérédité importante, le fils dispose d’un potentiel pour développer la conjonction présente dans le thème de sa mère. Saturne Sagittaire pour les deux.  Uranus/Lune en opposition chez la mère se retrouve en carré Lune/Uranus chez le fils.

Sources/DN : la famille elle même.

19/08/2011

Tous droits réservés

Valérie Darmandy

1 commentaire

Classé dans astrologie gratuite, astrologue, cycles planétaires, hérédité astrale, signatures astrologiques, synastrie

Questions autour de l’astrologie

* Liste non exhaustive, alimentée régulièrement

Parmi les questions couramment abordées en astrologie, arrivent en tête les doutes sur sa crédibilité simplement en raison de cet amalgame Horoscope/Astrologie qui a la vie dure. Les questions sur l’astrologie sont pourtant à un tout autre niveau en la pratiquant ou dans la relation avec la clientèle.

Domification.A commencer par le début, quelle astrologie utiliser et quel système de domification répond le mieux ?
En s’élevant vers les hautes latitudes, le système Placidus utilisé par un grand nombre d’astrologue, n’est plus exploitable, les maisons se fondent entre elles et on doit adopter un autre système de domification.
In fine, quel système de domification fonctionne le mieux ?

Le libre arbitre. Une grande question sans réponse, que celle du libre arbitre. En toile de fond, la question du libre arbitre demeure la question centrale dès que l’on s’enfonce dans l’astrologie et surtout devant des thèmes d’événements collectifs. Ce type d’événement est là pour nous rappeler combien la structure astrologique individuelle est intégrée dans la structure collective.  Les interrogations sur le libre-arbitre interviennent d’elles mêmes face aux effets concrets des transits ou de tout autre technique de datation.

A quoi sert l’astrologie ? A faire couler beaucoup d’encre pour un effet placebo diront ses détracteurs.
Elle est simplement le miroir de notre structure et sert à se repérer dans le temps ( cycles ) à comprendre certains zones d’ombre d’une relation, à s’ouvrir à l’autre et mieux le comprendre. L’astrologie est un langage décodant nos points forts, faiblesses, carences, blocages, potentiels.
Cette discipline permet de relativiser certaines situations par la recherche des climats (cycles). Majoritairement les clients venant consulter un astrologue cherche à obtenir une notion de temps sur telle ou telle situation. Sans le savoir les clients arrivent la plupart du temps sous des transits retentissants sur des axes sensibles de leurs cartes du ciel qu’ils ressentent. La réduite à son seul usage divinatoire serait une erreur,  indirectement elle peut avoir des vertus thérapeutiques lorsque son langage explore certains aspects névralgiques.
Notre repère socio temporel, ce calendrier civil de 365 jours dans lequel évolue la société, n’a aucun lien avec les cycles astrologiques, de sorte que tout 1er janvier n’est qu’une « frontière » calendaire, mais en aucun cas, le point de départ d’un nouveau cycle astrologique.

Les erreurs de l’astrologie. Ne parlons pas ici d’erreur techniques, de données erronées (heure inexacte) ce qui fatalement donnerait un thème sans lien avec la naissance.
L’erreur en matière d’interprétation d’un thème vient essentiellement du fait que des aspects peuvent se lire sur plusieurs niveaux. L’art d’interprétation se déroule selon un ordre précis, de sorte qu’au fur et à mesure sont éliminés des pistes et l’analyse prend une orientation.

Femme ou homme ? Nous ne disposons pas d’éléments pour savoir si le thème est celui d’une femme ou d’un homme. Les astrologues peuvent simplement mesurer la part d’éléments féminins et masculins répartis dans la structure. Le sexe de la personne ne se voit pas dans une carte du ciel.

Naissance gémellaire. Les jumeaux qu’ils soient hétérozygotes ou homozygotes présentent des astralités identiques. Seul diffère le mouvement de la cuspide de l’ascendant.  En astrologie, le cas le plus simple est lorsque le premier jumeau arrive au monde pendant que la cuspide de I se trouve vers les derniers degrés d’un signe, 27°28 et jusqu’à l’extrémité d’un signe zodiacal 29degrés59 minutes 59 secondes » et que le second jumeau présente la cuspide d’ascendant dans le premier degré du signe zodiacal suivant. Par le jeu des maîtrises planétaires, les deux cartes donnent des inclinaisons différentes ainsi les tempéraments se distinguent l’un de l’autre.  Mais que se passe t il lorsqu’il est question de naissance gémellaire par césarienne ?

On doit tenir compte des minutes sur le degré de la Lune, par exemple une 1ere naissance avec une Lune 14°02 Cancer et la seconde naissance à 14°07 et des facteurs les plus rapides sur le Zodiaque, c’est à dire vérifier si toutes les cuspides de toutes les maisons n’ont pas changé de signe.  Chaque planète ou  luminaire est renseignée en :  °degrés, ‘ minute,  » seconde  et quelques  minutes peuvent enclencher une minute supplémentaire sur la position de la planète. Les cuspides vont alors être examinées une après l’autre afin de savoir quel jumeau possède par exemple la cuspide de telle ou telle maison aspectée au plus près d’une planète.  Les aspects séparants et appliquants si infimes soient ils vont pourtant participer au listing de l’analyse. Le travail des jumeaux avec des thèmes identiques  est fastidieux. Normalement pour parfaire l’étude de jumeaux  on doit intégrer les DN des parents, et si possible ceux des grands parents.

Ces études poussées aident à comprendre les liens et le mode relationnel entre enfants et ascendants et permettent de dénicher ce trésor astrologique qu’est l’hérédité astrale existante au sein des familles.

Déontologie.  L’analyse astrologique doit être respectueuse envers le client et l’astrologie possède certaines limites. Les questions relatives à la santé doivent être traitées par des professionnels de la santé et c’est un atout si ces derniers maitrisent le langage astrologique. L’astrologue peut en revanche parfaitement cerner les fluctuations d’énergies, leurs périodes, ainsi que les correspondances astrologiques, zodiacales, d’aspects avec les zones du corps et du psychisme.

Poster un commentaire

Classé dans astrologue, effet barnum, hérédité astrale, horoscope, jumeaux et astrologie, questions sur l'astrologie

Regard d’une astrologue

Comment parler d’astrologie sans évoquer l’effet barnum?
Vagues descriptions et lieux communs où chacun peut finalement se reconnaître , voilà ce que l’on nomme effet barnum, argument récurant utilisé par les détracteurs de l’astrologie pour la discréditer. L’effet barnum ferait « fonctionner » l’astrologie.

Mais encore une fois parle t-on d’astrologie ou d’horoscope ?
En écoutant l’horoscope chacun peut se retrouver dans son signe – et même dans les signes voisins – et lorsque l’horoscope ne correspondra pas on dira que L’ASTROLOGIE est une ineptie.

Les horoscopes sont conçus en utilisant comme point de repère le signe solaire alias les signes zodiacaux, les aspects de la semaine ou ceux de la Lune. Or en astrologie nous utilisons des cycles planétaires sans lien avec notre calendrier grégorien de 365 jours, excepté pour le pas du Soleil, en réalité c est la terre qui tourne autour du Soleil donnant l’illusion que le Soleil se déplace autour du Zodiaque, tout comme depuis la terre vous avez l’illusion que le Soleil se lève puis se couche.
Le calendrier civil dans lequel nous évoluons était avant le calendrier Julien et présentait encore d’autres divisions de temps pour la société.

Chaque 1er Janvier, simple repère crée par l’homme, est donc sans lien avec l’amorce d’un nouveau climat astrologique.

Le Soleil sur le Zodiaque se trouve chaque 1er janvier autour du 9/10ème degré du signe du Capricorne, la Lune et les planètes seront placées sur divers signes, en fonction de leur vitesse.
Vous pouvez être Scorpion de signe solaire et ignorer avoir des planètes dans le Poisson, ou une Vénus en Vierge, un amas planétaire en Lion…etc

Les repères dans le temps et l’espace pour les astrologues ne sont pas calqués sur les calendriers quels qu’ils soient. ( Le calendrier julien russe orthodoxe faisant par exemple démarrer l’année le 13 Janvier) D’ailleurs certains cycles planétaires dépassent la durée de la vie d’un homme, entre autre, personne de son vivant n’assiste au retour de Neptune et Pluton à leurs positions initiales.

Effet barnum et astrologie ?

L’élection du thème natal , appelé à l’origine horoscope, est la face émergé de l’iceberg puisque l’astrologie est une discipline vaste englobant divers versants : recherches, pratiques, techniques diverses, sans compter qu’il existe plusieurs astrologies.
Le thème natal reconstitue l’état du ciel au moment de la naissance, il s’agit d’une structure personnelle reflétant les différentes dimensions de l’individu, ses cycles, rythmes, potentiel, pôles d’attraction, son intégration et empreinte dans la collectivité. Le thème natal fonctionne avec l’interférence des autres thèmes ( personnes qui nous entourent) et l’ensemble des grands cycles mondiaux. Microcosme et macrocosme. Le plan personnel fondu dans un grand ensemble.
Ces considérations à portée philosophique se présentent d’elles mêmes à l’astrologue.

L’art d’interprétation d’un thème personnel cible précisément les cycles de l’individu, en extrayant non seulement sa structure tempéramentale mais surtout en actualisant les courants traversés par l’individu. L’interprétation d’un thème fait intervenir une notion de temps –cycle- et de dimension – relief du thème-. Le dialogue planétaire s’articule autour de critères terrestres ( maisons astrologiques) déterminant les secteurs de l’existence dans lesquels vont s’exercer telle ou telle énergie ou situation. On est dans un décryptage précis loin des lieux communs « passe partout ».
Il est important d’entrer dans le thème en profondeur et cerner ses dimensions car la personne peut ressentir une situation à diverses échelles de sensibilité. Tout est subjectif, une personne pourra vivre de manière très détachée une situation peu confortable car elle disposera d’un certain nombre d’éléments favorisant cette attitude, à l’inverse une autre personne développera de l’anxiété pour des soucis mineurs.
L’effet barnum si il peut s’appliquer à l’horoscope car ce dernier utilise peu de données astrologiques, en analyse astrologique de thème individuel il y va d’un tout autre son de cloche. On quitte les lieux communs et des discours de type » Vous êtes sensibles mais susceptibles, » et on entre dans la structure personnalisée de l’individu en reconstituant ses subtilités, ses dimensions et rythmes. Pour les astrologues, le thème astral n’est pas une donnée couchée sur papier, il est dimensionnel.

Une consultation astrologique doit se dérouler dans des conditions optimales et sans filet, c’est à dire qu’aucun renseignement sur le vécu de l’individu ne doit être recueilli au préalable.
Quelque soient les astrologies utilisées et les techniques, le discours de l’astrologue doit s’appuyer uniquement sur la structure du thème natal et non sur des éléments portés à sa connaissance qu’il pourrait utiliser en cours de consultation.

Une consultation sérieuse demande seulement des données terrestres, latitude longitude et données en temps :, date et heure précise.
Les meilleures analyses astrologiques restent celles faites sans aucune information ou en aveugle, c est a dire sans l’identité d’un individu, lorsqu’on recrée sa structure, son environnement et rythme.

L’astrologie est un art d’interprétation qui traite du cas par cas. Elle se veut symbolique, néanmoins face à une structure astrologique on cerne les dimensions énergétiques du thème.

Certaines structures astrologiques semblent être des copiés collés avec la réalité tandis que d’autres structures le sont moins.  L’individu gère sa structure différemment selon son niveau d’évolution, ses plans de consciences.

Le ciel d’un individu ne fonctionne pas « seul », il est relié aux autres thèmes des personnes, aux interférences de l’hérédité astrale.

Réalités d’une consultation astrologique.

Il arrive qu’au cours de la consultation astrologique, le contenu de l’analyse ne réponde pas aux attentes du client et cela arrive dans certaines circonstances, soit parce qu’il est psychologiquement orienté vers un chemin professionnel par exemple et que sa carte présente en sommeil, une toute autre dynamique, prête à s’enclencher sous des cycles plus ou moins proches, ou parce que le consultant est jeune au moment de la consultation. La consultation astrologique peut mettre la pleine lumière sur un climat ou une modification précise d’un rythme, d’un secteur précis, ou une modification sur le plan relationnel par exemple, dont la personne n’a pas connaissance au moment de l’entretien (consultation).
Ces réalités astrologiques répondent peut être à la question de l’effet barnum, puisque le décryptage pendant la consultation va au delà du climat dans lequel se trouve la personne qui vient consulter.
Un effet de désorientation peut arriver en consultation, à l’astrologue d’avoir l’art de la formulation, ceci répond au registre de la communication. L’écoute est fondamentale et je dirais même l’écoute du seuil de sensibilité de l’individu.
L’astrologie amène de nombreuses expériences. Une vie ne suffit pas pour l’explorer, c’est ELLE qui nous enseigne son art d’interprétation.

Tous droits réservés
9/08/2011

Poster un commentaire

Classé dans consultation astrologique, cycles planétaires, effet barnum, horoscope, Liens amis, questions sur l'astrologie, symbolisme