Archives de Tag: astrologie vol MH370

Les mi-points et points-miroirs en astrologie mondiale

L’intégration des points-miroirs et des mi points affine les interprétations astrologiques, spécialement lors des synastries ou d’événement majeur. Ils dépeignent le plus souvent le climat psychologique traversé par la personne. Si leur avantage est d’affuter une analyse déjà élaborée dans des techniques classiques, leur désagrément porte sur le temps consacré à ces travaux si on veut les faire jusqu’au bout. Plusieurs heures sont nécessaires afin de tout calculer et d’en extraire une synthèse. Mais combiner ces calculs avec les analyses traditionnelles dote l’astrologie de précisions supplémentaires.

La technique des mi-points en synastrie quant à elle fait référence à la réalisation du thème composite. Elle se définit par un calcul de la distance entre deux mêmes astres chez les deux personnes (sœur, ami, partenaire, parent, collègue). La mi distance établit un degré précis qui devient la position commune de l’astre. Cet endroit, bien que fictif agit telle une zone sensible lors de transits ultérieurs. Le composite reflète surtout l’atmosphère au sein de la relation tandis que la synastrie donne des informations sur le rôle de l’un par rapport à l’autre et l’image projetée de l’un sur l’autre.
Le composite est à rapprocher de la synastrie approfondie. Isolé, cela reviendrait à calculer la révolution solaire en excluant du natal. Si l’incorportation des points-miroirs dans les synastries est une option intéressante, qu’en est-il de l’utilisation des points-miroirs en terme d’astrologie mondiale. Plus que tout, ces degrés astrologiques reflétant des scènes de vie et des symboles sont une valeur ajoutée à toute étude. Il est facile de lire simplement les degrés, seulement l’astrologie ne consiste pas à lire le degré où tombe un astre, un luminaire ou encore un ascendant, c’est la synthèse de ces degrés qui est éloquente. De plus certains degrés sont issus de planètes dans les angles, ce qui accorde au mi-point dont il est issu, une place centrale. Cette situation s’illustre dans le thème natal de Walt Disney. Lorsque le créateur fonde son studio le 16 Octobre 1923, Neptune transite le mi-point issu de Neptune-Lune, l’encadrement de son MC natal. Un travail de fond est à faire sur les degrés et il est nécessaire de leur accorder, comme dans un thème, des hiérarchies différentes selon leurs issues et validités. C’est notamment en présence d’événements sur lesquels on obtient une heure précise que le travail des degrés est le plus pertinent.
Cependant sans heure précise, les degrés sont porteurs de coloration, d’un climat s’étirant entre quelques heures, quelques jours ou plusieurs semaines et en cas de stagnation des plus lentes transaturniennes, Pluton et Neptune, la validité du degré peut couvrir des mois.

De la même façon qu’ils expriment une atmosphère individuelle, les degrés reflètent des contextes collectifs. Ils doivent faire l’objet de recoupements et il est essentiel d’observer si certains, bien qu’issus d’astres différents, sont retrouvés plusieurs fois dans l’analyse. Ce fut le cas lors de mon étude en 2001 sur le Word Trade Center, «  le 11 Septembre, l’actualité sous les degrés cachés » dont le degré « Un nouveau Samson menace d’ebranler les colonnes d’un temple » fut retrouvé 2 fois dans les calculs.

La destruction des tours jumelles par des avions marquait non seulement un nouveau point de départ en matière de sécurité aérienne mais il s’est inscrit dans tous les esprits.
Les degrés sur lesquels je travaille sont ceux de l’astrologue Kurt Melchior Hitschler et l’astrologue Jeanne D’Uzea, dit Janduz et peu sur les degrés sabians de Dane Rudhar.
Cet article fait suite à mon travail de 2001. Il met en exergue l’étude du ciel, aujourd’hui Jeudi 6 Août 2015 dont le ciel fut établi à 1h du matin, Paris. Cette étude relance la question de l’exploitation des points miroirs en astrologie mondiale. Elle repose sur le même procédé que celui utilisé en 2001 dans mon article «  11 Septembre, l’actualité sous les degrés cachés » c’est-à-dire le calcul des points-miroirs en astrologie mondiale, des astres lents et de moyenne vitesse (Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton) en prenant comme référent, puisqu’il s’agit de miroir, le degré 0 de leur maîtrise. Pour Pluton situé aujourd’hui sur le 13° 33 Capricorne, le calcul servant à faire basculer le point-miroir, part de 0° Scorpion.

Un ordre d’influence et des durées variables.

Le calcul des points-miroirs ainsi que des mi-point délivre des degrés d’une durée variable selon qu’ils sont issus d’astres lents ou au pas rapide. Ainsi les calculs fournis avec les transsaturniennes, Pluton et Neptune acquièrent les validités les plus longues, de plusieurs semaines à plusieurs mois en raison de leur pas lent.
Uranus et Saturne arrivent mais là encore il faut observer le pas des astres. La durée de leurs points-miroirs peut aller de plusieurs semaines à quelques mois selon si les astres stagnent ou accélèrent d’un coup comme ce fut récemment lors de l’avancée rapide d’Uranus en Bélier.
Mais le plus important reste le point miroir d’un astre rapide ou mieux de la lune, car sa validité est de très courte durée. Il signe par conséquent un événement à un instant précis.
Jupiter fait partie de ses astres à la vitesse aléatoire (stagnation, accélération). Par exemple lorsque l’astre entre en Vierge le 11 Août 2015, il est direct et file jusqu’à 23 degré 14 Vierge. Tout calcul de ses points miroir ou mi point, aurait une brève validité. A contrario, en ce moment il ne progresse pas vite et se situe sur le 28ème degré du Lion. L’étude des points-miroirs repose sur des calculs et l’extrait des degrés dispose d’une validité variable.
Voici les degrés que l’on trouve pour le ciel mondial du 6 Aout 2015 en commençant par les transsaturniennes.
Astrotheme_85v8Ja3s9gYa

Position en longitude de Pluton 13°33 Capricorne avec sa maîtrise en Scorpion. La distance entre le degré 0 et le 13ème degré 33 minutes est de 73° 33. Cette distance doit basculer de part et d’autre du degré 0° Scorpion. On trouve 87° 6 Poissons, soit le 27ème 6 minutes, soit il active le 28ème degré du Poissons. De l’autre côté, la distance entre la position de Pluton à 13°33 et le degré O Scorpion est à soustraire en prenant comme point de départ cette fois le 0 degré Scorpion. Cela donne 16°27 du Lion.
Pour le calcul : De 0 degré Scorpion à 0 Capricorne, soit 60 degrés auxquels on rajoute la longitude restante en Capricorne, 13°33, soit 73°33 à reporter de part et d’autre du 0 degré Scorpion. Une fois la distance trouvée 73°33, pour le report à partir de la longitude de Pluton on ajoute les 13°33 au résultat et compte de 0 degré Capricorne.
Le degré trouvé est le 27°6 Poissons.
Pour partir dans l’autre sens, depuis le 0 degré du Scorpion, il faut soustraire le résultat 73°33 à 60 en partant du O degré Scorpion, cela porte au 0 degré Vierge. On obtient 73°33- 60 =13° 33 auquel il faut encore soustraire 30 degrés et trouver une valeur négative sur la calculatrice pour identifier le degré en Lion qui est activé = 16°27 Lion, soit 17°Lion. Ainsi si l’on considère l’importance du signe du Scorpion en tant que référent pour Pluton, en réalisant cette étude d’astrologie mondiale en intégrant les points-miroirs, on aboutit sur le 17ème degré du Lion et le 28ème degré du Poissons.
Le 17ème degré du Lion » Près d’un oasis, un homme blanc habillé en Arabe, monte un chameau richement harnaché. Il est accompagné de son serviteur et d’une caravane ». Degré en rapport avec un voyage dans les pays arabes et les activités internationales, la diplomatie.
Le 28ème degré du Poissons « Sous une violente averse, un homme aveuglé et demi submergé par la nappe d’eau d’un étang soulevé par l’orage, tend les mains en appelant au secours, un autre homme lui fait signe de nager dans une direction ou il trouvera le salut » Degré en rapport avec les naufrages, les événements en rapport avec le secours, la noyade.
Neptune en raison de sa dignité accorde au degré qu’il occupe une place de choix.
Le 10ème degré est activé « Un cheval sauvage, crinière au vent, bondit au-dessus de la barrière qui clôt son pâturage » Degré en rapport avec une évasion, des départs.
L’état mondial de Pluton, par sa réception mutuelle à Saturne est intéressant. Le mi-point entre les deux astres affiche une distance de 45 degrés 15 minutes, autrement dit, les astres sont en réception mutuelle et en simultané dans un aspect de semi-carré. Il s’agit d’un aspect sans équivoque traduisant qu’il faut lâcher de vieilles habitudes. Evoquer les vieilles habitudes en terme d’astrologie mondiale sous-entend des vieux schémas à abandonner et notamment relatifs à la sphère administrative. Pluton Capricorne. Le semi-carré à Saturne maître de Pluton donne une idée de la continuité des erreurs. Le petit semi carré assez insignifiant dans un thème natal jette pourtant le trouble dans la gestion des choses car il exprime que l’on ne mesure pas les conséquences de négligences. Il peut désigner l’urgence d’abandonner des anciennes choses car elles sont devenues obsolètes. Cet aspect, mineur qu’à travers son appellation, s’exprime en ce moment au niveau mondial. Il reflète en somme un contexte socio-économique et politique qui doit faire du ménage dans son organisation administrative et revoir des fondements. L’astrologie travaille avec le symbolisme, un sujet sur lequel je vais m’exprimer à travers cet article.
Le mi point entre ces astres Pluton et Saturne, pris par un aspect mineur que j’appelerai majeur aux vues des conséquences qu’il apporte si il n’est pas conscientisé. Afin d’identifier le mi-point, c’est relativement simple. Le calcul se fait ainsi, puisque Saturne est à 28° Scorpion, pour simplifier le calcul on part de 0 degré Scorpion à nouveau pour atteindre la position de Pluton, soit on retrouve les 73°33 auquel on soustrait la position réelle en longitude de Saturne, 28 degré. Le résultat est 45°15. Ce résultat représente la distance entre Pluton et Saturne, afin d’obtenir le mi-point, il faut le diviser par 2 et le rajouter à Saturne, point de départ, soit 22 degré 37 minutes à rajouter à la longitude de Saturne. Le degré activé est le 50 ème degré 55 minutes en partant de 0 Scorpion puisqu’on inclut la longitude de Saturne pour simplifier le calcul.
50 degré 55 en partant du 0 Scorpion nous amène au 20ème 55 degré du Sagittaire, soit l’activation au niveau mondial du 21ème degré du Sagittaire, qui décrit :

»Un mage la coiffure sacerdotale au front, dirige sa baguette vers deux triangles enlacés, surmonté d’un troisième dans un geste de conjuration » Degré en rapport avec la magie, les rites, la franc-maconnerie, les pouvoirs, les accès aux hautes sciences, la spiritualité, l’occultisme »
La validité de ce mi-point est en semaines car le pas de Saturne et Pluton sont très lents durant le mois d’Août ce qui maintient opérationnel l’influence de ce degré. Il sera actif au moins jusqu’à ce que Saturne reste sur le 28 degré Scorpion. Par son aspect dissonant et en réception mutuelle, l’aspect de semi-carré entre Saturne et Pluton souligne des problématiques liées aux capitaux, aux rouages administratifs – Pluton Saturne.  La combinaison du semi-carré et de ce degré mettent en lumière les enjeux diplomatiques, l’intervention des personnalités puissantes ayant de l’influence sur les questions sociétales. Les réseaux d’influence et leurs pouvoirs sont représentés à travers ce degré symbolique qui en prime, repose sur un semi-carré.
Continuons et calculons maintenant Saturne et son point miroir en considérant sa maîtrise à 0° Capricorne. L’astre se situe qu’à 32 degrés environ de l’une de ses dignités, le Capricorne. Dans le Septénaire et pour les astrologues qui travaillent sans les transsaturniennes, Saturne est aussi la maîtrise du Verseau. Pour être complet, les calculs sont faits pour les deux dignités.
Commençons par la première dignité, celle du le Capricorne. Le calcul des degrés ne peut être approximatif en ne tenant compte que des degrés, les minutes doivent être intégrées car des minutes sont susceptibles d’aboutir à un degré différent. En l’occurrence, il faut prendre la position exacte de l’astre en question en degré et minute.
Saturne à 28 degré et 18 minutes est à 31 degré et 42 minute du Capricorne de distance.
Pour trouver son point miroir, il faut simplement reporter de 0 capricorne, soit 1°42 du Verseau «
Devant sa table de travail, un homme est assis et sur ses mains posées sur la table sont deux oiseaux, à côté d’un registre sur lequel figure quelques annotations » Degré en rapport avec la mesure du temps, la précision, l’aviation, les engins célestes, les instruments d’enregistrements, la mécanique »
L’autre point miroir est à 26 degré 36 Balance soit le 27ème Balance
« Un cottage rustique mais coquet dans un jardin simple et bien tenu par son propriétaire »
Degré en rapport avec l’immobilier, les maisons, les jardins, la campagne.
Maintenant prenons l’autre maîtrise de Saturne par le Verseau et avec le même exercice.
Saturne 28 degré 18 Scorpion. Pour simplifier, on part de 0 Scorpion et va directement à 0 Verseau, soit 90 degré exact auquel on soustrait la longitude de Saturne. Résultat 61 degré 42 minutes, à reporter de part et d’autre, soit en arrière de saturne ou à partir de zéro verseau
Soit 1 degré 42 Bélier et 26°36 Vierge :
Un beau cavalier sur un cheval de race richement harnaché, de la main droite il brandit un sabre et de la gauche il tient le rennes maîtrisant le cheval qui se cabre en voyant se faufiler sous ses pas, des formes reptiliennes » Degré de menace, combattant, en rapport avec le racisme et son combat. Dans ce degré, les formes reptiliennes évoquent le caractère répulsif et exprime une forme de rejet par la peur de l’apparence.
26°36 Vierge « Une boutique de menuisier, établi sur lequel on voit un nombre d’outils en mauvais états et au bout le patron les bras ballant tandis qu’un ouvrir rayonnement s’aggripe à l’autre bout de l’établi et l’attire à lui » Degré en rapport avec les difficultés de travail, les changements de situation, risque de grève ou retrait prématuré »
Saturne par son point miroir en prenant comme point de référence le degré 0 Verseau où se trouve sa maîtrise évoque l’univers professionnel et laisse planer des menaces et montre des combats.
Ces combats peuvent œuvrer en vue d’unité et de fraternité mais on remarque en toile de fond, un danger de division apporté par la coloration du 2ème degré du Bélier.
L’étude se poursuit. Nous arrivons maintenant à Uranus qui pour avoir fait un long carré à Pluton, se trouve désormais à 20° Bélier 27 minutes. En considérant le 0 degré Verseau pour sa maîtrise et comme point de référence, la distance est définie à 80 degrés 27 mn. On reporte en arrière ces 80 degrés et 27 mn et on atteint le 9ème degré 33 Scorpion. Il s’agit d’un degré artistique en rapport avec l’univers du cinéma, du théâtre.

Un degré à portée artistique depuis le début de l’étude.
« Dans une loge, un acteur jette un dernier coup d’œil sur son costume de Méphisto »
10 degré 54 Cancer « Sous une pluie battante et tempête en mer, on voit sur le cote un navire naufragé tandis qu’en mer, un autre bateau semble désemparé » Degré en rapport avec un naufrage, des difficultés en mer. Ce degré issu d’Uranus rejoint un autre degré activité par Pluton, évoquant aussi des difficultés de bateau en Mer.

Les degrés ayant des contextes répétitifs tout en étant calculés avec des astres différents, sont naturellement ceux qui retiennent l’attention. Le mi-point entre les deux transaturniennes les plus lentes, autrement dit le degré dont la durée est la plus durable est issu du mi point entre Neptune et Pluton. Leur mi distance révèle le 11ème degré19 minutes en date du 6 Août 2015, soit le 12ème degré du Verseau :
Un taureau se jette à corps perdu sur un autre qui paît tranquillement au bord d’un précipice mais qui l’ayant vu venir reçoit le choc sans broncher» Degré en rapport des actes révolutionnaires, le fait de frapper, auteur d’attentat, degré annonçant un risque d’attaque envers une personne ayant une autorité, organisation de  complots » On y lit le risque d’attentat et d’actes perpetrés à l’encontre de personnalités représentant le pouvoir. Le descriptif du degré retransit un monde pacifique peu surpris par l’attaque. Ce degré parle d’un risque dont on a conscience.
Une nouvelle planète est à considérer dans l’analyse, Jupiter. A moins d’avoir, comme lors du WTC un événement avec connaissance de l’heure, je n’ai pas intégré les rapides dans cette étude, Soleil, Lune, Mercure, Vénus.

En date du 6 Août Jupiter par sa maîtrise en Sagittaire et dans le signe du Poissons fait intervenir plusieurs points miroirs Sans ordre distinctif, on peut commencer par faire pivoter depuis le 0 degré Sagittaire, la distance qui le sépare à Jupiter.
La distance est de 91 degré 11 minutes, que l’on reporte à partir du 0 degré Sagittaire, soit le 1°11 Poissons. Le degré dit ceci
« Une étendue de mer calme sur laquelle flotte un beau coffre que le flux rapproche du rivage, quelques pêcheurs s’activent en entasser du goémon tandis que l’un d’eux regarde le coffre » Degré en rapport avec quelque chose qui arrive sans effort, un événement en rapport avec la pèche ou l’océan, les naufrages, les objets trouvés, les rivages.

Jupiter par son pas peu rapide, reste quelques jours sur le même degré, rendant ainsi le point activé valable dès le 3 ou 4 Août 2015, jours où Jupiter arrivait à 28° Lion. Jupiter est direct et se dirige vers le signe de la Vierge. Dès que l’astre atteindra 29 degré et quelques minutes, le 2ème degré du Poissons, ci-dessus, ne sera plus sollicité par l’astre.

Puis 27 degré 38 Taureau, soit le 28ème degré Taureau »
Sur une petite élévation est monté un pat de cocagne auquel un homme essaie de grimper, alors que sa maladresse amuse des enfants qui le regardent faire » Degré en rapport avec une ambition déplacée, de la maladresse.
En utilisant comme référent cette fois-ci le signe du Poissons, on prend la distance la plus courte entre le 0 Poissons et l’emplacement de Jupiter, ce qui montre une distance de 169 degré et 42 minutes,
pivotant de 0 Poissons, cela donne le 19°24 Vierge et de l’autre coté 18 degré 32 verseau, soit le 19ème degré Verseau
« Sur la mer houleuse, un bateau désemparé auquel est accroché par une main un homme, la tête encore hors de l’eau, et tendant l’autre main dans un geste de suprême appel » Degré en rapport avec de la détresse, des naufrages, une noyade et des dangers liés à la mer ou l’océan.
Après le mi-point de Neptune et Pluton dans leur durée, intervient celui d’uranus et Pluton. Le mi-point des transsaturniennes est situé à 2 degré Poissons.
Une étendue de mer calme sur laquelle flotte un beau coffre que le flux rapproche du rivage, quelques pêcheurs s’activent en entasser du goémon tandis que l’un d’eux regarde le coffre » Degré en rapport avec quelque chose qui arrive sans effort, un événement en rapport avec la pèche ou l’ocean, les naufrages, les objets trouvés, les rivages.

Ce degré est activé deux fois par des astres différents puisque Jupiter en point miroir en prenant le référent à 0 Sagittaire, bascule aussi sur le 2ème degré Poissons.

Afin de conclure cette étude malgré la validité éphémère de ses mi-points, on peut considérer malgré tout la planète Mars.

En point miroir, l’astre active le 1 degré 57 Sagittaire, en prenant le 0 degré Bélier comme point de référence, sa distance à 28 degré Cancer active le 2ème degré Sagittaire

« Un homme est debout sabre au clair et près de lui, un enfant lance des pierres avec une fronde » degré en rapport avec une lutte, révolutionnaire, les combats, soulèvement populaire »
Ce degré est de courte durée, juste une histoire de quelques heures autour de la date du 6 Août 2015 puisque Mars ne stationne pas, ni ne ralentit, il est direct fin Cancer et s’apprête à entrer dans le signe du Lion.
De l’autre côté, Mars active le 26ème degré 06 mn du Scorpion, soit le 27ème. Le degré dit
« Sous une tente, un homme fin portant la toge et le bonnet carré, près d’une table sur laquelle se trouvent un livre et une épée, harangue la foule mélangée. Ce degré est en rapport avec les débats, en rapport avec l’élocution, la diffusion de message, la radio, de nos jours les débats dans les médias »
Mars active également le 1 degré 52 Verseau si l’on prend sa maîtrise en Scorpion. La distance entre l’astre et ce degré 0, est de 91 degré 57 mn à faire pivoter depuis le 0 Scorpion et dans le sens du Zodiaque. Nous retrouvons un degré déjà tombé lors d’un précédant calcul, comme suit :
Devant sa table de travail, un homme est assis et sur ses mains posées sur la table sont deux oiseaux, à côté d’un registre sur lequel figure quelques annotations » Degré en rapport avec la mesure du temps, la précision, l’aviation, les engins célestes, les instruments d’enregistrements, la mécanique.

Ce 2ème degré du Verseau, décrit ci-dessus, est également activé pour la seconde fois. Dans le début de l’analyse, ce même degré est stimulé en point-miroir par Saturne.
Autre degré activé de Mars en partant du 0 Scorpion, 26 degré bélier 06 minutes, soit le 27ème degré Bélier.
« Un homme ayant fait un faux pas va tomber, les bras en avant près d’un dragon qui semble le regarder » Degré de chute sociale, de décadence, ou de faute professionnelle »

A l’instar d’une analyse astrologique classique, ce qu’il faut retenir ne sont pas spécialement les degrés mais si il existe des répétitions dans les descriptifs des degrés, des mots ou contextes qui reviennent. Face à l’absence de répétition d’images  l’analyse est subjective car rien de significatif ne sort de la liste des degrés.  Néanmoins il convient de retracer si les degrés forment des répétitions de contexte ou exceptionnellement des degrés identiques sont retrouvés, ce qui est le cas dans cette analyse.
On retrouve des notions de naufrage de manière récurrente ainsi que des images d’environnement d’Océan, de rivage ainsi que des degrés de menaces et de combats. Nous sommes sur des degrés activés par des astres à « pas lent » c’est-à-dire que ces degrés restent en vigueur tant que durent les astres stationnent sur ces degrés.
Il faut se souvenir que les degrés sont au nombre de 360 et par conséquent il existe une probabilité sur 360 de retomber sur un degré évoquant une situation similaire. La probabilité se réduit encore lorsque deux degrés sont identiques, il s’agit de la scène du rivage et celles des instruments de mesure, situés dans le 2ème degré du Verseau.

Par deux fois, deux degrés dominent l’analyse.

Le 2ème degré Verseau : « Devant sa table de travail, un homme est assis et sur ses mains posées sur la table sont deux oiseaux, à côté d’un registre sur lequel figure quelques annotations ».

Le 2ème degré du Poissons retrouvé deux fois dans les calculs de Jupiter et par le mi-point entre Uranus et Pluton, évoquant « « Une étendue de mer calme sur laquelle flotte un beau coffre que le flux rapproche du rivage, quelques pêcheurs s’activent en entasser du goémon tandis que l’un d’eux regarde le coffre  »
Le contenu de ce degré est troublant car ce degré est activé alors qu’un débris d’avion a été retrouvé sur le rivage de la Réunion. Ce débris attribué au Mh370 de la Malaysia Airlines rappelle combien le ciel astrologique du décollage de ce vol affichait une aura de mystère et plusieurs hypothèses entourant les causes de sa disparition.

Parmi cette série de calculs, abondent des degrés de personne en détresse en mer, de naufrage, menaces. On y distingue un degré » près d’un oasis, un homme blanc habillé en Arabe monte un chameau richement harnaché. Il est accompagné d’un serviteur et d’une caravane », le 17ème degré Lion.

Dans ce versant de l’astrologie qu’est la recherche, le mystère des degrés symboliques rejoint la réalité.

L’actualité du 6 Août 2015 nous fait part à nouveau de la détresse humaine avec le naufrage de 200 migrants fuyant la Syrie par la mer. En parallèle, s’est tenu ce Jeudi une célébration pharaonique en Egypte à l’occasion de l’élargissement du canal de Suez tandis que des nouveaux moyens sont mis en oeuvre pour tenter de faire la lumière sur la disparition du vol Mh370. Ces événements de nature différentes, se déroulent sur des rivages ou en mer comme le révèlent de manière singulière les mi-points et points-miroirs valides aujourd’hui et pour certains, encore quelques semaines.

Valérie Darmandy
le 6 Août 2015 à 23h33

copyrightA92G1C6

 

Carte Astrothème.

 

http://fr.euronews.com/2015/08/06/al-sissi-inaugure-en-grande-pompe-l-elargissement-du-canal-de-suez/

http://www.clicanoo.re/486076-mh370-la-france-engage-des-recherches-pour-reperer-d-autres-debris-en-mer.html

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/06/200-migrants-en-provenance-de-libye-toujours-portes-disparus-en-mediterranee_4714311_3214.html

Commentaires fermés sur Les mi-points et points-miroirs en astrologie mondiale

Classé dans 10 ans d'enseignement astrologique 2005-2015, astrologie et politique, astrologie mondiale, blog d'astrologie, Vol MH370

Les angularités astrologiques du Vol MH 370

Plusieurs personnes m’ont demandé de regarder le thème du vol MH370, voici les informations astrologiques issues du ciel du décollage.

Carte établie à 00h41 sous la latitude et la longitude de Kuala Lumpur, Malaisie.

Thème décollage vol MH370 Kuala Lumpur

A partir de 00H41 heure locale, l’ascendant ici Sagittaire est encore en vigueur pendant 1h30 à condition que l’on reste sur place à Kuala Lumpur. Ce ciel est donc valable pour le décollage et pour d’autres situations concernant la population de Kuala Lumpur à ce moment-là. Le maître ascendant Jupiter, astre de vitesse moyenne, est en opposition à une lente, Pluton et au carré d’une seconde lente, Uranus.

Ce carré en T en cardinal avec une maîtrise d’ascendant sous le Sagittaire, s’enregistre dans le ciel actuellement une fois par jour.

Selon les fuseaux horaires, à travers le monde à différentes heures nous retrouvons cet ascendant Sagittaire soulevant la même structure :  Jupiter carré Uranus carré Pluton. Le carré est composé d’astres lents,  les aiguilles de l’horloge peuvent toujours tourner, l’aspect se maintient jusqu’à la fin Mai 2014 mois au cours duquel Jupiter accélère en Cancer et se détache du carré.

Des tas d’événements sont alors initiés sous cette configuration journalière faisant intervenir des astres collectifs (Uranus Pluton).

Légende de la carte :

Flèche, le coucher de la Lune, les cuspides progressant donnent l’illusion que la Lune descend sous la ligne d’horizon.

Le premier petit trait rouge dans la maison I montre la progression de la pointe de l’ascendant à 1H41 coïncidant avec la juxtaposition de Mercure en III.

Le second petit trait rouge situe le passage de la cuspide dans le signe du Capricorne à 2H20 heure de Kuala Lumpur.

LA NOTION DE TEMPS DANS UNE CARTE

Il faut environ 2 heures à la cuspide d’un ascendant pour qu’elle traverse un signe.

Au décollage du vol MH 370, la cuspide étant déjà engagée dans le signe du Sagittaire, entre le 7ème et 8ème  degré, comptons environ 1 heure et demi afin que la cuspide atteigne le signe suivant : le Capricorne.

Parce que l’astrologie c’est aussi des chiffres, 1h plus tard à 1H41, toujours à l’heure de Kuala Lumpur, Mercure traverse la cuspide de III.

Cette nouvelle carte serait naturellement valable si l’avion était toujours sous la latitude et la longitude de Kuala Lumpur, c’est-à-dire sur la piste de cet aéroport. Or,  1h après le décollage et avec sa vitesse de croisière, l’avion  s’enregistre sous de nouvelles coordonnées géographiques : Latitude/Longitude.

On peut cependant estimer que le moment où Mercure atteint la cuspide de III est fondamental car dans le ciel du décollage Mercure est au carré de Saturne en XII. On y voit une rupture de communication pouvant intervenir lors du contact de Mercure avec le début de la III. Pour aller plus loin, il faudrait identifier les coordonnées géographiques en vol au moment où fut enregistrée la rupture de communication par les radars.

Les éléments connus ce jour informent de la désactivation des transpondeurs à 1H21.

A 2h20 heure de Kuala Lumpur, l’ascendant bascule dans le signe du Capricorne. Après ce décollage, le laps de temps de 1H 30 correspond au délai qu’il faut à la cuspide pour franchir le reste du signe du Sagittaire pour un habitant de Kuala Lampur . Quant à l’avion en 1H30 de temps de vol, l’appareil franchit d’autres latitudes et longitudes, sa trajectoire  modifie cette durée de progression de la cuspide. Dès que l’ascendant fut entré en Sagittaire, soit plusieurs minutes avant le décollage du vol MH370 et encore pendant une heure et demi, le traffic aérien poursuit son cours, des vols internationaux continuent de décoller vers d’autres destinations. Par la maîtrise de l’ascendant, la configuration de Jupiter est toujours en vigueur : Jupiter opposé Pluton carré Uranus couvre cette large période de 2 heures.

Cette dissonance Jupiter Uranus Pluton ne concerne donc pas que le décollage du vol MH370 mais tous les autres vols et aussi les décisions pouvant être prises à ce moment-là dans ce lieu.  Il est évident qu’en 2 heures avec la maitrise de Jupiter comme ascendant, une série de climats sont susceptibles d’être initiés et pas seulement un décollage d’avion…  On y trouvera tous les climats vécus par la population sous cette latitude et longitude..

Evoquer cette notion de temps est un paramètre essentiel dans l’analyse si l’on veut comprendre dans quelle proportion des configurations couvrent des climats. Bien que pris dans une configuration en vigueur pour une paire d’heures, Jupiter en tant que maître ascendant de la carte est certes  important mais il n’est pas l’élément clef de l’analyse car il n’est pas l’astre lié à l’instant T.

Face à ces notions de temps, considérer l’événement à l’instant T m’a paru une démarche indispensable avant d’extraire l’analyse inhérente aux dominantes angulaires. Dans ce ciel se distinctent clairement deux parties  :

-la maîtrise de l’ascendant et les aspects évoqués ci-dessus, valables pour 2 heures ou 1h30 après le décollage.

– l’angularité de la Lune sur la cuspide de VII. Son emplacement à la cuspide de VII affiche une précision de 1 possibilité sur 360 d’être localisé à cet endroit du ciel au moment du décollage.

Cette angularité coïncide bien avec le moment précis du décollage uniquement et cette zone du ciel astrologique retient toute mon attention car elle remplit plusieurs conditions astrologiques instructives.

-Les angularités de la Lune et de Neptune, dont la durée des angularités se jouent à quelques minutes et situent précisément le moment du décollage.

Ces angularités imprègnent un climat lié à une situation initiée  à 00h41 heure locale. L’ heure 00h41 pointe du doigt l’angularité quasi absolue entre Neptune le Fond du Ciel et la Lune et le Descendant. Ces angularités ont une validité de quelques minutes et répondent à un événement se jouant à un instant T : le décollage de ce vol.

Sous ce ciel du 8 Mars 2014 à 00h41 à Kuala Lumpur, nous avons deux climats avec des notions de temps très différentes, un climat dont la durée est de 1H30 « après ce décollage » puis des climats précis liés à ce vol, soulignés par les angularités de Neptune et la Lune.

Ces  seconds climats m’ont paru plus pertinents dans l’analyse car en terme de « temps », les angularités de la Lune et de Neptune sur les angles VII et IV ne sont valides que quelques minutes (*). Dès lors la cuspide de VII progresse dans le Gémeaux et laisse sur un plan astrologique, la Lune se coucher pour descendre dans la maison VI.

Astrologiquement, la disparition  de la Lune sous l’horizon  est un élément très intéressant de l’étude. Pour bien comprendre, ouvrons une parenthèse :

Chaque jour, avec le mouvement apparent du Soleil depuis la Terre, lorsque le Soleil se couche, il est au début de la maison VII et s’apprête à descendre sous l’horizon vers la maison VI pour ne plus être vu par nos yeux et continuer sa course dans la maison V, puis la IV et il remontera en se levant le lendemain à l’Est à l’ascendant et ainsi de suite.  Au moment du coucher du Soleil, la lumière diminue et depuis notre point d’observation, nous avons l’illusion de voir le Soleil se coucher sous l’horizon.

La carte du décollage fait appparaître le même mécanisme sauf qu’il s’agit de la Lune qui s’apprête à disparaître sous l’horizon.

Le moment précis du décollage montre que la Lune est en train de se coucher dans une dissonance d’un Neptune au Fond du Ciel, c’est-à-dire Neptune est totalement couché. Le luminaire de nature Eau est en signe d’Air et entre en contact de manière conflictuelle avec Neptune,  astre de nature Eau. L’élément Eau est mis en exergue au moment très précis du décollage par ces angularités.

Le vol MH370 à destination de Pékin s’amorce sous une dynamique dissonante Lune Neptune angulaire partant des maisons VII et IV.

La Lune dans le signe des Gémeaux fait-elle référence aux passagers ou au pilote et co-pilote.

La seconde option me paraît plus logique car en considérant dans tout thème natal, la maison IV comme les murs derrière lesquels on s’abrite, soit un lieu clos, la maison IV dans ce thème d’événement évoque l’habitacle dans lequel sont assis les passagers.

Un problème évident se distingue avec la dissonante importante entre la Lune et Neptune. En regardant de plus près, la Lune s’échappe par carré désappliquant et file vers Jupiter dont elle est maître, un Jupiter maître de I en VIII en signe d’Eau.

L’angularité de Neptune en IV fait poser la question suivante. Nous sommes devant le thème de départ d’une situation ( vol international), Neptune dans sa dignité en Poissons mentionne l’importance d’un environnement aquatique.  Neptune met en évidence l’élément Eau par son angularité soulignée par un carré en T entre la cuspide d’Ascendant et l’angularité de la Lune, autre critère d’Eau. La maison IV est valorisée par l’angularité de Neptune qui colle sur la cuspide de IV. Cette fusion entre la cuspide de IV et Neptune se jouent à quelques minutes près quand on sait qu’une cuspide met environ 4 minutes pour avancer d’un degré sur le Zodiaque. (*). Il s’agit d’une moyenne puisque la progression du méridien supérieur ( MC ) et inférieur Fond du Ciel ( cuspide de IV) et le mouvement des autres maisons dépendent toujours de l’heure et varient en fonction des coordonnées géographiques Lat/Long. Leurs vitesses peuvent légèrement fluctuer selon l’heure et les données de localisation. 

En astrologie, la maison X  exprime les lieux en hauteur, à contrario, la maison IV évoque les lieux vers lesquels on descend, les caves et lieux se situant dans des niveaux bas.

Dans ce ciel, la conjonction de Neptune avec la IV exprime clairement l’immensité des eaux et les conditions à l’intérieur de la carlingue ( maison IV lieu clos), l’angularité et le coucher de Neptune peut parfaitement faire référence à une altitude basse du vol. ( symbole de la maison IV).

NOTION DE TEMPS SELON LES CARDINAUX , FIXES OU MUTABLES

Cette étude rélève d’autres données de temps, la dissonance entre Neptune et la Lune est de 2 degrés et quelques minutes, ils sont en signes mutables et désignent une notion de temps en « semaine ».

Les angles Asc/Ds – Mc/Fc sont dans les mutables faisant référence à une notion en « semaine »,  soit un délai de 2 semaines et demi à partir du décollage est véhiculé dans ce carré Neptune-Lune. Le cycle Lune Neptune s’amorce au moment du décollage, des informations précieuses sont parvenues au sujet du pilote et du co-pilote récemment lors du passage de la Lune en Vierge à l’opposé de Neptune, on peut s’attendre à des compléments d’informations dès que la Lune entrera de nouveau en contact avec Neptune. La future venue de la Lune en Poissons quelques jours avant la Nouvelle Lune peut marquer une date clef dans l’avancée des recherches car la Lune relançera la relation Neptune Lune décrite plus haut.

L’attente, le flou et les données arrivant par fragments sont bien symptomatiques de la Lune en signe mutable (en plusieurs fois) au carré de Neptune.  A elle seule, la dissonance Neptune Lune traduit un état de confusion, un manque de cohésion et impacte assez fort le plan émotionnel.

Il serait difficile de ne pas voir le lien entre Jupiter maître à la fois de I et de IV se dirigeant en maison VIII dans un signe d’Eau à nouveau.

Bien qu’il ne reflète pas cet instant précis du décollage et couvre une durée plus étendue comme je l’ai décrit plus haut, Jupiter est important car il maîtrise la I. Par son opposition à Pluton ce Jupiter devient difficile car Pluton est maître de XII, maisons des épreuves et des choses cachées. Cette maison XII renvoie au 12ème signe, le signe du Poissons et l’on revient à la maison IV.

Une boucle de lecture s’amorce dans le thème. Neptune, Jupiter et Pluton en sont les caisses de résonances mais Neptune qui est couché et la Lune qui va se coucher précisent l’évolution des choses.

La communication rompue

On observe d’autres facteurs  tels que la rupture de communication et la déconnexion ( Saturne en XII au carré de Mercure en Verseau). Mercure reçoit un trigone, en apparence un bon aspect, pourtant Mars Rétrograde provient de la maîtrise de la XII, entrant en résonance à nouveau avec le signe du Poissons et Neptune. Nous revenons dans la boucle…

L’astrologie met l’accent sur  des climats en les découpant et  extrayant leurs rythmes. Cette analyse fait apparaître les éléments astrologiques suivants :

La maison IV est fondamentale, elle désigne ce qui est en bas, donc en la replaçant dans un contexte aérien, on parle d’altitude. La maison IV se trouve dans l’élément Eau, son maitre Neptune en Eau accentue la notion de profondeur de la IV, son second maitre, Jupiter est en Eau également :  environnement aquatique, l’océan.

Le fait que la Lune se couche n’est pas un élément futile,  la disparition de la Lune sous l’horizon traduit également un mouvement vers le bas.  Selon la position et le mouvement des astres angulaires liés entre eux dans le ciel du décollage, un mouvement vers le bas est symboliquement représenté dans l’analyse astrologique. S’agissant d’un décollage et d’un vol,  l’altitude a pu être plus basse que prévue au moment où la Lune a commencé sérieusement à se coucher totalement( approche du Fond Du Ciel). Pour cela il faudrait établir une analyse avec les données géographiques ( Lat, long) en vol au moment où la Lune se trouve au Fond du Ciel.

Seuls la Lune et Neptune sont angulaires au moment du décollage du vol et sont de nature Eau.

Venons en à Neptune Dieu de la mer trônant dans cette analyse en maison IV qui semble être l’astre clef dans ce ciel. Cette maison IV est également tenue par Jupiter maître de I qui se trouve en VIII dans son lieu d’exaltation en signe à nouveau d’Eau.

Sous Neptune dissonant, les situations se compliquent d’elles-mêmes,  des éléments de réponse font souvent défaut laissant la place aux doutes.  Pluton par son opposition au maître ascendant incline également vers des zones d’ombre, que Neptune alimente. Dans ce cas, Neptune au carré de la Lune stimule l’imaginaire et ouvre la voie aux spéculations à propos de la disparition de l’avion.

Avec Neptune en dignité, angulaire et couché au carré d’une Lune angulaire, le vol MH370 Malaysia pourrait garder une grande part de mystère  et imprégner la mémoire collective.

par Valérie Darmandy, le 2014/03/19 à 10:54

copyrighta92g1c61

Source de l’heure du thème :

http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/boeing-disparu/boeing-disparu-le-recapitulatif-du-trajet-de-l-avion-heure-par-heure_554183.html

5 Commentaires

Classé dans angularités astrologiques, Asie, carré en T, la lune en astrologie, la maison IV en astrologie, maisons angulaires, Neptune, Neptune Poissons, Vol MH370