Archives de Tag: Blog astrologie Valérie Darmandy

Vénus en Vierge, sur les terres de Mercure.

Vénus Mercure création Valérie Darmandy

Symboliquement Vénus parle au regard, elle est ce que nos yeux voient pour la première fois lors d’une rencontre, l’apparence et l’allure d’un être.  La phase de séduction franchie, Vénus laisse entrer d’autres paramètres astrologiques en jeu et l’amour se vit intérieurement selon plusieurs facteurs. Synastrie.

Vénus en chute

A l’instar de Mars en Cancer où il est en chute dans ce signe d’Eau, la chute de Vénus en Vierge indique que les caractéristiques du signe Mercurien ne s’harmonisent pas avec les émotions et les tentations propres à Vénus. La raison prend régulièrement le pas sur ces élans naturels. La chute de l’astre, opposée à son lieu d’exaltation en Poisson, est une appellation stipulant qu’un astre se trouve dans le signe le plus inadapté à ses caractéristiques, ne permettant pas à la planète d’être vécue avec fluidité. L’astre est troublé de sorte que des efforts sont demandés pour passer par-dessus quelques difficultés. En présence de Vénus en Vierge dans un natal,  étudier l’état de Mercure natal est fondamental puisqu’il donne une idée du traitement des informations pendant les communications avec les personnes liées à la sphère affective.

Lorsque l’astre de la séduction et de l’apparence se trouve sur les terres de Mercure, la sphère affective passe au crible de la raison. Vénus en Vierge entre relativement tôt dans un processus de réflexion ne facilitant guère un état de sérénité.  Localisation astrologique génératrice d’anxiété, on a besoin de s’assurer de la sincérité d’autrui avant de s’ouvrir et pour atteindre son objectif,  on observe attentivement l’attitude de ceux que l’on aime. Tôt dans l’existence le mental ne tarde pas à s’élancer dans des pistes de réflexions où des questions appellent de nouvelles questions. L’impossible détachement dissimule la recherche de la sécurité dans les liens affectifs. Il est question de s’assurer de la loyauté des sentiments, en s’appuyant sur de détails depuis lesquels naissent de nouveaux raisonnements.  L’analyse de l’attitude de ceux que l’on affectionne prend le pas sur les émotions et un manque de spontanéité se manifeste. Le mental peut se trouver en alerte, prêt à intercepter des comportements d’autrui qu’il interprète pour jauger les sentiments.

Le signe de la Vierge, aimant comprendre les origines et la destination des situations, accueille ici un des symboles du mode affectif, Vénus. Rien n’est alors laissé au hasard, un détail devient un levier pour des discussions et des raisonnements.  Les sentiments s’entourent de pudeur et le cœur s’ouvre au fur et à mesure que la confiance s’installe.  Selon la globalité des cartes et des contacts à Vénus, cette position astrologique débouche vers deux attitudes. On observe un comportement pudique restant sur la défensive ou une certaine naïveté. Bien évidemment dans le langage astrologique, tout n’est que nuances et dégradés, comme dans une peinture il n’existe pas de couleur pure, celle-ci est diluée ou se trouve plus prononcée. Pour les localisations astrologiques et aspects, la situation est identique, tout est nuancé.

Ainsi cette attitude sur la défensive ou emprunte de naïveté s’estompe ou entre en relief grâce aux autres aspects astrologiques. De plus, elle est plus ou moins manifeste selon les périodes de vie, en raison des sollicitations astrologiques temporaires reçues par l’astre natal.

Le long de l’existence, en fonction des climats astrologiques majeurs, on peut assister à une évolution passant d’une certaine naïveté vers de la réserve vis-à-vis de sa sphère affective. Ces évolutions de Vénus en Vierge dépendent en grande partie de la disposition astrologique de Mercure dans le natal, astre maître de Vénus. Mercure conduit Vénus vers ses potentielles transformations, à travers des remises en question. L’analyse dans la vie amoureuse et même affective au sens large, devient un réflexe.

Quelle que soit le stade dans lequel se trouve Vénus en Vierge à divers moments de l’existence, le principal défi de l’astre consiste à garder une neutralité face aux émotions.

Il existe certaines localisations astrologiques inclinant vers un travail de lâcher-prise, entre autre, on trouve la Lune en Capricorne, Vénus en Vierge et spécialement Mercure en Vierge, position astrologique où le lâcher-prise s’avère particulièrement difficile. Le lâcher-prise sous Vénus en Vierge est retardé par le fait que cette Vénus cherche à comprendre le pourquoi du comment et vise à améliorer les situations. Dans la vie amoureuse la réflexion pousse à comprendre les faiblesses d’autrui et à être indulgent plus d’une fois, dans la mesure où la confiance n’est pas encore entachée, le pardon est possible. En tant que signe de l’élément Terre, le signe de la Vierge stocke dans sa mémoire les attitudes vues et entendues. Vénus se veut conciliante et gomme volontiers les erreurs de ceux qu’elle aime jusqu’à ce qu’elle prenne conscience qu’elle a pu s’oublier en faisant passer « les autres » avant elle.

Vivre avec une Vénus dans le signe de Mercure, revient à poursuivre la quête d’un amour que l’on voudrait parfait, bien que la perfection ne soit pas de ce monde. Vénus en Vierge expose aux illusions parce que l’on ne passe pas par-dessus les défauts des autres et espère que l’herbe est plus verte ailleurs. On trébuche sur des mots ou des attitudes de ceux que l’on aime en espérant qu’ils changent pour se conforter à notre personnalité.

Tout en douceur, Vénus en Vierge peut vouloir façonner les autres à son image et être animé d’un mécontentement latent tant qu’elle n’observe ces changements s’opérer. La quête de la perfection n’est peut-être pas aussi manifeste que dans certaines caractéristiques astrologiques mais ce désir d’atteindre l’idéal s’inscrit dans le temps et reste apte à altérer des échanges.  Vénus dans le signe de Mercure aspire à trouver une vie affective lui permettant de s’épanouir à la fois sur le plan intellectuel et le plan charnel.  Attentif aux potentialités chez autrui, Vénus en Vierge cherche à nourrir son intellect. Le partage de centres d’intérêts en commun avec ceux qu’elle aime représente un vif intérêt. Ce mode de vie affectif peut devenir réalité si le thème va dans ce sens. Des absences de partage restent susceptibles de relancer son mécontentement.

Apprendre à arrondir les angles, intégrer que nul n’est parfait est une réflexion qui s’invite tardivement dans l’existence. La méfiance est souvent un sentiment sur lequel on doit travailler pour ne pas rester dans le mauvais pli d’une relation qui a échoué.

En cas de forte dissonance sans porte de sortie – aspect harmonique reliant les dissonances- le travail de fond demandé par Vénus en Vierge fait découvrir combien des concessions sont sources d’équilibre.

L’apparence et l’élégance vestimentaire sont des critères auxquels l’astre en Vierge est particulièrement sensible. Sa vue est captivée par la beauté des formes ainsi que les couleurs, les textures, le style d’un vêtement. Soucieuse de séduire comme tout à chacun, l’emplacement de Vénus dans ce signe met cependant l’accent sur les délicates attentions espérées, reçues et celles qui, en vain, ne viennent pas.

Il est des détails qui font toute la différence. Mieux que quiconque, l’astre dans le signe précis de la Vierge fait ses choix auprès de détails qui distinguent l’insipide de l’intéressant.

 

Vénus fait une brève intrusion en Vierge le 18 Juillet 2015 à 22H39GMT avant de repartir le 31 Juillet à 15H28GMT en Lion et d’y opérer sa rétrogradation.

Le retour de Vénus en Vierge et son direct dans le signe est attendu le 8 Octobre 2015 à 17H30GMT d’où elle sortira le 8 Novembre à 15H32GMT.

 

Valérie Darmandy

le 11/07/2015 à 18H21

copyrighta92g1c61

Commentaires fermés sur Vénus en Vierge, sur les terres de Mercure.

Classé dans Amour et astrologie, apprendre l'astrologie, Ascendant, Ascendant signe, astrologie, astrologie 2015, astrologie 2016, astrologue, Astrologue Paris, Astrologue professionnelle, enseignement astrologique, horoscope, les signes astrologiques, Thème astral, Thème astrologique, Vénus en astrologie

La conjonction Mercure R – Mars en Gémeaux.

 

Mercyre retro Mars carre Neptune

Le 27 Mai 2015 à 10h38 gmt s’enregistre la conjonction Mercure Rétrograde à Mars dans le signe du Gémeaux. Cette conjonction dans ce signe aérien met l’accent sur le sens de la répartie. Entre vivacité d’esprit pour le natif et sentiment d’agressivité pour son entourage, la frontière est parfois ténue et c’est précisément le challenge proposé par cette conjonction.

Natifs porteurs de cet aspect, son passage éphémère dans le ciel réveille le vôtre si astrologiquement, rien de n’y oppose. La formation de cette conjonction s’opère quelques jours avant sa pleine conjonction et en considérant une orbe raisonnable de 5° pour la conjonction, elle sera effective du 23 Mai au 1er Juin 2015. Plus l’orbe est étroite, plus la conjonction est significative.

Mercure et Mars réunis dans du natal témoignent souvent d’un flot rapide de parole et d’un ton vif utilisé pour communiquer. Pour les interlocuteurs, les intentions du discours ne sont pas toujours dissociées du ton sur lequel il est transmis. Les porteurs de la conjonction Mars Mercure ont bien des combats à mener, à commencer par faire comprendre à leur entourage combien en dépit de leurs mordants, leur vivacité part d’un bon sentiment.

La présence de Mars aux côtés de Mercure, astre du raisonnement et de la communication, est un véritable défi consistant à trouver un juste équilibre entre le ton utilisé et le message qui passe dans le discours. La conjonction Mercure-Mars marque une volonté de convaincre autrui en utilisant des arguments et en insistant sur des mots afin d’en faire des leviers au cours d’une discussion. Mercure souhaite communiquer en voulant convaincre à tout prix ou revendiquer une idée. Mercure et Mars unis dans une carte c’est porter un combat et tenter d’y faire adhérer les autres.

Le natif jongle habilement avec les mots entre contestation et sens de l’humour pas toujours compris à sa juste valeur. Contester durant une conversation et provoquer est un mode de communication fréquemment adopté. On remet en cause ce que l’on entend et les discussions sont animées. Le contact de ses astres est l’archétype du débat désiré inconsciemment ou consciemment, selon le contexte astrologique dans lequel il se trouve.

 

Mental en alerte

Mars conjoint à Mercure propose au mental de rester en éveil en permanence. L’esprit se trouve traversé par une foule de questions, souvent sans réponse ou plus exactement avec un sentiment d’insatisfaction devant une réponse délivrée. Dans les grandes lignes  la vive conjonction Mercure Mars est le signal d’une sagacité s’illustrant dans divers aspects pratiques de la vie. L’équilibre intérieur repose sur une activité constante du mental de sorte que l’esprit se sent plus en accord avec lui-même lorsque l’inactivité intellectuelle cesse. Pour préserver son équilibre, cette conjonction invite à maintenir le mental pris dans des préoccupations, voire à se créer un problème pour avoir le mental occupé à le résoudre. Mercure-Mars en conjonction concentre l’esprit sur des problèmes auxquels on accorde une importance exagérée, parfois il peut s’agir d’un détail devenant une source de tensions.

L’aspect de conjonction opposition ou carré entre ces astres traduit des difficultés à parler lentement ou calmement. Le ton peut être élevé ou appuyer sur des mots, mais la neutralité n’existe pas quand il s’agit de verbaliser une situation.  Le mental peut épouser des combats auxquels il croit et tente de convaincre autrui d’y adhérer.

Parmi des personnalités illustrant cette habileté à jongler avec les mots, on trouve Coluche né avec la conjonction cinglante de Mercure-Mars en Scorpion et Daniel Balavoine, dont le natal ne manque pas d’intérêt. Le ciel du chanteur possède le carré Mercure Verseau-Mars Scorpion, une signature astrologique qui s’est illustrée lors de son face à face avec François Mitterrand le 19 Mars 1980. La conjonction Mercure-Mars n’a pas la langue dans sa poche, Daniel Balavoine a su parler de ses opinions à coups d’arguments. On retrouve également le ciel de l’avocat maître Gilbert Collard, utilisant dans son métier son opposition Mercure-Mars. Son opposition mordante signe ici le sens de la répartie et les argumentations lors des plaidoiries. Cet aspect même dissonant est idéal dans les métiers où il est question de convaincre et de se confronter à des débats.

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, martèle l’aspect Mercure-Mars (conjonction, carré, opposition) où un mot incisif prononcé plus fort qu’un autre, vient heurter la sensibilité d’autrui.  Mercure et Mars sont d’une franchise redoutable et disent tout haut ce que les autres pensent tout bas.

Lorsqu’il est dissonant (conjonction dissonante, carré, sesqui-carré, opposition dissonante), cet aspect est l’une des signatures trouvées chez les natifs souffrant de problèmes de communication dans la mesure où ils se rendent compte tôt ou tard que leur façon de communiquer ne restitue pas fidèlement ce qu’ils souhaitent émettre. Cette prise de conscience est naturellement à évaluer selon le contexte général du natal d’autant que la conjonction ou une dissonance Mercure Mars peut être affaiblie par des structures dominantes, aux caractéristiques éloignées de la nature Mars Mercure. On doit considérer la conjonction comme un aspect ambivalent car la qualité d’une conjonction dépend toujours de la compatibilité entre les planètes en conjonction et des aspects qu’elle reçoit. En harmonique relié par un trigone ou sextil l’aspect Mercure Mars rend l’esprit moins vindicatif.

Mercure et Mars conjoints génèrent une forte stimulation de l’activité intellectuelle, le mental se repose peu et il est surtout en alerte. Cette position fait vivre sur la défensive et les attitudes qui en découlent restent susceptibles de compliquer des situations simples. Selon le reste du thème, un aspect dissonant ou ambivalent de Mercure Mars est le signe d’un épuisement nerveux et d’une fatigue psychologique. Le lâcher prise est un réel défi pour ce contact avec Mercure. Néanmoins, vivre sur la défensive n’est pas l’apanage de l’aspect Mercure-Mars, on le retrouve avec Mercure dissonant à Uranus libérant des propos dont la portée n’est pas mesurée dans l’instant présent.

La présence d’une conjonction Mars-Mercure devrait donc être étudiée avec précaution lorsque les astres sont dominants et elle est à mettre en équation avec le reste du thème. Si ce dernier véhicule une teneur douce et harmonieuse, les aspérités de cette conjonction Mercure-Mars sont toujours malgré tout une réalité mais évoluent au sein d’une structure reposante. Ainsi le natif peut avoir le temps de laisser poser les choses et prendre un recul nécessaire à certaines réactions ou propos. La difficulté de la conjonction Mercure-Mars intervient surtout lorsque la toile de fond du natal est construite sur des principes de blocages et de frustrations.

Exemple, une conjonction Mercure-Mars dans un thème possédant un carré de Saturne Lune dominant et dissonant. Saturne peut alors servir de caisse de résonnance dans l’argumentation car il y aura eu sentiment de frustration. Le natif peut chercher à s’exprimer en ayant le verbe haut et fort de crainte que l’on ne tienne pas compte de ses propos.

« Naturellement, utiliser un exemple en astrologie est toujours délicat puisque parler d’un aspect isolément revient à extraire une séquence d’un film. Vous ne comprendrez rien si vous ne voyez pas le film en entier.

 Bien évidemment tout thème renferme une multitude d’aspects, des figures fondamentales, le natal contient également une énergie circulant dans un sens précis et identifiable à travers les maîtrises et les figures astrologiques. Une conjonction natale est une couleur à nuancer toujours avec l’ensemble du thème natal ».

Lors de la présence de cette conjonction dans une carte à forte teneur d’impulsivité, de type Verseau ou avec Uranus fort, l’élan de Mercure-Mars est plus grand, le verbe est toujours haut et fort mais pas pour les mêmes raisons. Le contact Mercure-Uranus expose à s’exprimer avec véhémence dans des situations où cela ne le justifie guère. Sous cet aspect surtout dissonant, l’attitude en mode sur la défensive est une seconde nature et il faut souvent du temps pour ne plus réagir avec la vélocité d’Uranus.

Le mode de vie sur la défense peut perdurer, néanmoins, le natif ne réagira plus au quart de tour, ses réflexions seront plus contrôlées. Le rôle de Saturne est clef dans ces contextes astrologiques où le mental a besoin de ne plus écouter des réflexes qui le desservent. Les datations des périodes de lâcher prise sont identifiables à travers ces fameuses techniques de transits, cycles, progressions, réactivations. Il arrive que des réactions presque démesurées soient observées sous un aspect dissonant Mercure Mars puisque l’aspect est l’archétype de la dispute. Mercure-Mars s’exprime en contestant les propos entendus, à son tour, il veut imposer les siens avec une force, concrètement audible. Les conversations peuvent facilement s’enflammer ou virer aux rapports de force. Les discussions stériles et sans fin appartiennent également à cet aspect où finalement chacun veut tirer la couverture à lui.

Ne nions pas le fait que Mercure et Mars c’est aussi le verbe qui agresse les autres. La relation entre Mercure et les mouvements, les bras et mains, pose directement la question d’un risque d’agression physique. Dans des cas extrêmes, Mars et Mercure signent des tempêtes verbales, un débit de paroles capable de heurter la sensibilité d’autrui en utilisant des mots blessants ainsi que des insultes. Dans des cas extrêmes de dissonance, leur présence dans un thème natal peut réfleter une situation qui verbalement dégénère et en vient aux mains. Plus communément, on observe un mental insatisfait, contestataire et revenant sans cesse sur une problématique. Il est souvent question de disputes épuisantes abordant un sempiternel problème dont la solution ne vient pas dans l’immédiat.

 

Réajustement.

La conjonction de Mercure R et Mars en Gémeaux situe des problématiques de communication. L’entrée de Mercure en phase de rétrogradation opère ici comme un repositionnement.

Repositionnement dans la communication, ajustement de votre ton, contrôle du débit de parole. Pour les natifs concernés, il leur est alors nécessaire de changer leur fusil d’épaule, de corriger des défauts, du moins de tenter de les atténuer avec le reste des aspects dans leur natal. La conjonction imminente de Mercure Mars est porteuse de conditions astrologiques intéressantes, unissant la dignité de Mercure rétrograde à un Mars Gémeaux, rendant l’esprit très affûté.

Mercure dans sa dignité est désireux de communiquer avec le plus grand nombre afin de diversifier sa curiosité d’esprit.  Intéressé par un enrichissement culturel, Mercure dans l’une de ses dignités en rétrogradation doit apprendre à se recentrer. Pendant la phase de rétrogradation de Mercure, le travail consiste à limiter la dispersion afin de corriger des attitudes devenues inadaptées pour l’évolution. Ce changement peut s’effectuer sous plusieurs cycles de rétrogradations de Mercure. Pour certains ciels, cette conjonction donne l’opportunité d’avancer dans un cheminement amorcé sous une phase de rétrogradation antérieure. Mercure rétrograde invite à faire une introspection dont les résultats portent leurs fruits à travers les phases successives de rétrogradation. Quant aux problématiques à l’origine de l’introspection, elles ne sont pas retranscrites exclusivement dans l’aspect natal de Mercure. Elles peuvent être réparties dans divers aspects du thème et ce, de manière plus ou moins nuancée.

Ce travail de fond à effectuer se complique par la dissonance du carré de Mercure à Neptune en Poissons, ne facilitant guère la lucidité dans les situations. L’objectivité décline, les interprétations sont erronées ou vues sous un angle éloigné de la vraie problématique. Lors d’un raisonnement, la dissonance de Mercure Rétrograde à Neptune propose de suivre plusieurs pistes de réflexions en doutant du caractère tangible des raisonnements élaborés.  La confusion intérieure s’installe, les doutes naissent et se multiplient.  Cet aspect dissonant peut aller jusqu’au sentiment de perte des repères et de profondes hésitations dans l’aspect relationnel au sens large. En matière de communication, on peut avoir l’impression d’avoir perdu le mode d’emploi et on recherche à reprendre pied en s’appuyant sur des avis collectifs.

L’absence de sentiment de certitude perturbe le raisonnement. La dissonance Mercure-Neptune sème de la confusion sur ses propres idées et engendre une série de doutes. L’avis d’autrui peut être requis parce qu’il existe un manque de discernement mais rien ne dit que les avis des autres soient favorables à la situation du natif. La déception qui découle de cet aspect vient souvent du fait que l’on ne parvient pas à tirer une analyse claire d’une situation et que l’on y mèle divers avis, sans parvenir à fixer son choix sur l’un d’entre eux.

La conjonction Mercure R Mars carré à Neptune propose un contexte idéal à la réflexion afin de rectifier la trajectoire suivie jusqu’ici. Il est coutume de dire que des actions nouvelles initiées sous Mercure R s’exposent à des regrets ou à des changements d’opinions par la suite. Je serai également d’avis de ne pas installer de nouvelle situation engageant l’avenir, surtout sous un tel Mercure R conjoint Mars au carré de Neptune, avec un luminaire proche de la dissonance.

Le carré Mars-Neptune ne facilite guère l’avancement des actions. Il évoque des actions suspendues, différées ou vaines. Le résultat escompté n’est pas à la hauteur de l’investissement. Dans les affaires cet aspect dissonant est un indice d’activités illégales, des fraudes et magouilles. La dissonance du Soleil qui commence à Neptune modifie la vigilance, diminue l’objectivité, on ne voit pas certaines réalités ou l’on n’est pas prêt pour les voir. L’objectif de ce carré est d’accepter la réalité telle qu’elle se présente et non comme on voudrait qu’elle soit. Il y a de manière sous-jacente une sorte de fuite de la réalité, soit elle déplaît ou on s’est construit un monde idéal qui n’existe pas. Le carré propose d’en prendre conscience tout en ayant mal face à des réalités déplaisantes parce qu’elles ne sont pas conformes à la représentation que l’on se fait du monde . Déconvenues, désillusions, douleurs de l’égo, il n’est pas facile d’accepter des situations. La dissonance Mercure Mars à Neptune bien sûr souligne ces problèmatiques avec une communication maladroite ou qui n’aborde pas le probléme essentiel. Beaucoup de choses sont à revoir, c’est bien l’objectif des aspects dissonants. Ils proposent de changer les choses et pour cela n’hésitent pas à placer dans une zone d’inconfort.  C’est précisément le programme proposé par cette dissonance mondiale de courte durée. Pour autant, devant les astralités, on est tous inégaux, ainsi certaines personnes seront insensibles à cette dissonance Mercure-Mars-Neptune car elle ne touchera aucune zone particulière de leur ciel.

Sur un plan symbolique, Mercure, Hermès dieu du commerce et des voleurs s’apprête à devenir Rétrograde certes comme c’est le cas trois fois par an, jusqu’ici rien d’extraordinaire. Mercure est surtout sur le point d’enregistrer une conjonction dissonnante Mercure-Mars  carré Neptune.

Voici une perspective fertile en balivernes où Mercure devient un habile bonimenteur capable d’hypnotiser ses interlocuteurs avec sa faconde.  Saturne en face cette conjonction dissonante propose de prendre du recul pour éviter le retour difficile dans les réalités, lorsque Mercure aura fini sa dissonance. Mercure carré Neptune sait faire déchanter mieux que n’importe quel aspect car le raisonnement ne parvient pas à cerner l’essentiel. Les erreurs d’interprétation et pistes de réflexions se heurtent aux doutes.

Le voile qui se déchire après la dissonance et laisse apparaître des réalités déplaisantes mais utiles pour l’évolution, est proposé par Saturne en face en Sagittaire. L’opposition Mercure-Saturne met le doigt sur une faculté à réfléchir et à prendre une certaine distance avec une situation. L’aspect d’opposition moins dissonant que le carré, suggère en effet une remise en question. La confrontation indiquée par l’aspect d’opposition ne parle pas spécialement de confrontation entre une personne et les autres, mais d’une personne face à sa conscience. L’opposition ici de Saturne aide à mieux vivre la dissonance Mercure Mars Neptune, à condition de prendre du recul. Bien douteuse en affaires, cette conjonction dissonante ouvre la voie à quelques jours sensibles, où la communication et les négociations en affaire risquent de se heurter à de l’attente, des doutes ou des désillusions.

 

« Les choses n’ont d’importance que celle que nous leur conférons » – Jean Simard.

Cette citation pourrait s’adapter à la philosophie de l’astrologie où les techniques des transits, des cycles, progressions et réactivations, situent finalement ces instants où l’on accorde tant d’importance à une situation.

 

Valérie Darmandy

le 18.05.2015 à 12h43

copyrighta92g1c61

Poster un commentaire

Classé dans Mercure Gémeaux

Naître

 

Valerie Darmandy 2014 article naîtreUn ciel à l’état de veille.

Un enfant naît sous un ciel renfermant des potentialités  codées sous la forme de configurations. A l’état de veille dès la naissance, ces dispositions astrologiques se déploient au fil du temps et l’accompagnent dans ses réalisations : affectives, professionnelles, ou leçons à comprendre.  Se réaliser n’est pas toujours synonyme d’épanouissement, cela englobe aussi les leçons qu’est venu apprendre la personne pendant son séjour terrestre. En s’établissant à un moment précis, le thème de l’enfant interfère avec celui des membres de la famille. A partir de cet instant, son thème natal évolue au sein d’une dimension collective, pourtant son aventure a commencé 9 mois avant.

Son ciel de naissance contenant des cycles  d’astres à dimension collective ou individuelle, se présente sous des aspects qui, dès la venue de l’enfant, ne cessent d’évoluer.  A des périodes précises, ces cycles initiaux reconnaissent la même fibre astrologique mondiale et entrent en résonance avec elle, on assiste alors à un écho entre le natal et le mondial auquel l’enfant est réceptif. Ces rappels entre la structure natale et la mondiale jalonnent la plupart du temps les grands moments d’une vie.

La vie avant la vie

On pourrait penser que la validité du thème natal prend effet à l’instant même de la naissance, naturellement l’enfant prépare sa venue bien avant la minute où l’on enregistre sa naissance. On a coutume d’accorder comme point de départ, l’instant précis de la naissance, pourtant cet événement n’est que l’aboutissement d’une vie in-utéro. Aussi, les états célestes pendant la fin de la vie utérine peuvent être complémentaires à l’étude du ciel de naissance.  D’un point de vue astrologique, ce qui me paraît intéressant dans une carte natale n’est pas seulement l’état de la carte de naissance reflétant l’aboutissement de la conception mais ce que l’enfant n’a pas voulu avoir dans son ciel ou ce qu’il a attendu pour venir au monde.

Dans le cas d’une naissance par voies naturelles, l’état du ciel au moment où les contractions se rapprochent, fournit une indication sur les désirs de l’enfant à vouloir naître sous ce ciel.  A l’instar de la synastrie, on peut aller plus loin en comparant les aspects de l’état du ciel au moment des contractions rapprochées avec celui de l’arrivée à l’air libre.  Pendant ce laps de temps, les aspects se formant ou disparaissant éclairent à nouveau sur les motivations de l’enfant à incarner ce ciel. 

Il peut attendre des configurations astrologiques précises venant de l’hérédité astrale, désirer un aspect parfait, la même planète à l’ascendant que l’un de ses parents ou grands-parents,  attendre que sa Lune se cale sur celle de l’un de ses frères et sœurs ; il peut aussi être question de la fin d’un aspect séparant, d’une rétrogradation qui démarre ou s’achève, l’activation d’un orbe, ou simplement un changement de signe à l’ascendant.

La qualité de l’aspect compte, à savoir est-il séparant, étroit, appliquant, angulaire, non angulaire, en maison cadente, succédente, autant de facteurs à prendre en considération et donnant une idée du relief de l’aspect en question dans sa future vie.  Un enfant naissant au début de la formation d’un trigone Lune Jupiter quand l’orbe entre en vigueur mérite une attention particulière.

Naissance prématurée

Une naissance prématurée est pourtant le bon signal pour l’enfant, il est judicieux d’observer le signe Zodiacal qu’il refuse d’avoir – si celui-ci change- et celui qu’il prend. De même, avancer sa venue au monde est une façon de refuser les astres dans certains signes, notamment les astres au pas rapide, quittant un signe en un mois environ, tels que Vénus et Mercure (exceptés pendant leurs phases de rétrogradation où leurs séjours s’étirent dans un signe).  Toutes ces observations associées aux aspects attendus sont les outils dont il souhaite disposer pour son évolution. En naissant prématurément, l’enfant peut aussi vouloir hériter de configurations familiales, ce qui n’aurait pas été le cas si la naissance avait eu lieu à la date fixée de l’accouchement. Les naissances prématurées sont peut-être celles à étudier en profondeur pour comprendre la venue à l’avance de l’enfant, ainsi que son rôle au sein de la famille. La synastrie familiale apporte un éclairage.

La précision pour une naissance

Il est intéressant de voir à quel point les cuspides d’ascendant sur la fin d’un signe témoignent d’un désir précis de l’enfant, tout comme les astres entrant dans l’orbe des angles au moment où l’enfant commence à venir. Toute entrée d’astre dans une orbe pendant les derniers instants de la vie utérine fournissent des informations intéressantes.  Les pointes des maisons communément, appelées cuspides, sont les plus rapides à se déplacer sur le Zodiaque. Néanmoins, elles le balayent à des vitesses dépendant de la latitude et longitude du lieu de naissance, raison pour laquelle on vous demande votre lieu natal pour dresser le ciel. Il arrive que l’enfant ne souhaite pas arriver au monde avec un ascendant dans les premiers degrés d’un signe, il naît avec un Ascendant dans l’ultime degré d’un signe, par exemple sous un ascendant 29°58 Sagittaire.

Il ne veut pas du signe du Capricorne en cuspide d’ascendant mais d’un Capricorne comme second signe d’ascendant, ou du signe Capricorne intercepté. Même si il occupe le dernier degré d’un signe, le premier maître ascendant doit être considéré, le négliger expose à fausser l’analyse, les rythmes et les cycles de vie de l’enfant. Sous nos latitudes et longitudes, la cuspide d’ascendant bouge en moyenne à raison de 1° toutes les 4 minutes. Aussi, soyez exigeant sur l’heure de naissance et privilégiez plutôt quelques minutes avant la sortie de l’enfant car le ciel de la fin de la vie utérine témoigne des motivations de l’enfant de venir à cet instant.  Il serait regrettable d’arrondir la cuspide d’ascendant et de la faire basculer dans le signe suivant sous prétexte de douter de la validité d’une cuspide d’ascendant sur un dernier degré. Si l’enfant est né avec un ascendant à 29°59 d’un signe, sa cuspide d’ascendant appartient bien à ce signe.

Naître aux frontières des ascendants.

Pour les naissances avec les ascendants en en fin de signe, la cuspide d’ascendant et la maison I sont deux données distinctes.

Dans un tel cas, à sa naissance, son ascendant possède deux maîtrises : celle de la cuspide de I puis celle associée au signe suivant situé dans la maison I. Dans le cas des signes ascendants  Scorpion, Verseau, Poisson, régits par les transaturniennes, les maîtrises d’ascendant sont tenues par les planètes à dimension personnelle et collective,  ces dernières régulant souvent les cycles de vie de l’enfant.

Toujours dans le cas d’une naissance avec un Ascendant en fin de signe, une autre situation se présente, l’enfant peut avoir une cuspide en fin de signe et posséder un signe intercepté, c’est-à-dire un signe entier dans la maison I. Ce signe intercepté sera à considérer avec beaucoup d’attention car il est mis dans son intégralité à la disposition de l’enfant et sous-entend des besoins d’apprentissage. Les propriétés du signe intercepté sont à intégrer durant l’existence et cela peut demander un travail intérieur sur une grande partie de vie. Loin d’être un simple hasard du ciel, l’interception d’un signe dans sa Maison I demandera à l’enfant, devenu adulte, d’assimiler la symbolique du signe et pas seulement. Par ailleurs, il devra le faire avec les outils mis à sa disposition dans son ciel. Il peut utiliser d’autres parties du ciel afin de parvenir à « intégrer » son signe intercepté en maison I.

Les maîtrises du signe intercepté, leurs lieux et leurs qualités célestes délivrent une série d’informations sur l’intégration qu’il devra faire. La présence de deux signes à l’ascendant implique des changements profonds sur le mode de vie la plupart du temps à l’initiative de la personne. Ces changements peuvent s’avérer radicaux un peu comme une mue vers un nouvel état d’esprit. Ils se manifestent concrètement par le désintérêt d’un environnement en vue d’épouser un nouveau cadre de vie, mode de vie ou style vestimentaire. A chaque fois, c’est du cas par cas, selon les lieux où se trouve le maître ascendant initialement dans la carte et l’état général du ciel de naissance.

Dans le cas d’interception de la I, l’état général de la maison VII, maison évidemment aussi interceptée, fournit des informations complémentaires. Bien que cet article ne traite pas de la Maison VII, étant la maison des autres, cette maison astrologique englobe toute action venant de l’extérieur, elle fonctionne en duo avec la I et met en exergue l’interaction du monde extérieur sur la personne.

La maison VII est incontournable dans l’étude d’une carte du ciel car elle renferme les circonstances susceptibles de faire évoluer l’enfant. Les jeunes personnes ayant un signe intercepté dans la maison I sont appelées à l’assimiler et automatiquement leurs maisons VII sert de balancier, elle permet de se repositionner, d’être confronté aux autres et surtout d’évoluer.

Une autre situation se rencontre dans les naissances, l’ascendant et la maison I n’occupent pas un signe entier, exemple un ascendant 2° Lion et la maison I s’arrête à 27° Lion. La cuspide de I symbolisant l’incarnation met l’accent ici sur les dispositions du signe en question. Bien que la qualité terrestre et céleste du maître ascendant soit le chef d’orchestre dans la disposition psychologique, une petite maison I réclame l’étude de la maison VII, maison servant à étudier les relations aux autres.  La nature du signe, fixe, mutable ou cardinal donne une information intéressante sur la façon dont la personne peut changer son fusil d’épaule ou au contraire rester sur ses opinions. Le contenu des maisons et de leurs maîtrises font toute la différence.

Pour comprendre comment va évoluer l’enfant avec son ascendant ou ses multiples ascendants, dans le thème plusieurs secteurs renseignent. En premier lieu, le bloc «  maitrises de I et leurs aspects et leurs qualités » + les structures dominantes campe le décor. Les rapports entre ces structures dominantes composent son ciel intérieur, la façon dont il verra son monde…La lecture d’un ciel n’est pas fragmentée.  Aucun aspect n’est lu de manière isolée, ils se déclinent sur différentes dimensions et leurs hiérarchies composent  une équation délivrant des informations sur le mécanisme intérieur.

Le problème est de savoir à quel moment précis doit-on considérer la naissance. 

Est-ce quand la tête de l’enfant se présente ou lorsqu’il est sorti et pousse son premier cri. Ces situations peuvent être distancées de quelques secondes ou minutes. Au cours de ces instants, le ciel mondial, qui devient le ciel natal de l’enfant, ne change guère sauf si la pointe de l’Ascendant, située à la frontière de deux signes zodiacaux, est sur le point de changer de signe. En pareille situation, il existe la fameuse seconde durant laquelle  la cuspide d’ascendant bascule en début du signe zodiacal suivant.

Entre symbole, cycle et transit

Dans le discours astrologique, il convient de distinguer  le symbole pur de l’analyse complète, issue d’un tissu de symboles, de transits et de cycles réactivés.

Le premier sert de référence astrologique, on attribue des situations à des symboles. Exemple, les distractions appartiennent à la maison V (qui possède d’autres corrélations). Ainsi, sur le plan symbolique, on évalue si les astres en maison V délivrent des aptitudes aux distractions et selon la nature de l’astre, on peut cerner lesquelles. Toujours dans le symbole, on accorde Uranus aux événements imprévus et rapides.  Cependant il arrive qu’entre le monde du symbole et celui de l’analyse, il y ait tout un fossé car ce sont deux paramètres bien distincts.

Jupiter à qui l’on associe spontanément des vertus royales et bénéfiques peut parfaitement se révéler un élément perturbateur dans une structure natale ou mondiale.  Un astre au symbole bénéfique mal disposé peut créer bien des turbulences, y compris Vénus et Jupiter.

C’est dans ce sens que l’on accorde à la cuspide de I la place « symbolique de l’incarnation » et à la maison XII les états précédents l’incarnation dans la matière. La vie intra utérine se situerait sur un plan purement symbolique dans la maison XII et cette maison aurait un lien chez la femme avec la grossesse. Cette maison est à étudier sur le plan symbolique pour cerner la qualité de l’accouchement.

Toujours sur le plan symbolique dans les thèmes féminins, la naissance d’un enfant est rattachée à la maisons V pour la venue d’une nouvelle vie, des joies et célébrations liées à la naissance, à la maison XII correspondant à la vie utérine puis à la maison VIII maison associée à la sexualité et aux zones utéro-génitales. Dans le thème d’une femme, sa maison VIII est en analogie avec la naissance par voie naturelle. Les césariennes font référence à la notion d’une matrice ouverte par la main de l’homme utilisant des instruments tranchants. On doit y voir le rôle encore symbolique de la Lune avec des associations d’astres à connotation agressive évoquant la coupure, tels que Mars ou plus précisément l’intervention technique et chirurgicale attribuée à Uranus.

Encore une fois, ceci reste dans le symbole.

Devant les faits, le codage astrologique est différent et plus complexe, une femme ayant son enfant par césarienne n’a pas systématiquement d’aspect entre Mars et la Lune au moment de la naissance de son enfant.

Dans le cas d’une naissance par césarienne, on ne doit pas oublier la frustration ressentie par la mère. Selon son degré de frustration, il ne serait pas étonnant de trouver un aspect ou un transit de Saturne ou  Uranus, Mars, Saturne sur des zones stratégiques du thème pendant une césarienne.

Il y a une vingtaines d’années, je me souviens d’une conjonction Lune Mars en Scorpion dans le thème natal d’une sage-femme, les astres reflétaient en réalité son activité et l’environnement. L’aspect de courage et le sang-froid lié à son métier. Sur le plan médical, le symbole du sang  -Mars –en conjonction à la Lune parlait d’une activité touchant essentiellement une clientèle féminine. Autant ces symboles sont des indices, autant pendant une naissance l’état du ciel révèle des aspects plus fins, adaptés à l’état émotionnel en cours des parents.

Si la naissance est symbolisée par les maisons V, VIII et le passage de la XII à la I, ligne d’incarnation, pendant une naissance le symbole s’efface devant un rouage astrologique des plus complexes.

Au moment de la naissance, les astres, luminaires et les maisons créent ensemble un ciel unique : celui de la naissance d’un être.

Il se produit  un enchevêtrement entre les structures du thème de l’enfant et celles du ciel des parents, grands-parents et de la fratrie.  On assiste à une construction astrologique et aucune localisation d’astre n’est hasardeuse.  Dans le thème d’un membre de la famille, parents mais aussi frères ou sœurs,  une naissance  peut être balisée par un transit de Jupiter, symbole de légitimé, mais les choses ne sont pas aussi simplistes.

N’importe quel transit peut se trouver en cours dans le thème d’un parent pendant la naissance d’un enfant et Uranus, pour son pouvoir déstabilisant sur l’organisation, présente un intérêt lors d’une naissance. Dans la carte des parents, les astres retranscrivent l’état psychologique et les changements amenés par une naissance. Si la venue d’un enfant est souvent associée à Jupiter pour sa disposition à légitimer une situation, plaçons nous dans la réalité, une naissance entraîne une nouvelle organisation, des responsabilités, un changement de rythme, des horaires modifiés, une fatigue liée aux nuits plus courtes. Lors de la venue d’un enfant, la perception d’une réduction du temps est ressenti par les parents. Uranus contracte aussi la perception du temps, Saturne se rencontre pendant les naissances, par son passage il scelle aussi cette nouvelle responsabilité familiale. Pourtant ni Uranus et encore moins Chronos ne sont retenus en astrologie pour symboliser les enfants. Pourtant, ces configurations planétaires temporaires reconstituent la réalité qui entoure les parents, ils ne sont plus lus en tant que symboles.

Le thème de l’enfant possède ses propres dimensions et contient à son tour, des climats codés sous la forme de symboles.  Ainsi il dispose de certains astres dans des maisons, articulés par des structures de premier plan ou second, fournissant des renseignements.  En se penchant sur le thème d’un  nouveau-né, on y lit donc des symboles tels que des astres naturellement installés dans des maisons.

Cette lecture reste  analogique mais les structures étant hiérarchisées, certains astres ont plus de relief que d’autres et par conséquence, les climats qui en découlent aussi. Des configurations se situent au premier plan, elles composent la structure centrale du thème et  sont porteuses de climats incontournables mais aptes à être modulés au moment où ils ont lieu, selon les niveaux de consciences, critère fondamental en astrologie.

Les astres et aspects de différentes qualités forment le thème de sorte que son ciel alterne entre harmoniques et dissonances. Les structures natales d’un enfant renferment de véritables dynamiques et il faut attendre qu’un cycle de son thème se réactive pour voir apparaitre les premiers événements ou climats.  Ceci explique les rythmes très différents d’un enfant à l’autre.

Dans le cas d’une naissance, on assiste à une coordination  entre deux facteurs distincts : le symbole et l’analyse complète.  Le symbole reflété dans le thème des parents reste en quelque sorte annonciateur d’un climat tandis que l’événement en lui-même, est initié par des cycles et de nombreuses répétitions d’aspects. Le symbole décode un climat en se référant à une lecture purement analogique. Quand un événement encodé par le symbole, se met en place, l’événement est retranscrit par une multitude d’aspects lui conférant une réelle dimension dont la portée retentit sur le plan émotionnel.

Plus les astres sont nombreux à tisser un même climat, plus grande est l’émotion qui entoure la personne. Chaque thème d’enfant a son propre rythme mais des climats peuvent commencer dès l’enfance, à travers des événements concernant les parents, tel qu’un déménagement changeant l’environnement de l’enfant.

On peut prendre un autre exemple des plus classiques. Dans une carte natale d’un enfant renfermant des facteurs répétés d’aisance en communication et sujet aux prises d’initiatives, ces aptitudes  sont codées à l’état de veille et identifiables par une lecture analogique. Malgré le fait qu’ils soient lus sur un plan symbolique, ces configurations astrales possèdent leur dynamique propre, liée à des cycles.  Ces cycles rythmeront la vie de l’enfant et l’adulte qu’il deviendra.

En déployant ses compétences, l’évolution de l’enfant sera astrologiquement retranscrite, non pas en symbole mais sera synchronisée avec des passages planétaires lents dans des zones sensibles de sa carte natale.

Il peut s’agir de transits de longues durées ou de réactivations de cycles qu’on appelle résonances.

Il arrive que des systèmes de datation (transits et résonances, progression) convergent ensemble et stimulent ce qui était en sommeil depuis sa naissance. C’est à nouveau la même règle qui s’applique en astrologie, plus son thème sera cerné par des climats astrologiques décrivant le même climat, plus il sera pleinement sensibilisée par une situation, qui à l’origine, est encodée dans son thème. En astrologie le temps est très différent du calendrier que vous connaissez, des enfants naissent sous des thèmes au rythme plus lents que leurs petits camarades.

Devenu adulte, la perception du monde.

Excepté les naissances programmées soulevant le débat du libre arbitre, l’enfant choisit de venir à un instant précis, c’est lui qui pousse et désire son ciel, si complexe soit-il. Il épouse ce ciel pour se réaliser ou jouer un rôle au sein de sa famille ou la société.

La naissance et la mort sont les deux étapes majeures, au milieu se déroule l’évolution inhérente aux expériences que chaque personne vit selon de nombreux paramètres. En premier lieu, on doit tenir compte des filtres psychologiques reçus durant l’éducation, les valeurs, principes ou blocages. Ces paramètres cohabitent avec les compétences, les désirs personnels, un environnement social et économique plus ou moins propice à leurs développements. Le thème natal n’est qu’une grande équation de l’individu confronté au plan collectif.

Face à sa carte du ciel, ces multiples facteurs entrent en ligne de compte dans la façon de vivre son thème, ensemble ils composent la marge du libre-arbitre, une notion perçue bien différente d’une personne à une autre.

Devenus adultes, certains diront que l’on crée sa vie, d’autres que l’on ne peut éviter les grands événements car ils sont indispensables pour devenir eux-mêmes. Il est toujours intéressant d’observer à quel point les discours changent selon l’état des structures natales. Nul doute que chacun perçoit le monde qui l’entoure et sa capacité à agir, en fonction non seulement de sa propre expérience et des verrous qu’il a pu faire sauter au cours de son évolution. Si les grandes lignes certes construisent un destin, il est donné à chacun la possibilité de moduler les climats et d’optimiser sa vie.  Les choses importantes ne le sont que par l’attention que l’on leur accorde. En réalité, la sensibilité aux situations passe à travers ces nombreux filtres bien ancrés  et s’éveille selon l’état initial du ciel de naissance puis l’état temporaire du ciel.

L’astrologie offre une lecture en perspective en reconstituant les dimensions du thème natal. Le contenu d’une carte n’est jamais que le reflet de la personne et des climats proposés qu’elle peut moduler, toujours selon son niveau de conscience.

Valérie Darmandy

2014/09/08 à 9:56

 

copyrighta92g1c61

 

 

4 Commentaires

Classé dans un instant choisi par l'enfant

Vénus en Cancer, l’amour pour horizon.

Vénus Mars Pluton -ValérieA l’occasion des grandes vacances, voici un article réservé aux débutants ou à un public non initié au langage astrologique. Vénus, astre de la séduction, sillonne actuellement le signe du Gémeaux et rejoindra le 18 Juillet 2014 le signe maternel du Cancer pour en sortir le 12 Août 2014. La rencontre entre ce signe plein de tendresse et Vénus souligne un climat temporaire des plus doux.
L’astre de la séduction unit à ce signe du Zodiaque prônant la quête de l’unité familiale propage de belles valeurs humaines. Ce rendez-vous annuel se veut propice à la farniente et aux moments précieux partagés avec les proches.
Dans votre carte, Vénus vous renseigne – en partie – sur le mode affectif et votre attitude face à l’attachement. L’astre souvent associé à l’amour, est en réalité la symbolique de l’amour charnel. Vénus règne sur le physique, première porte d’entrée à l’amour, cette apparence derrière laquelle se cache l’amour, équation astrologique plus complexe à une seule planète. L’amour est symbolisé par le Soleil et toutes les déclinaisons astrologiques à Vénus, Vénus-Pluton, Vénus-Saturne, Vénus- Jupiter,Vénus-Uranus etc…

D’autres critères astrologiques sont étudiés pour le mode affectif. Aussi, si vous êtes plus avancé en astrologie, je vous invite à lire sur mon blog les articles sur la passion ou la synastrie, dialogue rythmant la respiration d’un couple : mère/enfant, grands-parents/petits –enfants, cousins, fratrie, amis, collègues…

Amour filial, amour maternel, platonique, amour de dieu ou amour fusionnel ne seront pas référencés sous les mêmes signatures astrologiques.
Place au portrait d’une éternelle amoureuse au grand cœur, Vénus en Cancer.

C’est une simple question de temps car tôt ou tard, Vénus en Cancer dévoile à son entourage, l’étendue de son capital sympathie. La barrière de la pudeur s’effondre sitôt la carapace du Cancer tombée. Une histoire de feeling lève les verrous car l’astre dans ce signe utilise son intuition pour s’entourer du meilleur. Intègre et avec le sens des valeurs, l’astre ne sait pas faire semblant, il crée sa famille d’amis à son image. La loyauté et l’affection sincère sont ses critères de sorte que sous des apparences de  » bonne poire « , Vénus en Cancer serre la vis et il faut montrer patte blanche pour la fréquenter longtemps, sinon la porte se referme.
Si votre comportement la séduit et fait vibrer sa fibre maternelle, c’est tout une vague de tendresse qui s’éveille. Alors la générosité de Vénus dévoile son grand cœur, prête à aider son prochain. Son attachement envers vous sera sans faille mais l’exigence veille toujours. Seul le temps peut faire baisser la vigilance de Vénus en Cancer. Un lien d’amitié se tisse sur des actes et il lui faut du temps avant de vous considérer dans sa famille d’amis. Une fois son amour gagné, ne décevez pas cette Vénus qui mettrait bien du temps à digérer l’injuste situation qu’elle verra comme une trahison. En refermant sa carapace, cette Vénus n’oublie jamais. Sa tendance à la nostalgie est son talon d’achille, si vous lui piquez, elle pourrait alors s’épancher des heures sur des souvenirs surtout que ses émotions sont souvent intactes.

Maternelle, aimante et protectrice, voilà probablement l’une des localisations de Vénus les plus relaxante pour la personne qui possède Vénus en Cancer mais également pour son entourage.
Heureux détenteurs de cette harmonie céleste, les liens familiaux sont vos priorités. La fibre paternelle ou maternelle a besoin de se réaliser et la quête de fonder une famille est nécessaire à l’épanouissement. Les enfants, leur éducation et les moments de partage avec eux constituent l’équilibre. Le confort d’un home-sweet-home est particulièrement recherché ainsi qu’un cadre tranquille loin du bruit ou de l’agitation urbaine. La qualité de l’environnement est un critère essentiel par ces Vénus en Cancer apprécient une vie discrète au contact de la nature.
Le rythme de Vénus en Cancer est assez lent, la personne ayant cette position astrologique n’apprécie pas d’être bousculée dans sa journée mais étrangement sa présence possède des vertus relaxantes notamment auprès de natures stressées.
Les Vénus en Cancer encaissent mal les situations stressantes et finissent par fuir les causes comme les personnes responsables de ces climats. Là, où la gourmandise est un défaut pour certains, l’épicurienne Vénus en Cancer a bien du mal à résister aux bons petits plats, surtout si ceux-ci sont cuisinés avec amour. Des talents de cuisinière peuvent se découvrir sous cette position, de même que l’on remarque des dispositions pour améliorer le bien-être des autres. A l’écoute du confort de son entourage, Vénus Cancer sait cultiver les bonheurs petits et grands.
Pour cette Vénus qui s’étire comme un chat sur un canapé, le bonheur est ressenti dans des instants simples. Des moments d’oisiveté aident à se régénérer, ne rien faire ou méditer en contemplant la beauté de la nature peut s’avérer un art de vivre.
La vie s’écoule sereine et chaque problème à sa solution.
Zen, attachante, cette tendre Vénus possède l’art de calmer les natures angoissées.
Elle est le meilleur doudou qui apaise vos tourments. Si vous avez l’occasion de fréquenter des natifs ayant au natal Vénus en Cancer, sachez qu’ils sont doués pour réveiller votre cœur d’enfant. Les réminiscences et les émotions aident à mieux structurer son présent.
En entrant dans l’univers de cette Vénus, vous pourriez goûter votre Madeleine de Proust…

Valérie Darmandy

le 2014/07/05 à 17:22

copyrighta92g1c61

Poster un commentaire

Classé dans Amour et astrologie, amour et relations

Vivre un transit de Saturne

carte du ciel valérie darmandy astrologue

Il est curieux de constater la sombre notoriété de l’astre auprès des débutants en astrologie. Sa réputation semble le précéder, peut-être devrions-nous laisser l’astre s’exprimer à travers les thèmes, avant de lui jeter d’emblée la pierre.

Saturne est responsable de bien des maux, mais est-ce vraiment lui ou est-ce l’état délicat d’une structure natale qu’il souligne ?
Son transit met en exergue les climats existants, ainsi en visitant votre thème, Saturne en éveille les facettes. Lors de son passage, il vous demande où vous en êtes : bilan, prise de conscience, repositionnement s’enclenchent et une partie de la vie est passée en revue. Si la structure initiale baigne dans un contexte dissonant et avec un Saturne difficile, feuilleter un chapitre de votre vie peut s’avérer une expérience plutôt désagréable. Si cet astre est peu incorporé dans votre carte natale, son transit est vécu comme une expérience déroutante.
Votre thème reconnait-il la fibre de Saturne ou l’astre est-il perçu tel un intrus arrivant sur vos terres pour les refroidir ?
Entrez dans un monde où la patience est d’or.

Rencontre entre les rythmes.
Chronos -Saturne – n’a cure de votre impatience face aux situations épuisantes, ni devant les attentes. Par sa nature, Saturne est apte à calmer les esprits les plus enthousiasmes. En arrivant, l’astre cale votre ciel sur son rythme sans tenir compte du vôtre. Dans le meilleur des cas, en présence d’un transit important de Saturne, vous avez l’impression que le temps est venu de faire une pause dans un ou plusieurs secteurs de votre vie. L’effervescence sociale décline, le rythme ralentit ou bien vous sentez des résistances dans les situations, qui auparavant, étaient fluides. Que vous ayez ou non des structures initiales difficiles, l’arrivée du transit chez les personnes ayant un rythme rapide dans leurs cartes du ciel (astres dominants ou majoritairement situés dans l’élément Air, nombreux astres de vitesse rapide en Verseau, Uranus, Mars dominants etc) freine la dynamique naturelle. Dans des thèmes aériens, la perception de Saturne est vécue comme un disque qui se mettrait à tourner lentement, restituant mal la compréhension des sons. L’arrivée de divers dysfonctionnements préside à la montée de Saturne dans l’orbe de l’astre ciblé. C’est par paliers que Saturne alourdit une situation -ou des situations – de sorte que votre rythme naturel par action réflexe, réagit.
Un transit délicat de Saturne fait naître le sentiment de traverser un jour sans fin. Au plus profond de vous, le temps semble suspendu tandis que la vie progresse pour les autres. Un sentiment d’être recalé, dévalorisé et d’ingratitude peut venir. Ces émotions négatives sont difficiles à chasser définitivement car elles sont viscérales. Ces impressions désagréables disparaissent puis réapparaissent en fonction de la progression des autres transits. Néanmoins, elles subsistent pendant le temps de la durée effective du transit de Saturne. Ce transit s’accompagne d’un sentiment plus ou moins grand de frustration et l’obligation d’attendre quelque chose empêchant de se projeter sur du long terme. On retrouve des impressions similaires sous les dissonances des transits de Neptune et de Pluton, jetant une opacité dans le quotidien. Le manque de visibilité est l’un des symptômes des deux transaturniennes Neptune et Pluton mais les émotions qu’ils génèrent restent distinctes de celles éprouvées lors d’une dissonance de Saturne. Sous ce transit, la sensation de ralentissement est croissante jusqu’à ce qu’elle dérange ou amène un sentiment d’exclusion. Lorsque le passage de Saturne est difficile, vous pouvez basculer d’une période socialement animée vers une période qui vous semble étriquée, un peu comme si vous rentriez dans un habit trop étroit. L’inconfort est toujours présent, il peut s’agir d’un inconfort moral ou physique. Des états déprimés ou dépressifs peuvent en découler. Sous les transits difficiles de Saturne, il est fréquent de constater la montée d’une colère en raison de l’impuissance devant des situations car vous n’avancez plus comme avant. La sensation de mur dressé devant vous ou d’étau peut survenir. Le sentiment d’isolement est le plus répandu, même si vous êtes entouré.
La problématique du transit difficile de Saturne, et c’est bien légitime, est de vouloir combattre les effets désagréables de Saturne. Ces effets se déclinent en émotions négatives de sorte que la vie intérieure devient intense.
Or, les difficultés survenant pendant un transit difficile ne sont pas synonymes d’échec. Ce n’est pas parce que la route devient cabossée que vous ne parviendrez pas à atteindre la destination. Seulement la période la plus aiguë du transit amène son lot d’inconforts.
Remonter à la nage à contre-courant le débit important d’une rivière finit par vous épuiser et vous faire décrocher. C’est un peu ce qui vous attend si vous vous évertuez à lutter contre un Saturne difficile qui sillonne votre ciel. La meilleure attitude à adopter est probablement de lâcher prise du moins tant qu’il est dans sa phase la plus aiguë du transit, coïncidant entre le premier et le second passage. La fatigue psychologique ou physique se confirme dans ces périodes. Saturne peut vous demander d’abandonner une attitude, pour vous repositionner afin de réussir la suite de votre chemin. Afin de vous faire renoncer à une attitude naturelle pour vous, mais toxique dans votre évolution, Saturne vous impose une épreuve assez grande pour éviter qu’une fois chassé, le naturel ne revienne au galop. Le changement demandé tient parfois à peu de choses, il peut s’agir d’une révision sur le comportement ou l’ordre des priorités à revoir.
L’expérience proposée par Saturne vient pour modifier quelque chose, il est évident que le programme présenté ( et les éventuels transits concomitants) est peu agréable. Trier le superflu de l’essentiel est un grand classique observé pendant le transit de l’astre. Le transit de Saturne vous demande de revoir vos priorités. Dans le transit difficile de Saturne, des étapes psychologiques sont franchies, des réflexions nouvelles émergent et des remises en questions lentes s’amorcent. Selon le nombre de transits en cours avec celui de Saturne, ce cheminement intérieur débouche vers une transformation.
En ce qui concerne les thèmes très aériens, la venue de Saturne agit tel un bâton se logeant dans une roue lancée à pleine vitesse. Il devient l’invité indésirable mais probablement utile sur le chemin de la vie car rien n’est hasard en astrologie où astrologie mondiale et individuelle ne font qu’un.
La portée du transit de Saturne retentit aussi en fonction de votre seuil de sensibilité. La Lune et ses aspects avec ses rapports avec le maître ascendant fournissent des informations sur le niveau de cette sensibilité.

Les thèmes avec une dominante Saturnienne arrivent mieux à assimiler un passage de Saturne en raison de la résonance puisque l’astre à la patience d’ange leur est familier. Si votre thème contient des éléments « Saturniens » l’intégration demandée par Saturne au moment de son arrivée, est mieux vécue dans l’évolution. Etre mieux intégré ne signifie pas la traversée confortable d’une expérience mais que les leçons tirées sont mieux comprises.
La perception du passage de Saturne est naturellement propre à chacun, elle dépend surtout des balayages concomitants des autres astres et spécialement des transaturniennes : Uranus, Neptune et Pluton.

Saturne arrive seul ou accompagné ?
Il n’est pas toujours certain que Saturne soit aussi cruel qu’on ne le prétende car il agit de concert avec les transaturniennes.
L’effet des transaturniennes, Uranus, Neptune, Pluton, combiné à Saturne fait caisse de résonnance. Mélangé aux transits des transaturniennes, Saturne montre que l’heure est venue pour vivre telle ou telle expérience. L’astre oblige à être face à une réalité, si difficile soit-elle à voir dans un premier temps, puis à accepter par la suite. Votre seuil de tolérance est revu pendant le transit de Saturne, l’astre demandant de repousser parfois des limites ou de trouver des ressources que vous pensiez impossibles, notamment en terme de patience.
Pendant la phase de l’expérience proposée par l’ensemble des transits, tout un processus s’amorce. Cela va de soi, l’expérience sera plus ou moins heureuse, agréable ou désagréable selon l’état initial de Saturne, de ses aspects au natal et du ciel entier. Durant le laps de temps réservé à l’expérience, les autres transits colorent la situation car en astrologie rien n’est compartimenté ou sous la coupe d’un seul astre lent. L’ensemble du ciel fournit des nuances changeantes grâce aux aspects temporaires formés par les astres de moyenne vitesse (Jupiter, Mars) et de vitesse rapide (Vénus, Mercure et les luminaires). La présence de Saturne pendant des transits significatifs des transaturniennes souligne une confrontation à une situation, suivie de l’intégration de celle-ci. Les trois passages de Saturne permettent de passer du stade de « l’expérience à son acceptation ».
L’absence d’un transit de Saturne au moment des transits des transaturniennes sous-entendrait une difficulté d’intégration de l’expérience. La prise de conscience est atténuée et lors d’un ultérieur passage de Saturne, si l’astre agit de concert avec les transaturniennes, il créera une véritable prise de conscience. Ceci expliquant les schémas qui se répètent ou le fait qu’aucun enseignement ne soit pas tiré d’une expérience.

Puiser dans les ressources
Face à un transit difficile de Saturne, vous utilisez spontanément d’autres structures du thème pour faire face au changement de rythme qui n’est pas le vôtre. Ces réactions ne sont pas exclusives au passage de Saturne. Lorsque des transits sont significatifs et difficiles, vous puisez dans votre thème des configurations natales afin de maintenir l’équilibre naturel, momentanément, rompu. Dans le langage astrologique, tout est question de dosage c’est probablement la seule règle de fond. En fonction du nombre de transits s’opérant en simultané, le thème est plus ou moins cerné. Plus les transaturniennes sont nombreuses à transiter des zones sensibles de votre ciel, plus des modifications s’opèrent et parallèlement vous utilisez des structures de votre natal pour traverser au mieux ces périodes.

Saturne, générateur de souvenirs
Il arrive que les trois transaturniennes touchent en même temps divers points sensibles de votre thème, assurant une transformation voulue ou issue de circonstances extérieures. Lorsque Saturne est de la partie, il fixe les expériences dans votre mémoire et des brides d’entre elles peuvent être indélébiles. Les souvenirs heureux viennent des périodes harmonieuses de Saturne.

Construire sous Saturne.
Etrangement, on aurait tendance à cristalliser les vertus restrictives de l’astre. Afin de ne pas stigmatiser Saturne au rang de rabat-joie, ouvrons une parenthèse sur les variations positives de la planète.
Les transits harmoniques de Saturne relançant des aspects positifs nataux servent à construire ou consolider et donnent une pérennité aux situations. La persévérance, fruit de Saturne, est nécessaire à certaines circonstances à l’instar de l’énergie de Mars utile pour mener certains combats.

Saturne sait faire du grand art, visible par tous. Il réalise et donne du corps aux situations. J’ai vu plusieurs fois Saturne arriver dans des endroits stratégiques de thèmes de mères, au moment de l’arrivée de leur premier enfant, preuve que Saturne peut apporter de grands bonheurs. Cette synchronicité n’a pas grand-chose d’étonnant, l’organisation du temps est régi par Saturne et suite à la venue d’un enfant, la gestion du temps est modifiée, de nouvelles responsabilités arrivent, un degré de fatigue supplémentaire aussi. Mieux que quiconque, Saturne sonne l’engagement dans un nouveau chapitre de vie.  Saturne, infatigable bâtisseur vous invite à projeter sur du long terme et à voir loin avec sérénité. On le voit en transit harmonique et fort lors de démarches administratives engageant l’avenir : accession à la propriété, permis de conduire, examens, diplôme, réalisations diverses, cap professionnel majeur et positif. Il arrive que la porte d’entrée proposée par l’astre ne paye pas toujours de mine car l’astre ne sait pas toujours amener une situation d’un coup d’un seul.

Il signe l’intégration nécessaire pour s’implanter dans une nouvelle vie.
Avec un Saturne faible mais harmonique au natal, un transit positif de Saturne ne fait pas de miracle dans un premier temps mais le temps travaille en votre faveur. Saturne est un ascenseur social lent, l’emprunter promet de gravir les étages, l’un après l’autre. Naturellement si Uranus, une transaturnienne déploie des aspects positifs de votre carte en simultané avec un transit positif de Saturne, votre situation peut s’accélérer et prendre de l’envergure plus vite que prévue. On en revient toujours à l’importance de l’effet global des transits.Les situations avec un Saturne harmonique sont vécues le plus naturellement du monde avec la sensation d’avancer sur une route dégagée. Lorsque ce transit est positif, il supprime toute sensation d’obstacle. L’astre consolide et fait du temps, votre meilleur allié. Les transits harmoniques de l’astre soulignent une période empreinte de sérénité. Saturne propose aussi de méditer et de demeurer calme devant les turbulences d’ici-bas que vous pouvez trouver puériles. Débarrassé du superflu, l’astre fait grandir en ne gardant que l’essentiel.
Sous certaines structures astrologiques, Saturne invite à faire preuve de stoïcisme, avec lui les situations sont jaugées de loin. En les plaçant sur l’échelle des priorités, l’astre permet le traitement des informations avec une neutralité frisant parfois l’indécence. La prise de recul adoptée sous Saturne est parfois si déroutante et qu’elle peut être interprétée par l’entourage en une absence de sensibilité. La raison l’emporte toujours sur l’émotionnel. Les émotions, voilà bien un monde étranger à Saturne, formidable sculpteur de vos chemins.

Valérie Darmandy
le 2014/06/28 à 17:53

copyrighta92g1c61

Poster un commentaire

Classé dans Saturne dissonant

La conjonction Mars-Saturne en Scorpion 1984 -2014.


Mars Saturne création astres papier V. Darmandy

Après son long séjour en Balance, Mars entrera dans une de ses dignités – le Scorpion – le 26 Juillet 2014 à 2h26 Gmt pour rejoindre Saturne, installé dans ce signe depuis le 5 Octobre 2012. Aux vues de la vitesse de Saturne autour du Zodiaque (29 ans et demi), toute conjonction de Saturne avec un autre de moyenne vitesse, éveille l’intérêt.

1984-2014
La rencontre entre Mars et Saturne en Scorpion ne se rencontre pas souvent, puisque trente ans se sont écoulés depuis leur dernière conjonction en Scorpion.
Lors de l’entrée de Saturne en Scorpion en Octobre 2012, Mars occupait les derniers degrés du Scorpion de sorte que la conjonction ne s’était pas formée. Il faut remonter au premier semestre de l’année 1984 pour retrouver la conjonction de Mars-Saturne en Scorpion. Durant cette année-là, le long séjour de Mars dans ce signe -mi-Janvier 1984-mi-Août 1984- fut ponctué par les phases de rétrogradation de Mars autour de Saturne.
La nouvelle conjonction qui se prépare pour Août 2014 est-elle synonyme pour certains de réminiscences ? On a tout lieu de le penser.
Le retour de cette conjonction donne l’opportunité d’initialiser des situations et favorise avant tout la venue spontanée de bilans. Saturne est doué pour relancer le passé dans le présent et dans le signe du Scorpion, symbole de mort, c’est la résurgence d’un passé que l’on croyait enterré. Sur le plan psychologique, les actes d’un passé lointain travaillent la conscience. Ce rendez-vous entre les deux astres ne manque pas d’intérêt pour certaines personnes ayant dans leurs cartes natales des aspects entre Mars et Saturne. Qu’ils soient à l’origine– mineurs, majeurs, harmoniques ou dissonants- voici venu le temps de la résonance.

Pour autant, la conjonction Mars-Saturne de cet été 2014 sera sans commune mesure avec celle de 1984. Trente ans plus tard, la vitesse de Mars dans le Scorpion est bien différente ; l’astre sera direct avec sur sa route, une unique rencontre avec Saturne. Il faudra compter sur une patience d’or car Mars, en tant que principe d’action, devra ronger son frein face au seigneur du temps. Les ralentissements seront de courtes durées puisque la sortie de Mars du Scorpion aura lieu le 13 Septembre 2014.
Hasard du calendrier, cette conjonction aux vertus neutralisantes coïncidera avec la période des grandes vacances et pendant le mois d’Août 2014, autant dire qu’elle tombera à point nommé. La période de fin Juillet et jusqu’à mi-Septembre, sera placée sous une configuration mondiale des plus engourdies.
Si brève soit-elle, ici le temps d’un été, la signature de Mars et Saturne n’en sera pas dénaturée pour autant.

La conjonction Mars-Saturne dans le Scorpion.
Les aspects dissonants de Saturne et Mars exposent à des luttes en donnant le change car ils permettent de rehausser les manches et de trouver du courage, notamment dans le Scorpion.

Dans ce signe des extrêmes, cette conjonction est l’assurance d’une énergie investie vers un objectif à long terme. Elle est l’union entre la pugnacité de Saturne en Scorpion et le sang froid de ce Mars en Scorpion. Ce mélange débouche vers des atouts indiscutables d’une volonté que rien n’arrête sauf… le temps, ce temps imposé par Saturne. La conjonction Mars-Saturne met l’accent sur Mars, devenant le temps de son séjour en Scorpion, le maître de Saturne. Seulement se faire gouverner n’est pas du goût de Saturne et les tensions ne tardent pas à naître dès que le contact s’établit entre Saturne et Mars. C’est à celui qui commandera l’autre.

La conjonction Mars-Saturne ou Saturne-Mars
Mars symbolise cette audace capable d’ouvrir des portes bien fermées, il se pose en attaquant et son élan aide à avancer. L’agressivité n’est pas toujours au rendez-vous, tout dépend de sa composition avec les autres planètes. Mars c’est aussi le dynamisme, un tempérament entreprenant et toujours prêt à aller de l’avant. Lorsqu’il est conjoint à Saturne, la nature enthousiasme de Mars se modifie et offre deux versions selon que l’astre soit placé avant ou après Saturne. S’il est placé avant Saturne, l’élan est coupé ou ne peut avoir lieu dans sa globalité, il en découle un sentiment de frustration plus ou moins fort. L’action est limitée par une situation considérée pour la personne comme un obstacle. L’audace peut être alors brisée par une attente interminable et la patience est soumise mise à rude épreuve. Le contact entre Mars et Saturne donne de la fermeté et de la persévérance.
Cet aspect a tendance à verrouiller des situations ou à installer des résistances plus ou moins épuisantes. Placé après Saturne, Mars n’a plus la même teneur, il tourne le dos à Saturne faisant office d’obstacle, ainsi Mars est libre à nouveau de libérer son action, à condition qu’aucune planète ne l’entrave. Bien que tout seuil d’endurance soit relatif, la conjonction Saturne Mars offre des situations plus souples que la conjonction Mars Saturne qui installent de puissantes résistances. Plus rigide car appliquante, sous Mars-Saturne, les personnes peuvent se heurter à des situations sur lesquelles elles n’ont pas de prise. L’évolution de la situation dépend de circonstances qui ne leur appartiennent pas. D’un autre côté, la détermination est extrême dans une conjonction avec Mars placé avant Saturne car Mars en se sentant limité dans son avancée, sort son autorité pour la mesure à celle de Saturne. Le sentiment de « batailler dans la vie » est familier chez les personnes possédant cet aspect.

Mars et Saturne, l’union impossible.
Ces astres en conjonction et en aspects dissonants ont la réputation de combiner dureté et autorité de sorte que l’arrivée d’une telle conjonction est le signe d’un durcissement d’une atmosphère ou de freins imposés. Devoir attendre pour agir est une situation signée Mars-Saturne. Pour mieux cerner l’essence de la conjonction Mars Saturne, séparons ces deux frères ennemis et analysons leurs rythmes propres.
Toute conjonction sous-entend une communion entre les valeurs des astres placés côte-à-côte, or ici, la fusion est impossible. Faire cohabiter des valeurs antinomiques implique la mise en place de concessions. A défaut de ne pouvoir fusionner, cette conjonction pour s’exprimer n’a pas d’autre choix que de se caler sur un rythme alternatif. Mars et Saturne, assis l’un à côté de l’autre dans la conjonction, domine tour à tour.

Indice de volonté tenace et de résistances aux difficultés.
Il est toujours délicat de parler d’un aspect extrait de son contexte. Néanmoins, deux grandes lignes se détachent dans cette conjonction. L’essentiel est d’observer dans quel sens se forme l’aspect, est-il appliquant Mars Saturne ou séparant. Saturne-Mars.
La conjonction Mars-Saturne peut être vécue en mode subi et confronter la personne aux duretés de l’existence ou bien c’est la personne elle-même qui impose des obstacles aux autres. La globalité du thème fournit assez de renseignements pour affiner. Trouver cet aspect dans un thème est régulièrement un sérieux indice de degré de résistances aux difficultés et de notions de luttes dans la vie. Les concessions sont importantes. Des expériences dures forgent la personne. Mars et Saturne réunis en conjonction dans le ciel, annoncent que la personne dispose d’outils pour affronter des expériences demandant du courage et du sang-froid. L’entêtement et l’opposition aux difficultés est une belle signature Mars Saturne, y compris en carré ou opposition. Plus l’aspect est difficile, plus grande est la volonté de dissoudre l’obstacle, Mars veut remuer la montagne incarnée par Saturne. C’est le combat entre la dimension humaine et le dieu du temps. L’énergie perdue dans ce combat est à évaluer en fonction du thème global et des autres aspects. Cependant, avec un tel aspect surtout dissonant, les personnes peuvent se casser les dents à vouloir faire un bras de fer avec plus fort qu’elles. Chronos ne gagne pas toujours mais avec le temps il épuise les forces vives de Mars.
On observe d’autres contextes amenés par la conjonction. Mars, référent astrologique de l’action, est soumis aux contraintes imposées par Saturne dressé devant lui. Sur le plan symbolique, ces freins peuvent être en analogie avec Saturne, c’est-à-dire tout simplement évoquer le temps. La patience est requise sous les conjonctions appliquantes Mars Saturne. Le rapport au temps est d’ailleurs très particulier chez les porteurs de la conjonction Mars Saturne. Il ne faut pas occulter le versant « administratif » accordé à Saturne et son rôle dans la pyramide hiérarchique. Saturne gère le monde administratif où des numéros de dossiers remplacent tout affect. Il prive tout sentiment dans une démarche, raison pour laquelle on rencontre très souvent Saturne en transit lors de procès en cours, de démarches administratives, de climats d’attentes, ou de situations mises en stand-by. Face à ces climats modifiant le rythme habituel, la problématique vient de leur interprétation par la personne concernée. Aussi longs soient-ils, des semaines ou des mois, des ralentissements ou des temps morts ne sont pas toujours synonymes d’échec. Certes, ils peuvent l’être en marquant un coup d’arrêt final à une situation car le temps est venu de clôturer un chapitre de vie. Ces ralentissements interviennent aussi pour opérer quelques modifications dont l’utilité est perçue par la suite, avant une remise en route…souvent décidé par Chronos, le temps.
C’est pourquoi il est nécessaire d’étudier au-delà d’un aspect Mars-Saturne et d’identifier si un cycle se relance derrière et dans quel contexte.

Rythme alternatif
La conjonction Mars Saturne inscrite dans les thèmes individuels donne lieu à une nature cyclothymique. L’enthousiasme et l’élan initiés par le rythme naturel de Mars durent un temps limité puis ils font place à une période où l’énergie retombe car le rythme de Saturne prend le relais. La période de descente des énergies peut correspondre à un désir de pause mais aussi être déclenchée par un découragement plus ou moins profond et aller jusqu’à l’épuisement psychologique (si le thème le confirme). La fatigue est ressentie et surtout la fatigue psychologique ce qui invite Mars à réagir pour rebondir. Mars cherche à puiser dans les réserves déjà utilisées par Saturne. Il est fréquent d’observer un cumul de fatigue assez conséquent sous Mars-Saturne en conjonction ou dissonant. Avoir une conjonction Saturne Mars ou Mars Saturne n’est pas un gage d’aspect positif. En effet, toute conjonction étant un aspect ambivalent, selon sa disposition et aspects, la conjonction est harmonique ou dissonante.
Ces rythmes alternatifs générés par le contact entre Mars et Saturne s’étirent sur des semaines, ou fonctionnent en mois. Ce cycle dans un thème natal sera réceptif aux transits mondiaux de Mars et Saturne qui se rejoueront cet été.
Mars et Saturne unis dans une carte fatiguent mais lorsqu’ils sont acceptés, ils peuvent être mieux intégrés. Le thème recèle d’autres ressources utilisées spontanément pour combler toutes les phases difficiles d’un « cycle en cours », y compris celui de Mars Saturne.
L’inconstance est symptomatique de cette conjonction, naturellement ce rythme est nuancé par le signe où tombe la conjonction, la maison astrologique qui l’accueille, les aspects puis le contexte global de la carte. Non seulement Mars ou Saturne ne peuvent pas trouver l’harmonie ensemble mais ils entrent en rivalité quand ils ne se détestent pas. Cette guerre entre Saturne et Mars finit tôt ou tard par créer des tensions chez les personnes qui portent cet aspect. Une forme d’autocritique assez intransigeante naît de cette combinaison. Il faut beaucoup de temps pour polir les rugosités de cette conjonction et seul le temps aide à mieux canaliser ces changements dans l’énergie. Paradoxale dans sa signature, la conjonction Mars et Saturne oblige les personnes à travailler beaucoup sur elles-mêmes en vue de ressentir un bien-être intérieur. Ce travail de longue haleine, mobilise des efforts considérables car Mars ne laisse jamais serein Saturne bien longtemps. Un cercle sans fin semble se jouer dans le rythme. Les transits harmoniques des transaturniennes apportent une aide considérable pour la stabilisation de l’impossible fusion entre Mars et Saturne.

La conjonction de l’été 2014.
La conjonction attendue restera en vigueur une paire de semaines. L’aspect s’amorcera autour du 7 Août 2014 et se désactivera vers le 11 Septembre 2014 avec comme point de culminance le 25 Août 2014 à 19h31 GMT. Cette heure solaire correspondant à la conjonction permet de situer le moment durant lequel la conjonction est la plus intense. Néanmoins, une conjonction étant la fusion de deux valeurs à un instant précis, les heures qui précèdent l’instant même de la conjonction sont teintées des couleurs de la conjonction Mars Saturne en préparation. On peut comparer cela à une modification du climat météorologique. Avant qu’un orage éclate, celui-ci ne vient pas sans signes avant-coureur. Le changement d’aspect des nuages ou encore la modification de l’air annoncent l’arrivée de l’orage. C’est exactement ce qui se passe dans la lecture astrologique. Avant qu’un aspect soit parfait, c’est-à-dire avant que deux astres soient alignés en longitude sur la même minute, le même degré et la même seconde, il va s’écouler des étapes intermédiaires pendant lesquelles l’atmosphère change graduellement. Pendant ce laps de temps, tout thème individuel porteur d’un aspect Mars-Saturne ou d’un Mars natal ou Saturne natal en Scorpion est en mesure de réceptionner le climat d’Août 2014.
Un climat précédent une conjonction est aussi intéressant que la conjonction en elle-même, car une fois accomplie, la conjonction devient une valeur » assimilée » pour la personne. Pendant sa formation, la conjonction est « à intégrer » et sa portée est plus dynamique.De la formation à la conjonction parfaite, des nuances de climat interviennent pendant l’avancée dans les orbes.

Fin Juillet 2014
Une fois entré dans le Scorpion, le 26 Juillet 2014, Mars distancé largement par Saturne dans l’ordre du Zodiaque, sera libre de toute action jusqu’à ce qu’il atteigne l’orbe de Saturne vers le 7 Aout 2014. Comptons autour de 10 degrés d’orbe pour la conjonction appliquante. Une fois entré dans l’orbe de Saturne, le processus de modification du climat s’amorcera. Mars devra avancer en tenant compte du frein imposé par Saturne.

Vers le 7 Août 2014, la conjonction Mars-Saturne/Scorpion sera alors en « formation ».
En terme de validité, une conjonction ne naît pas à un instant précis, elle se forme progressivement jusqu’à atteindre sa perfection et durer plus ou moins longtemps – selon les astres en question- puis les deux astres se détachent l’un de l’autre, c’est naturellement le plus rapide qui s’éloigne du plus lent.
Le climat Mars et Saturne gagnera en puissance au fur et à mesure que l’on s’approchera de la date du 25 Août et de l’heure de la conjonction absolue.

Climat attendu
A partir du 7 Août et au fur et à mesure de la conjonction se forme dans sa totalité, on devrait assister à un ralentissement progressif sur le plan social. Ce contact de courte durée marque de situations qui tournent au ralenti, un un climat d’attentes, de retards, délais administratifs et situations différées.
Pour cet été 2014, la conjonction Mars Saturne en Scorpion rayonnera entre trois semaines et un petit mois. Du 7 Aout au 11 Septembre 2014, à la suite de quoi, Mars s’éloignera de Saturne et quittera le signe du Scorpion. Quant à Saturne, il demeurera dans le Scorpion jusqu’en Septembre 2015.

Les personnes ayant des astres, luminaires ou leurs ascendants dans le second et troisième décan du Scorpion seront concernées par la trajectoire de Saturne à partir du second semestre 2014 et jusqu’en Septembre 2015.

Rentrée de Septembre 2014
Mars en transit en Scorpion s’éloignera de 10 degrés d’orbe de Saturne vers la date du 11 Septembre 2014 c’est-à-dire autour de la période de la rentrée. Mars, principe de dynamisme et d’actions se libèrera alors des freins de Saturne et remettra son action en route.
Pour une fois la coloration momentanée du ciel s’accorde avec la période la plus ralentie de l’année.
Afin de mieux vivre les climats astrologiques délicats, ne dit-on pas qu’il faut aller dans leur sens.

le 2014/06/24 à 12:34
par Valérie Darmandy

copyrighta92g1c61

2 Commentaires

Classé dans aspect appliquant ou séparant ?, Conjonction Mars Saturne

Les angularités astrologiques du Vol MH 370

Plusieurs personnes m’ont demandé de regarder le thème du vol MH370, voici les informations astrologiques issues du ciel du décollage.

Carte établie à 00h41 sous la latitude et la longitude de Kuala Lumpur, Malaisie.

Thème décollage vol MH370 Kuala Lumpur

A partir de 00H41 heure locale, l’ascendant ici Sagittaire est encore en vigueur pendant 1h30 à condition que l’on reste sur place à Kuala Lumpur. Ce ciel est donc valable pour le décollage et pour d’autres situations concernant la population de Kuala Lumpur à ce moment-là. Le maître ascendant Jupiter, astre de vitesse moyenne, est en opposition à une lente, Pluton et au carré d’une seconde lente, Uranus.

Ce carré en T en cardinal avec une maîtrise d’ascendant sous le Sagittaire, s’enregistre dans le ciel actuellement une fois par jour.

Selon les fuseaux horaires, à travers le monde à différentes heures nous retrouvons cet ascendant Sagittaire soulevant la même structure :  Jupiter carré Uranus carré Pluton. Le carré est composé d’astres lents,  les aiguilles de l’horloge peuvent toujours tourner, l’aspect se maintient jusqu’à la fin Mai 2014 mois au cours duquel Jupiter accélère en Cancer et se détache du carré.

Des tas d’événements sont alors initiés sous cette configuration journalière faisant intervenir des astres collectifs (Uranus Pluton).

Légende de la carte :

Flèche, le coucher de la Lune, les cuspides progressant donnent l’illusion que la Lune descend sous la ligne d’horizon.

Le premier petit trait rouge dans la maison I montre la progression de la pointe de l’ascendant à 1H41 coïncidant avec la juxtaposition de Mercure en III.

Le second petit trait rouge situe le passage de la cuspide dans le signe du Capricorne à 2H20 heure de Kuala Lumpur.

LA NOTION DE TEMPS DANS UNE CARTE

Il faut environ 2 heures à la cuspide d’un ascendant pour qu’elle traverse un signe.

Au décollage du vol MH 370, la cuspide étant déjà engagée dans le signe du Sagittaire, entre le 7ème et 8ème  degré, comptons environ 1 heure et demi afin que la cuspide atteigne le signe suivant : le Capricorne.

Parce que l’astrologie c’est aussi des chiffres, 1h plus tard à 1H41, toujours à l’heure de Kuala Lumpur, Mercure traverse la cuspide de III.

Cette nouvelle carte serait naturellement valable si l’avion était toujours sous la latitude et la longitude de Kuala Lumpur, c’est-à-dire sur la piste de cet aéroport. Or,  1h après le décollage et avec sa vitesse de croisière, l’avion  s’enregistre sous de nouvelles coordonnées géographiques : Latitude/Longitude.

On peut cependant estimer que le moment où Mercure atteint la cuspide de III est fondamental car dans le ciel du décollage Mercure est au carré de Saturne en XII. On y voit une rupture de communication pouvant intervenir lors du contact de Mercure avec le début de la III. Pour aller plus loin, il faudrait identifier les coordonnées géographiques en vol au moment où fut enregistrée la rupture de communication par les radars.

Les éléments connus ce jour informent de la désactivation des transpondeurs à 1H21.

A 2h20 heure de Kuala Lumpur, l’ascendant bascule dans le signe du Capricorne. Après ce décollage, le laps de temps de 1H 30 correspond au délai qu’il faut à la cuspide pour franchir le reste du signe du Sagittaire pour un habitant de Kuala Lampur . Quant à l’avion en 1H30 de temps de vol, l’appareil franchit d’autres latitudes et longitudes, sa trajectoire  modifie cette durée de progression de la cuspide. Dès que l’ascendant fut entré en Sagittaire, soit plusieurs minutes avant le décollage du vol MH370 et encore pendant une heure et demi, le traffic aérien poursuit son cours, des vols internationaux continuent de décoller vers d’autres destinations. Par la maîtrise de l’ascendant, la configuration de Jupiter est toujours en vigueur : Jupiter opposé Pluton carré Uranus couvre cette large période de 2 heures.

Cette dissonance Jupiter Uranus Pluton ne concerne donc pas que le décollage du vol MH370 mais tous les autres vols et aussi les décisions pouvant être prises à ce moment-là dans ce lieu.  Il est évident qu’en 2 heures avec la maitrise de Jupiter comme ascendant, une série de climats sont susceptibles d’être initiés et pas seulement un décollage d’avion…  On y trouvera tous les climats vécus par la population sous cette latitude et longitude..

Evoquer cette notion de temps est un paramètre essentiel dans l’analyse si l’on veut comprendre dans quelle proportion des configurations couvrent des climats. Bien que pris dans une configuration en vigueur pour une paire d’heures, Jupiter en tant que maître ascendant de la carte est certes  important mais il n’est pas l’élément clef de l’analyse car il n’est pas l’astre lié à l’instant T.

Face à ces notions de temps, considérer l’événement à l’instant T m’a paru une démarche indispensable avant d’extraire l’analyse inhérente aux dominantes angulaires. Dans ce ciel se distinctent clairement deux parties  :

-la maîtrise de l’ascendant et les aspects évoqués ci-dessus, valables pour 2 heures ou 1h30 après le décollage.

– l’angularité de la Lune sur la cuspide de VII. Son emplacement à la cuspide de VII affiche une précision de 1 possibilité sur 360 d’être localisé à cet endroit du ciel au moment du décollage.

Cette angularité coïncide bien avec le moment précis du décollage uniquement et cette zone du ciel astrologique retient toute mon attention car elle remplit plusieurs conditions astrologiques instructives.

-Les angularités de la Lune et de Neptune, dont la durée des angularités se jouent à quelques minutes et situent précisément le moment du décollage.

Ces angularités imprègnent un climat lié à une situation initiée  à 00h41 heure locale. L’ heure 00h41 pointe du doigt l’angularité quasi absolue entre Neptune le Fond du Ciel et la Lune et le Descendant. Ces angularités ont une validité de quelques minutes et répondent à un événement se jouant à un instant T : le décollage de ce vol.

Sous ce ciel du 8 Mars 2014 à 00h41 à Kuala Lumpur, nous avons deux climats avec des notions de temps très différentes, un climat dont la durée est de 1H30 « après ce décollage » puis des climats précis liés à ce vol, soulignés par les angularités de Neptune et la Lune.

Ces  seconds climats m’ont paru plus pertinents dans l’analyse car en terme de « temps », les angularités de la Lune et de Neptune sur les angles VII et IV ne sont valides que quelques minutes (*). Dès lors la cuspide de VII progresse dans le Gémeaux et laisse sur un plan astrologique, la Lune se coucher pour descendre dans la maison VI.

Astrologiquement, la disparition  de la Lune sous l’horizon  est un élément très intéressant de l’étude. Pour bien comprendre, ouvrons une parenthèse :

Chaque jour, avec le mouvement apparent du Soleil depuis la Terre, lorsque le Soleil se couche, il est au début de la maison VII et s’apprête à descendre sous l’horizon vers la maison VI pour ne plus être vu par nos yeux et continuer sa course dans la maison V, puis la IV et il remontera en se levant le lendemain à l’Est à l’ascendant et ainsi de suite.  Au moment du coucher du Soleil, la lumière diminue et depuis notre point d’observation, nous avons l’illusion de voir le Soleil se coucher sous l’horizon.

La carte du décollage fait appparaître le même mécanisme sauf qu’il s’agit de la Lune qui s’apprête à disparaître sous l’horizon.

Le moment précis du décollage montre que la Lune est en train de se coucher dans une dissonance d’un Neptune au Fond du Ciel, c’est-à-dire Neptune est totalement couché. Le luminaire de nature Eau est en signe d’Air et entre en contact de manière conflictuelle avec Neptune,  astre de nature Eau. L’élément Eau est mis en exergue au moment très précis du décollage par ces angularités.

Le vol MH370 à destination de Pékin s’amorce sous une dynamique dissonante Lune Neptune angulaire partant des maisons VII et IV.

La Lune dans le signe des Gémeaux fait-elle référence aux passagers ou au pilote et co-pilote.

La seconde option me paraît plus logique car en considérant dans tout thème natal, la maison IV comme les murs derrière lesquels on s’abrite, soit un lieu clos, la maison IV dans ce thème d’événement évoque l’habitacle dans lequel sont assis les passagers.

Un problème évident se distingue avec la dissonante importante entre la Lune et Neptune. En regardant de plus près, la Lune s’échappe par carré désappliquant et file vers Jupiter dont elle est maître, un Jupiter maître de I en VIII en signe d’Eau.

L’angularité de Neptune en IV fait poser la question suivante. Nous sommes devant le thème de départ d’une situation ( vol international), Neptune dans sa dignité en Poissons mentionne l’importance d’un environnement aquatique.  Neptune met en évidence l’élément Eau par son angularité soulignée par un carré en T entre la cuspide d’Ascendant et l’angularité de la Lune, autre critère d’Eau. La maison IV est valorisée par l’angularité de Neptune qui colle sur la cuspide de IV. Cette fusion entre la cuspide de IV et Neptune se jouent à quelques minutes près quand on sait qu’une cuspide met environ 4 minutes pour avancer d’un degré sur le Zodiaque. (*). Il s’agit d’une moyenne puisque la progression du méridien supérieur ( MC ) et inférieur Fond du Ciel ( cuspide de IV) et le mouvement des autres maisons dépendent toujours de l’heure et varient en fonction des coordonnées géographiques Lat/Long. Leurs vitesses peuvent légèrement fluctuer selon l’heure et les données de localisation. 

En astrologie, la maison X  exprime les lieux en hauteur, à contrario, la maison IV évoque les lieux vers lesquels on descend, les caves et lieux se situant dans des niveaux bas.

Dans ce ciel, la conjonction de Neptune avec la IV exprime clairement l’immensité des eaux et les conditions à l’intérieur de la carlingue ( maison IV lieu clos), l’angularité et le coucher de Neptune peut parfaitement faire référence à une altitude basse du vol. ( symbole de la maison IV).

NOTION DE TEMPS SELON LES CARDINAUX , FIXES OU MUTABLES

Cette étude rélève d’autres données de temps, la dissonance entre Neptune et la Lune est de 2 degrés et quelques minutes, ils sont en signes mutables et désignent une notion de temps en « semaine ».

Les angles Asc/Ds – Mc/Fc sont dans les mutables faisant référence à une notion en « semaine »,  soit un délai de 2 semaines et demi à partir du décollage est véhiculé dans ce carré Neptune-Lune. Le cycle Lune Neptune s’amorce au moment du décollage, des informations précieuses sont parvenues au sujet du pilote et du co-pilote récemment lors du passage de la Lune en Vierge à l’opposé de Neptune, on peut s’attendre à des compléments d’informations dès que la Lune entrera de nouveau en contact avec Neptune. La future venue de la Lune en Poissons quelques jours avant la Nouvelle Lune peut marquer une date clef dans l’avancée des recherches car la Lune relançera la relation Neptune Lune décrite plus haut.

L’attente, le flou et les données arrivant par fragments sont bien symptomatiques de la Lune en signe mutable (en plusieurs fois) au carré de Neptune.  A elle seule, la dissonance Neptune Lune traduit un état de confusion, un manque de cohésion et impacte assez fort le plan émotionnel.

Il serait difficile de ne pas voir le lien entre Jupiter maître à la fois de I et de IV se dirigeant en maison VIII dans un signe d’Eau à nouveau.

Bien qu’il ne reflète pas cet instant précis du décollage et couvre une durée plus étendue comme je l’ai décrit plus haut, Jupiter est important car il maîtrise la I. Par son opposition à Pluton ce Jupiter devient difficile car Pluton est maître de XII, maisons des épreuves et des choses cachées. Cette maison XII renvoie au 12ème signe, le signe du Poissons et l’on revient à la maison IV.

Une boucle de lecture s’amorce dans le thème. Neptune, Jupiter et Pluton en sont les caisses de résonances mais Neptune qui est couché et la Lune qui va se coucher précisent l’évolution des choses.

La communication rompue

On observe d’autres facteurs  tels que la rupture de communication et la déconnexion ( Saturne en XII au carré de Mercure en Verseau). Mercure reçoit un trigone, en apparence un bon aspect, pourtant Mars Rétrograde provient de la maîtrise de la XII, entrant en résonance à nouveau avec le signe du Poissons et Neptune. Nous revenons dans la boucle…

L’astrologie met l’accent sur  des climats en les découpant et  extrayant leurs rythmes. Cette analyse fait apparaître les éléments astrologiques suivants :

La maison IV est fondamentale, elle désigne ce qui est en bas, donc en la replaçant dans un contexte aérien, on parle d’altitude. La maison IV se trouve dans l’élément Eau, son maitre Neptune en Eau accentue la notion de profondeur de la IV, son second maitre, Jupiter est en Eau également :  environnement aquatique, l’océan.

Le fait que la Lune se couche n’est pas un élément futile,  la disparition de la Lune sous l’horizon traduit également un mouvement vers le bas.  Selon la position et le mouvement des astres angulaires liés entre eux dans le ciel du décollage, un mouvement vers le bas est symboliquement représenté dans l’analyse astrologique. S’agissant d’un décollage et d’un vol,  l’altitude a pu être plus basse que prévue au moment où la Lune a commencé sérieusement à se coucher totalement( approche du Fond Du Ciel). Pour cela il faudrait établir une analyse avec les données géographiques ( Lat, long) en vol au moment où la Lune se trouve au Fond du Ciel.

Seuls la Lune et Neptune sont angulaires au moment du décollage du vol et sont de nature Eau.

Venons en à Neptune Dieu de la mer trônant dans cette analyse en maison IV qui semble être l’astre clef dans ce ciel. Cette maison IV est également tenue par Jupiter maître de I qui se trouve en VIII dans son lieu d’exaltation en signe à nouveau d’Eau.

Sous Neptune dissonant, les situations se compliquent d’elles-mêmes,  des éléments de réponse font souvent défaut laissant la place aux doutes.  Pluton par son opposition au maître ascendant incline également vers des zones d’ombre, que Neptune alimente. Dans ce cas, Neptune au carré de la Lune stimule l’imaginaire et ouvre la voie aux spéculations à propos de la disparition de l’avion.

Avec Neptune en dignité, angulaire et couché au carré d’une Lune angulaire, le vol MH370 Malaysia pourrait garder une grande part de mystère  et imprégner la mémoire collective.

par Valérie Darmandy, le 2014/03/19 à 10:54

copyrighta92g1c61

Source de l’heure du thème :

http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/boeing-disparu/boeing-disparu-le-recapitulatif-du-trajet-de-l-avion-heure-par-heure_554183.html

5 Commentaires

Classé dans angularités astrologiques, Asie, carré en T, la lune en astrologie, la maison IV en astrologie, maisons angulaires, Neptune, Neptune Poissons, Vol MH370

Dans la tête d’une astrologue.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans blog d'astrologie, Blog d'astrologie 2014, dans la tête d'une astrologue, enseignement astrologique