Archives de Tag: degrés astrologiques

Astrologie événement- attentats de Paris 13.11.2015

Depuis le Vendredi 13 Novembre 2015 vous avez été plusieurs à me demander les astralités des attaques terroristes qui ont lieu dans Paris. Bien que je préfère travailler sur du prévisionnel en croisant des techniques, l’étude à postériori d’un événement présente un vif intérêt dans la mesure où l’état de ciel à cet instant en sensé afficher des configurations astrales éloquentes.

Le thème de l’événement représente l’état des lieux à un instant T et dans un lieu précis. Il délivre une série d’informations pertinentes mais il est bon de garder en tête qu’en parallèle de cette étude cohabitent des cycles au pas très lent, moyen et rapide. Ce ballet astrologique huilé comme un rouage intelligent représente la toile de fond tandis que l’élection d’une carte sous un instant T est en quelque sorte un one-shot, une photographie de l’instant du ciel sous le lieu géographique qui nous intéresse.

Comme ce fut le cas précédemment pour l’étude de la disparition du Vol MH370 de la Malaysia Airlines, découvrons la carte de l’explosion survenue au stade de France. Ce thème d’événement établi pour le Vendredi 13 Novembre 21h20 affiche l’état du ciel sous les latitudes et longitudes de Paris. Il est d’usage de rapprocher un ciel d’événement avec les cartes de nativité des personnes qui seraient concernées par l’événement. L’étude en tryptique entre ce ciel et leurs cartes natales et Rs délivrent des informations précises et expriment souvent le niveau émotionnel traversé par la personne.

Cette carte d’événement s’établie sous un climat mondial astrologique des plus épineux puisqu’adossé au 7ème carré d’Uranus Pluton s’enclenche le cycle Saturne-Neptune dans sa forme dissonante : carré. La superposition des deux cycles offre au monde une désolation du paysage socio-économique et martèle aux consciences la traversée d’une époque des plus anxiogènes.

Vendredi 13 Novembre, 21H20 Paris, Stade de France

Astrotheme_R2h35SXd26gh

Techniquement, cette carte que l’on analyse tel un thème horaire fait intervenir l’importance du maître ascendant, de sa course vers ses premiers aspects, de l’astre culminant au MC et surtout d’une éventuelle angularité d’un astre. Pour autant cette carte représente un instant au beau milieu de la trajectoire du cycle Uranus Pluton, en carré et toujours en vigueur puisque sa désactivation ne surviendra qu’en Avril 2016.

Si l’on considère la première explosion survenue au Stade de France pendant le match France-Allemagne, comme l’instant de départ des attaques meurtrières survenues dans la capitale ( source déclaration du procureur de la république : ), on remarque l’angularité de Mars à la cuspide de IV et conjoint au Nœud Nord.

La cuspide de l’Ascendant est à 24 degré Cancer soit 7 degrés après le carré exact d’Uranus à 17° Bélier, ce qui en astrologie horaire pousse à s’interroger sur les minutes qui précèdent l’explosion.

En effet la cuspide de l’Ascendant court en moyenne à raison de 4 mn pour franchir un degré sur le Zodiaque, en remontant d’environ 30 minutes, la carte enregistre le carré exact de la cuspide de l’Ascendant à Uranus mondial à 20H46 exactement.

Seconde carte à 20H46 vec l’aspect précis du carré de la cuspide d’ascendant avec Uranus au MC

CARRE EXACT CUSPIDE URANUS 20H46

Astrologiquement si l’on tient compte dans l’étude d’un événement d’un aspect exact appliquant, il faut de la même façon considérer l’aspect exact antérieur comme une étape intéressante en vue du dit événement.

La cuspide de l’Ascendant horaire en aspect de carré exact à Uranus parle en faveur d’une action déstabilisante, soudaine, du moins d’une mise en route vers une notion de fracture ou de changement.

Cet aspect de carré entre la cuspide de I et Uranus n’est pas l’apanage d’attentat heureusement puisqu’on le retrouve quotidiennement lorsque la cuspide d’Ascendant entre en carré à Uranus. Ce contact a lieu à différentes heures selon la date et l’heure à laquelle nous sommes mais le lieu reste déterminant puisque l’orientation des maisons dépend des coordonnées géographiques, les latitudes et longitudes, donc du lieu.

Ce contact de la cuspide de l’Ascendant avec Uranus mondial à cet instant précis est calculé pour Paris. Ce aspect à 20h46 sous entend une impulsion donnée, une mise en route vers un changement mais toutefois ayant pour objectif une déstabilisation des repères.

Cette demi-heure comprise entre 20H46 et 21h20 représente un laps de temps durant lequel les terroristes préparent leur funeste objectif. En raison de cet aspect Uranus carré cuspide de l’Ascendant et de la culmination d’Uranus dans la maison X – maison des actes en cours dans un thème horaire- cette carte désigne sans aucune ambivalence l’importance d’Uranus lors de cette première attaque et signe la caractéristique de l’attaque. Une action soudaine. Dans la réalité, il fut question d’une explosion commise par un attentat suicide d’un kamikaze près du Stade de France.

Dans un premier temps la conjonction de Mars avec le Nœud Nord me laisse dubitative dans son lien avec l’événement puisque ce rendez-vous astrologique est assez fréquent. Il a lieu évidemment assez régulièrement le temps nécessaire à Mars d’effectuer sa rotation autour du Zodiaque. Lorsque Mars rencontre l’axe des Nœuds sous un délai d’un peu moins de deux ans, de tels événements ne surgissent pas systématiquement.

Pour autant, la conjonction de Mars à la cuspide est un contact astrologique quant à lui qui retient toute mon attention car il repose sur la précision au degré près. Les cuspides dépendant des latitudes et des longitudes, ce contact entre Mars et la cuspide fait appel alors à la précision d’un événement dans un lieu précis. Sachant que le Zodiaque est composé de 360 degrés (30 degrés multiplié par 12 signes), le taux de probabilité qu’au moment de l’attentat au Stade de France Mars soit en conjonction avec la cuspide de IV est de l’ordre de 1 sur 360. Sous ces conditions astrologiques seulement, la conjonction régulière de Mars avec l’axe des Nœud , ici en conjonction avec le Nœud Nord, requiert de l’importance dans l’analyse.

Face à l’élection d’un thème d’un événement de cette nature, ce hasard fait référence à cette synchronicité souvent rencontrée dans la pratique de l’astrologie. Mars, astre symbole de l’action, du sport, symbole de la guerre situé dans le signe pacifique de la Balance donne un message fort dans cette carte.

Le fait d’avoir ce Mars conjoint à un angle au moment où coïncide d’un tel événement retranscrit une situation de nature de la planète Mars. Ce thème met l’accent sur le bloc « Mars/Nœud Nord, axe des Nœuds/cuspide IV », une combinaison astrologique des plus révélatrices puisque la maison IV fait référence « aux murs derrière lesquels on s’abrite », elle est l’enceinte d’un lieu, une boutique, un appartement. C’est dans un Stade, un lieu clos et sportif qu’eu lieu le point de départ de cette tragédie.

L’angularité de ce Mars à la cuspide le rend astre majeur dans l’analyse de cette carte horaire et la description du degré occupé par Mars à 0° 34 Balance, active le 1er degré Balance

«Dans un chemin de campagne aride, un homme s’avance un pistolet dans chaque main, sans voir qu’il est suivi par un autre homme, sabre au clair » degré d’attaque inconsidérée d’après Janduz

Ce degré de Mars décrit distinctement une agression menée avec un esprit de collaboration. Les degrés sont certes symboliques mais rien n’est laissé au hasard. Le texte cite le port d’un pistolet dans chaque main désignant dans ce degré astrologique la volonté de tuer.

Mars est le seul astre angulaire si près d’une cuspide.

La seconde planète dans une maison angulaire cette fois est Uranus.

La conjonction du Nœud Nord avec Mars est dissociée ce qui empêche la conjonction d’être harmonieuse. La dissociation entre Mars en signe d’Air et le Nœud Nord en signe de Terre fait intervenir Mercure en tant que régent karmique du Nœud Nord et Vénus en tant qu’astre gouverneur du signe de la Balance où se trouve Mars.

Vénus se trouve également dans la maison IV et fait office de bienveillance ou d’une forme de protection par rapport à l’action et au degré destructeur occupé par Mars. La conjonction Mars Vénus n’est pas sans rappeler l’expression des plaisirs, des fêtes et distractions. Elle se passe en IV, il s’agit de lieux de fêtes et de plaisirs.

La dignité de Vénus en Balance ne rencontre pas réellement de dissonance et il s’agit d’une Vénus colorée par un climat artistique ou musical puisqu’elle forme un aspect de quinconce à Neptune. Le contact astrologique entre Vénus et Neptune converge ensemble vers des atmosphères glamour où les sens sont en éveil. Une note artistique se dégage de ce contact.

L’analyse est moins légère si l’on étudie le régent karmique du Nœud Nord en Vierge, Mercure.  L’astre à 18 degrés du Scorpion forme le socle d’un Yod avec Jupiter à 18° Vierge et désignant Uranus en apex du Yod.

La planète apex, c’est-à-dire celle placée à la tête du Yod est un astre jamais en repos. En recevant les deux quinconces l’astre ne trouve pas son point d’équilibre de manière durable, de sorte que les planètes apex proposent des pauses psychologiques éphémères. Cela revient à vivre en étant en quête perpétuelle d’un sens à sa vie, ou être insatisfait après s’être rapidement lassé de centres d’intérêts et en chercher de nouveaux. La planète apex témoigne d’une dynamique hors du commun  certes mais épuisante pour celui qui la possède au natal.

Dans cette carte horaire correspondante à l’explosion, Uranus apex incarne un leitmotiv. Dans sa simple caractéristique, Uranus désigne celui qui invective autrui, refuse d’entrer dans les codes de la société et impose ses propres règles. En étant situé au sommet de la figure astrologique, l’astre sous-entend qu’aucune relaxation n’est possible, bien au contraire il exprime une mise sous pression. Il faut tenir compte de la nature même de l’astre pris en Apex ici, Uranus. L’astre incarne à lui seul l’hyperactivité, le changement, la déstabilisation, la provocation, la soudaineté. Placé en Apex, il est représentatif de grande instabilité.

Le thème horaire Ascendant Cancer et met en évidence l’importance de la Lune, au pas très rapide, là encore la précision du degré «  Le cabinet d’un savant, papiers en désordre et livres déposes partout « . Ce degré de la Lune revèle l’importance de la culture par les livres, ce degré sous entend que quelque chose est préparé, étudié.

Ce degré a une importance auprès des métiers de l’écriture, le journalisme.  Cependant, il faut rester pragmatique dans l’analyse, ce degré n’est pas souligné par une angularité comme c’est le cas pour une seule planète : Mars.

La Lune maître de l’Ascendant horaire dans le signe du Sagittaire interroge directement sur les liens de la situation avec un cadre étranger. Le carré de la Lune à Jupiter montre le rejet de la conformité et des codes de la société tels qu’ils sont représentés par le symbolisme Jupitérien. Ce carré désigne le problème en utilisant Jupiter comme astre relié aux croyances. Dans le Septénaire, Neptune n’existant pas, seul Jupiter maîtrise le signe du Poissons qu’il maîtrise toujours d’ailleurs. On doit accorder une place prépondérante à cette dissonante de la Lune maître ascendant à Jupiter désignant un conflit dans les opinions et de croyances. Les lois permettant de réguler une vie en société et de vivre ensemble sont ici transgressées. Le trigone du maître Ascendant horaire à Uranus est appliquant, il va dans le sens d’un souhait d’une action capable d’avoir une portée déstabilisante.

Dans les prochaines semaines, l’avancée de Mars dans le signe de la Balance va entrer dans l’orbe du carré Uranus Pluton donnant lieu à un contexte Mars Uranus Pluton, un aspect exposant à un risque d’actes violents soudains.  Sans qu’il y ait une manifestation destructrice, cet aspect débouche souvent sur une période de tensions perceptibles par les populations.  Cette courte sous-période de tension effective tandis que la dissonance Uranus Pluton est toujours d’actualité, s’étendra du 30 Novembre au 16 Décembre 2015.

La formation graduelle de ce carré de nature violente correspond à des sous périodes. Depuis que le cycle Uranus Pluton est entré en vigueur en le 24 Juin 2012 lors de son premier carré, les aspects des astres à ce grand cycle, rythment des périodes sensibles. Lors des attentats de Charlie Hebdo le 7 Janvier 2015, le Soleil était au carré du carré Uranus Bélier- Pluton Capricorne. Ces contacts éphémères d’astres au pas relativement rapide aspectant le carré Uranus Pluton servent de pouls au cycle majeur timide à ses débuts et qui se révèle aujourd’hui destructeur d’humanité. Le monstre Uranus carré Pluton qui a gagné en puissance au travers de ses 7 carrés successifs fait de l’Etat islamique sa figure de proue planétaire du moment. Uranus carré Pluton illustrent des époques où la lumière se braque vers des événements de nature extrême. Le temps de sa validité, l’aspect fait évoluer le monde à travers un axe de fascination et de répulsion à l’échelle planétaire.

Prioritaire en lecture astrologique à tout autre cycle, ce carré mondial incarne des émotions extrêmes brandies sous les yeux de la collectivité et imposées dans la plus grande intolérance. L’aspect en signes cardinaux est dépourvu de toute diplomatie. La désactivation du carré Uranus Pluton prévue dès Avril 2016 laissera des traces dans les mémoires, comme il en a laissé lors de sa précédente formation autour des années 1932-33, période correspondant à la montée des nazis au pouvoir. La fin du règne de l’obscur Uranus carré Pluton permettra avant toute chose davantage de perméabilité aux cycles planétaires concomitants. Non pas que cet aspect majeur occulte leurs portées mais il en atténue nettement le bénéfice attendu. De beaux aspects par le passé récent, tel que Jupiter en Cancer au trigone de Neptune en Poissons l’été 2013 sont laissés lettre morte, asphyxiés par les premiers carrés du cycle Uranus Pluton. Le cycle est bien plus lent aux autres cycles et au cours de ses 7 carrés, ses phases de rétrogradations et marches directes altèrent les climats moyens en cours.

Avant que l’humanité revienne dans ce monde en décadence et que le mot solidarité se dote enfin d’authenticité, le chemin sera long mais il est en marche. Bâtir le monde de demain se prépare aujourd’hui dans des prises de conscience qui ne sont pas sans douleur.

 

Valérie Darmandy

Paris le 15 Novembre 2015

copyrighta92g1c61

 

Cartes Astrothème

Commentaires fermés sur Astrologie événement- attentats de Paris 13.11.2015

Classé dans 10 ans d'enseignement astrologique 2005-2015, Astrologie Vendredi 13 Novembre 2015, blog d'astrologie, Mars angulaire, Prévisions France 2015, Valérie Darmandy astrologue professionnelle

La magie Walt Disney sous Neptune-Lune

Sujet de cours d’astrologie Puteaux, niveau avancé.

Comment Walt Disney est il arrivé à la tête d’un empire ? Quel pouvoir créatif renferme son thème.
Tour d’horizon sur le thème natal de celui qui a enchanté des millions d’enfants à travers le monde !
Son thème présente des allures de cas d’école. Les deux planètes angulaires sont la Lune : l’imaginaire, le monde de l’enfance et Neptune : la magie, le rêve, l’inspiration dans le signe du Cancer. La Lune maître de Neptune/Cancer est tout simplement à son Ascendant mettant a disposition l’inspiration de Neptune. La Lune en I imbibée de Neptune c’est l’enfant intérieur de Walt qui a su bâtir un royaume féerique.

Lune et Neptune poussent les portes du monde merveilleux de Walt Disney.

Walt Disney est né le 5 Décembre 1901 à 00h35 à Chicago.
Le degré occupé par son Neptune « la cueillette de la treille en famille, un homme et une femme se tenant par  la main ». Degré de cohésion familiale, de l’importance des valeurs familiales, situé sur Neptune, il évoque une inspiration destinée à entrer dans les foyers.

L’encadrement de son Ascendant reçoit également les influx Neptune-Lune, aucune planète ne se place au milieu et les planètes sont liées par la maîtrise Lunaire. Walt dispose de capacités pour toucher l’inconscient collectif à travers ses contes porteurs de messages. Le mi-point entre Neptune et la Lune se trouve sur le 19°52 Lion, soit le 20ème degré «  Une Lune accompagnée d’une étoile, un homme tenant un papyrus à la main« . Il s’agit d’un degré artistique souvent en rapport avec une mise en célébrité dans les milieux cinématographiques ou de la photo, mode ». Ce degré sous entend une réussite et de potentielles récompenses dûes aux oeuvres.

L’empire Disney 
Les parcs- Jupiter maître de IV conjoint Saturne en dignité.

L’empire Disney est reflété par la conjonction en Capricorne Jupiter-Saturne, dans laquelle Jupiter est maitre de IV, les propriétés, les sols terrains. L’influence de la pierre et de la construction est représentée dès sa plus tendre enfance puisque son père Elias possède son entreprise en bâtiment. Pour vivre Walt Disney fera plusieurs petits boulots en relation avec son Sagittaire en maison III, facteur et vendeur à bord de trains. (Uranus Sagittaire). Attiré par les technologies de pointe, les trains, il fera plusieurs tentatives créatrices avant 1923, toutes se soldant par des échecs en raison des coups de production.

L’étoile cachée de Walt Disney

Le début de Disney démarre le 16 Octobre 1923 par l’association avec son frère Roy, ensemble ils créent les Disney Brother studios le jour où la Lune en Capricorne rejoint le trio Mars-Jupiter-Saturne en IV, maison des propriétés, fondations et biens, patrimoine.

Le mi-point, le 20°Lion né de la distance de Neptune à la Lune, existant à l’état latent, est activé pour la première fois à la mi Octobre 1923 par le transit de Neptune arrivant sur le 20°ème Lion.  Sans le savoir Walt fonde sa société sous l’influence du degré caché portant l’énergie de Neptune-Lune : imagination, inspiration, sensibilité, grande perception, goût du merveilleux, le rêve, la magie, ou l’oreille musicale, la gamme des émotions allant du rire aux larmes.

Grâce au courant Lune-Neptune, fibre musicale, le succès des Chefs d’oeuvre de Walt Disney repose aussi sur les illustrations musicales de ses films d’animations par des grands compositeurs.

 Ce 20ème degré Lion fait référence au cinéma, à la remise de prix, célébrité, aux métiers de l’image, de la photographie. On peut penser que la vibration de ce degré, activé mi Octobre 1923, ait invité inconsciemment Walt à poser la première pierre de son empire magique. Face à l’activation du mi-point par le passage de Neptune, il fut le premier ensorcelé par le pouvoir magique de son Neptune-Lune ! Son chemin enchanté était en route…

La longévité de l’œuvre, son abondance et ultérieurement la multiplication des parcs Disney à travers les continents répondent parfaitement à la solide conjonction Jupiter et Saturne en Capricorne en IV. Saturne en dignité en conjonction exacte au maître de IV exprime une pérennité de son patrimoine au-delà de la durée de vie de l’artiste. (John Lennon conjonction Jupiter-Saturne en Taureau en I). On voit à travers le thème de Disney le rôle constructif et durable d’un Saturne harmonique et en dignité. Le signe du Capricorne abrite plusieurs planètes : Mars, Jupiter-Saturne et Vénus -maître de sa Lune- en V dans la maison de la créativité.

Mortimer Mouse dans un premier temps puis rebaptisé par la suite Mickey Mouse marque l’envol de la carrière de Walt Disney, le 18 Novembre 1928 date officielle de sortie au public à New York. Sa petite souris pourrait bien être symbolisée par son Mercure (les petits animaux) car le Soleil 26°27° Scorpion passait le jour de l’inauguration de Mickey sur son Mercure 27°Scorpion.

Le premier long film d’animation « Blanche Neige et les 7 nains » apparaît au public le 21 Décembre 1937 tandis que Jupiter tombe sur sa Vénus en V . Ce film utilise de nouvelles technologies. On peut comprendre que les derniers préparatifs de ce film se soient déroulés lors du transit de Jupiter en Capricorne sur le trio Mars-Jupiter-Saturne en IV, son patrimoine, ses propriétés. L’œuvre de Fantasia est sublimée par plusieurs compositions  musicales, parmi lesquelles celle de Paul Dukas dans la séquence de l’apprenti-sorcier.

Prolixe dans son oeuvre, Walt Disney a su utiliser plusieurs facettes de Neptune et inscrire son travail dans la collectivité (Neptune).

Son Neptune domine largement en raison de l’angularité et de la présence de son maître, la Lune à l’Ascendant. La popularité associée à son monde enchanteur.

Coté technique, Walt avec son Mercure Scorpion, en réciprocité mutuelle avec Pluton/Gémeaux à l’angularité dépassée, a besoin de bousculer une expression dans l’écrit ou l’oral (maison III scorpion), son Soleil Sagittaire avec Uranus en II lui donne envie d’utiliser les nouveaux procédés de l’époque :  le technicolor innové par Herbert Kalmus. ( Sagittaire, les couleurs).

Une création Sagittaire

Les multiples aspects du thème sont exploités, l’inspiration Neptune-Lune se marie à la palette du peintre -Sagittaire- .
Parmi la thématique de ses films d’animation, Walt, à travers son Sagittaire, donne vie à de nombreux animaux : le livre de la Jungle, Bambi, les chiens( Pluto), chats (les aristochats) canards (Donald) ,cochons (les 3 petits cochons), et la célèbre souris Mickey Mouse.

Donner vie à tous ces animaux tient visiblement de plusieurs influences issues de son thème astrologique, on ne pourrait rater l’influence de sa maison VI ( maison des animaux) sous Neptune -l’imagination qui l’invite à produire une quantité d’animaux auxquels il donnera des sentiments et des émotions. La localisation de ce Mercure en III relié en sextil à Vénus en maison V débouche vers une forme séduisante de dessins avec un penchant pour les petites souris.(Mercure les petits animaux).

Sa Vénus en maison V à 29°42 Capricorne « Un homme joue de la flûte au milieu de ses animaux familiers et un peu partout tombent des boules brillantes comme celles que lançent les fusées des feux d’artifice ». Ce degré d’une Vénus en V déjà créatrice reliée au dessin, Mercure, fait référence à un entourage d’animaux familiers : les animaux issus tout droit de son imagination phénoménale. La notion de « feu d’artifice » du degré rappelle les myriades d’étincelles jaillissantes de la baguette magique qui transforme les petites souris en chevaux somptueux(Cendrillon)ou le vol étincelant de la Fée Clochette, Merlin l’enchanteur (…). Dans ses films des feux d’artifices apparaissent aux génériques sans oublier les feux d’artifices tirés réellement depuis les parcs d’attraction Disney.

L’aspect totalement féerique de ce degré symbolique n’a pas échappé -inconsciemment- à Disney qui a su l’exploiter sur la pellicule. La magie de Neptune-Lune s’associe à ce monomère, ainsi, ce créateur de rêves avait entre ses mains de quoi faire  pétiller les yeux des petits et grands.

La série « Zorro », cavalier justicier répond à merveille à son Soleil Sagittaire : le cheval. Dans la symphonie pastorale de Fantasia il explore la mythologie classique, les centaures et pégases apparaissent à l’écran. A l’époque de la sortie du film, le 12 Novembre 1940  la conjonction Jupiter-Saturne Taureau est présente dans le ciel, elle existait au natal et on peut y voir un gage de stabilité et longévité.

Entre sa conjonction de naissance et celle de mi-Novembre 1940 se forme un trigone entre les signes de terres du Capricorne vers le Taureau, le trigone est ascendant dans le sens du Zodiaque de sorte qu’il installe une valeur pérenne maximale, de quoi assoir « Fantasia » dans la postérité.

Dans les dialogues de Blanche Neige » Miroir, mon beau miroir qui est la plus belle de toute ? », comment ne pas y voir la signature des reflets de la Lune et Neptune, le reflet de l’image. Le miroir se déforme et l’image qui y apparaît n’est pas celle de la Reine narcissique. Ce conte pour enfants est d’ailleurs un des plus populaires dans l’esprit collectif et une manifestation réussie de l’oeuvre de Lune-Neptune. La tour d’ivoire austère dans laquelle est perchée l’odieuse Reine appartient symboliquement aux sphères du Capricorne, emblème aussi du pouvoir.  Que ce soit dans Merlin l’enchanteur, Cendrillon,Peter Pan ou Mary Poppins, les films exploitent le sujet des pouvoirs magiques des animaux et ceux des humains. L’homme a su donner à l’écran une dimension d’égalité entre les animaux et les hommes( Soleil Sagittaire , le centaure mi-homme mi-cheval associé à l’ensemble magique du thème).

Disney création posthume

Steeve Jobs à l’origine des studios Pixar aurait-il été téléguidé par le potentiel créatif de Walt Disney…

Les cycles dans les thèmes perdurent au-delà de la mort physique des personnes.  On retrouve ceci lors de vibrants hommages aux artistes ou lors d’une naissance, le thème de l’enfant réceptionne des aspects du thème d’un grand parent décédé avant sa naissance. La pérennité d’une oeuvre installée par l’artiste le temps de son vivant obéissent aux mêmes lois astrologiques que l’hérédité astrale, à savoir que les cycles fonctionnent en dehors de la durée de vie d’une personne. La carte astrologique sert de référent comme un résidu d’énergie, depuis laquelle les cycles et aspects vont continuer à tourner et interférer sur l’oeuvre.

Le succès posthume de Claude François est un exemple. Le chanteur est décédé sous le transit exact de Jupiter sur sa Lune Gémeaux, transit augmentant considérablement la popularité pour un artiste. De son vivant hélas il n’a pas connu ce pic de popularité, cependant sa popularité partie en flèche au lendemain de son décès fut une réalité.

Le disque «  Alexandrie, Alexandra, » sortait une semaine après sa mort et connut un succès sans précédent dans la carrière de Claude François.

Pour la connexion astrale entre Steve Jobs et Disney c’est le même phénomène. Steve Jobs n’avait que 9 ans l’année où Disney disparut, pourtant leurs potentiels créatifs se donneront rendez vous au travers des Studios Pixar que Steve Jobs créera en 1986. Disney rachètera 10 ans plus tard le groupe Pixar propulsant Steve Jobs au poste d’administrateur.

De ce chaudron créatif sortiront des pointures d’animation telles que Toy’s Story, Ratatouille, Némo.

En synastrie, les deux hommes présentent leurs angles superposés presque sans orbe, facteur d’attirance magnétique et automatique. Avec les angles superposés, ou inversés, l’attirance peut se faire sur le plan physique, mental, l’un peut être pour l’autre par exemple un modèle de pensées ou jouer un rôle à déterminer par le reste des thèmes.   Les deux cuspides de leurs ascendants et milieux du ciel sont juxtaposées. Le maître ascendant commun aux deux hommes est Mercure. C’est précisement le Mercure de Steve Jobs qui tombe dans la maison V de Walt Disney .  Steve Jobs avec la projection de son Mercure maître ascendant dans la maison créatrice de Disney contribue en quelque sorte à prolonger ses créations.

Une doriphorie dans sa X natale. 

Le ciel de l’ouverture du 1er Parc Disney en Floride le 17 Juillet 1955 se produit sous une doriphorie : une concentration de plus de 6 planètes situées sur peu de degrés et entourant le Soleil. La symbolisme de la doriphérie parle d’une situation exceptionnelle. Elles peuvent mettre en relief une situation particulière. Dans le cas d’un thème natal ces concentrations autour du Soleil sont des indices de célébrité.

La doriphorie du 17 Juillet 1955  présente 7 planètes autour du Soleil situées dans un rayon de 30° maximum sur le Zodiaque.

Dans ce ciel du jour d’inauguration du parc Disney, le Soleil est encadré par une escorte de planètes : Vénus,Mercure, Uranus,Mars, Jupiter. La configuration astrologique concentrée se produit en Cancer, signe de l’enfance et la Lune en Cancer dans la soirée se dirige vers l’ensemble des planètes.  La doriphorie est soulignée par l’élément le plus maternel et populaire qu’il soit, la Lune.

Son Neptune natal début Cancer a rendez-vous avec la Lune dans la soirée du 17 Juillet 1955. Sa conjonction natale Soleil-Uranus en Sagittaire belle signature du destin cinématographique se rejoue en Cancer.

Pour l’inauguration du 1er parc d’attraction, la quasi totalité de la doriphorie transite la maison X natale de Walt Disney et crée une action réflexe en face à son trio Mars,Jupiter,Saturne en Capricorne  dans sa maison IV : les propriétés, terrains, biens, le bâti.

Les 2 seules planètes de la doriphorie ne se positionnant pas dans sa X sont Jupiter et Mars réactivant une conjonction natale. La coloration de cette conjonction est celle des gagnants, des entreprises couronnées de succès. La Lune si précieuse dans l’image envoyée au public atteint son Milieu du Ciel.

« Il était une fois un homme qui voulait faire rêver des milliers d’enfants« . Son voeu fut exaucé. Magie oblige, la fée Neptune l’immortalisa en monde féerique dans l’inconscient collectif.

Tous droits réservés. Reproduction interdite.

par Valérie Darmandy, le 2011/10/28 à 01:18

2 Commentaires

Classé dans 1912 Neptune en Cancer, Célébrités, Conjonction Neptune-Pluton, cours d'astrologie Ile-de-France, degrés symboliques, la lune en astrologie, Langage astral, Lune baromètre de popularité, Neptune, popularité, quinconce

11 septembre 2001, l’actualité sous les degrés cachés

Article publié en Juin 2003 dans la revue Trois, Sept, Onze, RAO.

A l’occasion du 10ème anniversaire des attentats du WTC, voici un article faisant intervenir un travail de calcul basé sur le degré 0 du signe et le point miroir avec l’emplacement de sa planète maitresse  au moment de l’attaque. La vibration des degrés astrologiques, appelés  » monomères ». L’angularité de Mercure au moment de l’attaque des tours jumelles fait vibrer le 16ème degré Cancer caché dans la carte du ciel horaire  » un nouveau samson menace d’ébranler LES COLONNES d’un temple »

L’actualité sous les degrés cachés.

Avant de lire ce qui suit je précise que vous ne trouverez pas ces degrés si vous établissez  la carte horaire du 11 Septembre 2001 pour New York, à 8H45. Ces degrés sont bel et bien cachés, ils apparaissent  en faisant pivoter les distances de leurs positions avec le début de leur maîtrise.
 Je fis un test aux lendemains des événements du 11 Septembre, il était essentiel de savoir quelle réponse pouvait donner l’astrologie confrontée à de tels événements. En temps que date clef dans le XXIème siècle, si d’autres événements moins historiques se reflétaient dans les degrés, qu’en était il du 11 Septembre…
Pour obtenir la réponse, il suffisait de calculer, on laissait de côté les analyses utilisant des courants classiques, on entrait dans le calcul pur et cartésien , en comptant, en degrés, la distance comprise en le degré 0 du domicile d’une planète et la position de celle-ci à la date du 11 septembre et pour le lieu de New-York, à 8H42, puis fait pivoter les degrés inverses.
La planète étant associée à son domicile, il devait découler du degré une forme de résonance collective – à échéance plus ou moins modulée dans le temps, selon la vitesse des planètes analysées – la résonance collective trouvée par les degrés cachés révélaient ils des informations ?
Les degrés fonctionnent sous certaines conditions, leurs contenus donnent la touche finale,une précision sur les situations, à condition qu’au préalable les transits lents aient préparés les faits. Les degrés confirment des faits installés par les lentes sans qu’on sache vraiment comment cela reste possible, sur le plan astrologique, en raison du nombre de combinaisons possibles frisant le chiffre astronomique.
Les probabilités sont faibles voire inexistantes de réunir un ensemble de degrés décrivant une même atmosphère. Néanmoins, on ne saurait l’expliquer mais c’est ce qui se produit dans le cas d’événement collectif important, ou marquant l’histoire ou la mémoire des hommes. En dépit des différences vitesses des astres, de leurs positions toutes différentes sous le moment que l’on souhaite étudier, le résultat qui provient de la liste des degrés trouvés formule une description sensée, adhérant au contexte réel ou redessinant des brides comme un puzzle, de la situation réelle.

Une petite précision ou remarque à ce sujet, porte sur le phénomène de répétition apparaissant parmi les calculs, cette répétition en réalité n ‘en est pas un, ( ce sera le cas pour le 11 Septembre). Plusieurs planètes peuvent activer un même degré… le rendant naturellement plus consistant dans son reflet…

Les degrés cachés naissent de la distance de la position temporaire d’un astre avec le début de son domicile. La durée de leur influence dépend de la vitesse de l’astre. Que ces degrés soient cachés ou stimulés par la position simple de transits directs, leurs influences ne devraient pas s’en trouver modifier.

35 ans plus tôt

La construction du World Trade Center s’étend de 1966 à 1973 sous le génie entre autre de l’architecte Japonais, Minoru Yamasaki, né le 1er Décembre 1912 et l’ingénieur Leslie Earl Roberston. Le WTC est terminé le 19 Octobre 1970, les premiers locataires s’installent en Décembre de la même année.
Le ciel de l’architecte Minoru Yamasaki pourra intéresser les astrologues, ou les passionnés, car il révèle des degrés explicites de son oeuvre architecturale et ont incliné nul doute, en faveur du choix de sa profession.

Saturne natale, active le 30ème degré Taureau :
 » Sous le portique fleuri d’une belle maison, événement en rapport avec le home, les maisons, l’accueil et le sens de la décoration »

Neptune natale, le 26ème Cancer :
« Dans le ciel, des phénomènes lumineux, tombant » Degré annonçant un exploit brillant, un acte honorifique et un danger de renversement soudain ou spectaculaire.

Les choses se gâtent puisque l’architecte possède son Soleil sur l’étoile fixe, Antarès, dont les effets célèbres en astrologie, place à être confrontées à des faits collectifs violents, selon le niveau du thème, la violence d’Antarés peut aller de l agression physique, aux émeutes, à la guerre, l’influence de l’étoile expose plus généralement à des risques encourus par le feu ou le fer et des blessures par eux.

L’étoile Antarès, le 9ème degré du Sagittaire, position du Soleil natal d’un des architecte du World Trade Center, active ce degré :
 » Un grand feu allumé imprudemment , près d’une maison, incendie celle, ci , des flammes jaillissent de partout »

Les premiers travaux du World Trade Center s’amorcent donc en 1966 sous l’opposition Saturne en Poissons -Pluton en Vierge, opposition très violente, ne serait-ce que sur le plan symbolique ( Saturne, représentant la pierre, les constructions, Pluton les destructions et transformations), opposition de vraie crise économique, se réactivant en 2001, Saturne, Pluton les signes Gémeaux/Sagittaire, au carré ensembles des positions initiales de 1966, puisque nous sommes dans le contexte de l’élection d’un thème horaire, présentant l’évolution d’une situation donnée, en prenant comme point de départ, les influences pré-existantes au moment du début de l’événement ( ici la construction).

Larry Silverstein, promoteur, conseillé de David Childs, l architecte qui le seconde, prévoit la renaissance des tours pour 2005, sous une Saturne/Cancer,- en conjonction a Saturne /Cancer dans le thème du Président Bush, on entrevoit là une large consonance astrologique évoquant beaucoup aussi celle d’un musée, d’archives et le culte du souvenir.


L’Ascendant avance dans le signe de la Balance au moment où l’avion percute le premier immeuble.

Faisant  conjonction exacte à l’Ascendant stationne Mercure.
Le maître de l’Ascendant horaire en Balance, est Vénus, elle ouvre  avec Mercure angulaire, le bal des calculs par sa priorité de maître Ascendant de la carte horaire.
La distance de Vénus entre son domicile et la position qu’elle occupait le 11 Septembre est de 30°+18°24’= 48°24′ En point inverse, en prenant comme point de départ son domicile en Balance, Venus stimule le 11ème degré 25 Scorpion, le 11 septembre:
« Un essaim de grosses mouches malsaines tourbillonne »… « Un essaim de mouches assaillant un serpent ». Ce degré favorise les ennemis insaisissables, les agressions, les empoisonnements, les nombreuses inimitiés. D’après Kurt.M.Hitschler, ce degré se retrouve parmi les cartes des personnes qui échappent aux attentats, ou du moins aux agressions.
En suivant les priorités, Mercure sur un même pied d’égalité avec Vénus.
Mercure 14°17′ Balance en point inverse vis a vis de sa maîtrise à 0 vierge établit le point inverse sur  le degré éloquent du 15°43′ Cancer :
« Un nouveau Samson menace d’ébranler les colonnes d’un temple ; à ses pieds, sur l’escalier, un lion mort et plus bas, un serpent mort ».
Ce degré assez explicite ,est relatif en temps normal, aux menaces faites ou reçues, et à l’absence de sensibilité. Dans un sens général il exprime des menaces comme le degré l’indique.
Le second degré de Mercure évoque une cérémonie religieuse et la ferveur religieuse, degré charismatique – 29° Scorpion .
Le Soleil, 3ème priorité, transite le 11 septembre le 18°56′ Vierge, il active par inversion le 11ème degré Gémeaux:
« un aigle voltigeant au-dessus de 3 aiglons ».
Degré mettant en rapport les activités de l’aviation, les vols,( air), la voltige.
Le point inverse du Soleil, le 2ème, est situé
à 7°48′ Scorpion:
« un archer tire des flèches sur un vol d’oiseaux ».
Evénement à nouveau en rapport avec l’aviation, tout ce qui a rapport avec le ciel et le tir.
L’entrée de Mars en Capricorne se produit le 1O Septembre, il est à 1°26′ , pour le 11 Septembre, et fait activer le 28ème degré 31 Gémeaux:
« dans le ciel triste, une envolée de corbeaux, volant contre le vent, et 3 chiens courant dans des sens différents »
Il s’agit d’un degré que l’on trouve dans les actes insensés, en rapport évidemment avec le ciel, mais aussi le désordre et la panique.
L’autre degré inverse de Mars, 2°52 Balance, active le 3ème degré Balance :Un homme pied et mains enchaînées… et une femme regarde avidement dehors derrière une fenêtre grillagée.  Degré d enfermement, prisonnier, soumis à la contrainte physique, enfermement, désir de libération mais incapacité.

Jupiter en point inverse renvoie sur le 23°15 Verseau ou active le 24ème

«  un homme pleurant s essuyant les yeux du revers de sa main » . Degre en évènement avec une fragilité, les larmes.
Le second point inverse de Jupiter par exaltation en Cancer, il renvoie vers le 18°25 Gémeaux en inversion et active le 19ème degré Gémeaux :

Un pauvre hère prend la route.. il abandonne une belle propriété dont on aperçoit la silhouette, sa femme a de la peine a s en éloigner

Evènement avec les propriétés, les immeubles, l’obligation de fuir, l expulsion, l’exil , forcé de s’éloigner d’une propriété. Abandon et perte matérielle par l obligation. Degré annonçant de fortes pertes matérielles, sans logis, problème avec les habitations.

 Jupiter/Cancer proche du MC horaire, s’apprête à transiter pour la première fois le Soleil Natal du Président G.Bush.W, degré du Soleil présidentiel «  une étoile scintillant », degré de grande popularité, d autant que le Président possède son Ascendant en Lion.

Ce 43ème Président des Etats-Unis, devenant soudainement célèbre par la tragédie du WTC sous la bienveillance d’un Jupiter en point activé associé aux pertes d’immeubles, revers, de belles propriétés, d’abandon forcé de domicile, d’être forcé de s’éloigner

L’opposition Pluton-Saturne, si importante entre 1966 et 2001,et les degrés qu’elle active pour le 11 Septembre 2001
L’opposition de Pluton-Saturne, présente en 1966 ( à la date du début des travaux du World Trade Center), puis en 2001 donne le coup de grâce, car Pluton à 12°38′ Sagittaire active, en point inverse, le 25ème degré Capricorne: , dont la définition est celle ci :

« des flèches lancées par une main invisible traverse l’espace ; l’une est près d’atteindre la cible, l’autre la dépasse, la 3ème fiche se fige dans une queue de poisson suspendue ».
Activité, événement en rapport avec les engins célestes, tout ce qui traverse l’espace, les avions, les phénomènes dont l’auteur est invisible. Pluton active de l’autre côté le 17°22′ Vierge, degré de
relations internationales, des réseaux, secrets avec ( pluton) ou extrémistes( pluton).

Saturne, sensible dans ce conflit, à 14°46′ Gémeaux, résume peut-être à lui-seul l’actualité du 11 septembre, car il réactive pour la seconde fois l’effroyable  16ème degré Cancer !
« un nouveau Samson menace d’ébranler les colonnes d’un temple ; à ses pieds, sur l’escalier, un lion mort et plus bas, un serpent mort ». Ce degré colporte un sentiment de puissance architecturale, il cite des colonnes qui  n’est pas sans rappeler la culmination des tours jumelles, symbole pour l’Américaine et le monde, de véritable temple d’affaires international..

Ces deux derniers degrés ont une portée collective et durable, car ils sont stimulés par des planètes très lentes, ( saturne et pluton). Les degrés issus des calculs, résument l’empreinte collective laissée par les deux planètes.
Ce degré de menaces est activé 2 fois.
La Lune, si précieuse en astrologie horaire, stationne ce 11 septembre, au moment de l’attaque, sur le 28ème degré 10 Gémeaux. Elle active le point inverse:
« un homme et une femme pleurant devant la mer », degré associé toujours avec des événements bouleversants sur le plan psychologique.

La Lune, dans le thème horaire de l’attaque, stationne sur le degré caché de Mars « dans un ciel triste, 3 chiens courant dans des sens contraires »), rapport Lunaire/ Mars, fréquent dans les blessures d’une population, ou les blessures par feu.

Ces degrés cachés déclencheraient-ils des courants en sommeil lorsque un astre transite le degré caché d’une planète lente. En témoignage: l’un des degrés cachés de Pluton dans cette analyse expérimentale  est le 25 Capricorne, puis le 17° 22 Vierge, –degré 0 de maîtrise au Scorpion + les 12°38 Sagittaire donne le point inverse  au 17°22 Vierge–

Ce 18ème degré caché Vierge activé indique la présence de relations par réseau, et  le degré évoque des relations tentaculaires très étendues, de nature Pluton, relations et réseau secrets..) hors, ce degré coïncide avec le jour où  le Soleil atteint le 17 °22 Vierge,  un certain 10 septembre 2001 ! Le contact du Soleil sur le point caché de Pluton se produit le 10 Septembre 2001 à 0H30 GMT, a quelques heures des avions suicides lancés vers les tours, illustrés par l’image 25ème capricorne » Des flèches transpercent l’espace, la 3ème cible se fige .. »  rappelle l’avion encastré dans l’immeuble, et le « troisième avion » engouffré dans le Pentagone.

Ces influences d’aviation, du nombre 3, de menaces et d’attaques invisibles, d’immeubles, de colonnes qui s’ébranlent, sont simplement la traduction de rapports mathématiques de distance entre la position de la planète à cet instant, et le degré 0 de leur domicile principal. Plusieurs significations en série, des notions claires de ciel, d’aviation, «  de cible qui se fiche »,du chiffre 3 et d’auteur invisible, d’ébranlement de colonne…Une mine d’informations qui ont le don de laisser dubitatif.

Paris, Octobre 2001.

Article publié en Juin 2003 dans la revue Trois, Sept, Onze, RAO

Valérie Darmandy


New York, le 11 septembre 2001, 8h45, Heure Locale.
Ascendant Balance, Mercure angulaire. Culmination de Jupiter en Cancer.
La Lune, fin de course. Signes particuliers :
La Lune dans ce thème horaire fait une opposition à Mars ( aspect récurant dans les événements de masse, de foule).Position des luminaires :
Lune 28°03 Gémeaux, Soleil 18°50 39 Vierge –Position des planètes :
Mercure 14° 17′ Balance,Vénus 18°23′ 58″ Lion, Mars 1°26′ 30″ Capricorne,
Jupiter 11°35 20 Cancer, Saturne 14°45′ Gémeaux, Uranus 21°50’12 » Verseau
Neptune 6°20’48 » Verseau,Pluton 12°38′ Sagittaire–Positions des points :
Lune Noire 2°15’31 » Cancer, Noeud lunaire 2°18′ Poissons

A la suite de ce test de calcul sur les degrés cachés voici l’échange de courrier avec Kurt Hitschler.

Poster un commentaire

Classé dans 11 septembre 2001, astrologie mondiale, astrologue, degrés symboliques