Lexique astrologique


Quelques définitions du vocabulaire astrologique avec des notions essentielles d’astronomie, celles ci étant indispensables à une bonne connaissance de l’astrologie.

Ascendant :

Signe se levant au moment de la naissance. Donnée établie selon les calculs en fonction du lieu et l’heure exacte de naissance. Les 30 degrés que composent un signe solaire sont autant d’emplacements possibles pour la cuspide.
L’Ascendant ou l’Asc peut se situer du 1er degré au 29°59 degré d’un signe solaire et fait référence de point de départ à la Maison I.
On parle alors de « cuspide de l’Ascendant » : le début de la Maison I

Angularité :
Se dit d’une planète ou d’un luminaire se trouvant dans les maisons angulaires I,X,VII,IV. Confère un relief particulier à la planète concernée. Les angularités se situent à la fin des maisons cadentes et au début des angulaires. Il y a  plusieurs types d’angularités : les angularités dépassées,  les angularités appliquantes et exactes.

Antisce et contre-antisce

Peu utilisées au détriment des aspects dit classiques, les antisces et contre-antisces sont identifiées lorsque deux planètes sont à égales distances de part et d’autre des signes cardinaux.  Les antisces se passent sur les lignes de solstice : solstice d’été ou le signe du Cancer et solstice d’hiver ou le signe du Capricorne tandis que les contre-antisces se mesurent sur l’axe d’équinoxe 0°Bélier/0° Balance.  On considère le degré 0 et calcule la distance de part et d’autre comme dans un miroir, si celle ci est égale, il y a une antice ou une contre-antisces. Exemple :

Soleil 7 Capricorne antisce à Jupiter 23 Gémeaux. De part et d’autre du 0° du Capricorne ou du Cancer, on compte la distance de 7 degrés. L’antisce est similaire à l’effet d’une conjonction alors que la contre-antice à un aspect analogue à l’opposition.

Aphélie :

Etre à son aphélie. Formule employée lorsque le point de l’orbite d’une planète,  de notre terre, une comète ou un corps céleste se trouve la plus éloignée du Soleil, à contrario une planète à son périhélie indique  le point de l’orbite de la planète le plus près du Soleil. On parle d’Aphélie de Mercure quand il forme un écart maximum avec l’étoile, le Soleil, en astrologie cet écart maximum est de 28 degrés, de sorte que le seul aspect astrologique possible entre Mercure et le Soleil reste la conjonction.   Mercure peut se situer avant ou après le Soleil.  Il en va de même pour Vénus, qui ne s’éloigne jamais du Soleil de plus de 48 degrés, dans ce cas on dit alors que Vénus est alors  son aphélie.

Aspect :
Distance qui sépare deux astres ou luminaires ( Lune/Soleil)
Deux types d’aspects : majeurs et mineurs, un aspect est appliquant ou séparant et peut encore fermer une figure. Il est situé sur un niveau, seul la vue de l’ensemble du thème peut situer le niveau.

Axe :
Se détermine selon les données de naissance et identifie le Mc/Fc- Asc/Desc d’un thème astrologique.

Cadentes :
Appelées cadentes, ces maisons sont les III,VI,IX,XII. Elles correspondent aux signes mutables Gémeaux III, Vierge VI, Sagittaire IX et Poissons XII.

Carré :
Distance de 90° entre deux planètes ou entre un luminaire et une planète. Orbe 5° maximum.

Cazimi :
Planète placée au coeur du Soleil. Conjonction fusionnelle.

Chaîne planétaire :
est appelé ainsi la structure qui a la caractéristique de faire une « boucle ». Elle compose la colonne vertébrale du thème, une énergie dominante autour de laquelle évoluera l’individu. Les maisons incluses dans la chaîne planétaire sont ,avec les maisons angulaires, prioritaires.

Conjonction :
Aspect astrologique ambivalent, harmonique ou dissonant selon l’association des planètes. Il s’agit de Planètes ou luminaires+ planètes situées sur le zodiaque côte à côte avec peu d’écart.
Orbe 8°/10° selon astres/luminaires. Marque l’union, parfois la fusion des valeurs planétaires ou leurs difficultés d’association.

Cuspide :
Début d’une maison astrologique. Toute planète superposée à une cuspide prend du relief, en particulier sur les cuspides des maisons angulaires, l’Asc, MC, Desc et Fc.

Degrés astrologiques :
Au nombre de 360, ils composent l’ensemble du Zodiaque. Plusieurs études ont été faites sur les degrés et leurs influences ne se limitant pas à leurs lectures. Les degrés se travaillent selon certaines techniques.
(Eudes Picard, Maurice Wemyss,Fludd, Dane Rudhyar, Hitschler…)

Domicile :
Se dit d’une planète ou d’un luminaire dans son signe au moment de la naissance, ou d’un thème mondial ou horaire. Appelé aussi planète en dignité.

Doriphorie :
Réunion exceptionnelle de 6 planètes escortant le Soleil. Le soleil met en lumière l’amas. Notion de rayonnement, foyer attractif en thème personnel ou d’un évènement majeur en astrologie mondiale.

Eléments :
Au nombre de 4 : Air,Feu,Terre,Eau. Bases fondamentales de l’étude de l’astrologie.

Etat céleste :
Aspect général de la planète ou d’un luminaire en fonction du signe occupé, de l’état de sa maitrise et ses aspects.

Etat terrestre :
Interférence de la qualité de la planète sur le plan terrestre à travers les maisons astrologiques. Vertus ou désordres de la planète dans un secteur particulier de l’existence.

Férale :
Se dit d’une planète ou d’un luminaire ne recevant aucun aspect ni majeur, ni mineur. Accorde une situation extra-ordinaire s’illustrant à travers la maison et maitrise.

Latitude & Longitude :
Données servant à l’élaboration d’un thème astrologique. Angles verticaux depuis l’équateur pour les Latitudes Nord et Latitudes Sud. Les longitudes Est et Ouest sont les méridiens d’un lieu depuis le Méridien Greenwich -méridien référent-

Luminaires:
Le Soleil et la Lune.

Maître planétaire:

Une planète maitrisant un signe et les planètes à l’intérieur du signe. Exemple : la Lune et Vénus en Verseau. Uranus gouvernant le signe du Verseau sera maître de la Lune et Vénus.

Orbe :

Une orbe est la marge autour d’une planète depuis  laquelle un aspect devient valable. Les orbes varient selon qu’il s’agisse d’une planète angulaire, un luminaire ou un aspect fermant une figure. Les orbes servent à mesurer l’intensité d’un aspect et d’un transit. Plus l’orbe est étroite plus l’aspect est puissant. Les transits s’activent en entrant dans les orbes et se désactivent en sortant des orbes. Les orbes sont comparables à des paliers, chaque degré franchit est un degré d’intensité supplémentaire. Ces marges sont précieuses en datation et pour évaluer la perception d’un transit.

Pas journalier :
Vitesse d’une planète ou d’un luminaire en 24 heures.

Passation de lumière :

Lorsque la Lune se situe entre deux planètes, elle transmet l’énergie d’une planète vers la suivante. S’utilise surtout dans l’astrologie horaire.

Planètes :
sont considérés comme planètes, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton.
La Lune n’est pas une planète mais le satellite naturel de la terre et le Soleil est une étoile.

Point vernal :
Ou encore appelé point gamma, il s’agit du 0° Bélier correspondant au début du printemps.

Porte de sortie :  aspect de détente articulé sur un aspect de tension, la porte de sortie en astrologie indique la direction utilisée pour solutionner une situation, évacuer des tensions,  transformer une zone de fragilité en un atout. La porte de sortie est un aspect intéressant en synastrie ou dans tout thème lorsqu’elle apparaît en transit.

Révolution solaire ou RS :

Etablissement d’une nouvelle carte astrologique prenant comme base, le moment précis du retour du Soleil à sa position initiale : degré, minute, secondes. La révolution solaire se calcule sur le lieu de résidence. La question du lieu est discutée. Certains astrologues établissent la RS sur le lieu de naissance. Dans ma pratique j’établie la RS selon le lieu ( longitude et latitude) où le sujet se trouve. L’orientation des maisons tenant compte de la latitude et longitude, ( lieu), les maisons varient selon où la personne se trouve à l’enregistrement de son anniversaire vrai soit le retour précis du Soleil. La RS est à étudier en la rapprochant du thème natal.

 

Le Sesqui-carré, 135°.

Sur un plan général, l’aspect de sesqui-carré est celui d’une brèche qui s’ouvre, libérant des sensations anxiogènes et le courant qui monte peut être accompagné d’une perte de contrôle des situations.  Cette perte de contrôle est nuancée biensur selon les planètes en cause et l’ensemble de la carte. Le sesqui-carré est un aspect de 135° entre deux planètes avec une orbe de 2°. Il est classé parmi les aspects mineurs pourtant il est loin d’être négligeable. Son courant est déstabilisant, il peut correspondre à des angoisses, rejets, phobies, répulsions, on s’interroge. Réactivé sous transit, il coïncide avec une période chahutée de l’existence. Le sesqui-carré possède l’énergie d’un carré ajoutée à celle d’un demi-carré. C’est l’un des aspects les plus contrariants à vivre. La symbolique parle d’elle même, on est face à des blocages, des résistances conscientes (90°) que les mauvaises habitudes ou la négligence ont favorisés. Le sesqui-carré se vit d’un coup sous un transit généralement et dans un état de stress  on est face aux problèmes qu’on a laissé s’accumuler car on a pas agit au moment où il fallait le faire (45°) ou on a agit en faisant des erreurs répétitives. Le sesqui-carré est vécu avec des doutes, une période d’interrogations, un certain sentiment d’inquiétude. Des pollutions ou des situations nocives ont pu passées insignifiantes ou bien leurs négligences conduisent à des obstacles et causent des dégâts par la suite.  L’aspect de 45 degrés inclut dans le sesqui-carré demande de corriger certaines habitudes avant qu’il ne soit trop tard, mais paradoxalement, l’aspect de 45° ne pousse pas à agir. On peut donc laisser les choses s’accumuler avant d’être face à des obstacles frontaux ( aspect de 90°).

Le carré inclus dans l’aspect de 135 degrés du sesqui-carré impose une difficulté et favorise l’entêtement, une résistance aux changements. On peut avoir semer des situations qui deviennent nocives. Certains sesqui-carrés génèrent du stress, une notion d’insécurité, de la peur ou semblent faire perdre le contrôle ( selon les astres concernés) les aspects de 135° dans lesquels sont pris Uranus par exemple. Le sesqui-carré, mélange de 45 degrés et 90°, est un peu l’histoire du propriétaire qui néglige l’entretien de sa maison, peu à peu l’état général se dégrade et de plus gros problèmes et frais de réparation apparaîtront par la suite. On peut comprendre par cet aspect que des accumulations de choses jouent en défaveur de la personne. La plupart du temps les personnes sont à l’origine de leurs problèmes qu’elles ne mesurent pas dès le départ (45 degrés) ou simplement parce qu’elles le négligent. Il y a une force d’inertie dans le demi carré.  Lorsque le sesqui-carré est réveillé par des transits, il est vécu avec un sentiment de grande crise car l’étendue du problème monte à la conscience.

Stellium :
Amas planétaire regroupé autour de quelques degrés. Appelé aussi clusterum.

Transit :
Passage planétaire sur une planète natale. L’influence des transits varie selon la force de la planète transitée et la planète transitante et la vitesse du transit. Les transits ouvrent  la voie d’expériences ou de prises de consciences, ils constituent des passerelles pour l’évolution.

Transaturnienne :

Se dit d’une planète après Saturne. Sont appelés transaturniennes, Uranus, Neptune, Pluton.

Dernière mise à jour 11/03/2012.