Archives de Catégorie: quinconce

Les schémas astrologiques de Valérie n° 4

Les oppositions : l’expérience de la confrontation. Mesure de la dimension d’une opposition. 

Axe de 180° reliant 2 planètes face à face, l’opposition est appliquante ou séparante.

Appliquante lorsque la planète la plus rapide rejoint la plus lente et séparante lorsque la plus rapide forme toujours l’opposition à la lente, mais s’en éloigne.  Par logique l’opposition appliquante est plus forte que la séparante.  Les orbes des oppositions sont discutables et variables selon la vitesse des astres impliqués et si l’opposition s’enregistre près des angles I, IV, X, VII l’orbe s’élargit jusqu’à 10°. L’opposition appliquante fonctionne avec 10° d’orbe lorsque la Lune intervient, dans le cas d’une opposition séparante, l’orbe est réduit à quelques degrés.  Il arrive que l’opposition soit parfaite, les astres sont face à face à quelques minutes près. La personne s’assimile pas l’opposition de la même façon selon qu’elle soit appliquante ou séparante ou parfaite.  Appliquante, la personne épouse l’énergie au cours de sa vie, elle va apprendre à l’assimiler et c’est spécialement au moment des transits aspectant une opposition que la vie donne rendez-vous avec l’expérience. Parfaite, la prise de conscience est plus précoce dans l’existence et l’énergie de l’opposition est significative, bien que l’aspect par application reste tout aussi puissant.  Les maisons où tombe l’opposition représentent simplement les secteurs concernés.

L’opposition est en quelque sorte un vis-à-vis, ce peut être la confrontations aux autres, à des situations mais également à sa propre conscience. L’opposition représente aussi un obstacle, une tension surtout avec les planètes de nature violente et spécialement Mars et Uranus, quant à Pluton il agit en récurant le fond de la personnalité et peut l’amener dans des sentiers obscurs. Les oppositions à Pluton proposent des expériences à part, parfois indicibles.

Outre l’observation des oppositions séparantes et appliquantes, celles ci sont plus ou moins malléables ou résistantes.  Etablies en signes fixes  : Taureau, Lion, Scorpion, Verseau, les oppositions installent davantage de résistance bien que la nature du signe du Scorpion appelle à la transformation,aux remises en question et celui du Verseau à la libération, le Taureau et le Lion semblent les signes offrant plus de fixité à la croix des fixes.  Cette résistance peut s’inscrire dans les idées : idées reçues,  opinions difficiles à changer, entêtements ou simplement dans des modes de vie que l’on affectionne particulièrement et que l’on aura du mal à changer. La fixité de la croix fixe inscrit également une notion de durée.

En signes mutables, Gémeaux, Vierge, Sagittaire et Poissons, les oppositions proposent une forte adaptabilité et la faculté de modifier davantage les situations, les remises en question et la flexibilité sont des atouts permettant de mieux vivre l’opposition.

Les signes cardinaux Bélier, Cancer, Balance, Capricorne sont ceux des changements et des initiations, les oppositions dans ces signes soulignent des initiatives marquantes ou des prises de consciences brutales, la notion de rapidité.

L’opposition peut s’avérer être un moteur psychologique, une lucidité sur une situation se trouvant en face de soi, ( un environnement). L’absence d’oppositions dans le thème peut appeler la personne à travailler sur la notion de confrontation.

Les oppositions proposent différentes combinaisons selon leurs emplacements dans la nature des signes et le fait qu’elles soient séparantes ou non.

L’insertion du maître Ascendant dans une opposition met en valeur l’opposition et la confrontation avec la société, les autres.

Le thème natal ayant différentes dimensions, certaines oppositions sont prioritaires à d’autres : celles dans lesquelles le maître Ascendant est pris, et celles dans lequel le maitre planétaire est pris lui-même dans l’opposition.

Exemples :

Lune en Capricorne opposée Saturne.

Vénus en Scorpion opposée Saturne en Taureau.

Schéma  Soleil opposé Pluton en Lion. Pluton opposé à son maître.

Les combinaisons des figures astrologiques sont illimitées de sorte qu’ une opposition peut ,à elle seule, remplir plusieurs conditions : être angulaire, le maître ascendant être pris dedans ou l’un des astres qui la composent être pris dans l’opposition( cas du schéma Soleil-Pluton).

Il arrive dans certains thèmes astrologiques que des oppositions sont si mises en valeur qu’elles surplombent d’autres aspects. Sous de telles configurations astrologiques, la personne va alors conjuguer en grande partie son existence, ses envies, talents, rythme, choix de l’environnement, aptitudes, selon la nature de l’aspect en relief.

Cette observation d’aspect en relief n’est pas l’apanage des oppositions mais valable pour tous les aspects d’un thème natal.

Le thème natal de Christophe Dechavanne en est l’illustration même assez exceptionnelle car l’une de ses oppositions  ,Soleil-Uranus, remplit pas moins de 7 conditions simultanées:

1°) Conjonction appliquante – L’opposition est appliquante puisque le Soleil, le plus rapide, rejoint par application Uranus.

2°)Le maître est pris dans l’aspect -Soleil/Verseau, Uranus, se trouve en Lion face à son propre maître le soleil.

3°)Son opposition possède la réciprocité mutuelle, Uranus et le Soleil s’échangent leurs signes respectifs.

4°)L’opposition est angulaire dans l’axe I et VII.

5°)L’opposition se joue dans des signes interceptés, faisant office de réalisation à adopter, de courant à saisir obligatoirement.

6°)L’opposition se forme entre signes fixes Verseau/Lion, notion de résistance et de durée.

7°) Le maître d’Ascendant intercepté , Uranus, est inclus dans l’aspect !

Il s’agit d’une opposition dominant largement au-dessus des autres aspects environnants, à laquelle l’animateur a été réceptif. Il a en effet bien saisi dans son existence cette formidable opposition dynamique-électrique d’Uranus/Soleil.  L’effet combiné de plusieurs critères(7) reposant sur cette simple conjonction illustre  sa longue carrière dans les médias. On peut comprendre l’intensité du rythme d’Uranus, ici l’opposition parle de confrontation au milieu Uranien, les médias. Naturellement l’axe Lion/Verseau situe la confrontation entre lui-même et les autres ( débats, plateaux TV)dans un univers uranien, le monde médiatique dans lequel il n’a cessé d’évoluer.

A noter que 2 quinconces se fixent sur un point d’intersection de l’opposition majeure : sur Uranus.  Mercure et Lune quinconce Uranus.

Cette addition de forces astrales souligne évidemment encore l’opposition. Sur un plan concret, les quinconces poussent à l’amélioration permanente, on peut y entrevoir le goût de la performance ( Uranus) et d’améliorer (quinconces) toujours cette notion de performance, challenges.

Cet homme de médias a incarné au fil des années l’image médiatique – Soleil-Uranus. Cet exemple montre combien les aspects sont situés sur des niveaux différents et certains sont si puissants qu’ils inscrivent l’image d’une personne dans l’inconscient collectif.  L’imprégnation de l’image d’un individu dans la mémoire collective se produit seulement dans le cas de thèmes  » en relief  » avec une dominante pour les maisons angulaires, le fait que certains aspects à eux seuls remplissent plusieurs conditions astrologiques ou que le maître ascendant ou du MC soient impliqués dans les figures. Les étoiles fixes en conjonction avec des planètes rapides et dans les angles ne sont pas non plus étrangères à la mise en relief de certaines personnalités.

Rappel des règles en astrologie : mesurer la dimension d’un aspect est peut être la toute première chose à faire. Avant de vouloir étudier l’ensemble du thème il est conseiller de l’éplucher en détails. Un aspect ne peut être étudié isolément, il le sera avec les aspects qui se greffent dessus Enfin rien ne remplace l’impression d’ensemble que libère une carte astrale.

Le thème est vivant, gorgé d’énergie et de vibrations.

photo schéma Soleil/Pluton. Janvier 2012.

©Tous droits réservés. Interdit à la reproduction.

par Valérie Darmandy, le 2012/01/07 à 19:52

1 commentaire

Classé dans dimensions du thème, Langage astral, orbe, quinconce, schémas astrologiques Valérie Darmandy, Uranus

Coluche, générosité et anticipation.

Cet artiste engagé grâce auquel des milliers de repas sont distribués vers les plus démunis aurait-il imaginé  le chemin de son idée lancée en Septembre 1985.

Michel Colucci dit Coluche est né sous le signe du Scorpion. Avec sa conjonction Mercure-Mars en Scorpion ouvrant un regard lucide sur le monde extérieur, l’artiste au franc-parler était un humouriste talentueux.  Ses aptitudes naturelles à éveiller l’opinion publique lui valurent dans la vraie vie des scènes cultes telles que le  mariage avec Thierry Le Luron ou sa candidature à la Présidence en 1981. Version grand écran, c’est aux côtés d’Agnès Soral qu’il s’illustre dans » Tchao Pantin »  dans un registre dramatique aux antipotes du burlesque papi Mouzo dans le Schmilblick.  Coluche nous a fait passer du rire aux larmes mais son nom demeure incontestablement associé aux Restos du Coeur.

Retour sur le thème natal de cet artiste généreux dont l’action s’est inscrite en faveur de la collectivité.

Source DN : Didier Geslain.

Afin de bien comprendre une carte astrologique il faut revenir aux bases.

La Lune souvent citée sur mon blog est incontestablement le luminaire ( satellite naturel de la Terre) dont l’influence est concrète et visible : phénomènes des marées, cycles de pontes des crabes, le monde végétal réagit aux fluctuations des cycles lunaires ( jardin, cultures) comment  l’humain se déroberait -il à ces influx lunaires cycliques.

L’emplacement de la Lune dans une carte astrologique fait référence au seuil de sensibilité du monde qui nous entoure et à la gestion de ce seuil de sensibilité.   Etre lucide à qui nous entoure et à la nature répond à notre niveau de conscience biensur aussi. La gamme de réceptivité peut aller de la simple intuition à un degré de médiumnité, une sorte d’état visionnaire où l’on capte ce qui irait avec « l’air du temps ».

Ce degré de lucidité n’est-il pas la graine du cheminement des idées.  La pensée possède un pouvoir créateur et on crée notre propre réalité selon nos dispositions mentales mais celles ci proviennent de multiples facteurs, éducation, expériences, niveau de conscience.

On associe souvent La lune  à l’imagination,  ou ne devrait-on plutôt parler de degré de réceptivité à l’environnement ? A méditer…

La Lune Poissons de Coluche avec sa capacité d’empathie s’est mêlée à sa vision aiguisée des réalités qui l’entouraient (Mercure-Mars : disposition vives d’esprit, célérité, perspicacité, argumentations, mots incisifs, vif pouvoir de réparti, aptitudes à la franchise, esprit mordant).

L’anticipation sur son époque est alimentée par son Uranus en I en Gémeaux qui se veut être une expression libre teintée de révolte le tout signé sous la trempe de Mercure/Mars en Scorpion, l’humour noir. (Mercure possède la maîtrise sur Uranus Gémeaux).

Uranus en I n’est pas sans évoquer la projection des idées dans un futur, le besoin d’anticiper les situations , on peut s’opposer aux idées de la majorité et instaurer les siennes quitte à se sentir à contre courant avec l’époque en cours. Uranus en I répondait aussi au tempérament de Serge Gainsbourg ( Uranus en I ), artiste insoumis, on se rappelle  la scène du billet de banque.  La nature insurrectionnelle d’Uranus revendique ses opinions, cet Uranus en I a sans doute orienté Coluche a tourner en dérision de nombreuses choses à commencer par son mariage avec Thierry Le Luron et sa candidature à l’élection Présidentielle en 1981.

Uranus en Gémeaux en I  est une position astrologique présente dans les thèmes astraux de millions de personnes nées durant le transit d’Uranus en Gémeaux. L’Uranus de Coluche a fonctionné avec les aspects aux planètes personnelles avec lesquels il était relié : le double quinconce entre Mars/Mercure 10°Scorpion  à Uranus 12° Gémeaux (2° d’orbe, voir degré précis d’orbe sur le schéma du thème).

Les aspects mineurs pouvant être rélégués au second plan d’une étude astrologique éclairent cependant certains points de la personnalité.

Le quinconce entre Uranus et la conjonction Mercure-Mars de Coluche a construit aussi sa personnalité : goût pour la polémique, en avance sur son temps, provocateur talentueux, par le quinconce il a voulu faire évoluer les situations.  Vu le le travail intérieur d’évolution que propose le quinconce  je considère le quinconce comme l’un des aspects « majeurs » dans sa catégorie  » aspects mineurs ». A observer le fruit des quinconces cet aspect est important dans une étude astrologique, essentiellement quand il relie des planètes au « pas rapide » ou une planète rapide et une lente, ou un maître de maison angulaire.

Un second aspect mineur le sesqui-carré 135° ( orbe de quelques minutes voir schéma) entre sa Lune Poissons et cette même conjonction Mercure-Mars.  La conjonction Mercure-Mars est nourrie par 2 aspects rangés dans la catégorie des aspects « mineurs » le quinconce à Uranus puis le sesqui-carré à sa Lune. Les aspects mineurs se formant entre planètes à vitesse rapide ( pas lunaire et pas de Mercure) personnalisent bien le tempérament, les dispositions innées depuis lesquelles partent les idées, projets et actions.

Les aspects mineurs dans le thème de Coluche entre Pluton et Saturne sont secondaires car la position astrologique de ces planètes lentes concernent des centaines de naissance à cette même période, aspect mineur générationnel.  Par contre l’aspect mineur de semi sextil 30° exact entre le Soleil natal de Coluche et Neptune en Balance, astre collectif concerne bien l’artiste. Les connexions d’un astre rapide à une planète transaturnienne (Uranus, Neptune, Pluton) peuvent orienter la personne  à oeuvrer pour la collectivité.

Appel à la générosité sous une Lune Poissons.

Le jour où Coluche lança l’appel sur Europe 1   le 26 Septembre 1985 le Soleil était sur le 3ème/4ème degré du signe de la Balance sur son Neptune natal 5° Balance et réactivait le demi-sextil Neptune-Soleil, l’ interaction d’un astre personnel sur un astre collectif.

La Lune transitait le signe du Poissons vraie résonance à la Lune Poissons de Coluche. Dans ce climat Neptunien, astre emblème de la solidarité, les Resto du Coeur naissaient.

Cette équation du thème personnel dans la dimension collective mériterait à lui tout seul un livre.  On peut dire que la portée d’un individu peut s’étendre au plan collectif lorsque les planètes collectives relient des planètes personnelles surtout sous l’effet des maîtrises.

Le quinconce de Coluche entre son Uranus en I  planète transaturnienne avec Mercure/Mars Scorpion planètes personnelles participe également à l’interférence du plan individuel sur le plan collectif.

La lune qui franchit entre 11° et 13° par jour attrape par sesqui-carré une seconde planète rapide, Mercure.  Le mélange est détonnant !

Une lune en Poissons, celle de l’empathie se marie à Mercure astre de communication dans le signe du scorpion et conjoint à Mars, l’aspect de sesqui-carré est celui d’une « angoisse », Coluche aurait senti ( Lune Poissons) en utilisant son Uranus en I, l’anticipation,  une situation anxiogène touchant l’air du temps, mettre en place une action pour endiguer les difficultés de certaines classes sociales en difficulté.

Sa Lune en Poissons occupe une place stratégique dans sa carte  car elle arrive à la fin d’une cuspide de maison et entre en conjonction avec la suivante. Profitons en pour ouvrir une petite parenthèse explicative sur les conjonctions des planètes à moins de 5° aux cuspides des maisons astrologiques.

Si l’on établit un thème astral par exemple pour le matin à plusieurs tranches horaires d’intervalle on va s’apercevoir que le Soleil franchit la ligne d’horizon la maison I et donne l’illusion que l’astre du jour monte vers la XII puis la XI et X vers 12h, en réalité ce sont les maisons qui descendent.

Dans le thème de Coluche, le cas de la conjonction aux cuspides se présente. La Lune est à 25° conjointe à la cuspide de la maison XII à 28° Poissons, la cuspide descend sur le Zodiaque sur le 29° puis entrera dans le Bélier, par son pas progressif la cuspide  fait « passer » la Lune de la XII vers la XI, pourtant la Lune est toujours en conjonction avec la cuspide. La Lune agit donc sur le plan terrestre avec les significateurs de la maison XII ( qu’elles que soient les domifications utilisées), la Lune est totalement imbibée des vertus de la XII car elle vient de séjourner une paire d’heures dans la maison XII.

Une maison XII , maison des exclusions, des minorités et des épreuves, dans le signe du Poissons, l’empathie aux populations minoritaires, la sensibilité aux causes humanitaires est assez représentée dans son thème. Le fait que la Lune soit dans cette maison invita l’artiste à avoir une sensibilité aux classes sociales en difficulté. Son engagement humain est aussi proposée par sa Vénus maître de I en Sagittaire. Dans l’astrologie le Sagittaire est un signe d’ouverture proposant une évolution des consciences. Par son Ascendant en Taureau, signe zodiacal en rapport avec l’oralité, la bouche, le fait de mastiquer, d’acquérir par l’ingestion, et cette Lune sensible à la collectivité ( la lune : la nourriture, les cellules familiales), Coluche a mis à profit ces potentiels astrologiques en faveur d’autrui.

Le thème natal de Coluche répond à celui d’une dimension importante car les maîtres de 2 maisons angulaires se retrouvent dans des maisons angulaires.  Vénus maître de sa I est en VII et Pluton maître de VII en IV, les angles sont occupés par des maîtrises d’angles créant un thème  puissant. La personnalité dispose d’un rayonnement et d’une certaine « ascendance » sur autrui. Ces maisons angulaires sont en effet magnétique et les énergies qui opèrent à l’intérieur gagnent en relief. L’action de Coluche résonne depuis 25 ans.

La Lune en Poissons est opposée à son propre maître Jupiter et a puisé pendant l’opposition de Jupiter quelques heures avant sa naissance tous les influx de Jupiter, cette opposition consommée ( désapplicante) donne une certaine légalisation à son action : la paternité des Restos, la loi Coluche,  l’aspect confère de l’amplitude, la multiplication des antennes relais des restos du coeur.  Derrière son idée de 1985 s’est construit tout un réseau tentaculaire.

La prise de conscience qu’il a eu est alimentée par l’aspect d’inquiétude généré par le sesqui-carré de la Lune à son Mercure/Mars. Son  idée de récolter de la nourriture pour la redistribuer a été entendue au-delà de son espérance.

Devenus une institution, les Restos du Coeur sont un parachute et une main tendue avec le phénomène de paupérisation qui gagne du terrain.

Aurait-il imaginé qu’aux abords de 2012 son idée née 25 ans auparavant  serait à notre époque tant d’actualité !

Dans un contexte économique bien difficile où la notion de solidarité commence à émerger, saluons l’idée de cet artiste précurseur et généreux.

Un grand Merci Coluche !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.

par Valérie Darmandy, le 2011/12/11 à 18:18.

 

Poster un commentaire

Classé dans Aspects mineurs en astrologie, astrologie et culture, Astrologie Puteaux, astrologue, Coluche, la lune en astrologie, Langage astral, Lune Poissons, Maison astrologique, orbe, quinconce, symbolisme, Uranus

Astrologie Puteaux. Transits et multiples dimensions.

Article issu du programme d’astrologie cours aux centres culturels de la municipalité de Puteaux.» Cours spécial transits ». Niveau élevé.

Objectif des cours d’astrologie : fluidité dans la lecture d’un thème, aisance, synthèse d’une analyse astrologique.

Les transits et les dimensions multiples.
Ils sont des passerelles pour aller d’un état vers un autre. Les transits proposent des opportunités à saisir, une confrontation à des situations, des prises de conscience. Ils activent et désactivent des climats et éclairent les conséquences comme les causes. La portée d’un transit se mesure avec le temps. Les expériences désagréables sous les
transits d’aujourd’hui deviendront peut-être vos richesses de demain.

Le transit direct.
Continuellement, plusieurs transits gravitent en aspectant diverses zones du thème natal. On observe volontiers que chacun n’insuffle pas la même dynamique. Les structures natales sont ainsi traversées de manière aléatoire par un, deux, trois ou plusieurs transits simultanés. Il est impossible de parler des transits sans faire un rappel sur les règles des aspects. Ils sont appelés transits directs par la conjonction ou transits par aspects. Les aspects majeurs : 180° opposition, 90° carré,120° trigone, 60°sextil, 150° quinconce et aspects mineurs : sesqui-carré 135° , semi-carré, 45°, le quintile 72°, le biquintile 144°, le tri-décile, 108°, le septile 51°26’ ou le Bi-Septile 102°51’. Les aspects majeurs doivent serrer au maximum les orbes : orbes maximales 8° d’orbe pour un trigone, 5° pour un carré appliquant, 4° pour le sextil et 8° pour l’opposition excepté 10°
avec une opposition d’une planète moyenne ou lente vers des luminaires lorsque ce sont les luminaires qui appliquent. Les aspects appliquants ont une énergie plus puissante que les aspects séparants. Les aspects mineurs doivent être pris sans orbe ou a moins de 1° degré d’orbe. Ces aspects mineurs proposent des informations non négligeables. Le quinconce normalement classé parmi les aspects mineurs, vaudrait pourtant autant
qu’un aspect majeur. Cliquez ici pour lire l’article astrologique sur Jean-Luc Lahaye l’homme aux 5 quinconces. 

Concernant les orbes on peut les étendre à des degrés supplémentaires lorsque les planètes se lèvent, se couchent ou culminent. Les planètes franchissent alors les angularités quelques minutes avant la naissance et sont des énergies « assimilées, absorbées » Ces astres sont alors en angularités dépassées et très actifs. C’est la raison pour laquelle les planètes placées en fin des maisons XII, IX, VI et III sont importantes.

Les aspects représentent les situations de confort, d’inconfort, de bataille, challenge, mais en aucun cas ils sont les signatures de la défaite ou du succès ! Ils expliquent par quel moyen une personne peut parvenir à son objectif, est ce par les facilités ou au prix d’efforts. Une fois bien assimilé le quinconce 150° peut aboutir aux résultats produits par un léger trigone 120°ou un sextil 60°. Le trigone fait référence à une situation acquise, confortable donc stimulant peu le désir d’amélioration. Le sextil va dans le sens d’une évolution, d’une régularité faites d’étapes constructives. Le quinconce oblige à s’améliorer, à prendre appuis sur des talons d’achille pour les corriger et évoluer. Le travail intérieur que demande le quinconce est souvent long et va obliger la personne à utiliser les autres aspects reliés à l’aspect du quinconce et même dans tout le reste de son thème ! Avec un thème bardé d’aspects difficiles une personne peut atteindre le même objectif qu’une autre disposant d’aspects favorables, à la grande différence qu’elle aura fourni beaucoup d’efforts pour y parvenir. La notion de lutte ressort beaucoup des aspects de tension. Quant à l’expérience et la richesse intérieure, il apparaît clairement que les aspects difficiles offrent une expérience de vie que les aspects relaxants ne proposeront pas toujours. Par conséquent, il n’existe pas de mauvais thème ni de bon thème, juste un mode d’emploi différent du chemin de la vie!

Ensuite il ne faut pas perdre de vue que les aspects quels qu’ils soient ne fonctionnent pas isolément, l’un se sert de l’autre pour être résolu. Par exemple, une personne ayant au natal une opposition d’Uranus à Mercure avec un sextil de Mercure à Jupiter, va utiliser son sextil Jupiter-Mercure pour résoudre l’opposition de Mercure à son Uranus.

Dans ce contexte d’aspects imbriqués le transit en astrologie va agir sur l’articulation de l’aspect initial ( trigone, carré, quinconce, sesqui-carré etc) et pas se limiter à agir sur la planète qui reçoit le passage planétaire. La planète transitée réceptionne la planète transitante. Exemple, Vénus ( planète transitée) à 1° Taureau va recevoir début Décembre 2011 Jupiter ( planète transitante) qui arrivera à 1° Taureau mais derrière ce contact, c’est toute une structure qui va s’éveiller.Des forces s’éveillent de ce contact qui sont de la nature personnalisée =planète transitée + planète transitante + la signification des maisons maîtrisées par la transitée et la transitante. Un seul transit en direct éveille de multiples données. Le mode d’emploi du transit est vécu selon l’état initial de la planète transitée : ses aspects nataux et son état céleste natal ( dignité, exil, exaltation, chute). Quant à l’effet du transit lui même, il agit selon l’état  terrestre c’est à dire la domification = les maîtrises des maisons natales des astres transités et transitants.

Comment repérer un transit important ?

Lorsqu’il remplit une ou plusieurs conditions :

– la durée du transit.

– à la vitesse de la planète qui transite. Si celle-ci est stationnaire la planète en transit doit interpeller. La planète peut se mettre en boucle en naviguant simplement sur un décan (10 degrés) comme c’est le cas actuellement pour Jupiter début Taureau depuis Juin 2011 qui tourne en boucle sur les 9 premiers degrés du Taureau jusqu’en Mars 2012. Ce phénomène classique pendant les rétrogradations souligne une zone sensible pendant ces 9 mois.

– fondamental, lorsque l’astre gravite sur une structure proéminente du thème natal : voir les différentes dimensions du thème natal.

– lorsqu’il est escorté par des transits allant dans le même sens : faisceaux de concordances.

– lorsque le plan émotionnel est pris dans le transit.

Plusieurs conditions réunies augmentent considérablement la portée d’un transit.

Différentes dimensions du thème natal.

L’étude d’un transit en astrologie nécessite au préalable de distinguer les différents niveaux du thème natal. Une carte natale astrologique est comparable aux cartes en relief avec ses dénivelés, les aspects et les planètes ne sont pas placés au même niveau ! Certaines structures sont en relief et tout transit majeur dessus sera prégnant. Les structures sont interdépendantes les unes des autres, il serait une erreur d’extraire un aspect du reste du thème et vouloir l’analyser. La réussite de l’analyse astrologique nécessite de tenir compte de ces multiples dimensions. Si on met de coté ce paramètre on va analyser un transit important alors qu’il passera inaperçu et on s’étonnera de la force d’un transit car on avait pas cerner le niveau où se situait l’aspect.

Vous l’avez compris, le thème est encombré de transits et il faut dégager les aspects en procédant par logique. Au milieu de plusieurs transits concomitants, un transit se hisse du lot parce qu’il remplit plusieurs conditions citées plus haut ou simplement parce qu’il gravite sur un point saillant du thème. Il faut l’analyser en priorité car son rayonnement n’est pas anodin. Il peut occulter l’effet des transits annexes en cours si ces derniers sillonnent sur des axes secondaires du thème mais si d’autres transits stimulent aussi des points en reliefs, le transit dominant va les »rejoindre dans le même sens ». Sous ces conditions astrologiques la situation présente toutes les dispositions pour avoir de l’envergure.

Prudence et observation rigoureuse sont demandées pendant les études de transit. Il est utile d’identifier si cet effet de cumul intervient et de cerner la dimension des structures touchées.
C’est toujours du cas par cas sur chaque thème. Il arrive aussi que des transits majeurs soient ex-aequo, on parvient en procédant par un système de tri à voir qu’un transit domine très légèrement l’autre.

Les questions devant les transits.
Devant l’analyse de transits, les questions doivent monter : sur quels niveaux du thème arrivent les transits ? La lune, la gamme des émotions, symbole de réceptivité, sensibilité est elle le maître ascendant transité ? Quels autres transits reçoit la Lune pendant des transits majeurs ? La planète transitée est elle férale ? Le cas d’une planète férale réceptionnant des transits est intéressant.Sans aspect, la planète isolée, est donc au natal privée d’outils. La personne qui reçoit un transit sur une planète férale ne sait pas comment l’utiliser car il n y a pas d’outils au natal mis à sa disposition ! L’outil ponctuel devient le transit stimulant la planète férale.
Pour comprendre dans quel climat une personne peut traverser un transit sur une férale, il faut aller chercher du côté du maître Ascendant natal, observer la Lune pour le plan émotionnel, Mercure pour le raisonnement et surtout l’état initial ( aspects, état céleste) de la planète qui transite la férale.

Transits prioritaires
Un travail peu négligeable dans l’analyse consiste à cerner le seuil de sensibilité de la personne. Il va de soi que l’intensité d’un transit sera reçue différemment selon qu’il existe au natal une conjonction lune- Neptune ou une Lune au trigone de Saturne. L’émotivité et surtout sa gestion interfère dans le vécu d’un transit lent. Le contrôle souvent proposé par Saturne est tout aussi intéressant. De solides aspects nataux de Saturne ou un bon soutien de Saturne tandis que d’autres transits chahutent l’existence, aide la personne à mieux traverser la situation.

L’analyse des transits conjointe avec le niveau de sensibilité aide à cerner la portée émotionnelle du dit transit. Dans l’ordre des priorités, un transit d’une lente passant sur le Maître ascendant possède une influence particulièrement. Il fait partie des transits prioritaires et invite instinctivement la personne à utiliser le courant porté par la planète maîtresse d’ascendant dans son état initial. Un transit sur le maître de I donne l’occasion de se repositionner pour un nouveau cycle. La personne peut l’utiliser ou le vivre en mode « subi », ceci dépend à la structure globale du thème. Les 4 éléments éclairent sur l’état réceptif ( signes féminins) et émetteur (signes masculins), un mode passif ou actif. Les aspects sont les OUTILS dont la personne va se servir. Imaginez un transit rejoignant un trigone natal en signe de feu , la personne
n’aura pas la même réaction si ce trigone était formé en signe d’eau. On peut considérer comme transits prioritaires aussi ceux entrant au contact des planètes dans lesquelles le maître d’une planète est inclus dans l’aspect, exemple sur le thème natal du pâtissier Gaston Lenôtre. Son transit de 1971 remplit plusieurs conditions de priorité.

Au natal Neptune et Jupiter en Lion au sextil de leur maitre Soleil angulaire en I. Le sextil unit les planètes et leur maître. Le soleil maîtrise la conjonction Jupiter-Neptune par le Lion. Le pâtissier ouvrit son école Lenôtre à Plaisir en 1971 lorsque Jupiter transitait en Sagittaire et atteignait la planète maîtresse du Jupiter natal, c’est à dire, lorsque Jupiter s’opposera à son Soleil Gémeaux. Le transit est très prioritaire car Mercure maître ascendant est pris dans le transit ! Jupiter faisait en 1971 un trigone au Jupiter-Neptune nataux en Lion et réveillait la structure initiale. Quelques années après ce transit de Jupiter en Sagittaire, on remarque que c’est au tour de Neptune de rejoindre son opposition Soleil natal en Gémeaux. Un second transit prioritaire se produisait quand Neptune montait à l’opposition de son Soleil (dont il est le maître au natal !) Pendant ces 5 années, jusqu’en début 1976 Neptune retrouvait son « maître natal, le Soleil » par l’opposition. Cette période correspond au développement de son art gustatif.

Remarque dans le thème natal de Gaston Lenôtre : angularité dépassée de Vénus en dignité Taureau. La planète se trouve en conjonction avec la cuspide de I à distance de 9 degrés de la cuspide. A raison de 4 minutes par degré, l’ascendant était passé sur Vénus en dignité 36 minutes avant sa naissance. Ces angularités dépassées imprègnent le tempérament des
personnes. Ici Vénus en dignité, le plaisir des papilles gustatives et l’importance des sens.

Les transits aspectant les luminaires par opposition comme on vient de le voir avec Lenôtre, ou par transit direct correspondent à des périodes phares. Les luminaires ont-ils des maîtrises sur des maisons angulaires? ou la maîtrise d’une maison où se trouve le maître de I au natal ? Le maître de la maison transitée contient-il un stellium (amas planétaire)?
Un transit d’une lente sur un luminaire qui serait maître de l’ascendant est un transit majeur car il remplit des conditions combinées : maître ascendant + luminaire. Lorsque les transits d’Uranus, Neptune et Pluton atteignent des planètes natales aspectées par les maitres ascendants maîtrisés au départ par les transaturniennes ;Uranus, Neptune, Pluton.Il peut être question d’un climat personnel dépendant de facteurs collectifs. Les transits directs par conjonction et par opposition sont les plus percutants. Les transits par carrés sont pleinement ressentis.

Entrée dans les orbes. Palier graduel du transit.
Dans le transit direct. Les transits de Saturne et des transaturniennes, Uranus, Neptune, Pluton, opèrent bien sur le plan du ressenti. Ils marquent leurs « griffes » dès l’entrée de l’astre dans le champ de l’orbe de la planète réceptrice. On peut parler d’effets de pré-transit, période dans laquelle s’enclenche la phase de préparation de situation(s) ou
d’évènement(s). Cette phase est transitoire et peut être vécue comme un moment où quelque chose couve, la situation dans laquelle on se trouvait jusque là n’a plus la même saveur. Les degrés composant l’orbe sont les plus intéressants à étudier en matière de transit direct. On considère qu’à partir de 5° d’orbe toute planète lente arrivant dans les parages de l’astre natal installe une modification intérieure . Ce signal intérieur est reçu
par l’individu mais curieusement il est également reçu par l’entourage extérieur. La modification qui s’en suit est progressive et n’est pas une simple vue de l’esprit puisque le plan relationnel, la communication, le rythme s’en trouvent peu à peu modifiés. Un seul transit amène rarement un évènement. Un transit prioritaire qui se positionne peut « attendre » l’effet de groupe des autres transits pour concrétiser un évènement. Des transits tels que Pluton et Neptune attendent souvent le positionnement de Saturne dans un autre coin du thème, pour « concrétiser » la situation. Jupiter entre en jeu en donnant du volume aux situations et pas toujours dans le bon sens lorsque Jupiter natal est dissonant. Dans le thème de l’empoisonneuse Marie Besnard, sa conjonction Jupiter Soleil en Lion est dissonante, on peut y interpréter une notoriété. Cette célébrité s’est réveillée pour ses actes répréhensibles sous le jeu d’activation de transits et notamment du direct de Pluton à 19° Lion sur son Jupiter natal en 1949, année de son inculpation. Cette année là, Marie Besnard est devenue célèbre – conjonction dissonante Jupiter 20° Lion Soleil 23°en Lion- pour avoir empoisonné.

La progression lente de la planète sur chaque degré d’orbe et le jeu des rétrogradations couvrent une période assez large pendant laquelle d’autres transits de vitesse moyenne vont venir se greffer toujours pareil dans des orbes. Chaque degré franchi correspond à une échelle supplémentaire d’intensité. Lorsque l’astre progresse d’un degré des mini étapes psychologiques sont franchies, des variations sont ressenties par rapport à la situation en cours. 4° ou 3° d’orbe avant la planète natale sont suffisants pour être pleinement ressenti. Tout dépend aussi de ce fameux niveau de perception inclus dans la structure natale. Evidemment aucune structure natale va recevoir les transits de la même façon !

Je fais une parenthèse ici sur le transit particulier d’Uranus qui peut s’avérer redoutable dans sa façon de frapper. Il y a des possibilités qu’Uranus n’amène rien bien qu’il ait déjà franchi toute l’orbe ! Il arrive qu’Uranus se trouve en conjonction exacte au degré près de
l’astre natal et rien ne se produise , excepté une tension perceptible ou une impatience inhabituelle. La façon de frapper d’Uranus est soudaine. Il faudra surveiller le reste des transits car Uranus fait partie des planètes attendant d’autres transits concomitants pour foudroyer. Certaines personnes ressentent l’arrivée des planètes lentes sur les natales bien avant l’entrée dans les orbes. Ce qui est intéressant ce sont les témoignages de ceux qui ignorent les rouages de l’astrologie et se sentent aux portes d’un changement. Sans le savoir ils se préparent à recevoir des transits !

Déclencheur.
Lorsque dans le thème natal plusieurs transits lents sont en place, les planètes les plus rapides déclenchent la situation ou l’évènement. Mars sert souvent de facteur déclencheur avec la Lune, la plus rapide, qui en cas d’évènement précis vient se caler le jour J dans un axe particulièrement sensible. Une même situation est souvent
installée par plusieurs transits.

La sortie des orbes.
Normalement les transits se relayent puisque lorsqu’un carré achève d’aspecter un astre natal, va s’ensuivre une opposition avec un autre astre natal et quand celle-ci sera désactivée, un transit direct passera par exemple sur un maître de VII et ainsi de suite. Concernant la sortie des orbes, je fais référence ici aux transits prioritaires ressemblant
les conditions décrites plus haut dans l’article. Ces transits directs ou par oppositions sont particulièrement puissants. Le départ progressif des planètes de l’orbe se ressent absolument de la même façon que l’entrée dans l’orbe. La sortie des orbes d’un transit de Saturne est quasi-physique, elle correspond à la fin d’une sensation d’être à l’étroit ou d’un poids qui s’enlève. Parfois il faut patienter jusqu’à 1 ou 2° d’orbe après l’orbe de 5° pour sentir la fin complète de l’influence d’un transit de Saturne. L’influence d’Uranus avec son énergie verticale peut prendre fin immédiatement dès la sortie de l’orbe. La sortie d’orbe d’Uranus peut être comparable à une sensation d’épuisement et même une impression de chute après être monté dans une énergie tourbillonnante. On peut se sentir « essoré ». On sort des turbulences.

Pluton en sortant de l’orbe libère la planète qu’il avait kidnappé. Cette dernière redevient  visible. Le rapt d’Hadès prend fin, il restitue « transformé » ce qu’il avait enlevé. La mort d’une étape de l’existence est un classique sous les transits de Pluton avec son action d’invisibilité faisant « disparaître » les situations ou les êtres. La confrontation avec la
mort peut être symbolique ou réelle ( cas de décès). Attention à ne pas donner uniquement à Pluton la paternité de tels évènements. Des évènements radicaux résultent toujours d’un effet » combiné » de transits et pas d’un seul ! Excepté si ce transit coïncide avec un engagement mystique, le dégagement de Neptune en transit direct rend la clarté et augmente l’aisance et abaisse le niveau de réceptivité. Les situations se simplifient, le rythme s’accélère. La nature « Eau » de l’astre cesse de ralentir et diluer tous les astres avec lesquels il était en contact

Le balayage dans le thème natal est omniprésent entre les aspects majeurs et mineurs. Il arrive cependant d’observer des thèmes nataux présentant momentanément peu de transits « majeurs ». Les planètes lentes dans le ciel sont en chemin et les orbes ne sont pas atteintes. Le potentiel optimal de réalisation et les expériences ne sont pas encore au rendez-vous ! L’absence d’évènement s’explique par une carence de transits majeurs sur
les proéminences du thème. La personne vit avec le climat installé par « les derniers » transits et rien de nouveau ne s’est enclenché depuis.
Les transits placent face à des situations, parfois ils amènent des difficultés et en simultané les clefs pour les résoudre. Cependant la solution se profile à l’horizon souvent à la fin de la période de la 2ème rétrogradation. Le 3ème passage agit en période libératoire , une visibilité se dégage, la personnalité peut accoucher de quelque chose à la fin de l’expérience des transit(s).
La période de la sortie des orbes. Elle coïncide avec le règlement d’une situation ou son échéance, un aboutissement, parfois une nouvelle étape dans la vie. La sortie des orbes est vécue comme une sorte de nettoyage en profondeur des résidus amenés par l’expérience du transit. L’élimination des scories se poursuit jusqu’à la sortie totale de la planète dans les orbes. Les personnes ayant des carrés ou quinconces peuvent être plus réceptives que les autres pendant cette période de dégagement. Celui-ci se fait graduellement mais rapidement car le transit est désactivé. Cette étape de post transit s’étend de quelques jours à quelques semaines après la désactivation du transit dans l’orbe.

Durant cette phase particulière les personnes continuent de percevoir la rémanence du transit.

Le mental et la communication.
La communication orale et écrite, représentée par Mercure et l’axe III, est un des points centraux de l’existence. La qualité du quotidien dépend de la façon de communiquer. Il est logique que l’information brouillée, empreinte de quiproquos ou impulsive occasionne des réactions. Les mots et le ton – donc l’énergie émise pendant la communication – ont une portée majeure. Ils répondent à l’état de Mercure qui lui aussi
au cours de l’existence, reçoit des transits. La maison IX par exemple porte sur le plan de l’évolution. Un transit sur le maître de IX
pourrait avoir peu d’effet sur le plan concret ? Au contraire…

Cette maison liée aux grands voyages éclaire sur la position d’une personne vis-à-vis de la philosophique, théosophie et toutes les dimensions spirituelles. Des transits sur le maître de IX ou le maître de III -axe des pensées et des dispositions du mental- peuvent avoir une portée étendue, pas sur le moment, mais ultérieurement. Ces transits majeurs
sur Mercure, le maître de IX et même le maître de III agissent en profondeur et sembleraient être les plus insidieux. Assez imperceptibles, ils laminent de fond en comble la façon de penser, de raisonner.
Ils contribuent à modifier les dispositions mentales, proposent une ouverture différente sur le monde. Le traitement des informations et la perception peuvent être totalement modifiées par exemple sous un transit de Neptune sur Mercure natal ou sur le maître de  III/IX et la transformation lente opérera sur le plan relationnel.

Des transits de Saturne, Uranus et plus particulièrement Neptune et Pluton sur cet axe agissent sur la façon de s’exprimer et la pensée, les opinions ( III-IX). Le mental, les idées et les mots ne sont -ils pas la clef de voûte ? Selon la façon dont une personne communique elle va envoyer une image vers l’entourage extérieur ,ce dernier va réagir
selon l’impression qu’il reçoit. Les conséquences d’une mauvaise communication seront reportées sur l’émotionnel et
l’affect, facteurs affectifs ( Vénus-Lune, rapport avec les autres : axe I et VII) : disputes, brouilles, regrets, complications. Or, les causes viendront du canal de communication brouillé par des transits modifiant le canal de communication.
Dans la pratique astrologique, on remarque que les transits désignent les conséquences et aussi les causes. Aussi lorsqu’un climat relationnel se détériore, ne pas se limiter à regarder les axes affectifs V , VII, Vénus, Mars puis le Soleil-Lune , il est conseiller de regarder l’état de Mercure. Des transits par trigone favorise une période de réussite sur le plan affectif car ils installent une communication de qualité à cette période précise.

Le transit effet immédiat ou ultérieur?
Il faut distinguer les transits aux effets immédiats, des transits dont les effets seront ultérieurs. On peut traverser un transit transformateur et mesurer tout le chemin parcouru au terme du transit. On peut semer une action, une graine sous un transit direct (le plus puissant) et récolter les fruits à la réactivation du même transit lorsque celui-ci formera un nouvel aspect. Il apparaît clairement que les actions semées sous des transits
imprègnent les valeurs du cumul = aspects initiaux+ maîtrises natales. Un transit ne rime pas systématiquement avec un évènement du moins immédiat.

Sublimer des aspects délicats de son thème natal est le challenge lancé par ces rouages astrologiques. Alors si vous entendez »Votre thème est difficile, comprenez que vous avez l’opportunité de vivre des expériences et d’en sortir grandi ».

cours du 5ème niveau PROGRAMME ASTROLOGIE COURS ET CONSULTATIONS Valérie Darmandy

©Valérie Darmandy. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

2011/11/19 à 19:15

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, astrologie rentrée 2011, astrologue, Communication et astrologie, cours d'astrologie Ile-de-France, dimensions du thème, Enseignement à Puteaux, Gaston Lenôtre thème, Jupiter, la communication en astrologie, Langage astral, Les 4 éléments, Neptune, Orbes : entrée des orbes, Orbes : sortie des orbes, Pluton, questions sur l'astrologie, quinconce, rémanence du transit, Saturne, signatures astrologiques, transits astrologiques, transits prioritaires, Uranus

La magie Walt Disney sous Neptune-Lune

Sujet de cours d’astrologie Puteaux, niveau avancé.

Comment Walt Disney est il arrivé à la tête d’un empire ? Quel pouvoir créatif renferme son thème.
Tour d’horizon sur le thème natal de celui qui a enchanté des millions d’enfants à travers le monde !
Son thème présente des allures de cas d’école. Les deux planètes angulaires sont la Lune : l’imaginaire, le monde de l’enfance et Neptune : la magie, le rêve, l’inspiration dans le signe du Cancer. La Lune maître de Neptune/Cancer est tout simplement à son Ascendant mettant a disposition l’inspiration de Neptune. La Lune en I imbibée de Neptune c’est l’enfant intérieur de Walt qui a su bâtir un royaume féerique.

Lune et Neptune poussent les portes du monde merveilleux de Walt Disney.

Walt Disney est né le 5 Décembre 1901 à 00h35 à Chicago.
Le degré occupé par son Neptune « la cueillette de la treille en famille, un homme et une femme se tenant par  la main ». Degré de cohésion familiale, de l’importance des valeurs familiales, situé sur Neptune, il évoque une inspiration destinée à entrer dans les foyers.

L’encadrement de son Ascendant reçoit également les influx Neptune-Lune, aucune planète ne se place au milieu et les planètes sont liées par la maîtrise Lunaire. Walt dispose de capacités pour toucher l’inconscient collectif à travers ses contes porteurs de messages. Le mi-point entre Neptune et la Lune se trouve sur le 19°52 Lion, soit le 20ème degré «  Une Lune accompagnée d’une étoile, un homme tenant un papyrus à la main« . Il s’agit d’un degré artistique souvent en rapport avec une mise en célébrité dans les milieux cinématographiques ou de la photo, mode ». Ce degré sous entend une réussite et de potentielles récompenses dûes aux oeuvres.

L’empire Disney 
Les parcs- Jupiter maître de IV conjoint Saturne en dignité.

L’empire Disney est reflété par la conjonction en Capricorne Jupiter-Saturne, dans laquelle Jupiter est maitre de IV, les propriétés, les sols terrains. L’influence de la pierre et de la construction est représentée dès sa plus tendre enfance puisque son père Elias possède son entreprise en bâtiment. Pour vivre Walt Disney fera plusieurs petits boulots en relation avec son Sagittaire en maison III, facteur et vendeur à bord de trains. (Uranus Sagittaire). Attiré par les technologies de pointe, les trains, il fera plusieurs tentatives créatrices avant 1923, toutes se soldant par des échecs en raison des coups de production.

L’étoile cachée de Walt Disney

Le début de Disney démarre le 16 Octobre 1923 par l’association avec son frère Roy, ensemble ils créent les Disney Brother studios le jour où la Lune en Capricorne rejoint le trio Mars-Jupiter-Saturne en IV, maison des propriétés, fondations et biens, patrimoine.

Le mi-point, le 20°Lion né de la distance de Neptune à la Lune, existant à l’état latent, est activé pour la première fois à la mi Octobre 1923 par le transit de Neptune arrivant sur le 20°ème Lion.  Sans le savoir Walt fonde sa société sous l’influence du degré caché portant l’énergie de Neptune-Lune : imagination, inspiration, sensibilité, grande perception, goût du merveilleux, le rêve, la magie, ou l’oreille musicale, la gamme des émotions allant du rire aux larmes.

Grâce au courant Lune-Neptune, fibre musicale, le succès des Chefs d’oeuvre de Walt Disney repose aussi sur les illustrations musicales de ses films d’animations par des grands compositeurs.

 Ce 20ème degré Lion fait référence au cinéma, à la remise de prix, célébrité, aux métiers de l’image, de la photographie. On peut penser que la vibration de ce degré, activé mi Octobre 1923, ait invité inconsciemment Walt à poser la première pierre de son empire magique. Face à l’activation du mi-point par le passage de Neptune, il fut le premier ensorcelé par le pouvoir magique de son Neptune-Lune ! Son chemin enchanté était en route…

La longévité de l’œuvre, son abondance et ultérieurement la multiplication des parcs Disney à travers les continents répondent parfaitement à la solide conjonction Jupiter et Saturne en Capricorne en IV. Saturne en dignité en conjonction exacte au maître de IV exprime une pérennité de son patrimoine au-delà de la durée de vie de l’artiste. (John Lennon conjonction Jupiter-Saturne en Taureau en I). On voit à travers le thème de Disney le rôle constructif et durable d’un Saturne harmonique et en dignité. Le signe du Capricorne abrite plusieurs planètes : Mars, Jupiter-Saturne et Vénus -maître de sa Lune- en V dans la maison de la créativité.

Mortimer Mouse dans un premier temps puis rebaptisé par la suite Mickey Mouse marque l’envol de la carrière de Walt Disney, le 18 Novembre 1928 date officielle de sortie au public à New York. Sa petite souris pourrait bien être symbolisée par son Mercure (les petits animaux) car le Soleil 26°27° Scorpion passait le jour de l’inauguration de Mickey sur son Mercure 27°Scorpion.

Le premier long film d’animation « Blanche Neige et les 7 nains » apparaît au public le 21 Décembre 1937 tandis que Jupiter tombe sur sa Vénus en V . Ce film utilise de nouvelles technologies. On peut comprendre que les derniers préparatifs de ce film se soient déroulés lors du transit de Jupiter en Capricorne sur le trio Mars-Jupiter-Saturne en IV, son patrimoine, ses propriétés. L’œuvre de Fantasia est sublimée par plusieurs compositions  musicales, parmi lesquelles celle de Paul Dukas dans la séquence de l’apprenti-sorcier.

Prolixe dans son oeuvre, Walt Disney a su utiliser plusieurs facettes de Neptune et inscrire son travail dans la collectivité (Neptune).

Son Neptune domine largement en raison de l’angularité et de la présence de son maître, la Lune à l’Ascendant. La popularité associée à son monde enchanteur.

Coté technique, Walt avec son Mercure Scorpion, en réciprocité mutuelle avec Pluton/Gémeaux à l’angularité dépassée, a besoin de bousculer une expression dans l’écrit ou l’oral (maison III scorpion), son Soleil Sagittaire avec Uranus en II lui donne envie d’utiliser les nouveaux procédés de l’époque :  le technicolor innové par Herbert Kalmus. ( Sagittaire, les couleurs).

Une création Sagittaire

Les multiples aspects du thème sont exploités, l’inspiration Neptune-Lune se marie à la palette du peintre -Sagittaire- .
Parmi la thématique de ses films d’animation, Walt, à travers son Sagittaire, donne vie à de nombreux animaux : le livre de la Jungle, Bambi, les chiens( Pluto), chats (les aristochats) canards (Donald) ,cochons (les 3 petits cochons), et la célèbre souris Mickey Mouse.

Donner vie à tous ces animaux tient visiblement de plusieurs influences issues de son thème astrologique, on ne pourrait rater l’influence de sa maison VI ( maison des animaux) sous Neptune -l’imagination qui l’invite à produire une quantité d’animaux auxquels il donnera des sentiments et des émotions. La localisation de ce Mercure en III relié en sextil à Vénus en maison V débouche vers une forme séduisante de dessins avec un penchant pour les petites souris.(Mercure les petits animaux).

Sa Vénus en maison V à 29°42 Capricorne « Un homme joue de la flûte au milieu de ses animaux familiers et un peu partout tombent des boules brillantes comme celles que lançent les fusées des feux d’artifice ». Ce degré d’une Vénus en V déjà créatrice reliée au dessin, Mercure, fait référence à un entourage d’animaux familiers : les animaux issus tout droit de son imagination phénoménale. La notion de « feu d’artifice » du degré rappelle les myriades d’étincelles jaillissantes de la baguette magique qui transforme les petites souris en chevaux somptueux(Cendrillon)ou le vol étincelant de la Fée Clochette, Merlin l’enchanteur (…). Dans ses films des feux d’artifices apparaissent aux génériques sans oublier les feux d’artifices tirés réellement depuis les parcs d’attraction Disney.

L’aspect totalement féerique de ce degré symbolique n’a pas échappé -inconsciemment- à Disney qui a su l’exploiter sur la pellicule. La magie de Neptune-Lune s’associe à ce monomère, ainsi, ce créateur de rêves avait entre ses mains de quoi faire  pétiller les yeux des petits et grands.

La série « Zorro », cavalier justicier répond à merveille à son Soleil Sagittaire : le cheval. Dans la symphonie pastorale de Fantasia il explore la mythologie classique, les centaures et pégases apparaissent à l’écran. A l’époque de la sortie du film, le 12 Novembre 1940  la conjonction Jupiter-Saturne Taureau est présente dans le ciel, elle existait au natal et on peut y voir un gage de stabilité et longévité.

Entre sa conjonction de naissance et celle de mi-Novembre 1940 se forme un trigone entre les signes de terres du Capricorne vers le Taureau, le trigone est ascendant dans le sens du Zodiaque de sorte qu’il installe une valeur pérenne maximale, de quoi assoir « Fantasia » dans la postérité.

Dans les dialogues de Blanche Neige » Miroir, mon beau miroir qui est la plus belle de toute ? », comment ne pas y voir la signature des reflets de la Lune et Neptune, le reflet de l’image. Le miroir se déforme et l’image qui y apparaît n’est pas celle de la Reine narcissique. Ce conte pour enfants est d’ailleurs un des plus populaires dans l’esprit collectif et une manifestation réussie de l’oeuvre de Lune-Neptune. La tour d’ivoire austère dans laquelle est perchée l’odieuse Reine appartient symboliquement aux sphères du Capricorne, emblème aussi du pouvoir.  Que ce soit dans Merlin l’enchanteur, Cendrillon,Peter Pan ou Mary Poppins, les films exploitent le sujet des pouvoirs magiques des animaux et ceux des humains. L’homme a su donner à l’écran une dimension d’égalité entre les animaux et les hommes( Soleil Sagittaire , le centaure mi-homme mi-cheval associé à l’ensemble magique du thème).

Disney création posthume

Steeve Jobs à l’origine des studios Pixar aurait-il été téléguidé par le potentiel créatif de Walt Disney…

Les cycles dans les thèmes perdurent au-delà de la mort physique des personnes.  On retrouve ceci lors de vibrants hommages aux artistes ou lors d’une naissance, le thème de l’enfant réceptionne des aspects du thème d’un grand parent décédé avant sa naissance. La pérennité d’une oeuvre installée par l’artiste le temps de son vivant obéissent aux mêmes lois astrologiques que l’hérédité astrale, à savoir que les cycles fonctionnent en dehors de la durée de vie d’une personne. La carte astrologique sert de référent comme un résidu d’énergie, depuis laquelle les cycles et aspects vont continuer à tourner et interférer sur l’oeuvre.

Le succès posthume de Claude François est un exemple. Le chanteur est décédé sous le transit exact de Jupiter sur sa Lune Gémeaux, transit augmentant considérablement la popularité pour un artiste. De son vivant hélas il n’a pas connu ce pic de popularité, cependant sa popularité partie en flèche au lendemain de son décès fut une réalité.

Le disque «  Alexandrie, Alexandra, » sortait une semaine après sa mort et connut un succès sans précédent dans la carrière de Claude François.

Pour la connexion astrale entre Steve Jobs et Disney c’est le même phénomène. Steve Jobs n’avait que 9 ans l’année où Disney disparut, pourtant leurs potentiels créatifs se donneront rendez vous au travers des Studios Pixar que Steve Jobs créera en 1986. Disney rachètera 10 ans plus tard le groupe Pixar propulsant Steve Jobs au poste d’administrateur.

De ce chaudron créatif sortiront des pointures d’animation telles que Toy’s Story, Ratatouille, Némo.

En synastrie, les deux hommes présentent leurs angles superposés presque sans orbe, facteur d’attirance magnétique et automatique. Avec les angles superposés, ou inversés, l’attirance peut se faire sur le plan physique, mental, l’un peut être pour l’autre par exemple un modèle de pensées ou jouer un rôle à déterminer par le reste des thèmes.   Les deux cuspides de leurs ascendants et milieux du ciel sont juxtaposées. Le maître ascendant commun aux deux hommes est Mercure. C’est précisement le Mercure de Steve Jobs qui tombe dans la maison V de Walt Disney .  Steve Jobs avec la projection de son Mercure maître ascendant dans la maison créatrice de Disney contribue en quelque sorte à prolonger ses créations.

Une doriphorie dans sa X natale. 

Le ciel de l’ouverture du 1er Parc Disney en Floride le 17 Juillet 1955 se produit sous une doriphorie : une concentration de plus de 6 planètes situées sur peu de degrés et entourant le Soleil. La symbolisme de la doriphérie parle d’une situation exceptionnelle. Elles peuvent mettre en relief une situation particulière. Dans le cas d’un thème natal ces concentrations autour du Soleil sont des indices de célébrité.

La doriphorie du 17 Juillet 1955  présente 7 planètes autour du Soleil situées dans un rayon de 30° maximum sur le Zodiaque.

Dans ce ciel du jour d’inauguration du parc Disney, le Soleil est encadré par une escorte de planètes : Vénus,Mercure, Uranus,Mars, Jupiter. La configuration astrologique concentrée se produit en Cancer, signe de l’enfance et la Lune en Cancer dans la soirée se dirige vers l’ensemble des planètes.  La doriphorie est soulignée par l’élément le plus maternel et populaire qu’il soit, la Lune.

Son Neptune natal début Cancer a rendez-vous avec la Lune dans la soirée du 17 Juillet 1955. Sa conjonction natale Soleil-Uranus en Sagittaire belle signature du destin cinématographique se rejoue en Cancer.

Pour l’inauguration du 1er parc d’attraction, la quasi totalité de la doriphorie transite la maison X natale de Walt Disney et crée une action réflexe en face à son trio Mars,Jupiter,Saturne en Capricorne  dans sa maison IV : les propriétés, terrains, biens, le bâti.

Les 2 seules planètes de la doriphorie ne se positionnant pas dans sa X sont Jupiter et Mars réactivant une conjonction natale. La coloration de cette conjonction est celle des gagnants, des entreprises couronnées de succès. La Lune si précieuse dans l’image envoyée au public atteint son Milieu du Ciel.

« Il était une fois un homme qui voulait faire rêver des milliers d’enfants« . Son voeu fut exaucé. Magie oblige, la fée Neptune l’immortalisa en monde féerique dans l’inconscient collectif.

Tous droits réservés. Reproduction interdite.

par Valérie Darmandy, le 2011/10/28 à 01:18

2 Commentaires

Classé dans 1912 Neptune en Cancer, Célébrités, Conjonction Neptune-Pluton, cours d'astrologie Ile-de-France, degrés symboliques, la lune en astrologie, Langage astral, Lune baromètre de popularité, Neptune, popularité, quinconce

Quinconce 150° /Thème de Jean-Luc Lahaye

Le quinconce aspect de 150° de distance entre 2 planètes ou entre une planète et un luminaire est un aspect dit mineur bien qu’il soit relativement important.  L’aspect contracte la valeur d’un carré 90° et celle d’un sextil 60° et se montre par définition, ambivalent, demandant à résoudre certaines problématiques, trouver un équilibre et travailler dans le sens d’une amélioration, gommer, rectifier certaines attitudes afin d’évoluer.  Le quinconce appelle à travailler sur soi en utilisant les planètes prises dans l’aspect, reste à savoir si les planètes connectées  vont aider l’individu ou lui rendre la tache délicate. Le quinconce peut épuiser à la longue en demandant à l’individu de revoir ses positions. Tout dépend des planètes mises en cause. L’aspect peut être ressenti de l’intérieur comme la nécessité d’un ajustement. Le quinconce n’agit pas soudainement, il est progressif et installe un travail intérieur de fond.

L’orbe pour le quinconce est de + ou – 2°

Les  aspects  annexes reliés aux quinconces agissent en porte de sortie ou corsent le travail intérieur.

La structure astrologique de Jean-Luc Lahaye, l’homme aux 5 quinconces,  illustre  un parcours sous des quinconces pointés vers le MC.

Sa carte présente 4 quinconces avec des orbes de 1° :

Mercure 10° Sagittaire / Jupiter 11° Taureau

Lune 24°32 Poissons /Pluton 23° 03’Lion

Lune  24°32 Poissons/ Saturne 25°40 Saturne

Lune 24°32 Poissons/ Neptune 23°35

Le 5ème quinconce est en formation, celui de Vénus 14° 48’ Verseau vers Uranus rétrograde à 17° 07 ‘Cancer. Orbe 2°19, soit 19 minutes de marge.

Cet aspect de 150° en formation est valable d’autant qu’Uranus est maître de sa Vénus/Verseau.

Symbole des émotions, de la famille, des racines, de l’enfance, la Lune Poissons de Jean-Luc Lahaye est alimentée par 3 quinconces des lentes, Saturne, Neptune et Pluton, ce qui installe un terrain de vulnérabilité, favorise une nature écorchée vive, un travail important à faire vis-à-vis de l’image de la famille, l’image de la femme. Objectif de ses quinconces : améliorer les valeurs lunaires dans sa vie,  mieux gérer ses émotions.

Anecdote à propos de sa Lune, il exploite la thématique féminine avec  « Femme que j’aime » titre qui le lance.

Parmi ces 3 quinconces, Neptune  nourrit le plan émotionnel considérablement puisqu’il est maître  d’une Lune empathique en Poissons.    Une  boucle se présente dans le thème du chanteur , depuis sa Lune on se dirige vers Neptune son maître au MC lui même conjoint à Saturne exalté au MC,  puis Saturne redistribue un quinconce vers la Lune.

Entre ses 3 quinconces Pluton/Lune, Neptune/Lune et Saturne/Lune, le prioritaire est celui de Neptune/Lune, il est appliquant, l’orbe est la plus étroite 1°01 minutes et Neptune maîtrise la Lune : un quinconce avec une sensibilité à fleur de peau !

Pluton souffle le chaud et le froid sur son thème puisque d’un côté la planète soutient par sextil  Neptune et Saturne, Pluton sert alors de porte de sortie, de solution à la problématique des quinconces Lune/Saturne et Lune/Neptune. De l’autre coté, Pluton adresse également un quinconce à la Lune… Ce dialogue planétaire conflictuel montre des portes de sortie complexes, une évolution difficile liée à la symbolique lunaire : l’image de la femme, la cellule familiale.

Nous identifions un Yod dans cette carte du ciel puisque les quinconces sont reliés par un sextil formé entre Pluton et Saturne/Neptune.

Pluton demande à la Lune de résoudre les difficultés en se dépassant et en se transformant.  Les quinconces ,une fois bien assimilés, font de nos faiblesses  des forces et parfois une mission.  La Lune ballotée d’un quinconce à l’autre est le signal d’une difficulté aiguë devant laquelle le chanteur a été sensible au-delà de son enfance , il en fera sa cause. Devenu adulte il est le symbole des enfants sans famille en créant une fondation.

Avec les 100 familles  d’adoption successivement croisées dans son enfance, on peut allégrement comprendre combien sa Lune Poisson,  fut heurtée  par les 3 quinconces avec les lentes.

De la DASS avec pour identité un numéro de matricule  au succès et la notoriété,  le parcours de Jean Luc Lahaye illustre le chemin ascensionnel, d’amélioration et le travail sur soi, proposé par les quinconces.

Mercure à 150° de Jupiter, maître de son Ascendant Sagittaire, oeuvre dans le sens d’un travail dans l’amélioration de la communication.

Le travail d’assimilation demandé par les quinconces demande toujours des efforts pour maintenir l’équilibre atteint. Rien n’est jamais gagné avec les quinconces, les transits dissonants sur ces aspects peuvent réveiller d’anciennes blessures.

Transit sur sa Lune 

Sa Lune fragilisée par les 3 quinconces, reçoit en 1986 Jupiter au moment de la « Fondation Cent Familles ». Jupiter n’est autre que son maître Ascendant, donc ce transit le sensibilise directement.  Jupiter joue le rôle de bienfaiteur pour une cause familiale ( la Lune) . Ce transit scelle le lent travail intérieur des quinconces,  une réconciliation avec  le symbole familial, en l’incarnant.

Les portes de sortie des quinconces

Uranus au trigone de sa Lune propose une porte de sortie selon les fonctions Uraniennes, ce qui semble avoir fonctionné, puisqu’Uranus est en analogie avec les médias. Pluton inclus dans les quinconces distribue un trigone à son maître, le Soleil en I, lui permettant de se reconstruire et se faire un nom.

Jupiter en IV

Jupiter en IV peut induire en erreur les débutants en astrologie dans la mesure où cette planète dans la IV -la famille- se trouve dans le thème d’un homme ayant grandi sans  famille. Ce Jupiter est dissonant car carré à son propre maître, Vénus, en signes fixes, et n’est donc pas un Jupiter facile à vivre, de plus il dispose d’une double maîtrise sur la I et la maison XII, celle des épreuves.  Jupiter se situe près des derniers degrés de la IV agissant presque sur la maison suivante, la V, maison des enfants.   Jean-Luc Lahaye créa lui-même  cette valeur Jupitérienne : la protection familiale pour les enfants -Jupiter en fin de IV-.

Ses quinconces expliquent sa difficulté dans l’enfance, de foyer en foyer. Cet aspect appelé mineur presque à tort met le doigt sur des rouages intérieurs. Les aspects mineurs expliquent des phobies, mauvaises habitudes, manies, obsessions, des complexes, créativité, talent. Dans l’astrologie, ne négligeons pas les aspects appelés « mineurs ».

14/08/2011

Tous droits réservés.

Valérie Darmandy

Poster un commentaire

Classé dans astrologie gratuite, astrologue, Célébrités, Jean-Luc Lahaye, quinconce