Archives de Tag: astrologie 2015

Mercure en Balance ou la modération


Mercure dans ce signe Vénusien invite à rechercher une communication impartiale. Le choix des mots est un critère fondamental, autant pour poser à plat une situation envers ses interlocuteurs que prendre leurs défenses.  Il sort de cette localisation astrologique l’art de la communication de sorte qu’il place souvent le sujet au centre de sollicitations en vue de dénouer des conflits. Le symbolisme de la Balance donne à ce Mercure un rôle majeur dans le relationnel puisqu’il occupe le VIIème signe du Zodiaque lié à la vie sociale et aux autres.

Les aspects à Mercure colorent les expressions dans la communication. Par exemple, c’est ainsi que les contacts entre Mercure et Pluton orientent vers des contestations lors d’échanges et de remises en question, non sans douleur. La présence de Mercure en Balance sous-entend le souci de bien faire pour autrui et de trouver sa place auprès des autres. La communication émise doit devenir utile à l’autre, il est le Mercure de l’appui aux autres. Dans son désir d’assistance se cache celui d’être intégré aux autres et de recevoir leurs adhésions quand il est question de se lancer dans des longues réflexions. Le sens du partage, la recherche de points en commun constituent des moteurs dans l’existence. La solitude est une situation peu appréciée dans la mesure où l’on ressent le besoin de recevoir les avis de tiers. En période de ralentissement de la vie sociale, ce Mercure multiplie la recherche de contacts. Il se complaît volontiers dans des discussions où son point de vue fait cheminer les autres. Il est le Mercure des remises en question auprès des autres. Qu’il trouve un écho chez l’autre ou que ses propos laissent lettre morte, Mercure en Balance ne peut rester indifférent aux situations des autres. Entre son investissement par bonté et sa curiosité déplacée, la frontière est ténue. Vu de l’extérieur, son implication est sujette à quiproquos.

Mercure dans le signe de Vénus cherche à apaiser les échanges et accorde une place à la tolérance assez tôt dans sa jeunesse. Il puise son enseignement en s’enrichissant de la différence des opinions des uns et des autres.  Cette position astrologique s’avère neutre dans le mode affectif, bien qu’on puisse lui attribuer le souhait de préserver de bonnes relations, en toutes circonstances.

Ainsi, les situations de ruptures sont vécues en prenant soin de l’autre. Mercure en Balance se veut justicier à sa manière et comme on doit s’y attendre, l’astre de la communication dans le signe de l’équité, ne recule devant rien quand il se sent bafoué. La malhonnêteté intellectuelle, l’injustice, les attitudes déloyales sont des situations qui lui sont pénibles. L’environnement culturel ne laisse pas insensible ce Mercure. Au cours de son existence, il peut se retrouver au centre d’activités culturelles ou de groupes. Sa disposition d’esprit fait en sorte qu’il se trouve facilement au centre de divergences d’opinions à arbitrer un conflit où seul lui a l’art et la manière de le résoudre.

 

 

Ciel mondial actuel

Astrotheme_vrKv3NaV4v2h

Actuellement Mercure se trouve Rétrograde à 15° Balance opposé Uranus carré Pluton. L’art de la communication et particulièrement celui de la diplomatie fait défaut. La communication se heurte à des résistances sans ménagement (carré Pluton Uranus) et expose à des maladresses verbales.

Cette dissonance temporaire traduit des turbulences dans la communication orale – Mercure – elle retranscrit des tonalités inappropriées dans les mots. La singularité d’une dissonance des transsaturniennes à Mercure surtout en Balance, met en évidence un climat orientant vers des conflits ouverts que Mercure cherche à solutionner.

En période astrologique de tension, ne focalisons pas sur la dissonance. En effet les astralités proposent à l’humain de trouver des voies de sortie, c’est-à-dire d’autres circuits pour avancer et continuer à s’améliorer. Selon l’angle où l’on se positionne, il existe plusieurs façons de voir un objet. La situation est identique en astrologie mondiale. Le temps d’une dissonance on peut choisir de voir l’utilité de la situation ou de rester les yeux rivés sur son aspect négatif.

Lorsque la porte est fermée, passez par la fenêtre. Un Mercure dissonant demande d’identifier l’aspect servant de relais à ce foyer de tension : Mercure opposé Uranus carré Pluton.

Mercure Balance forme un sextil à Vénus en Lion, son maitre de l’instant, (Mercure Balance). Vénus devient la porte de sortie de cette tension.  Il existe bel et bien une voie de sortie, Vénus en Lion qui évoque un capital sympathie si l’on s’en tient là. Les échanges houleux ont leur voie de salut par Vénus, symbole d’affection et aussi de possession.

Or, la présence de Vénus Lion à côté de Mars en Lion donne un climat empreint de passion et signale une force de conviction dans la parole. La communication, en somme maladroite avec la dissonance Mercure Uranus Pluton, débouche sur des échanges passionnés où la frontière entre l’amour et la haine est mince. Vénus Mars. Le contexte collectif oscille entre guerre et paix. Vénus Mars signe ce désir d’avoir ce que l’autre possède, la convoitise, la provocation et l’attachement, le tout sous une communication en pleine révision. Le ressentiment, la jalousie émanent des signatures astrologiques Vénus-Mars, dont Vénus devient la porte de sortie de la dissonance Mercure, Uranus, Pluton. La contestation, la confrontation des idées,  la rivalité et la passion sont réunis sous ce ciel.

Avec Mercure sous le carré Pluton-Uranus les mots deviennent incisifs. Cette dissonance révèle que les mots remettent en question mais peuvent également blesser.  Cet aspect propose d’utiliser une autre communication, en utilisant le langage non verbal, plus subtil que la verbalisation. Dans ce contexte, Mercure nous informe qu’il est préférable de ne pas attendre de sérénité au sein d’une communication basique, le temps que sa dissonance reste en vigueur.

L’astrologie propose mais on ne doit pas stigmatiser les aspects négatifs. Une telle dissonance, si courte soit-elle, apporte une information non négligeable et in fine, bien positive. Elle exprime la nécessité de revoir la communication, les opinions et réviser les certitudes, en vue d’un nouveau départ.

Voyons l’astrologie comme un mode de lecture proposant à l’homme de faire les bons choix et le guider dans son évolution.

 

Valérie Darmandy

le 19.09.2015 à 22h47

copyrighta92g1c61

 

 

Publicités

Commentaires fermés sur Mercure en Balance ou la modération

Classé dans blog d'astrologie, Mercure en Balance

Mars en Cancer, la chute de l’astre


21 June2015 valerie darmandy photo personnelle Lune, Vénus, JupiterMars en CANCER, la chute de l’astre.

Le 4ème signe du Zodiaque, le Cancer, est symbolisé par un crabe. Doté d’une carapace et muni de deux pinces, la première sert à le protéger des agressions venant du monde extérieur et les secondes à se préserver des autres. Le symbole des pinces traduit également une faculté à conserver des émotions harmonieuses ou négatives et à garder contre lui ceux qu’ils affectionnent. Le signe du Cancer s’ouvre aux autres seulement si ces derniers lui inspirent confiance, il devient alors prolixe et livre des confidences et aspects de sa vie intime.  Son intuition lui sert de fil conducteur dans l’ensemble des domaines de l’existence. En raison de sa grande sensibilité, le Cancer fait partie des signes qui gardent longtemps en mémoire des scènes de vie et le ton sur lequel on lui a parlé. Il emmagasine en silence des informations qu’il digère à son rythme. Si le délicat Cancer dispose d’une capacité d’écoute, il aime ressentir que l’on prête attention à ses récits ainsi qu’à ses doléances.  Sous des airs timides, son attitude empiète progressivement sur votre espace personnel et des relations exclusives peuvent en découler. Dans les caractéristiques générales, ce signe adhère avec les autres signes/ascendants en Eau ou les thèmes ayant des composantes Terre/Eau. Sous certaines dissonances astrales, le Cancer peut se révéler un être narcissique, mobilisant toute votre énergie. Il faut alors aller au-delà des apparences et comprendre les raisons de ce type d’attitude en étudiant les thèmes des personnes concernées.

Vexé, le Cancer montre un tout autre versant de sa personnalité. Il joue alors parfaitement sur le registre des émotions et celui de la culpabilité pour parvenir à ses fins. Les blessures faites à l’encontre de ce signe restent difficiles à cicatriser malgré le temps qui passe. Sa sensibilité heurtée, le Cancer entretient, avec un plaisir non dissimulé, une éternelle rancune.  La rancune n’étant pas l’apanage du Cancer – puisqu’elle se retrouve dans des structures astrologiques- reste une disposition à évaluer selon l’expression générale du natal. Le Cancer décline toute une gamme d’émotions dans lesquelles il est capable faire volte-face selon ses capacités sur l’instant à gérer l’agitation extérieure.

Contrarié, ce signe devient cinglant et reste apte à rompre une relation, selon les cardinaux, c’est-à-dire de façon impulsive. Dans la croix cardinale, le Cancer plus lent à réagir que les 3 autres cardinaux, Bélier, Balance et Capricorne,  reste malgré tout de la trempe des cardinaux. En l’occurrence, il s’agit de signes n’hésitant pas à mettre fin à des situations pour avancer.  Le cardinal ose, initie, libère,  il est celui qui ouvre les portes et les ferme, notamment le Bélier et le Capricorne, les plus impétueux des 4 cardinaux.

La chute de Mars en Cancer est appelée ainsi simplement en raison de l’incompatibilité entre la nature du signe et les caractéristiques de l’astre. L’astre y est effectivement troublé mais son trouble n’est pas synonyme de faiblesse. Les opposés se rencontrent, le Feu de Mars séjourne dans l’eau du Cancer engendrant des malaises existentiels et la nécessité de se battre. Les émotions semblent agresser, elles ne s’évacuent pas facilement, tournoient, s’apaisent puis reviennent.  Le signe du Cancer symbolisant les espaces limités et les cercles intimes, l’action de Mars se libère à travers un champ restreint ou peut être retournée à l’intérieur de soi. Mars se heurte à des cadres étroits et un manque de marge de manœuvre se distingue tôt ou tard. Psychologiquement, on a tendance à se ronger de l’intérieur, à entretenir des tensions anciennes ou à supporter un climat hostile émanant du clan familial. Cette position astrologique fatigue psychologiquement car on puise régulièrement dans des ressources pour imposer ses idées. Dans ce signe d’Eau, Mars propose de rester discret et de mener une action en tandem avec des membres de la famille ou de succéder à des entreprises familiales. La signature du « flambeau familial transmis » est assez significative de cette localisation astrologique.

Au natal, la présence de Mars dans ce signe cardinal d’Eau interroge le natif sur son niveau de susceptibilité.  Vivre avec Mars en Cancer c’est apprendre à travailler sur ce point afin d’avancer avec plus de fluidité dans la vie sociale. Le lâcher-prise est difficile compte tenu de trois facteurs : les émotions, la place accordée aux traditions et le regard des autres sur son champ d’action. L’histoire familiale impose des limitations plus ou moins conscientes. Les émotions sont à fleur de peau en raison d’une capacité à anticiper les situations et à cerner leurs objectifs. Le Cancer utilise spontanément son intuition et analyse aussi bien ce que vous véhiculez dans votre gestuelle que dans vos paroles ou le ton de celles-ci. En accueillant Mars, la réceptivité aux êtres et aux ambiances est augmentée de sorte que les étapes des situations sont perçues instantanément.  Mars en Cancer comprend facilement sans que ses interlocuteurs aient besoin de détailler leurs arguments. L’astre placé dans ce signe d’Eau fait vivre en décalage et peu dans le présent. Les retours dans le passé et le culte de ce dernier est une constante.

En terme de communication, Mars en Cancer fluctue les humeurs et l’état psychologique dans lequel on se trouve. Ces variations d’humeur sont un paramètre non négligeable dans le rapport aux autres. Mars en Cancer peut afficher au monde extérieur, une apparence fermée parce qu’une information se digère difficilement ou parce qu’on vit une réminiscence silencieuse en tête-en-tête avec sa conscience. Un mot anodin pour vous peut avoir une toute autre répercussion pour ceux et celles disposant d’un Mars en Cancer. La capacité à visualiser vite et à ressentir en fait un grand sensible, se sentant vite agacé par l’attitude des autres. Cette susceptibilité peut être identifiée dès l’enfance par les parents et demeurer un talon d’Achille jusqu’à un âge avancé. Mars en Cancer a besoin de se protéger d’une vie extérieure qui sature d’informations sa sensibilité. Des brides du passé peuvent remonter sans situation particulière et plonger dans un état nostalgique. La nature cyclothymique déstabilise les interlocuteurs, cependant les plus subtils sentent derrière ces modifications d’humeurs, un être d’une grande sensibilité, à connaître.

La vie émotionnelle de ce Mars natal expose à des douleurs silencieuses. Les états de tension ne sont pas toujours perceptibles, excepté pour les interlocuteurs réceptifs. La particularité de cette position astrologique réside dans le fait que Mars garde ses remous émotionnels plus qu’il ne les manifeste.

Lorsque Mars en Cancer tente de contrôler des émotions difficiles, celles-ci passent par le langage non verbal. Bien qu’il ne les évente pas, son état d’âme se traduit par une gestuelle différente, une attitude sous pression communiquant son stress ou sa mauvaise humeur à l’entourage. L’accumulation pousse Mars dans ses retranchements. Contrôler ses contrariétés a des limites pour ce Cancer, ainsi une parole de trop peut le faire sortir de ses gonds et à cet instant le couperet de ce Mars se révèle redoutable. Le seuil de saturation atteint, Mars en Cancer réagit de manière cinglante et lâche le mot qui blesse, volontairement. Les réparties de Mars en Cancer peuvent être remarquables dans le sens où elles surgissent de manière inattendue pour l’interlocuteur mais après avoir mûries par celui qui a Mars en Cancer. Puis l’écrevisse – le Cancer- se mure dans le silence. Le contrôle revient après avoir libérer du stress accumulé, alors commence un travail de digestion sur les émotions ressenties. Cette phase, d’une durée plus ou moins longue, fait monter un sentiment de culpabilité. Et la boucle est bouclée, le mécanisme recommence, des émotions sont ressassées. La violence, toute relative, difficilement contenue chez Mars en Cancer se module avec le reste du natal. Libre à chacun de travailler sur lui pour canaliser son énergie et améliorer son confort.

Mais des obstacles partent des forces, aussi Mars dans ce signe propose de sublimer ces difficultés dans un dépassement de soi. Mars en Cancer s’avère un formidable levier pour imposer sa place au sein d’un clan. Afin d’accéder à cette position et de la maintenir, l’investissement en énergie y est conséquent. Ce clan peut être la famille de sang, une famille de cœur ou encore politique. Harmonique et assez faible par sa localisation dans le natal, Mars en Cancer marque un combat pour préserver des traditions, défendre son fief, une ville, un quartier. Dissonant ou fort et dominant, Mars en Cancer incarne une lutte contre des versants de la société que l’on sent hostile et que l’on veut contrer.  Il peut s’agir de rétablir des valeurs, de restaurer des situations ou des cadres de vie.

Cependant qu’il soit harmonique ou dissonant, la société, vue à travers les yeux d’un Mars en Cancer, est en souffrance, les systèmes dans lesquels on se trouve sont perçus agressifs ou inadaptés. Mars en Cancer doit fournir un effort considérable et souvent de longue haleine, quand ce n’est pas sur toute une vie, pour atteindre son objectif. Il n’a pas l’étoffe d’un Mars dans son exaltation en Capricorne, taillé pour résister avec maîtrise et sang-froid. Mars dans ce signe sensible d’Eau est pris par des émotions et des ressentis qui le fatiguent au fil du temps. Avant d’affronter le monde extérieur, Mars en Cancer doit d’abord lutter contre ses propres émotions et contre l’hostilité de la société dans laquelle il évolue. Il doit aussi faire face à la résistance de la tradition symbolisée par le signe du Cancer et le poids des histoires familiales.

Sa première difficulté est de franchir sa propre barrière émotionnelle, d’arriver sur le terrain sans être pénalisé par ses émotions. Mais la première étape qui consiste à atteindre une neutralité s’avère un vrai défi personnel. Les émotions souvent dues au poids du passé, entretiennent un état d’écorché vif, en proie à des conflits intérieurs.  Sans identifier toujours les origines de cette colère envers des symboles de l’autorité de la société, il peut subsister une forme de haine envers les clichés et ceux qui étiquettent, administrent et régulent la société.  Mars en Cancer veut refaire la société à son image.

Si la sensibilité ne peut s’exprimer, d’une façon ou d’une autre, on fuit ce monde dans lequel on ne trouve pas sa place.

L’astre au natal doit apprendre, non sans difficulté, à se détacher de ses émotions parfois très anciennes, de se débarrasser du regard d’un clan sur son évolution et pour cela, tout natif possédant Mars en Cancer, pour compenser, puise des forces dans le reste de son thème. Il utilise spontanément ses aspects nataux pour l’aider à rééquilibrer son inconfort.

En astrologie mondiale, la présence temporaire et cyclique de Mars en Cancer souligne des climats reflétés par les grands cycles. Pour autant, Mars amène sa touche de colère et met les émotions à fleur de peau.

Quelques personnalités ayant dans leur thème Mars en Cancer. Le commandant Cousteau, l’action consacrée aux océans. Marine Le Pen, ses combats politiques et avec son père, dans son propre clan. Geneviève de Fontenay. Le prince Georges de Cambridge Mars en Cancer. L’acteur Robbins William, Mars en Cancer. Marie-Antoinette Mars Cancer.

 

copyrightA92G1C6

 

Crédit Photo. Photo personnelle@Solstice d’été 2015

Lune, Vénus, Jupiter dans le ciel

Valérie Darmandy le 26/06/2015 à 15 : 20

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Mars en Cancer, la chute de l’astre

Classé dans Conférences, enseignement astrologique, Mars en Cancer, Mars en chute

Vénus en Taureau, l’amour de la vie.


Ciel transit venus taureau en Avrili 2013

Le 17 Mars 2015, à 10h16 gmt, Vénus rejoint l’un des signes avec lequel elle est en harmonie, le Taureau.

En escortant le 7ème carré Uranus-Pluton qui s’enregistre quelques heures auparavant à 01h51 gmt, Vénus en Taureau ouvrira-t-elle une parenthèse de douceurs dans le paysage chaotique ?  Les effets apaisants de son bref séjour dans sa dignité – Taureau- restent discutables.

En effet, si l’astre régente les codes de la séduction et le mode affectif, Vénus en Taureau rappelle la société de consommation et les contraintes liées à la vie matérielle. De prime abord, l’astre semble éloigné dans son symbolisme de celui du carré concomitant d’Uranus Pluton. Pourtant, Vénus signe le rapport à l’argent et en matière de finances, Pluton se place également en tant que référent astrologique. Depuis 2011, la tension entre Pluton et Uranus reflète une époque gangrénée par une dégradation discontinue du plan économique et social.  Dans notre société moderne, des classes sociales jusque-là préservées voient leurs pouvoirs d’achat se restreindre au fil de ces dernières années. Le carré Uranus Pluton situe le repère d’une époque tombant en décrépitude et allumant des foyers de tensions dans des zones du globe. Mais son interférence symbolique s’illustre aussi dans le registre financier puisque  le contexte astrologique actuel traduit une société de consommation parvenue à son point de rupture. Hausse des prix, des charges, des ménages pris dans l’engrenage d’une société de consommation voient leurs budgets étranglés.

Dans ces conditions astrologiques mondiales rythmées par les deux transsaturniennes Uranus et Pluton, on doit analyser l’accompagnement de Vénus comme un signal fort de préoccupations financières.  Dès le 17 Mars 2015 et jusqu’à sa sortie du signe le 11 Avril 2015, l’accent est sur le monde de la finance et le pouvoir d’achat.

Vénus, qui revient chaque année en Taureau, est accompagnée cette année de conditions astrologiques particulières aptes à lier épanouissement personnel et budget. Altérée par cette toile de fond anxiogène, son séjour dans ce signe offre un climat mitigé.

En dehors de ce contexte astrologique et au natal, Vénus Taurau est une vraie ode à l’univers artistique et invite à aimer la vie au travers de moments authentiques.  L’astre dans ce signe de Terre savoure les joies de l’existence en préservant un état d’esprit positif où la négativité est filtrée.  On ne saurait sous-estimer son appétence. Le plaisir passe aussi bien par les papilles gustatives quand le palais identifie un goût agréable que par les sorties culturelles. La qualité du contenu de l’assiette peut être recherchée.

En dépit des divers centres d’intérêts répartis dans la carte natale,  vivre avec Vénus en Taureau c’est se donner une conduite de vie saine, en fuyant des attitudes négatives. Dans sa dignité, l’astre aspire à préserver une sérénité et rejette tout comportement menaçant son équilibre intérieur.

Le Taureau, par son association à la stabilité, la notion de bien-être physique et de l’esprit sont une philosophie de vie. L’un et l’autre sont entretenus à travers l’hygiène alimentaire ou le choix des relations. La fiabilité et la constance rythment le quotidien d’une Vénus en Taureau.

Mais la planète dans ce signe a plus d’une corde à son arc et reste susceptible de dévoiler des aptitudes pour l’artistique. Si tel est le cas, avec confirmation du natal, elle jongle entre les couleurs, les formes, les textures et sort de ses doigts des petites merveilles. La couleur occupe une grande place dans les créations de sorte que Vénus en Taureau peut se révéler peintre ou douée pour embellir sa décoration intérieure. Par son affinité aux textures, elle prédispose aux activités sur des matériaux naturels. La créativité peut évoluer dans l’univers de la couture et les créations sur support papier, cuir ou bois.

Au sens propre comme au figuré, cette localisation astrologique met de la couleur dans la vie. L’entourage d’une personne disposant de cette Vénus peut bénéficier de ses idées créatives.

Vivre avec une Vénus natal en Taureau c’est aussi apprendre à changer ses habitudes auxquelles on tient. La fixité du signe qu’est le Taureau propose de garder le cap et de s’engager sur du long terme. C’est la raison pour laquelle Vénus en Taureau sait résister aux difficultés en accumulant ses contrariétés la plupart du temps. Avant qu’atteindre son seuil de saturation, l’astre dans ce signe possède de la réserve et à moins que le thème prédispose à une impatience, elle supporte discrètement. Cependant, les contrariétés s’enregistrent et s’additionnent au fur et à mesure qu’elles se déroulent jusqu’au jour où le point de rupture est atteint. Si le processus de fonctionnement de Vénus en Taureau est ainsi rythmé,  néanmoins l’instant de saturation est reflété par d’autres critères astrologiques dans thème.

En raison de la fixité du signe, Vénus en Taureau peut préserver des réflexes inadaptés à une situation et qu’il est nécessaire de gommer afin d’évoluer.

Aimer sous cette localisation astrologique, c’est s’assurer de la sincérité de l’autre.  Des manifestations affectives sont demandées à travers des actes. Avec les années, les expériences passées permettent d’arrondir certaines petites aspérités de Vénus en Taureau.

Vénus Taureau se module selon l’âge et naturellement en fonction du type de réactivations astrologiques en cours. En imaginant que l’on puisse extraire un astre du contexte du natal afin de l’analyser pur,  Vénus en Taureau serait un formidable appel à l’amour sous toutes ces formes. L’amour de vivre, l’amour des siens, l’amour de la beauté des choses, l’amour de la nature et du principe de vie. Elle signe l’amour d’être incarné.

Dans la jeunesse, alors qu’elle expose à l’envie d’avoir et d’acquérir,  la convoitise peut n’être pas si loin, dans maturité, elle amène plutôt une sérénité et le bien-être. Le caractère possessif de cette Vénus s’érode avec les années, néanmoins le naturel ne disparait vraiment jamais. Avec le concours des autres aspects, il est simplement mieux maîtrisé ou pourquoi pas intégré. La douceur sous Vénus Taureau est une seconde nature, la personne fuit les tensions qu’elle perçoit en une perte de temps mais reste capable de charger dans de rares colères quand il est question de défendre un honneur bafoué.

Avoir Vénus en Taureau désigne un processus d’intégration des expériences. Tandis que le traitement d’une information est régulé par le bloc maison III, Mercure et des aspects dominants du thème, le Taureau intègre ce qu’il vit et stocke les expériences traversées, il n’oublie jamais. Vénus en Taureau propose une confrontation avec le réel. La personne recherche du concret et vit intensément dans le présent en imposant ses codes de valeur à elle-même autant qu’aux autres, elle vit en laissant libre court à sa part de créativité. (toute relative dans chaque thème).

La personne est consciente d’un désir de vie sain, elle veille à ne pas être perturbée par des êtres avec lesquels elle percevra une relation toxique. Cet aspect de Vénus peut cependant depuis un observateur.  donner une perception éloignée de la réalité.  Son souhait de préserver son bien-être peut donner en effet l’illusion d’adopter une attitude fuyante simplement parce qu’elle cherche à entretenir sa paix intérieure.

Aux antipodes d’un comportement fuyant, Vénus Taureau prône au contraire pour l’intégrité, une loyauté, la transmission des valeurs et aspire à préserver sa tranquillité. En matière de décisions à ce sujet, cette Vénus se montre redoutable quand il est question de préserver sa paix et elle n’hésite pas à fermer la porte une bonne fois pour toute aux présences qu’elle sent nuisibles pour son chemin d’évolution. Sous des apparences agréables se dissimule une fermeté capable de déstabiliser. L’image perçue par le monde extérieur est parfois éloignée du mécanisme intérieur. L’astrologie offre une lecture du symbolisme mais aussi de l’envers du décor.

Evidemment vous l’avez compris, aucun aspect dans un thème natal ou mondial n’est pur et c’est bien ici que se trouve la complexité astrologique. Considérer un astre dans un signe représente simplement une minuscule facette du thème. Rien n’est isolé en astrologie et l’évolution du thème natal est discontinue.  La mauvaise presse dont souffre l’astrologie profite entre autre de cette difficulté à communiquer la dimension de l’astrologie, on la juge dès le début du langage astrologique dont la porte d’entrée passe inévitablement par le signe solaire. L’horoscope est en la représentation la plus connue.

Pourtant, au-delà de l’horoscope s’ouvre un univers reposant sur le symbolisme et les analogies, ce monde offre de formidables clefs pour évoluer. Entretenir cette mauvaise presse sur l’astrologie reviendrait à se priver d’un outil pertinent pour la connaissance. Quel gâchis.

Ce petit article sur Vénus en Taureau répond parfaitement au problème de l’astrologie. Vénus en Taureau incline à des dispositions mais il est probable que vous ne vous y retrouviez pas et c’est normal puisque j’ai juste composé une première note.

A l’instar d’un morceau de musique, si vous écoutez la première note, vous ne jugez pas le morceau joué dès la première note, vous attendez la suite des notes pour entendre la mélodie et naturellement pour entendre la mélodie dans sa totalité, il faut plusieurs notes.  La discipline astrologique répond au même processus que celui d’un film ou à d’un morceau de musique. Regarder une séquence extraite d’un film reste incompréhensible, il faut une écoute ou une vue d’ensemble pour comprendre. Enfin, face à l’émotion ressentie à travers telle image ou musique dites vous bien que chaque thème astrologique dégage aussi des impressions. Vous-même et votre thème ne faites qu’un mais chacun vit les énergies du thème sur divers plans de conscience et en découlent des expériences nuancées par ces fameux niveaux de conscience et nul doute en fonction des filtres transmis par l’éducation. L’environnement économique et culturel reste aussi fondamental dans la façon de vivre les choses, à ce titre je vous invite à lire  l’article « ma position sur l’astrologie, ce langage évolutif ».

L’astrologie est vécue le plus naturellement du monde, elle passe par le ressenti. Au-delà de ses facultés, l’astrologie propose de donner une vue en hauteur des choses et de relativiser.

 

copyrighta92g1c61

 

Valérie Darmandy

2015/03/15 à 13:56

 

 

1 commentaire

Classé dans Amour et astrologie, amour et relations, Astrologue professionnelle, Vénus, Vénus en Taureau

2015, une séquence astrologique au milieu d’un film.


illustration dernier article

Les événements exceptionnels frappant le sol Français depuis le 7 Janvier affectent mon âme.

De par ma philosophie de vie, j’ai toujours considéré l’existence comme un passage dans la matière en vue d’épouser des jeux de rôles dans le but d’évoluer. Si l’on choisit sa vie et son époque pour s’incarner afin d’y vivre des expériences, j’avoue avoir choisi une époque charnière car promise à de profondes transformations, au terme de ces contextes anxiogènes.

Née  sous la conjonction générationnelle Uranus Pluton, avec Pluton maître de mon ascendant, mon ciel ne pouvait qu’évoluer sous ce climat Uranus-Pluton. Très jeune,  je me suis consacrée aux autres pour éclairer leurs routes, le plus souvent lorsqu’ils étaient dans des périodes délicates. Depuis une paire d’années mon activité fait que je me penche sur l’évolution du carré mondial Uranus Pluton, propulsant le monde actuel dans des convulsions de plus en plus intenses.

Comme l’outil astrologique le détectait, dès fin 2014 et tout 2015, le seuil maximum de la dissonance mondiale Uranus carré Pluton est en cours.

J’attire votre attention sur le fait que le rôle de l’astrologie n’est pas d’agiter un climat d’angoisses mais bien de donner la perspective de l’évolution d’un contexte temporaire. Bien évidemment il y a un fossé entre la notion de temps chez l’homme et celle issue des cycles très lents. Les années peuvent s’écouler sans qu’un cycle anxiogène et lent n’ait non seulement pas évolué dans sa forme technique -aspect- mais en prime gagne de l’intensité sur sa fin.  C’est exactement ce qui se passe.  Le climat actuel douloureux s’apparente à une séquence assez longue au milieu d’un film dont le contenu évolue.

Ce monde égaré, qui depuis ces derniers temps s’est éloigné de toute humanité, atteindra profondément les consciences afin d’opérer des changements définitifs dans les comportements : sens du partage, amour universel, solidarité, climat artistique, culturel, liberté, respect des différences. Sous nos sociétés occidentales, l’individualisme va s’éteindre année après année, pour laisser entrer le sens du partage et l’intégration de son prochain, aussi différent soit-il dans sa culture ou ses opinions.

Le chemin est encore long et en 2015 le monde est face à un abcès qui se crève, celui d’Uranus Pluton, deversant sa toxicité sur la planète.

N’oubliez jamais que l’astrologie ne fait pas le monde. Elle ne décide pas à votre place.

Elle est simplement un outil prodigieux de lecture traduisant le parfait reflet d’un contexte temporel.

Vous n’empêcherez pas certaines expériences mêmes inconfortables car elles sont inhérentes à votre parcours, néanmoins c’est la façon dont vous allez vivre la situation qui est votre marge de manoeuvre. Le libre-arbitre serait un bien long débat mais la perception d’une information ou la gestion d’un événement fluctue aussi selon votre niveau de conscience.

Ce monde égaré, qui depuis ces derniers mois, s’est éloigné de toute humanité accouchera du meilleur de l’humain après avoir senti l’odeur de la peur et vécu sur un plan individuel.

Je souhaite à chacun qu’il puisse tirer le meilleur de sa route si inconfortable soit-elle, pour le moment, et éléver sa conscience en prenant soin du présent ici et maintenant.  Je crois qu’il est fondamental d’avoir la pleine conscience de l’instant présent et des possibilités qui s’offrent à nous afin de construire notre futur.

Si l’astrologie mondiale amène un éclairage avant que des climats ne s’installent,  aucune analyse astrologique de l’attentat ou des événements ne sera publiée sur mon blog en solidarité des victimes et des familles.

J’adresse toute mon affection à ceux qui sont profondémment touchés par ces événements.

Valérie Darmandy

Le 10/01/2015 à 13h41

copyrightA92G1C6

Poster un commentaire

Classé dans 10 ans d'enseignement astrologique 2005-2015, blog d'astrologie, Thème astrologique, Thème natal, Uranus, Valérie Darmandy astrologue, zodiaque tropique

Naître


 

Valerie Darmandy 2014 article naîtreUn ciel à l’état de veille.

Un enfant naît sous un ciel renfermant des potentialités  codées sous la forme de configurations. A l’état de veille dès la naissance, ces dispositions astrologiques se déploient au fil du temps et l’accompagnent dans ses réalisations : affectives, professionnelles, ou leçons à comprendre.  Se réaliser n’est pas toujours synonyme d’épanouissement, cela englobe aussi les leçons qu’est venu apprendre la personne pendant son séjour terrestre. En s’établissant à un moment précis, le thème de l’enfant interfère avec celui des membres de la famille. A partir de cet instant, son thème natal évolue au sein d’une dimension collective, pourtant son aventure a commencé 9 mois avant.

Son ciel de naissance contenant des cycles  d’astres à dimension collective ou individuelle, se présente sous des aspects qui, dès la venue de l’enfant, ne cessent d’évoluer.  A des périodes précises, ces cycles initiaux reconnaissent la même fibre astrologique mondiale et entrent en résonance avec elle, on assiste alors à un écho entre le natal et le mondial auquel l’enfant est réceptif. Ces rappels entre la structure natale et la mondiale jalonnent la plupart du temps les grands moments d’une vie.

La vie avant la vie

On pourrait penser que la validité du thème natal prend effet à l’instant même de la naissance, naturellement l’enfant prépare sa venue bien avant la minute où l’on enregistre sa naissance. On a coutume d’accorder comme point de départ, l’instant précis de la naissance, pourtant cet événement n’est que l’aboutissement d’une vie in-utéro. Aussi, les états célestes pendant la fin de la vie utérine peuvent être complémentaires à l’étude du ciel de naissance.  D’un point de vue astrologique, ce qui me paraît intéressant dans une carte natale n’est pas seulement l’état de la carte de naissance reflétant l’aboutissement de la conception mais ce que l’enfant n’a pas voulu avoir dans son ciel ou ce qu’il a attendu pour venir au monde.

Dans le cas d’une naissance par voies naturelles, l’état du ciel au moment où les contractions se rapprochent, fournit une indication sur les désirs de l’enfant à vouloir naître sous ce ciel.  A l’instar de la synastrie, on peut aller plus loin en comparant les aspects de l’état du ciel au moment des contractions rapprochées avec celui de l’arrivée à l’air libre.  Pendant ce laps de temps, les aspects se formant ou disparaissant éclairent à nouveau sur les motivations de l’enfant à incarner ce ciel. 

Il peut attendre des configurations astrologiques précises venant de l’hérédité astrale, désirer un aspect parfait, la même planète à l’ascendant que l’un de ses parents ou grands-parents,  attendre que sa Lune se cale sur celle de l’un de ses frères et sœurs ; il peut aussi être question de la fin d’un aspect séparant, d’une rétrogradation qui démarre ou s’achève, l’activation d’un orbe, ou simplement un changement de signe à l’ascendant.

La qualité de l’aspect compte, à savoir est-il séparant, étroit, appliquant, angulaire, non angulaire, en maison cadente, succédente, autant de facteurs à prendre en considération et donnant une idée du relief de l’aspect en question dans sa future vie.  Un enfant naissant au début de la formation d’un trigone Lune Jupiter quand l’orbe entre en vigueur mérite une attention particulière.

Naissance prématurée

Une naissance prématurée est pourtant le bon signal pour l’enfant, il est judicieux d’observer le signe Zodiacal qu’il refuse d’avoir – si celui-ci change- et celui qu’il prend. De même, avancer sa venue au monde est une façon de refuser les astres dans certains signes, notamment les astres au pas rapide, quittant un signe en un mois environ, tels que Vénus et Mercure (exceptés pendant leurs phases de rétrogradation où leurs séjours s’étirent dans un signe).  Toutes ces observations associées aux aspects attendus sont les outils dont il souhaite disposer pour son évolution. En naissant prématurément, l’enfant peut aussi vouloir hériter de configurations familiales, ce qui n’aurait pas été le cas si la naissance avait eu lieu à la date fixée de l’accouchement. Les naissances prématurées sont peut-être celles à étudier en profondeur pour comprendre la venue à l’avance de l’enfant, ainsi que son rôle au sein de la famille. La synastrie familiale apporte un éclairage.

La précision pour une naissance

Il est intéressant de voir à quel point les cuspides d’ascendant sur la fin d’un signe témoignent d’un désir précis de l’enfant, tout comme les astres entrant dans l’orbe des angles au moment où l’enfant commence à venir. Toute entrée d’astre dans une orbe pendant les derniers instants de la vie utérine fournissent des informations intéressantes.  Les pointes des maisons communément, appelées cuspides, sont les plus rapides à se déplacer sur le Zodiaque. Néanmoins, elles le balayent à des vitesses dépendant de la latitude et longitude du lieu de naissance, raison pour laquelle on vous demande votre lieu natal pour dresser le ciel. Il arrive que l’enfant ne souhaite pas arriver au monde avec un ascendant dans les premiers degrés d’un signe, il naît avec un Ascendant dans l’ultime degré d’un signe, par exemple sous un ascendant 29°58 Sagittaire.

Il ne veut pas du signe du Capricorne en cuspide d’ascendant mais d’un Capricorne comme second signe d’ascendant, ou du signe Capricorne intercepté. Même si il occupe le dernier degré d’un signe, le premier maître ascendant doit être considéré, le négliger expose à fausser l’analyse, les rythmes et les cycles de vie de l’enfant. Sous nos latitudes et longitudes, la cuspide d’ascendant bouge en moyenne à raison de 1° toutes les 4 minutes. Aussi, soyez exigeant sur l’heure de naissance et privilégiez plutôt quelques minutes avant la sortie de l’enfant car le ciel de la fin de la vie utérine témoigne des motivations de l’enfant de venir à cet instant.  Il serait regrettable d’arrondir la cuspide d’ascendant et de la faire basculer dans le signe suivant sous prétexte de douter de la validité d’une cuspide d’ascendant sur un dernier degré. Si l’enfant est né avec un ascendant à 29°59 d’un signe, sa cuspide d’ascendant appartient bien à ce signe.

Naître aux frontières des ascendants.

Pour les naissances avec les ascendants en en fin de signe, la cuspide d’ascendant et la maison I sont deux données distinctes.

Dans un tel cas, à sa naissance, son ascendant possède deux maîtrises : celle de la cuspide de I puis celle associée au signe suivant situé dans la maison I. Dans le cas des signes ascendants  Scorpion, Verseau, Poisson, régits par les transaturniennes, les maîtrises d’ascendant sont tenues par les planètes à dimension personnelle et collective,  ces dernières régulant souvent les cycles de vie de l’enfant.

Toujours dans le cas d’une naissance avec un Ascendant en fin de signe, une autre situation se présente, l’enfant peut avoir une cuspide en fin de signe et posséder un signe intercepté, c’est-à-dire un signe entier dans la maison I. Ce signe intercepté sera à considérer avec beaucoup d’attention car il est mis dans son intégralité à la disposition de l’enfant et sous-entend des besoins d’apprentissage. Les propriétés du signe intercepté sont à intégrer durant l’existence et cela peut demander un travail intérieur sur une grande partie de vie. Loin d’être un simple hasard du ciel, l’interception d’un signe dans sa Maison I demandera à l’enfant, devenu adulte, d’assimiler la symbolique du signe et pas seulement. Par ailleurs, il devra le faire avec les outils mis à sa disposition dans son ciel. Il peut utiliser d’autres parties du ciel afin de parvenir à « intégrer » son signe intercepté en maison I.

Les maîtrises du signe intercepté, leurs lieux et leurs qualités célestes délivrent une série d’informations sur l’intégration qu’il devra faire. La présence de deux signes à l’ascendant implique des changements profonds sur le mode de vie la plupart du temps à l’initiative de la personne. Ces changements peuvent s’avérer radicaux un peu comme une mue vers un nouvel état d’esprit. Ils se manifestent concrètement par le désintérêt d’un environnement en vue d’épouser un nouveau cadre de vie, mode de vie ou style vestimentaire. A chaque fois, c’est du cas par cas, selon les lieux où se trouve le maître ascendant initialement dans la carte et l’état général du ciel de naissance.

Dans le cas d’interception de la I, l’état général de la maison VII, maison évidemment aussi interceptée, fournit des informations complémentaires. Bien que cet article ne traite pas de la Maison VII, étant la maison des autres, cette maison astrologique englobe toute action venant de l’extérieur, elle fonctionne en duo avec la I et met en exergue l’interaction du monde extérieur sur la personne.

La maison VII est incontournable dans l’étude d’une carte du ciel car elle renferme les circonstances susceptibles de faire évoluer l’enfant. Les jeunes personnes ayant un signe intercepté dans la maison I sont appelées à l’assimiler et automatiquement leurs maisons VII sert de balancier, elle permet de se repositionner, d’être confronté aux autres et surtout d’évoluer.

Une autre situation se rencontre dans les naissances, l’ascendant et la maison I n’occupent pas un signe entier, exemple un ascendant 2° Lion et la maison I s’arrête à 27° Lion. La cuspide de I symbolisant l’incarnation met l’accent ici sur les dispositions du signe en question. Bien que la qualité terrestre et céleste du maître ascendant soit le chef d’orchestre dans la disposition psychologique, une petite maison I réclame l’étude de la maison VII, maison servant à étudier les relations aux autres.  La nature du signe, fixe, mutable ou cardinal donne une information intéressante sur la façon dont la personne peut changer son fusil d’épaule ou au contraire rester sur ses opinions. Le contenu des maisons et de leurs maîtrises font toute la différence.

Pour comprendre comment va évoluer l’enfant avec son ascendant ou ses multiples ascendants, dans le thème plusieurs secteurs renseignent. En premier lieu, le bloc «  maitrises de I et leurs aspects et leurs qualités » + les structures dominantes campe le décor. Les rapports entre ces structures dominantes composent son ciel intérieur, la façon dont il verra son monde…La lecture d’un ciel n’est pas fragmentée.  Aucun aspect n’est lu de manière isolée, ils se déclinent sur différentes dimensions et leurs hiérarchies composent  une équation délivrant des informations sur le mécanisme intérieur.

Le problème est de savoir à quel moment précis doit-on considérer la naissance. 

Est-ce quand la tête de l’enfant se présente ou lorsqu’il est sorti et pousse son premier cri. Ces situations peuvent être distancées de quelques secondes ou minutes. Au cours de ces instants, le ciel mondial, qui devient le ciel natal de l’enfant, ne change guère sauf si la pointe de l’Ascendant, située à la frontière de deux signes zodiacaux, est sur le point de changer de signe. En pareille situation, il existe la fameuse seconde durant laquelle  la cuspide d’ascendant bascule en début du signe zodiacal suivant.

Entre symbole, cycle et transit

Dans le discours astrologique, il convient de distinguer  le symbole pur de l’analyse complète, issue d’un tissu de symboles, de transits et de cycles réactivés.

Le premier sert de référence astrologique, on attribue des situations à des symboles. Exemple, les distractions appartiennent à la maison V (qui possède d’autres corrélations). Ainsi, sur le plan symbolique, on évalue si les astres en maison V délivrent des aptitudes aux distractions et selon la nature de l’astre, on peut cerner lesquelles. Toujours dans le symbole, on accorde Uranus aux événements imprévus et rapides.  Cependant il arrive qu’entre le monde du symbole et celui de l’analyse, il y ait tout un fossé car ce sont deux paramètres bien distincts.

Jupiter à qui l’on associe spontanément des vertus royales et bénéfiques peut parfaitement se révéler un élément perturbateur dans une structure natale ou mondiale.  Un astre au symbole bénéfique mal disposé peut créer bien des turbulences, y compris Vénus et Jupiter.

C’est dans ce sens que l’on accorde à la cuspide de I la place « symbolique de l’incarnation » et à la maison XII les états précédents l’incarnation dans la matière. La vie intra utérine se situerait sur un plan purement symbolique dans la maison XII et cette maison aurait un lien chez la femme avec la grossesse. Cette maison est à étudier sur le plan symbolique pour cerner la qualité de l’accouchement.

Toujours sur le plan symbolique dans les thèmes féminins, la naissance d’un enfant est rattachée à la maisons V pour la venue d’une nouvelle vie, des joies et célébrations liées à la naissance, à la maison XII correspondant à la vie utérine puis à la maison VIII maison associée à la sexualité et aux zones utéro-génitales. Dans le thème d’une femme, sa maison VIII est en analogie avec la naissance par voie naturelle. Les césariennes font référence à la notion d’une matrice ouverte par la main de l’homme utilisant des instruments tranchants. On doit y voir le rôle encore symbolique de la Lune avec des associations d’astres à connotation agressive évoquant la coupure, tels que Mars ou plus précisément l’intervention technique et chirurgicale attribuée à Uranus.

Encore une fois, ceci reste dans le symbole.

Devant les faits, le codage astrologique est différent et plus complexe, une femme ayant son enfant par césarienne n’a pas systématiquement d’aspect entre Mars et la Lune au moment de la naissance de son enfant.

Dans le cas d’une naissance par césarienne, on ne doit pas oublier la frustration ressentie par la mère. Selon son degré de frustration, il ne serait pas étonnant de trouver un aspect ou un transit de Saturne ou  Uranus, Mars, Saturne sur des zones stratégiques du thème pendant une césarienne.

Il y a une vingtaines d’années, je me souviens d’une conjonction Lune Mars en Scorpion dans le thème natal d’une sage-femme, les astres reflétaient en réalité son activité et l’environnement. L’aspect de courage et le sang-froid lié à son métier. Sur le plan médical, le symbole du sang  -Mars –en conjonction à la Lune parlait d’une activité touchant essentiellement une clientèle féminine. Autant ces symboles sont des indices, autant pendant une naissance l’état du ciel révèle des aspects plus fins, adaptés à l’état émotionnel en cours des parents.

Si la naissance est symbolisée par les maisons V, VIII et le passage de la XII à la I, ligne d’incarnation, pendant une naissance le symbole s’efface devant un rouage astrologique des plus complexes.

Au moment de la naissance, les astres, luminaires et les maisons créent ensemble un ciel unique : celui de la naissance d’un être.

Il se produit  un enchevêtrement entre les structures du thème de l’enfant et celles du ciel des parents, grands-parents et de la fratrie.  On assiste à une construction astrologique et aucune localisation d’astre n’est hasardeuse.  Dans le thème d’un membre de la famille, parents mais aussi frères ou sœurs,  une naissance  peut être balisée par un transit de Jupiter, symbole de légitimé, mais les choses ne sont pas aussi simplistes.

N’importe quel transit peut se trouver en cours dans le thème d’un parent pendant la naissance d’un enfant et Uranus, pour son pouvoir déstabilisant sur l’organisation, présente un intérêt lors d’une naissance. Dans la carte des parents, les astres retranscrivent l’état psychologique et les changements amenés par une naissance. Si la venue d’un enfant est souvent associée à Jupiter pour sa disposition à légitimer une situation, plaçons nous dans la réalité, une naissance entraîne une nouvelle organisation, des responsabilités, un changement de rythme, des horaires modifiés, une fatigue liée aux nuits plus courtes. Lors de la venue d’un enfant, la perception d’une réduction du temps est ressenti par les parents. Uranus contracte aussi la perception du temps, Saturne se rencontre pendant les naissances, par son passage il scelle aussi cette nouvelle responsabilité familiale. Pourtant ni Uranus et encore moins Chronos ne sont retenus en astrologie pour symboliser les enfants. Pourtant, ces configurations planétaires temporaires reconstituent la réalité qui entoure les parents, ils ne sont plus lus en tant que symboles.

Le thème de l’enfant possède ses propres dimensions et contient à son tour, des climats codés sous la forme de symboles.  Ainsi il dispose de certains astres dans des maisons, articulés par des structures de premier plan ou second, fournissant des renseignements.  En se penchant sur le thème d’un  nouveau-né, on y lit donc des symboles tels que des astres naturellement installés dans des maisons.

Cette lecture reste  analogique mais les structures étant hiérarchisées, certains astres ont plus de relief que d’autres et par conséquence, les climats qui en découlent aussi. Des configurations se situent au premier plan, elles composent la structure centrale du thème et  sont porteuses de climats incontournables mais aptes à être modulés au moment où ils ont lieu, selon les niveaux de consciences, critère fondamental en astrologie.

Les astres et aspects de différentes qualités forment le thème de sorte que son ciel alterne entre harmoniques et dissonances. Les structures natales d’un enfant renferment de véritables dynamiques et il faut attendre qu’un cycle de son thème se réactive pour voir apparaitre les premiers événements ou climats.  Ceci explique les rythmes très différents d’un enfant à l’autre.

Dans le cas d’une naissance, on assiste à une coordination  entre deux facteurs distincts : le symbole et l’analyse complète.  Le symbole reflété dans le thème des parents reste en quelque sorte annonciateur d’un climat tandis que l’événement en lui-même, est initié par des cycles et de nombreuses répétitions d’aspects. Le symbole décode un climat en se référant à une lecture purement analogique. Quand un événement encodé par le symbole, se met en place, l’événement est retranscrit par une multitude d’aspects lui conférant une réelle dimension dont la portée retentit sur le plan émotionnel.

Plus les astres sont nombreux à tisser un même climat, plus grande est l’émotion qui entoure la personne. Chaque thème d’enfant a son propre rythme mais des climats peuvent commencer dès l’enfance, à travers des événements concernant les parents, tel qu’un déménagement changeant l’environnement de l’enfant.

On peut prendre un autre exemple des plus classiques. Dans une carte natale d’un enfant renfermant des facteurs répétés d’aisance en communication et sujet aux prises d’initiatives, ces aptitudes  sont codées à l’état de veille et identifiables par une lecture analogique. Malgré le fait qu’ils soient lus sur un plan symbolique, ces configurations astrales possèdent leur dynamique propre, liée à des cycles.  Ces cycles rythmeront la vie de l’enfant et l’adulte qu’il deviendra.

En déployant ses compétences, l’évolution de l’enfant sera astrologiquement retranscrite, non pas en symbole mais sera synchronisée avec des passages planétaires lents dans des zones sensibles de sa carte natale.

Il peut s’agir de transits de longues durées ou de réactivations de cycles qu’on appelle résonances.

Il arrive que des systèmes de datation (transits et résonances, progression) convergent ensemble et stimulent ce qui était en sommeil depuis sa naissance. C’est à nouveau la même règle qui s’applique en astrologie, plus son thème sera cerné par des climats astrologiques décrivant le même climat, plus il sera pleinement sensibilisée par une situation, qui à l’origine, est encodée dans son thème. En astrologie le temps est très différent du calendrier que vous connaissez, des enfants naissent sous des thèmes au rythme plus lents que leurs petits camarades.

Devenu adulte, la perception du monde.

Excepté les naissances programmées soulevant le débat du libre arbitre, l’enfant choisit de venir à un instant précis, c’est lui qui pousse et désire son ciel, si complexe soit-il. Il épouse ce ciel pour se réaliser ou jouer un rôle au sein de sa famille ou la société.

La naissance et la mort sont les deux étapes majeures, au milieu se déroule l’évolution inhérente aux expériences que chaque personne vit selon de nombreux paramètres. En premier lieu, on doit tenir compte des filtres psychologiques reçus durant l’éducation, les valeurs, principes ou blocages. Ces paramètres cohabitent avec les compétences, les désirs personnels, un environnement social et économique plus ou moins propice à leurs développements. Le thème natal n’est qu’une grande équation de l’individu confronté au plan collectif.

Face à sa carte du ciel, ces multiples facteurs entrent en ligne de compte dans la façon de vivre son thème, ensemble ils composent la marge du libre-arbitre, une notion perçue bien différente d’une personne à une autre.

Devenus adultes, certains diront que l’on crée sa vie, d’autres que l’on ne peut éviter les grands événements car ils sont indispensables pour devenir eux-mêmes. Il est toujours intéressant d’observer à quel point les discours changent selon l’état des structures natales. Nul doute que chacun perçoit le monde qui l’entoure et sa capacité à agir, en fonction non seulement de sa propre expérience et des verrous qu’il a pu faire sauter au cours de son évolution. Si les grandes lignes certes construisent un destin, il est donné à chacun la possibilité de moduler les climats et d’optimiser sa vie.  Les choses importantes ne le sont que par l’attention que l’on leur accorde. En réalité, la sensibilité aux situations passe à travers ces nombreux filtres bien ancrés  et s’éveille selon l’état initial du ciel de naissance puis l’état temporaire du ciel.

L’astrologie offre une lecture en perspective en reconstituant les dimensions du thème natal. Le contenu d’une carte n’est jamais que le reflet de la personne et des climats proposés qu’elle peut moduler, toujours selon son niveau de conscience.

Valérie Darmandy

2014/09/08 à 9:56

 

copyrighta92g1c61

 

 

4 Commentaires

Classé dans un instant choisi par l'enfant

La danse de Jupiter et Saturne face aux transaturniennes.


astres prog valérieDepuis le Bélier, Uranus dans son carré croissant à Pluton sème sur son passage un processus de déstabilisation et des situations anxiogènes. Actuellement, les deux transaturniennes forment une dynamique de nature destructrice. Un climat de stress et d’insécurité se répand progressivement au fil des rétrogradations et des carrés successifs des deux transaturniennes, Pluton Uranus. Installée en 2011, cette atmosphère de dégradation agit par paliers de sorte que chaque année, le climat économique s’enlise.
Pourtant, en tirant depuis le signe du Bélier, ce carré croissant se dirige vers la formation d’un trigone. A compter de 2014, 12 années seront nécessaires aux transaturniennes pour atteindre leur aspect harmonique en Air.

Sous la période actuelle 2012-2016, leur carré, qui n’est une figure temporaire (5 ans) de leur cycle, actuel détruit en vue de reconstruire de nouvelles bases dès sa formation dans un trigone. Dès le mois de Septembre 2023, ce trigone fondamental commencera à pointer timidement en signe de Terre Uranus 22°59 ‘ Taureau/Pluton 28°Capricorne. Dans un premier temps, son existence sera rendue instable par les rétrogradations d’Uranus en Taureau, de sorte que l’aspect disparaîtra en Décembre 2023 pour se reformer sur Septembre 2024 avec un Uranus à 27° Taureau et Pluton jouant sur les derniers degrés du Capricorne autour de 29°50. Ce trigone en formation se dissociera une ultime fois en Janvier 2025 puisqu’Uranus remontera à nouveau jusqu’au 23ème degré du Taureau tandis que Pluton sera entré définitivement – du moins pour ce siècle- dans le Verseau.
Le trigone d’Air entre Uranus et Pluton deviendra parfait en Juin 2026, sans orbe : Uranus 4° Gémeaux – Pluton 4° Verseau.

Avant que le climat de désactivation du carré Uranus Pluton n’arrive au printemps 2016, passons en revue l’année 2014 tout en sachant que les astres ne connaissent pas les limites du calendrier.  Leurs aspects débordent régulièrement du cadre étroit d’une année civile. Rien de bien significatif ne se distingue dans le ciel mondial de 2014 tant que la toile de fond Pluton Uranus sera active jusqu’en Mars 2016.

Néanmoins, sa dynamique fluctue en fonction des configurations concomitantes.

Actuellement, le quinconce entre Saturne en Scorpion et Uranus en Bélier compose un aspect des plus antinomiques, il invite à composer entre patience et impatience. L’amélioration demandée par le quinconce se joue entre deux astres de nature totalement opposées, ce qui peut donner un vrai challenge pas si simple à relever. Cet aspect est de courte durée – Septembre 2014- car le quinconce est un aspect avec peu d’orbe 2° en mondial Dans le natal, on peut étendre jusqu’à 3° d’orbe si l’un astre en quinconce est angulaire ou maître d’ascendant. Sur le plan mondial, ce passage actuel est éphémère mais sa signification se corse d’une difficulté supplémentaire quand Mars rejoindra Saturne en Scorpion. La conjonction temporaire de Mars Saturne en Scorpion fait un bras de fer avec le quinconce d’Uranus. Ces liaisons mondiales entre Saturne et Uranus sensibilisent surtout les naissances sous la conjonction Uranus Saturne fin Sagittaire fin de l’année 1987 dans l’année 1988 et une partie de 1989 ou celles nées sous le carré Saturne Taureau Uranus Verseau ( mi 1999- 2000 et jusqu’en Avril 2001) ainsi que les personnes nées sous l’opposition Saturne Uranus (naissances de 1964, 1965,1966). Pendant ces années citées, il est à noter que cet aspect est plus ou moins serré selon le mois où vous êtes nés. Par exemple en prenant les naissances de 1989, Saturne et Uranus s’éloignent de 8 degrés en Juin 1989 alors qu’ils ne sont séparés que de 3 degrés en Octobre de la même année. Ces natifs de fin 1987 à mi 1989 seront tous réceptifs aux mouvements de Uranus et Saturne dans le ciel mondial mais ceux qui sont nés avec l’aspect le plus étroit y seront particulièrement sensibles. Il en va de même pour les naissances sous l’opposition Uranus Vierge à Saturne en Poisson. L’opposition est significative en Mai 1964, Saturne 4° Poissons, Uranus qui stagne à 5 ° 55 Vierge, fin Février 1966 on la retrouve plus avancée avec Uranus 18° Vierge- Saturne 18° Poissons tandis qu’elle devient inexistante en Septembre, Octobre, Novembre par la rétrogradation de Saturne jusqu’à 28° Verseau alors qu’Uranus pousse jusqu’ 14° Vierge en Novembre 1964. L’orbe entre les deux astres est alors de 16° rendant inexistant l’aspect qui disparaît ces mois de 1964 pour se réactiver vers Février 1965. Tous les natifs de 1964 ne possèdent pas l’opposition Uranus Saturne.
Ce quinconce éphémère entre Saturne et Uranus peut donc laisser une grande population totalement neutre à sa formation dans le ciel et doit parler à ceux dont le thème natal est familier à la fibre de Saturne/Uranus.

L’été 2014 donne l’occasion d’assister à la formation d’autres configurations. Bien que Jupiter et Uranus soient des configurations appelées majeures (trigone) entre astres de vitesses moyennes, l’effet qui découle du trigone dépend entièrement de la qualité de l’aspect. Si celui-ci est trop rapide, dissocié, instable ou altéré par une tierce dissonance mondiale, le trigone perd de sa superbe. C’est exactement ce qui se prépare pour Jupiter dans la première partie de son trigone à Uranus.

Le retour de Jupiter en Lion

Dès le 16 Juillet 2014, Jupiter fait une poussée rapide dans le signe du Lion, signe zodiacal aux propriétés créatives et ayant le sens des valeurs, tandis que la neutralisante conjonction –appliquante-Mars Saturne s’installe pour le mois d’Août. Ce climat bref entre Mars et Saturne peut néanmoins être ressenti par ceux qui possèdent Mars et Saturne au natal ou les cartes ayant des astres personnels et ascendants en signes fixes : Taureau, Lion, Scorpion, Verseau.
Pendant que Mars et Saturne cohabitent tant bien que mal dans le signe du Scorpion en Août 2014, Jupiter en Lion rejoint le trigone Uranus installé depuis des mois dans le Bélier. En théorie, il n’en faudrait pas moins pour accorder à Uranus de l’envergure dans sa force de frappe.
Pourtant il ne faut pas attendre de ce trigone, dans un premier temps, un éclat particulier puisque Jupiter dans sa course vers Uranus ne tarde pas à se heurter au carré de Saturne en Scorpion. Le carré de Saturne se dresse en un obstacle réduisant la marge de manoeuvre de Jupiter. Ce carré de Saturne agit en trouble-fête venant altérer la qualité de ce trigone Jupiter Lion-Uranus Bélier. Ce trigone sera alors d’abord en demi-teinte, il bénéficiera bien évidemment des effets positifs d’Uranus (confiance en soi, enthousiasme, désir d’entreprendre) mais Jupiter en Lion devra composer avec le frein de Saturne en Scorpion.
Le carré Jupiter Saturne se forme dès Septembre 2014 avec un Jupiter arrivé rapidement à 14° Lion et au carré de Saturne situé à 19° Scorpion, 5 degrés d’orbe. Il faudra attendre l’accélération de Saturne sur le dernier décan du Scorpion pour libérer Jupiter de cette dissonance plutôt problématique.
En effet, l’intégration sociale, la stabilité et les démarches administratives sont symbolisées par Saturne et Jupiter, le premier représentant les autorités administratives et le second tout rattachement légitime à ces autorités : ouverture de droits, traitement de dossier, signature de contrat, status officiels… La dissonance entre Jupiter en Lion et Saturne en Scorpion attendue dans le second semestre 2014 reflète une courte période de complexité dans les rouages administratifs. Il reste à savoir sur quel territoire ce climat est le plus sensible puisqu’il s’agit de climat mondial. L’étude des cartes des pays ( constitution) avec celle des dirigeants en place  permettent de cerner si tel climat mondial entre en résonance avec un pays en particulier.

Le fait que ce carré se réalise entre signes fixes marque une résistance à des conflits administratifs. Grèves, contestations n’ont pas fini d’émailler le dernier semestre 2014 et cette première phase du trigone Jupiter Uranus passera presque autant inaperçu que le triangle d’eau Neptune Jupiter Saturne, court dans sa durée puisqu’il n’avait atteint sa perfection juste quelques semaines. ( voir article, le ballet des lentes).

Le trigone de feu Jupiter Uranus de 2015.

Le trigone de Jupiter à Uranus sera ressenti en deux temps, d’abord avec un bémol en raison du carré de Saturne, puis dès Janvier 2015 Jupiter entré en rétrogradation dès Décembre 2014, formera enfin son trigone harmonieux à Uranus. Libre de toute entrave, dès Février 2015 Jupiter bien engagé dans le Lion rayonne d’autant que sa vitesse ralentie, il se stabilise sur Avril 2015 consolidant le trigone qu’il forme avec Uranus. Les mois de Février 2015 à Juin 2015 sont placés sous le trigone de feu Jupiter Uranus stabilisé et sans ombre Saturnienne. Le mois de Mars 2015 rayonne avec le concours de Mars en Bélier augmentant la force du trigone.

Ensemble, Mars, Jupiter et Uranus réalisent ce grand trigone de Feu dans le ciel de Mars 2015. On y voit d’ailleurs Vénus en Bélier, passer si vite en Bélier qu’elle sort de l’orbe du trigone au moment où Mars rejoint le beau trigone. Par effet de maîtrise Vénus fera malgré tout partie du trigone de feu en raison de la maîtrise de Mars en Bélier, inclut dans le trigone.  La stabilisation de cet aspect positif promet qu’il agisse en levier dans plusieurs thèmes.

Cet aspect de 120 degrés entre Jupiter Uranus Mars, hautement dynamique, correspond à une période propice aux accélérations des situations déjà en cours. Jupiter en trigone à Uranus change la dimension d’une situation déjà en cours, il déploie son envergure. Ce trigone précipite des étapes clefs et aide à atteindre les objectifs fixés. Naturellement, les signes de Feu et ascendants en signes de Feu y seront très sensibles et en seront les grands bénéficiaires.

Cet aspect harmonique est l’alliance de l’optimisme et de l’audace et témoigne que les actions receuillent une adhésion sociale. Ce trigone surtout en feu est un formidable tremplin social pour les natures entreprenantes. La communication et le sens commercial s’unissent pour déboucher sur des satisfactions. Ce trigone impulse une dynamique spécialement dans le monde des affaires.
Prudence car tout trigone mondial ne réveille que l’état de votre ciel natal. A l’origine, si vous disposez d’un aspect harmonique Jupiter Uranus au natal, ce trigone servira de caisse de résonance d’un déclic formidable sur le plan social.
Dans le cas où votre aspect est contrarié à la naissance ou ambivalent ( conjonction), ce trigone ne fera que réveiller votre disposition contrariée mais sa portée sera tout aussi forte. Bien sûr si vous avez déjà un trigone entre les deux, la dynamique s’en trouve confirmée.

Des hommes politiques de notre pays sont nés sous la conjonction Jupiter Uranus en Cancer. La formation de ce trigone Uranus Jupiter devrait résonner dans leurs cartes.
Il s’agit d’un aspect plutôt intéressant au niveau politique car Jupiter et Uranus expriment une dualité. En conjonction, opposition ou carré, il convient de faire cohabiter deux astres que tout oppose  dans leur vision de la vie.  Néanmoins Jupiter et Uranus s’accordent pour verser dans l’exagération. Leurs différences se situent dans le mode de vie et la communication.  Jupiter opte vers un mode de vie conformisme, désireux d’épouser les modèles sans s’y soustraire.  Jupiter  n’hésite pas à cirer les chaussures d’autrui de crainte d’écorner son image tandis qu’Uranus refuse de se plier aux diktats de la société en s’interdisant toute barrière. Il ne souhaite pas reproduire les modèles qu’on lui a inculqué et veut briser les schémas qu’il trouve obsolètes et ses conceptions peuvent déranger. Les codes de la société sous Jupiter Uranus sont appelés à être réformés.

Les conditions de ces révisions dépendent toujours de la qualité de l’aspect. Entendre par là non pas l’existence d’un angle de 120 degrés mais la QUALITE de celui-ci.

Par l’aspect de conjonction qui reste un aspect ambivalent ( pas exclusivement harmonique, voir les aspects qu’elle reçoit/maîtrises) ou le trigone, le côté assez polissé de Jupiter aide à arrondir les angles quand Uranus donne le sentiment de provoquer avec ses idées. Toute négociation se veut plus commerciale car Jupiter sait enrober et utiliser des mots stratégiques capables de désamorcer la rebellion naturelle d’Uranus.  Seulement, amadouer Uranus n’est pas une partie facile à gagner, c’est pourquoi cet aspect dissonant et même la conjonction se trouvent souvent dans les climats de polémiques, des opinions sont débattus sans trouver véritablement de terrain d’entente. Quelle que soit le niveau de confort avec lequel se vit cet aspect paradoxal, il est la signature d’une déstabilisation, la contestation d’une légitime, le rejet d’une paternité, le refus de l’ordre établi, la fin d’une loi car elle devient inadaptée.

Les personnes qui possèdent la dissonance où même la conjonction se sentent à l’étroit dans une société qui ne leur correspond pas et dans laquelle leurs idées se trouvent décallées avec l’époque. Ils vivent en voulant changer des choses.  Avoir cet aspect, porteur de réforme, peut inviter à s’engager dans des syndicats ou embrasser une carrière politique mais il s’agit d’un climat généraliste puisqu’un seul aspect ne fait un métier, l’astrologie est plus complexe.

Cependant en trigone, il marque un consensus et la diplomatie dans la communication est plus significative.
Comme je le mentionnais au début de mon article, ces contextes astrologiques temporaires baignent dans le grand cycle Uranus Pluton. Dans ce paysage astrologique, on ne doit pas perdre de vue que les cycles majeurs donnent le tempo général. Toujours adossé au climat Uranus Pluton, un second climat éphémère se prépare, celui de Saturne et Jupiter.

Le retour de Saturne au carré de Jupiter.
En 2015, goûtant aux terres de Feu du Sagittaire, Saturne n’a pas fini son séjour dans les derniers degrés du Scorpion. Fin Juillet 2015, Saturne revient lacher son dernier soupir dans le Scorpion et ternir une seconde fois la lumière de Jupiter en Lion. A cette période, le carré Jupiter Saturne se reforme à nouveau avec un Jupiter à 27° Lion et un Saturne 28° Scorpion puis le carré disparaît en Septembre 2015 pour quelques mois. Cette période charnière s’avère libératrice pour les personnes ayant leur Soleil, des planètes ou l’ ascendant sur le 3ème décan du Scorpion. Pour les Sagittaires, ce sera l’heure de profiter de l’allié Saturne pour prendre les grandes résolutions, se réaliser, s’engager ou patienter, faire le grand ménage dans votre vie.

Le carré Saturne-Jupiter revenant en alternance au fil des mois, traduit une difficulté de stabilisation et amène un frein sur la productivité. Côté économique et social, cette dissonance ne favorise pas le sentiment de stabilité et révèle des rouages administratifs peu propices à la croissance, symbole de Jupiter. Le processus d’expansion est assez limité, naturellement la parenthèse du printemps 2015 où le trigone Jupiter Uranus bat son plein, amène une bouffée d’oxygène à ces climats superposés.

La danse de Jupiter et Saturne

La danse entre Jupiter et Saturne est loin d’être finie, puisqu’en Mars 2016 le carré revient, Jupiter 16° Vierge Saturne 16° Sagittaire. Jupiter et Saturne entrent en dissonance de manière discontinue jusqu’en Juillet 2016, mois où Jupiter en avançant à 18° Vierge laisse enfin Saturne derrière à 10° Sagittaire. L’été 2016, Jupiter se libère de ce frein pour quelques années. Il faut compter Juillet 2016 pour sortir d’une période de cacophonie et sentiment de d’incohérences voire d’injustices administratives car au printemps 2016 Neptune en Poissons se calera dans ce carré interminable.

En effet, en Mai 2016 nous trouvons dans le ciel le carré en T, Neptune 11°Poissons opposé Jupiter 13°Vierge au double carré de Saturne à 14° Sagittaire, ce qui administrativement reflète un climat à la légitimité douteuse et des imbroglios dans les autorités administratives. Le cycle de Jupiter et Saturne, en carré DECROISSANT est cependant en signe mutable, sous entendant une modification des choses, il donne l’opportunité de changer le fusil d’épaule. Le carré décroissant de Jupiter à Saturne situe une période qui devrait être perçue comme une évolution bien difficile, pour ne pas parler de stagnation, au sein de dispositifs administratifs inadaptés à la croissance de l’économie.

D’un autre côté, le cycle de Jupiter et Saturne trouve son salut momentamenté à travers la porte de sortie de Pluton. Le long trigone entre Pluton Capricorne et Jupiter Vierge demande une transformation à nouveau sur les symboles de Jupiter, les textes légitimes, les lois, nous serons toujours en 2016.

On remarque que les transaturniennes en carré croissant épongent les foyers de tensions comme ici dans le carré décroissant Jupiter-Saturne de 2016, ou consolident comme en 2017 le trigone de Saturne Sagittaire. Pluton et Uranus, certes en carré, servent de gouvernail et orientent les astres de vitesse moyenne entrant à leurs contacts.

Cette période de 2 ans correspond en France avec les deux dernières années du quinquennat actuel. Je reviendrai ultérieurement sur le climat de 2017.

Cet aspect Jupiter Saturne fait partie des configurations majeures venant au second plan derrière le grand cycle Uranus Pluton, Il faudra attendre Septembre 2024 pour retrouver Jupiter et Saturne en carré, mais nous connaîtrons dès 2020 leur conjonction en Capricorne.

Dans les aspects mondiaux, il y a deux poids deux mesures et c’est bien le cycle d’Uranus Pluton, en carré, qui reste l’aspect le plus durable, par conséquent le climat le plus perceptible par le plan collectif. Les différents carrés, au nombre de 7 au total situés entre 2012 et 2016, donnent une idée de la portée de cet aspect mondial qui atténue les effets des aspects de moyenne importante, comme celui du carré de Jupiter Saturne que nous venons de voir.

La mutation demandée par Neptune
Il est une transaturnienne discrète qui s’apprête à révolutionner tout en douceur l’ordre des priorités : Neptune en Poissons dans sa dignité. Jupiter et Neptune maîtrisent ensemble le signe du Poissons, le premier depuis le Septénaire, le second dès sa découverte par Urbain le Verrier, les astrologues ayant attribué la correspondance entre Neptune et le signe des Poissons.
L’observation de l’état de Neptune au moment de ce retour de Jupiter en Lion, retient toute mon attention. En 2003 lorsque Jupiter était revenu en Lion, Neptune se trouvait dans le signe en face, le Verseau, un état céleste des plus chaotiques. En 2014, en revenant en Lion, Jupiter fait résonner Neptune dans sa dignité, une dignité rare puisqu’en 2011 à son arrivée dans ce signe, il fallait remonter près de 165 ans en arrière pour retrouver Neptune en Poissons.
Un cycle de Jupiter plus tard, avec son retour en Lion, l’astre ne s’oppose plus à Neptune mais devient sa maîtrise, ce qui charge la nature de Jupiter en Lion, des propriétés d’un Neptune en dignité. Le signe le plus communautaire est mis au service de Jupiter.
Quand les valeurs du Poissons se dirigent vers celles du Lion, le ciel collectif propose à l’homme des prises de conscience et une évolution lente vers le meilleur.
Neptune en Poissons embrasse les causes collectives, il incarne cette générosité de cœur et un dévouement sans faille. Dans cet univers Poissons où communiquer avec son égo est un réflexe désuet, Neptune demande de passer à autre chose pour vivre dans le partage.
Sans tenir compte de son habit social, ni de son apparence, qu’il soit pauvre, ou différent des diktats de la société, Neptune en Poissons s’apprête à donner une leçon d’humanité à qui sera prêt à l’entendre. Tout en douceur, la dignité Neptune en Poissons modifie les codes d’une société en dérive. La superposition des climats célestes dominants Uranus-Pluton et Neptune en dignité donne le ton d’une époque en pleine mutation. Loin d’aller dans le mur, du moins en apparence pour le moment, bien au contraire une époque de partage et de réveil des valeurs prend racine, doucement.
Par son retour en Lion , Jupiter emboite le pas vers le retour des valeurs, il est la marche à gravir pour toucher l’essentiel. En 2015, ce Jupiter porte les couleurs délicieuses de la bonté de Neptune et se veut un message d’amour de son prochain.

« L’autre » est aimé dans ce qu’il est et non plus dans ce qu’il représente. La valeur créative de Jupiter en Lion est naturellement véhiculée pendant le passage de Jupiter mais le retour de ce Jupiter est imbibé des vertus de l’astre le plus spirituel et déploie les bienfaits de Neptune.

Le transit de Jupiter en Lion coloré des valeurs de Neptune peut rappeler à l’ordre la valeurs des choses et donner envie de faire sortir le meilleur de vous-même. La vie tout simplement, les choses essentielles comme les moments de partage avec les êtres chers peuvent devenir des priorités. L’amour est à l’honneur, amour filial, engagement affectif, don pour les œuvres charitatives, Jupiter décline l’amour sous toutes les formes et augmente la notion du respect notamment  devant les différences. Cette nuance est alimentée par Neptune derrière ce retour de Jupiter en Lion.
Lentement mais sûrement, au rythme des transaturniennes, Neptune en Poissons formera d’ici 4 ans d’années, Juillet 2018, le début d’un long sextil à Pluton qui accompagnera l’homme jusqu’ à l’aube du trigone d’Air Uranus Gémeaux Pluton Verseau, dont la formation est attendu en plusieurs étapes entre 2023 et 2026.
Nul doute que les mentalités auront beaucoup évolué d’ici 2018, le sens du partage et le respect des différences auront grandi. Les actes et les communications motivées par l’égo auront eu bien des soucis à trouver un écho sous cette époque d’amour universel qui se lève. Les changements opérés pendant la dignité de Neptune au sextil de Pluton sont en route, mois après mois, ils modifient les codes de la société et surtout aident l’homme à intégrer son prochain comme frère d’âme et de le placer sur un pied d’égalité. Les modifications des mentalités attendues pendant la progression de Neptune en Poissons au sextil d’un Pluton libéré d’Uranus, portent surtout sur la façon dont l’homme perçoit son prochain et cesse de l’apprécier ou le rejeter en fonction de son statut social ou son habit.
L’apparence est un critère qui devrait particulièrement être bouleversé pendant le sextil de ces transaturniennes et encore plus pendant tout le temps de la trajectoire de la transaturnienne dans le Poissons. Si lente soit-elle dans son avancée dans ce signe, Neptune dans sa dignité sera retentissante car elle souligne clairement la montée d’une époque versée dans la spiritualité et l’amour.

Les étapes actuelles précèdents cette évolution y participent activement. Lorsqu’on parle de transformations avec les transaturniennes, celles-ci s’opèrent sur des années et s’avèrent de véritables lames de fond. La perception du monde par la personne est en modifié, le repositionnement est intimé par des expériences remettant en question des codes devenant obsolètes.
Le climat astrologique actuel reflète un monde dans un accouchement interminable, beaucoup y perdent des plumes non sans douleur. Pourtant ce long processus génère le trigone Uranus Pluton, d’où émergeront non seulement des nouveaux codes de communication mais des mentalités ouvertes. Ce trigone en signe d’Air avec Pluton Verseau trigone à son maître présente toutes les dispositions pour être le berceau d’une génération de petits prodiges, esprits novateurs et surdoués. Ce trigone se prépare en amont, actuellement dans un contexte éprouvant afin de libérer de fortes prises de consciences collectives. Que l’’homme soit pris dans les filets de climats collectifs ou qu’il soit à l’initiative d’actions qu’il pense personnelles, ses actes si insignifiants soient-ils peuvent avoir des effets collatéraux et à retardement. Le climat futur se prépare aujourd’hui en ayant pleinement conscience que chaque instant est précieux.

En ce qui concerne Neptune, étant une astrologue prêtant à Neptune son lieu d’exaltation dans le signe du Cancer et non dans celui du Lion, ( voir article exaltation sur mon blog) il n’est pas mentionné dans cet article de lien entre Jupiter, maitre du Poissons et son transit en 2014 et 2015 dans le lieu de l’exaltation de Neptune.

Valérie Darmandy

le 2014/07/10 à 19:41

copyrightA92G1C6

Poster un commentaire

Classé dans astrologie 2015, astrologie 2016, cycle Jupiter Saturne, portes de sortie en astrologie