Archives de Catégorie: questions sur l’astrologie

Astrologie et libre-arbitre.

L’astrologie émet un signal fort selon lequel l’état du ciel de naissance déterminerait des trajectoires.  Cette donnée pas vraiment fausse a pourtant quelque chose de dérangeant.  Elle remet  en question  la part de libre arbitre de chacun et l’idée que des planètes puissent guider nos vies suscite des réactions de défense telles que les moqueries et l’agressivité. En brandissant l’astrologie comme un fatum il serait surprenant d’avoir d’autres réactions.  Le subtil mécanisme astrologique révèle que l’homme traverse certaines situations en mode « subi » afin d’évoluer vers des plans de conscience supérieurs mais reste également l’acteur de son propre chemin.

D’un point de vue astrologique, les climats et les situations rencontrées au cours de l’existence reposent sur deux types de cycles, l’individuel et le collectif. La carte du ciel  renferme des cycles individuels, une sorte d’horloge interne. Ces cycles en vigueur dès la naissance connaissent des épisodes d’éveils auxquelles les personnes agissent ou réagissent. Des situations et évènements peuvent être générer par des choix conscients, perçus insignifiants sur le moment,  mais d’où découleront une situation ultérieure ( parfois des années après), dans laquelle la personne aura l’impression de ne pas avoir le choix. Pourtant ce choix la personne l’a eue. On accorde tous les maux de la terre à la planète Saturne, gardons lui la faculté d’augmenter la lucidité et de donner aux personnes une prise de recul. Les transits de Saturne offrent la possibilité de faire le bilan et d’extraire l’essentiel du superflu, ils offrent   souvent une vision d’ensemble du chemin parcouru, une sorte  de panorama entre les causes et les effets.

L’astrologie n’a pas pour but de dresser un inventaire froid des évènements de votre vie, définissons là plutôt comme un outil décryptant la nature des cycles et l’origine des climats traversés , leurs rythmes ( périodes de réveils) et objectifs ( évolution de la personne).

En plaçant l’individu ,acteur de son cycle, on lui restitue la dimension de son propre libre arbitre. Cependant la notion de libre arbitre ne semble pas la même pour tous!

L ‘épineuse question du libre arbitre surgit rapidement devant les cartes du ciel : ces sortes d’horloges personnelles sont imbriquées dans des cycles plus lents qui englobent des milliers de naissance sur la planète pendant une même période.  Ces planètes lentes notamment Pluton, Neptune et Uranus posent leurs griffes durant des mois d’affilé au même endroit et quand elles évoluent elles génèrent des climats collectifs touchant des générations.

La carte de naissance s’apparente aux Matriochkas, ces poupées russes emboîtées les unes dans les autres. Les cycles individuels sont inclus dans des cycles de dimensions supérieures : les cycles des planètes lentes ou cycles mondiaux. L’homme dès la naissance possède sa propre horloge individuelle mais celle-ci évolue en duo avec les cycles des planètes lentes.  Ce chassé-croisé entre les cycles individuels et les cycles mondiaux est discontinu. L’interaction des cycles collectifs dans une carte natale explique que la personne traverse des évènements dans lesquels elle ne semble pas avoir de prise, des situations issues de circonstances extérieures et liées souvent à l’évolution de la société.  ( exemples : mesures de plans sociaux, situation administrative modifiée dus à des changements de lois, évènement collectif etc).  La part de libre arbitre de chacun dépend du rapport entre le cycle individuel et les cycles mondiaux.  Il est intéressant d’écouter une discussion entre deux personnes ayant eu des parcours de vie différents. Pour la personne qui aura eu la sensation d’agir sur les évènements par selon son bon vouloir, elle verbalisera différemment de celle qui aura eu la sensation de trébucher sur son chemin.   L’éducation joue un rôle fondamental , en inculquant les fondements, les codes, les valeurs et établit les limites et les interdits. L’enfant reçoit au cours de son éducation des informations, des conseils teintés du vécu de ses parents et inévitablement de leur propre perception du libre arbitre. De génération en génération, la vision de la vie se transmet des parents aux enfants. Si on est logique, la notion de libre arbitre prendrait racine pendant l ‘enfance où l’éducation exerce un conditionnement. Les évènement survenus durant l’enfance semblent particulièrement retentir dans cette notion de libre arbitre.

Une fois devenu adolescent, l’enfant est libre d’adhérer aux schémas parentaux ou de les rejeter,  il arrive qu’à l’âge adulte ou sur le tard face à des situations, certains blocages psychologiques ne parviennent pas a être déverrouillés car ils répondent à des formatages psychologiques installés dans l’enfance. Les expériences de la vie sont traversées selon les schémas reçus dans l’enfance et le niveau de conscience au moment de l’expérience. La carte du ciel recèle des potentialités à explorer ou à laisser selon ce niveau de conscience.

La température de la société et son évolution se reflète dans les cycles des planètes très lentes, Pluton Uranus Neptune, on peut y ajouter la rôle indiscutable de Saturne ancrant dans la réalité tous les changements opérés dans la société, puis Jupiter pour donner un caractère légitime ou déloyal aux climats.

Sur le plan individuel, un même climat peut être vécu sur plusieurs plans et proposer ainsi plusieurs choix. Je me suis longtemps interrogée non pas sur les évènements majeurs de l’existence qui restent les conséquences visibles mais sur ces instants insignifiants qui sont à l’origine de ces évènements. On a tous eu une pensée, une décision qui a changé le cours de la vie. Le libre arbitre est dans nos pensées quotidiennes, pourquoi doit-on prendre un chemin plutôt qu’un autre à et lancer telle action à telle heure. Les enchaînements dans la vie passent souvent inaperçus excepté lorsque certains évènements tiennent à quelques secondes, à une pensée, une envie.

En écoutant un témoignage d’un survivant du Word Trade Center , c’est le fait d’avoir choisi de mettre du lait dans son café qui le sauva car il loupa l’ascenseur conduisant aux étages percutés quelques secondes plus tard. La suite on la connait.   Ces fractions de secondes restent la « grande inconnue » et les instants où se situe la part libre arbitre de chacun.

Du côté des climats astrologiques, il est fréquent d’entendre des personnes dire qu’elles sentent le vent virer, bien avant que les transits astrologiques s’amorcent. Les personnes perçoivent une tension intérieure réelle et croissante  à l’approche d’Uranus pour ne pas dire une surtension. A l’arrivée de Saturne, il est question d’une sensation de construction, ou elles se ressentiront une résistance, un frein, de l’isolement ou une sensation d’étouffer. ( selon l’aspect). Ces variations sont bien concrètes pour la personne qui les ressent, elles viennent de l’ intérieur et aussi curieux que cela peut paraître l’entourage est sensible aux modifications des climats astrologiques d’autrui.  La perception du libre arbitre de chacun reçu dans son enfance et son éducation sera fondamental sous des transits importants et longs. Les longs transits astrologiques conduisent dans des retranchements, il est fréquent de devoir aller puiser dans son fort intérieur pour traverser des transits de Saturne, Neptune et Pluton. Uranus n’est pas en reste, bien que son action soit soudaine, source de chocs ou turbulences. Uranus n’agit pas en profondeur à contrario du climat amené par Pluton et ne diffuse pas ce climat confus propre à Neptune.  Saturne oblige à voir des réalités pouvant aider à se repositionner, une fois le transit achevé.

L’astrologie et la nature.

L’astrologie soulève bien des questions allant au-delà des simples dessins astrologiques d’une carte du ciel !

Elle nous invite à lever notre nez des cartes astrologiques et se souvenir des fondements à l’époque ou astrologie et astronomie ne faisaient qu’un, avant que l’astrologie ne soit sortie des universités et erre depuis sans structure légale.  Quiconque étudie l’astrologie se rendra compte rapidement du lien évident entre l’astrologie  et l’astronomie en se penchant sur le mécanisme soleil-terre-lune, les B.A, BA de l’astrologie.

La Lune a laquelle les astrologues accordent une importance majeure étend ses pouvoirs naturels sur la vie de l’écosystème, la force de gravitation, les cycles de la nature, les saisons, la migration de certains oiseaux à certaines saisons, le rythme des océans. Les fameuses marées d’équinoxes sont là pour nous rappeler l’influence du trio Soleil-Terre-Lune sur notre planète et aussi les conditions météorologiques des bords de plage pendant les marées d’équinoxes. La lune régule les océans grâce à son mécanisme avec la Terre. L’astrologie c est aussi cette belle nature qui nous entoure, cette « science » déchue depuis 1666 par Colbert, nous entraîne sur les chemins de l’histoire des civilisations, ouvre la porte des voies spirituelles, métaphysiques mais aussi mathématiques.

On pourrait penser que l’on s’éloigne de l’astrologie en regardant la nature et les animaux vivre, pourtant on s’en rapproche.

Certaines migrations d’animaux,  comme celle des papillons monarques au printemps, ou la ponte collective des crabes de l’île Christmas a lieu sous une lune décroissante.  L’horloge circadienne de ces animaux semble intimement sensibles aux variations lunaires – la ponte des crabes- et Solaire ( les saisons) lors des migrations saisonnières pour les papillons.  En observant le signal collectif sur certains animaux, on se demande pourquoi l’homme échapperait à son horloge interne, est ce par orgueil.  Pour certains humains, il reste difficile d’admettre qu’ils soient réceptifs aux signaux invisibles.

Est ce que parce que c’est invisible à l’oeil humain que cela n’existe pas? Depuis l’immensité de l’univers nous sommes invisibles et pourtant nous vivons. De nos jours, les technologies modernes et la wifi témoignent qu’invisibilité ne rime pas avec inexistence.

L’image écornée de l’astrologie  dans notre société n’est-elle pas avant tout une question de mentalités, de tabous liés à l’éducation.  En Inde, la récente reconnaissance de l’astrologie en tant que science officielle donne une idée du niveau de conscience des mentalités et du fossé culturel avec notre société.

Même si dans d’autres pays frontaliers l’astrologie est moins tabou, sur le territoire Français elle peine à s’exprimer sans susciter une levée de réactions. Quel gâchis quand on connaît les diverses richesses qu’offre l’étude de l’astrologie!

In fine, la crise mondiale qui s’installe proposerait-elle en Europe un retour des valeurs et dans la foulée une ouverture sur la dimension de l’astrologie en la considérant en tant qu’outil de mesure des cycles et visibilité des climats.

Dans notre société le frein sur l’essor de l’astrologie ne serait-il pas entretenue par la peur du quant-dira-t-on. Tabou vous avez dit Tabou ?

http://www.livescience.com/12856-astrology-science-indian-court-ruling.html

Valérie Darmandy

2012/07/14 à 15:04

Poster un commentaire

Classé dans astrologie et culture, cycles planétaires, Jupiter, la lune en astrologie, la lune et les animaux, Pluton, questions sur l'astrologie, questions sur le libre-arbitre, Saturne, tabou astrologie, Uranus

Astrologie Puteaux. Transits et multiples dimensions.

Article issu du programme d’astrologie cours aux centres culturels de la municipalité de Puteaux.» Cours spécial transits ». Niveau élevé.

Objectif des cours d’astrologie : fluidité dans la lecture d’un thème, aisance, synthèse d’une analyse astrologique.

Les transits et les dimensions multiples.
Ils sont des passerelles pour aller d’un état vers un autre. Les transits proposent des opportunités à saisir, une confrontation à des situations, des prises de conscience. Ils activent et désactivent des climats et éclairent les conséquences comme les causes. La portée d’un transit se mesure avec le temps. Les expériences désagréables sous les
transits d’aujourd’hui deviendront peut-être vos richesses de demain.

Le transit direct.
Continuellement, plusieurs transits gravitent en aspectant diverses zones du thème natal. On observe volontiers que chacun n’insuffle pas la même dynamique. Les structures natales sont ainsi traversées de manière aléatoire par un, deux, trois ou plusieurs transits simultanés. Il est impossible de parler des transits sans faire un rappel sur les règles des aspects. Ils sont appelés transits directs par la conjonction ou transits par aspects. Les aspects majeurs : 180° opposition, 90° carré,120° trigone, 60°sextil, 150° quinconce et aspects mineurs : sesqui-carré 135° , semi-carré, 45°, le quintile 72°, le biquintile 144°, le tri-décile, 108°, le septile 51°26’ ou le Bi-Septile 102°51’. Les aspects majeurs doivent serrer au maximum les orbes : orbes maximales 8° d’orbe pour un trigone, 5° pour un carré appliquant, 4° pour le sextil et 8° pour l’opposition excepté 10°
avec une opposition d’une planète moyenne ou lente vers des luminaires lorsque ce sont les luminaires qui appliquent. Les aspects appliquants ont une énergie plus puissante que les aspects séparants. Les aspects mineurs doivent être pris sans orbe ou a moins de 1° degré d’orbe. Ces aspects mineurs proposent des informations non négligeables. Le quinconce normalement classé parmi les aspects mineurs, vaudrait pourtant autant
qu’un aspect majeur. Cliquez ici pour lire l’article astrologique sur Jean-Luc Lahaye l’homme aux 5 quinconces. 

Concernant les orbes on peut les étendre à des degrés supplémentaires lorsque les planètes se lèvent, se couchent ou culminent. Les planètes franchissent alors les angularités quelques minutes avant la naissance et sont des énergies « assimilées, absorbées » Ces astres sont alors en angularités dépassées et très actifs. C’est la raison pour laquelle les planètes placées en fin des maisons XII, IX, VI et III sont importantes.

Les aspects représentent les situations de confort, d’inconfort, de bataille, challenge, mais en aucun cas ils sont les signatures de la défaite ou du succès ! Ils expliquent par quel moyen une personne peut parvenir à son objectif, est ce par les facilités ou au prix d’efforts. Une fois bien assimilé le quinconce 150° peut aboutir aux résultats produits par un léger trigone 120°ou un sextil 60°. Le trigone fait référence à une situation acquise, confortable donc stimulant peu le désir d’amélioration. Le sextil va dans le sens d’une évolution, d’une régularité faites d’étapes constructives. Le quinconce oblige à s’améliorer, à prendre appuis sur des talons d’achille pour les corriger et évoluer. Le travail intérieur que demande le quinconce est souvent long et va obliger la personne à utiliser les autres aspects reliés à l’aspect du quinconce et même dans tout le reste de son thème ! Avec un thème bardé d’aspects difficiles une personne peut atteindre le même objectif qu’une autre disposant d’aspects favorables, à la grande différence qu’elle aura fourni beaucoup d’efforts pour y parvenir. La notion de lutte ressort beaucoup des aspects de tension. Quant à l’expérience et la richesse intérieure, il apparaît clairement que les aspects difficiles offrent une expérience de vie que les aspects relaxants ne proposeront pas toujours. Par conséquent, il n’existe pas de mauvais thème ni de bon thème, juste un mode d’emploi différent du chemin de la vie!

Ensuite il ne faut pas perdre de vue que les aspects quels qu’ils soient ne fonctionnent pas isolément, l’un se sert de l’autre pour être résolu. Par exemple, une personne ayant au natal une opposition d’Uranus à Mercure avec un sextil de Mercure à Jupiter, va utiliser son sextil Jupiter-Mercure pour résoudre l’opposition de Mercure à son Uranus.

Dans ce contexte d’aspects imbriqués le transit en astrologie va agir sur l’articulation de l’aspect initial ( trigone, carré, quinconce, sesqui-carré etc) et pas se limiter à agir sur la planète qui reçoit le passage planétaire. La planète transitée réceptionne la planète transitante. Exemple, Vénus ( planète transitée) à 1° Taureau va recevoir début Décembre 2011 Jupiter ( planète transitante) qui arrivera à 1° Taureau mais derrière ce contact, c’est toute une structure qui va s’éveiller.Des forces s’éveillent de ce contact qui sont de la nature personnalisée =planète transitée + planète transitante + la signification des maisons maîtrisées par la transitée et la transitante. Un seul transit en direct éveille de multiples données. Le mode d’emploi du transit est vécu selon l’état initial de la planète transitée : ses aspects nataux et son état céleste natal ( dignité, exil, exaltation, chute). Quant à l’effet du transit lui même, il agit selon l’état  terrestre c’est à dire la domification = les maîtrises des maisons natales des astres transités et transitants.

Comment repérer un transit important ?

Lorsqu’il remplit une ou plusieurs conditions :

– la durée du transit.

– à la vitesse de la planète qui transite. Si celle-ci est stationnaire la planète en transit doit interpeller. La planète peut se mettre en boucle en naviguant simplement sur un décan (10 degrés) comme c’est le cas actuellement pour Jupiter début Taureau depuis Juin 2011 qui tourne en boucle sur les 9 premiers degrés du Taureau jusqu’en Mars 2012. Ce phénomène classique pendant les rétrogradations souligne une zone sensible pendant ces 9 mois.

– fondamental, lorsque l’astre gravite sur une structure proéminente du thème natal : voir les différentes dimensions du thème natal.

– lorsqu’il est escorté par des transits allant dans le même sens : faisceaux de concordances.

– lorsque le plan émotionnel est pris dans le transit.

Plusieurs conditions réunies augmentent considérablement la portée d’un transit.

Différentes dimensions du thème natal.

L’étude d’un transit en astrologie nécessite au préalable de distinguer les différents niveaux du thème natal. Une carte natale astrologique est comparable aux cartes en relief avec ses dénivelés, les aspects et les planètes ne sont pas placés au même niveau ! Certaines structures sont en relief et tout transit majeur dessus sera prégnant. Les structures sont interdépendantes les unes des autres, il serait une erreur d’extraire un aspect du reste du thème et vouloir l’analyser. La réussite de l’analyse astrologique nécessite de tenir compte de ces multiples dimensions. Si on met de coté ce paramètre on va analyser un transit important alors qu’il passera inaperçu et on s’étonnera de la force d’un transit car on avait pas cerner le niveau où se situait l’aspect.

Vous l’avez compris, le thème est encombré de transits et il faut dégager les aspects en procédant par logique. Au milieu de plusieurs transits concomitants, un transit se hisse du lot parce qu’il remplit plusieurs conditions citées plus haut ou simplement parce qu’il gravite sur un point saillant du thème. Il faut l’analyser en priorité car son rayonnement n’est pas anodin. Il peut occulter l’effet des transits annexes en cours si ces derniers sillonnent sur des axes secondaires du thème mais si d’autres transits stimulent aussi des points en reliefs, le transit dominant va les »rejoindre dans le même sens ». Sous ces conditions astrologiques la situation présente toutes les dispositions pour avoir de l’envergure.

Prudence et observation rigoureuse sont demandées pendant les études de transit. Il est utile d’identifier si cet effet de cumul intervient et de cerner la dimension des structures touchées.
C’est toujours du cas par cas sur chaque thème. Il arrive aussi que des transits majeurs soient ex-aequo, on parvient en procédant par un système de tri à voir qu’un transit domine très légèrement l’autre.

Les questions devant les transits.
Devant l’analyse de transits, les questions doivent monter : sur quels niveaux du thème arrivent les transits ? La lune, la gamme des émotions, symbole de réceptivité, sensibilité est elle le maître ascendant transité ? Quels autres transits reçoit la Lune pendant des transits majeurs ? La planète transitée est elle férale ? Le cas d’une planète férale réceptionnant des transits est intéressant.Sans aspect, la planète isolée, est donc au natal privée d’outils. La personne qui reçoit un transit sur une planète férale ne sait pas comment l’utiliser car il n y a pas d’outils au natal mis à sa disposition ! L’outil ponctuel devient le transit stimulant la planète férale.
Pour comprendre dans quel climat une personne peut traverser un transit sur une férale, il faut aller chercher du côté du maître Ascendant natal, observer la Lune pour le plan émotionnel, Mercure pour le raisonnement et surtout l’état initial ( aspects, état céleste) de la planète qui transite la férale.

Transits prioritaires
Un travail peu négligeable dans l’analyse consiste à cerner le seuil de sensibilité de la personne. Il va de soi que l’intensité d’un transit sera reçue différemment selon qu’il existe au natal une conjonction lune- Neptune ou une Lune au trigone de Saturne. L’émotivité et surtout sa gestion interfère dans le vécu d’un transit lent. Le contrôle souvent proposé par Saturne est tout aussi intéressant. De solides aspects nataux de Saturne ou un bon soutien de Saturne tandis que d’autres transits chahutent l’existence, aide la personne à mieux traverser la situation.

L’analyse des transits conjointe avec le niveau de sensibilité aide à cerner la portée émotionnelle du dit transit. Dans l’ordre des priorités, un transit d’une lente passant sur le Maître ascendant possède une influence particulièrement. Il fait partie des transits prioritaires et invite instinctivement la personne à utiliser le courant porté par la planète maîtresse d’ascendant dans son état initial. Un transit sur le maître de I donne l’occasion de se repositionner pour un nouveau cycle. La personne peut l’utiliser ou le vivre en mode « subi », ceci dépend à la structure globale du thème. Les 4 éléments éclairent sur l’état réceptif ( signes féminins) et émetteur (signes masculins), un mode passif ou actif. Les aspects sont les OUTILS dont la personne va se servir. Imaginez un transit rejoignant un trigone natal en signe de feu , la personne
n’aura pas la même réaction si ce trigone était formé en signe d’eau. On peut considérer comme transits prioritaires aussi ceux entrant au contact des planètes dans lesquelles le maître d’une planète est inclus dans l’aspect, exemple sur le thème natal du pâtissier Gaston Lenôtre. Son transit de 1971 remplit plusieurs conditions de priorité.

Au natal Neptune et Jupiter en Lion au sextil de leur maitre Soleil angulaire en I. Le sextil unit les planètes et leur maître. Le soleil maîtrise la conjonction Jupiter-Neptune par le Lion. Le pâtissier ouvrit son école Lenôtre à Plaisir en 1971 lorsque Jupiter transitait en Sagittaire et atteignait la planète maîtresse du Jupiter natal, c’est à dire, lorsque Jupiter s’opposera à son Soleil Gémeaux. Le transit est très prioritaire car Mercure maître ascendant est pris dans le transit ! Jupiter faisait en 1971 un trigone au Jupiter-Neptune nataux en Lion et réveillait la structure initiale. Quelques années après ce transit de Jupiter en Sagittaire, on remarque que c’est au tour de Neptune de rejoindre son opposition Soleil natal en Gémeaux. Un second transit prioritaire se produisait quand Neptune montait à l’opposition de son Soleil (dont il est le maître au natal !) Pendant ces 5 années, jusqu’en début 1976 Neptune retrouvait son « maître natal, le Soleil » par l’opposition. Cette période correspond au développement de son art gustatif.

Remarque dans le thème natal de Gaston Lenôtre : angularité dépassée de Vénus en dignité Taureau. La planète se trouve en conjonction avec la cuspide de I à distance de 9 degrés de la cuspide. A raison de 4 minutes par degré, l’ascendant était passé sur Vénus en dignité 36 minutes avant sa naissance. Ces angularités dépassées imprègnent le tempérament des
personnes. Ici Vénus en dignité, le plaisir des papilles gustatives et l’importance des sens.

Les transits aspectant les luminaires par opposition comme on vient de le voir avec Lenôtre, ou par transit direct correspondent à des périodes phares. Les luminaires ont-ils des maîtrises sur des maisons angulaires? ou la maîtrise d’une maison où se trouve le maître de I au natal ? Le maître de la maison transitée contient-il un stellium (amas planétaire)?
Un transit d’une lente sur un luminaire qui serait maître de l’ascendant est un transit majeur car il remplit des conditions combinées : maître ascendant + luminaire. Lorsque les transits d’Uranus, Neptune et Pluton atteignent des planètes natales aspectées par les maitres ascendants maîtrisés au départ par les transaturniennes ;Uranus, Neptune, Pluton.Il peut être question d’un climat personnel dépendant de facteurs collectifs. Les transits directs par conjonction et par opposition sont les plus percutants. Les transits par carrés sont pleinement ressentis.

Entrée dans les orbes. Palier graduel du transit.
Dans le transit direct. Les transits de Saturne et des transaturniennes, Uranus, Neptune, Pluton, opèrent bien sur le plan du ressenti. Ils marquent leurs « griffes » dès l’entrée de l’astre dans le champ de l’orbe de la planète réceptrice. On peut parler d’effets de pré-transit, période dans laquelle s’enclenche la phase de préparation de situation(s) ou
d’évènement(s). Cette phase est transitoire et peut être vécue comme un moment où quelque chose couve, la situation dans laquelle on se trouvait jusque là n’a plus la même saveur. Les degrés composant l’orbe sont les plus intéressants à étudier en matière de transit direct. On considère qu’à partir de 5° d’orbe toute planète lente arrivant dans les parages de l’astre natal installe une modification intérieure . Ce signal intérieur est reçu
par l’individu mais curieusement il est également reçu par l’entourage extérieur. La modification qui s’en suit est progressive et n’est pas une simple vue de l’esprit puisque le plan relationnel, la communication, le rythme s’en trouvent peu à peu modifiés. Un seul transit amène rarement un évènement. Un transit prioritaire qui se positionne peut « attendre » l’effet de groupe des autres transits pour concrétiser un évènement. Des transits tels que Pluton et Neptune attendent souvent le positionnement de Saturne dans un autre coin du thème, pour « concrétiser » la situation. Jupiter entre en jeu en donnant du volume aux situations et pas toujours dans le bon sens lorsque Jupiter natal est dissonant. Dans le thème de l’empoisonneuse Marie Besnard, sa conjonction Jupiter Soleil en Lion est dissonante, on peut y interpréter une notoriété. Cette célébrité s’est réveillée pour ses actes répréhensibles sous le jeu d’activation de transits et notamment du direct de Pluton à 19° Lion sur son Jupiter natal en 1949, année de son inculpation. Cette année là, Marie Besnard est devenue célèbre – conjonction dissonante Jupiter 20° Lion Soleil 23°en Lion- pour avoir empoisonné.

La progression lente de la planète sur chaque degré d’orbe et le jeu des rétrogradations couvrent une période assez large pendant laquelle d’autres transits de vitesse moyenne vont venir se greffer toujours pareil dans des orbes. Chaque degré franchi correspond à une échelle supplémentaire d’intensité. Lorsque l’astre progresse d’un degré des mini étapes psychologiques sont franchies, des variations sont ressenties par rapport à la situation en cours. 4° ou 3° d’orbe avant la planète natale sont suffisants pour être pleinement ressenti. Tout dépend aussi de ce fameux niveau de perception inclus dans la structure natale. Evidemment aucune structure natale va recevoir les transits de la même façon !

Je fais une parenthèse ici sur le transit particulier d’Uranus qui peut s’avérer redoutable dans sa façon de frapper. Il y a des possibilités qu’Uranus n’amène rien bien qu’il ait déjà franchi toute l’orbe ! Il arrive qu’Uranus se trouve en conjonction exacte au degré près de
l’astre natal et rien ne se produise , excepté une tension perceptible ou une impatience inhabituelle. La façon de frapper d’Uranus est soudaine. Il faudra surveiller le reste des transits car Uranus fait partie des planètes attendant d’autres transits concomitants pour foudroyer. Certaines personnes ressentent l’arrivée des planètes lentes sur les natales bien avant l’entrée dans les orbes. Ce qui est intéressant ce sont les témoignages de ceux qui ignorent les rouages de l’astrologie et se sentent aux portes d’un changement. Sans le savoir ils se préparent à recevoir des transits !

Déclencheur.
Lorsque dans le thème natal plusieurs transits lents sont en place, les planètes les plus rapides déclenchent la situation ou l’évènement. Mars sert souvent de facteur déclencheur avec la Lune, la plus rapide, qui en cas d’évènement précis vient se caler le jour J dans un axe particulièrement sensible. Une même situation est souvent
installée par plusieurs transits.

La sortie des orbes.
Normalement les transits se relayent puisque lorsqu’un carré achève d’aspecter un astre natal, va s’ensuivre une opposition avec un autre astre natal et quand celle-ci sera désactivée, un transit direct passera par exemple sur un maître de VII et ainsi de suite. Concernant la sortie des orbes, je fais référence ici aux transits prioritaires ressemblant
les conditions décrites plus haut dans l’article. Ces transits directs ou par oppositions sont particulièrement puissants. Le départ progressif des planètes de l’orbe se ressent absolument de la même façon que l’entrée dans l’orbe. La sortie des orbes d’un transit de Saturne est quasi-physique, elle correspond à la fin d’une sensation d’être à l’étroit ou d’un poids qui s’enlève. Parfois il faut patienter jusqu’à 1 ou 2° d’orbe après l’orbe de 5° pour sentir la fin complète de l’influence d’un transit de Saturne. L’influence d’Uranus avec son énergie verticale peut prendre fin immédiatement dès la sortie de l’orbe. La sortie d’orbe d’Uranus peut être comparable à une sensation d’épuisement et même une impression de chute après être monté dans une énergie tourbillonnante. On peut se sentir « essoré ». On sort des turbulences.

Pluton en sortant de l’orbe libère la planète qu’il avait kidnappé. Cette dernière redevient  visible. Le rapt d’Hadès prend fin, il restitue « transformé » ce qu’il avait enlevé. La mort d’une étape de l’existence est un classique sous les transits de Pluton avec son action d’invisibilité faisant « disparaître » les situations ou les êtres. La confrontation avec la
mort peut être symbolique ou réelle ( cas de décès). Attention à ne pas donner uniquement à Pluton la paternité de tels évènements. Des évènements radicaux résultent toujours d’un effet » combiné » de transits et pas d’un seul ! Excepté si ce transit coïncide avec un engagement mystique, le dégagement de Neptune en transit direct rend la clarté et augmente l’aisance et abaisse le niveau de réceptivité. Les situations se simplifient, le rythme s’accélère. La nature « Eau » de l’astre cesse de ralentir et diluer tous les astres avec lesquels il était en contact

Le balayage dans le thème natal est omniprésent entre les aspects majeurs et mineurs. Il arrive cependant d’observer des thèmes nataux présentant momentanément peu de transits « majeurs ». Les planètes lentes dans le ciel sont en chemin et les orbes ne sont pas atteintes. Le potentiel optimal de réalisation et les expériences ne sont pas encore au rendez-vous ! L’absence d’évènement s’explique par une carence de transits majeurs sur
les proéminences du thème. La personne vit avec le climat installé par « les derniers » transits et rien de nouveau ne s’est enclenché depuis.
Les transits placent face à des situations, parfois ils amènent des difficultés et en simultané les clefs pour les résoudre. Cependant la solution se profile à l’horizon souvent à la fin de la période de la 2ème rétrogradation. Le 3ème passage agit en période libératoire , une visibilité se dégage, la personnalité peut accoucher de quelque chose à la fin de l’expérience des transit(s).
La période de la sortie des orbes. Elle coïncide avec le règlement d’une situation ou son échéance, un aboutissement, parfois une nouvelle étape dans la vie. La sortie des orbes est vécue comme une sorte de nettoyage en profondeur des résidus amenés par l’expérience du transit. L’élimination des scories se poursuit jusqu’à la sortie totale de la planète dans les orbes. Les personnes ayant des carrés ou quinconces peuvent être plus réceptives que les autres pendant cette période de dégagement. Celui-ci se fait graduellement mais rapidement car le transit est désactivé. Cette étape de post transit s’étend de quelques jours à quelques semaines après la désactivation du transit dans l’orbe.

Durant cette phase particulière les personnes continuent de percevoir la rémanence du transit.

Le mental et la communication.
La communication orale et écrite, représentée par Mercure et l’axe III, est un des points centraux de l’existence. La qualité du quotidien dépend de la façon de communiquer. Il est logique que l’information brouillée, empreinte de quiproquos ou impulsive occasionne des réactions. Les mots et le ton – donc l’énergie émise pendant la communication – ont une portée majeure. Ils répondent à l’état de Mercure qui lui aussi
au cours de l’existence, reçoit des transits. La maison IX par exemple porte sur le plan de l’évolution. Un transit sur le maître de IX
pourrait avoir peu d’effet sur le plan concret ? Au contraire…

Cette maison liée aux grands voyages éclaire sur la position d’une personne vis-à-vis de la philosophique, théosophie et toutes les dimensions spirituelles. Des transits sur le maître de IX ou le maître de III -axe des pensées et des dispositions du mental- peuvent avoir une portée étendue, pas sur le moment, mais ultérieurement. Ces transits majeurs
sur Mercure, le maître de IX et même le maître de III agissent en profondeur et sembleraient être les plus insidieux. Assez imperceptibles, ils laminent de fond en comble la façon de penser, de raisonner.
Ils contribuent à modifier les dispositions mentales, proposent une ouverture différente sur le monde. Le traitement des informations et la perception peuvent être totalement modifiées par exemple sous un transit de Neptune sur Mercure natal ou sur le maître de  III/IX et la transformation lente opérera sur le plan relationnel.

Des transits de Saturne, Uranus et plus particulièrement Neptune et Pluton sur cet axe agissent sur la façon de s’exprimer et la pensée, les opinions ( III-IX). Le mental, les idées et les mots ne sont -ils pas la clef de voûte ? Selon la façon dont une personne communique elle va envoyer une image vers l’entourage extérieur ,ce dernier va réagir
selon l’impression qu’il reçoit. Les conséquences d’une mauvaise communication seront reportées sur l’émotionnel et
l’affect, facteurs affectifs ( Vénus-Lune, rapport avec les autres : axe I et VII) : disputes, brouilles, regrets, complications. Or, les causes viendront du canal de communication brouillé par des transits modifiant le canal de communication.
Dans la pratique astrologique, on remarque que les transits désignent les conséquences et aussi les causes. Aussi lorsqu’un climat relationnel se détériore, ne pas se limiter à regarder les axes affectifs V , VII, Vénus, Mars puis le Soleil-Lune , il est conseiller de regarder l’état de Mercure. Des transits par trigone favorise une période de réussite sur le plan affectif car ils installent une communication de qualité à cette période précise.

Le transit effet immédiat ou ultérieur?
Il faut distinguer les transits aux effets immédiats, des transits dont les effets seront ultérieurs. On peut traverser un transit transformateur et mesurer tout le chemin parcouru au terme du transit. On peut semer une action, une graine sous un transit direct (le plus puissant) et récolter les fruits à la réactivation du même transit lorsque celui-ci formera un nouvel aspect. Il apparaît clairement que les actions semées sous des transits
imprègnent les valeurs du cumul = aspects initiaux+ maîtrises natales. Un transit ne rime pas systématiquement avec un évènement du moins immédiat.

Sublimer des aspects délicats de son thème natal est le challenge lancé par ces rouages astrologiques. Alors si vous entendez »Votre thème est difficile, comprenez que vous avez l’opportunité de vivre des expériences et d’en sortir grandi ».

cours du 5ème niveau PROGRAMME ASTROLOGIE COURS ET CONSULTATIONS Valérie Darmandy

©Valérie Darmandy. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

2011/11/19 à 19:15

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, astrologie rentrée 2011, astrologue, Communication et astrologie, cours d'astrologie Ile-de-France, dimensions du thème, Enseignement à Puteaux, Gaston Lenôtre thème, Jupiter, la communication en astrologie, Langage astral, Les 4 éléments, Neptune, Orbes : entrée des orbes, Orbes : sortie des orbes, Pluton, questions sur l'astrologie, quinconce, rémanence du transit, Saturne, signatures astrologiques, transits astrologiques, transits prioritaires, Uranus

Dans les coulisses de l’astrologie

Profession : astrologue.

Signes particuliers : agitateur de débats

Nationalité : mondiale

Age : millénaire

Décriée et mal connue, la discipline de l’astrologie dissimule un travail considérable et demande une mobilisation d’énergie pour mener à bien une consultation ou lorsqu’il est question de dispenser des cours.

L’art d’interprétation du langage astral nécessite du temps et des conditions optimales pour décrypter un ciel astrologique. Les astrologues travaillent d’arrache-pied sur des techniques ou des « sujets d’étude » plusieurs heures afin de croiser les données, faire la synthèse et émettre des résultats, des observations mais la fée Carabosse guette toujours et les astrologues s’entendent dire qu’ils n’avaient pas vu tel ou tel événement dans leurs formules. Devant cette mauvaise foi régnante, rappelons une énième fois aux détracteurs que nous ne sommes pas des voyants réceptionnant en médiumnité le panorama d’événements mondiaux.

Les travaux des astrologues communiquent des points de vue, parfois des analyses pertinentes, le travail de l’astrologue inclut également l’acceptation de ses erreurs, les zones d’ombre et d’interrogations. Il est bon de tirer des leçons tout au long des années. C’est même en commettant des erreurs que l’on enrichit le bagage astrologique.  Nous n’apprenons pas l’astrologie, c’est elle qui nous enseigne son Art.

Quelles que soient les astrologies étudiées, traditionnelles, karmiques, humanistes, il est essentiel de respecter le travail de l’astrologue et de bien comprendre qu’il repose sur un travail d’analyse rigoureuse.  L’astrologue apprend à chaque prestation , l’enrichissement est discontinu…

L’enseignement invite à faire à un travail en amont, collecter plusieurs thèmes et à connaitre le thème d’actualité qui sera exploité. Le travail d’analyse astrologique marche automatiquement en tandem avec les faits de la société, l’histoire.

Etre astrologue au XXIème siècle reste un combat permanent, il faut convaincre autrui que l’astrologie est dissociée de l’horoscope, on peut susciter la curiosité, être la risée de mentalités aux idées arrêtées ou être apparenté à un chien de cirque pour voir  » si l’astrologie marche ». Le scepticisme accompagne cette discipline allant au coeur de l’humain.

Discipline tabou à la longévité extraordinaire puisque depuis la nuit des temps les astrologues se multiplient… Penchez vous plusieurs années sur le mécanisme de l’astrologie et vous comprendrez pourquoi ce métier est loin de s’essouffler.  Il pourrait même vous entraîner sur des sentiers que vous n’auriez pas soupçonnés, vers d’autres connaissances ou pourquoi pas éveiller votre intêret pour l’histoire. Les traces de l’astrologie se retrouvent en effet à travers l’histoire des civilisations.

Consultation astrologique – La traduction des thèmes astrologiques dégage une énergie propre aux structures composants l’ensemble du thème.  On peut dire que c’est le thème lui même qui nous invite à entrer à l’intérieur par tel accès ! Chaque thème entraîne une lecture sur divers niveaux, un véritable voyage intérieur et une confrontation avec l’énergie.  Véritable cathédrale, chaque figure astrologique parle à l’astrologue.

La fusion entre le décryptage minutieux des divers niveaux d’un thème et l’énergie d’ensemble qui s’en dégage font que l’astrologue peut ressentir instantanément la structure intérieure d’un thème – notre miroir-  ou quelquefois entrer dans la structure avec moins de spontanéité. Tout dépend de la charpente du thème et de sa composition.

Le travail de l’astrologue fait appel à une grande gymnastique mentale par le jeu des maitrises et l’esprit de synthèse  compilant les données croisées pendant l’analyse. ( faisceaux de concordance et trie des priorités planétaires).

Alors quand vous demanderez à un astrologue professionnel si il peut « vite » faire votre thème astrologique, ne vous étonnez pas si celui-ci vous répond non.Une analyse astrologique ne peut être ni partielle, ni superficielle. C’est bien là que réside le talon d’achille de l’astrologue. L’astrologie est si complexe et détaillée que l’expliquer en quelques termes au grand public est un défit. Ainsi, elle reste caricaturée et peu  représentée dans sa pleine dimension. Il y a l’astrologie de surface en lumière, souvent l’horoscope et l’astrologie dans l’ombre, celle aux multiples dimensions.

Celle que bon nombre de personnes seraient étonnées de découvrir, une discipline à part entière qui mérite un jour de ne plus être le punching ball de la société.

Dans les coulisses de l’astrologie se fait en silence le travail de fourmi des astrologues, qui en dépit de points de vue parfois divergents, optent vers un même combat de fond : le respect de leur travail.

2/09/2011

Valérie Darmandy

1 commentaire

Classé dans astrologie et culture, astrologie gratuite, Astrologie Puteaux, astrologie rentrée 2011, astrologue, blog d'astrologie, consultation astrologique, Enseignement à Puteaux, horoscope, questions sur l'astrologie

Questions autour de l’astrologie

* Liste non exhaustive, alimentée régulièrement

Parmi les questions couramment abordées en astrologie, arrivent en tête les doutes sur sa crédibilité simplement en raison de cet amalgame Horoscope/Astrologie qui a la vie dure. Les questions sur l’astrologie sont pourtant à un tout autre niveau en la pratiquant ou dans la relation avec la clientèle.

Domification.A commencer par le début, quelle astrologie utiliser et quel système de domification répond le mieux ?
En s’élevant vers les hautes latitudes, le système Placidus utilisé par un grand nombre d’astrologue, n’est plus exploitable, les maisons se fondent entre elles et on doit adopter un autre système de domification.
In fine, quel système de domification fonctionne le mieux ?

Le libre arbitre. Une grande question sans réponse, que celle du libre arbitre. En toile de fond, la question du libre arbitre demeure la question centrale dès que l’on s’enfonce dans l’astrologie et surtout devant des thèmes d’événements collectifs. Ce type d’événement est là pour nous rappeler combien la structure astrologique individuelle est intégrée dans la structure collective.  Les interrogations sur le libre-arbitre interviennent d’elles mêmes face aux effets concrets des transits ou de tout autre technique de datation.

A quoi sert l’astrologie ? A faire couler beaucoup d’encre pour un effet placebo diront ses détracteurs.
Elle est simplement le miroir de notre structure et sert à se repérer dans le temps ( cycles ) à comprendre certains zones d’ombre d’une relation, à s’ouvrir à l’autre et mieux le comprendre. L’astrologie est un langage décodant nos points forts, faiblesses, carences, blocages, potentiels.
Cette discipline permet de relativiser certaines situations par la recherche des climats (cycles). Majoritairement les clients venant consulter un astrologue cherche à obtenir une notion de temps sur telle ou telle situation. Sans le savoir les clients arrivent la plupart du temps sous des transits retentissants sur des axes sensibles de leurs cartes du ciel qu’ils ressentent. La réduite à son seul usage divinatoire serait une erreur,  indirectement elle peut avoir des vertus thérapeutiques lorsque son langage explore certains aspects névralgiques.
Notre repère socio temporel, ce calendrier civil de 365 jours dans lequel évolue la société, n’a aucun lien avec les cycles astrologiques, de sorte que tout 1er janvier n’est qu’une « frontière » calendaire, mais en aucun cas, le point de départ d’un nouveau cycle astrologique.

Les erreurs de l’astrologie. Ne parlons pas ici d’erreur techniques, de données erronées (heure inexacte) ce qui fatalement donnerait un thème sans lien avec la naissance.
L’erreur en matière d’interprétation d’un thème vient essentiellement du fait que des aspects peuvent se lire sur plusieurs niveaux. L’art d’interprétation se déroule selon un ordre précis, de sorte qu’au fur et à mesure sont éliminés des pistes et l’analyse prend une orientation.

Femme ou homme ? Nous ne disposons pas d’éléments pour savoir si le thème est celui d’une femme ou d’un homme. Les astrologues peuvent simplement mesurer la part d’éléments féminins et masculins répartis dans la structure. Le sexe de la personne ne se voit pas dans une carte du ciel.

Naissance gémellaire. Les jumeaux qu’ils soient hétérozygotes ou homozygotes présentent des astralités identiques. Seul diffère le mouvement de la cuspide de l’ascendant.  En astrologie, le cas le plus simple est lorsque le premier jumeau arrive au monde pendant que la cuspide de I se trouve vers les derniers degrés d’un signe, 27°28 et jusqu’à l’extrémité d’un signe zodiacal 29degrés59 minutes 59 secondes » et que le second jumeau présente la cuspide d’ascendant dans le premier degré du signe zodiacal suivant. Par le jeu des maîtrises planétaires, les deux cartes donnent des inclinaisons différentes ainsi les tempéraments se distinguent l’un de l’autre.  Mais que se passe t il lorsqu’il est question de naissance gémellaire par césarienne ?

On doit tenir compte des minutes sur le degré de la Lune, par exemple une 1ere naissance avec une Lune 14°02 Cancer et la seconde naissance à 14°07 et des facteurs les plus rapides sur le Zodiaque, c’est à dire vérifier si toutes les cuspides de toutes les maisons n’ont pas changé de signe.  Chaque planète ou  luminaire est renseignée en :  °degrés, ‘ minute,  » seconde  et quelques  minutes peuvent enclencher une minute supplémentaire sur la position de la planète. Les cuspides vont alors être examinées une après l’autre afin de savoir quel jumeau possède par exemple la cuspide de telle ou telle maison aspectée au plus près d’une planète.  Les aspects séparants et appliquants si infimes soient ils vont pourtant participer au listing de l’analyse. Le travail des jumeaux avec des thèmes identiques  est fastidieux. Normalement pour parfaire l’étude de jumeaux  on doit intégrer les DN des parents, et si possible ceux des grands parents.

Ces études poussées aident à comprendre les liens et le mode relationnel entre enfants et ascendants et permettent de dénicher ce trésor astrologique qu’est l’hérédité astrale existante au sein des familles.

Déontologie.  L’analyse astrologique doit être respectueuse envers le client et l’astrologie possède certaines limites. Les questions relatives à la santé doivent être traitées par des professionnels de la santé et c’est un atout si ces derniers maitrisent le langage astrologique. L’astrologue peut en revanche parfaitement cerner les fluctuations d’énergies, leurs périodes, ainsi que les correspondances astrologiques, zodiacales, d’aspects avec les zones du corps et du psychisme.

Poster un commentaire

Classé dans astrologue, effet barnum, hérédité astrale, horoscope, jumeaux et astrologie, questions sur l'astrologie

Regard d’une astrologue

Comment parler d’astrologie sans évoquer l’effet barnum?
Vagues descriptions et lieux communs où chacun peut finalement se reconnaître , voilà ce que l’on nomme effet barnum, argument récurant utilisé par les détracteurs de l’astrologie pour la discréditer. L’effet barnum ferait « fonctionner » l’astrologie.

Mais encore une fois parle t-on d’astrologie ou d’horoscope ?
En écoutant l’horoscope chacun peut se retrouver dans son signe – et même dans les signes voisins – et lorsque l’horoscope ne correspondra pas on dira que L’ASTROLOGIE est une ineptie.

Les horoscopes sont conçus en utilisant comme point de repère le signe solaire alias les signes zodiacaux, les aspects de la semaine ou ceux de la Lune. Or en astrologie nous utilisons des cycles planétaires sans lien avec notre calendrier grégorien de 365 jours, excepté pour le pas du Soleil, en réalité c est la terre qui tourne autour du Soleil donnant l’illusion que le Soleil se déplace autour du Zodiaque, tout comme depuis la terre vous avez l’illusion que le Soleil se lève puis se couche.
Le calendrier civil dans lequel nous évoluons était avant le calendrier Julien et présentait encore d’autres divisions de temps pour la société.

Chaque 1er Janvier, simple repère crée par l’homme, est donc sans lien avec l’amorce d’un nouveau climat astrologique.

Le Soleil sur le Zodiaque se trouve chaque 1er janvier autour du 9/10ème degré du signe du Capricorne, la Lune et les planètes seront placées sur divers signes, en fonction de leur vitesse.
Vous pouvez être Scorpion de signe solaire et ignorer avoir des planètes dans le Poisson, ou une Vénus en Vierge, un amas planétaire en Lion…etc

Les repères dans le temps et l’espace pour les astrologues ne sont pas calqués sur les calendriers quels qu’ils soient. ( Le calendrier julien russe orthodoxe faisant par exemple démarrer l’année le 13 Janvier) D’ailleurs certains cycles planétaires dépassent la durée de la vie d’un homme, entre autre, personne de son vivant n’assiste au retour de Neptune et Pluton à leurs positions initiales.

Effet barnum et astrologie ?

L’élection du thème natal , appelé à l’origine horoscope, est la face émergé de l’iceberg puisque l’astrologie est une discipline vaste englobant divers versants : recherches, pratiques, techniques diverses, sans compter qu’il existe plusieurs astrologies.
Le thème natal reconstitue l’état du ciel au moment de la naissance, il s’agit d’une structure personnelle reflétant les différentes dimensions de l’individu, ses cycles, rythmes, potentiel, pôles d’attraction, son intégration et empreinte dans la collectivité. Le thème natal fonctionne avec l’interférence des autres thèmes ( personnes qui nous entourent) et l’ensemble des grands cycles mondiaux. Microcosme et macrocosme. Le plan personnel fondu dans un grand ensemble.
Ces considérations à portée philosophique se présentent d’elles mêmes à l’astrologue.

L’art d’interprétation d’un thème personnel cible précisément les cycles de l’individu, en extrayant non seulement sa structure tempéramentale mais surtout en actualisant les courants traversés par l’individu. L’interprétation d’un thème fait intervenir une notion de temps –cycle- et de dimension – relief du thème-. Le dialogue planétaire s’articule autour de critères terrestres ( maisons astrologiques) déterminant les secteurs de l’existence dans lesquels vont s’exercer telle ou telle énergie ou situation. On est dans un décryptage précis loin des lieux communs « passe partout ».
Il est important d’entrer dans le thème en profondeur et cerner ses dimensions car la personne peut ressentir une situation à diverses échelles de sensibilité. Tout est subjectif, une personne pourra vivre de manière très détachée une situation peu confortable car elle disposera d’un certain nombre d’éléments favorisant cette attitude, à l’inverse une autre personne développera de l’anxiété pour des soucis mineurs.
L’effet barnum si il peut s’appliquer à l’horoscope car ce dernier utilise peu de données astrologiques, en analyse astrologique de thème individuel il y va d’un tout autre son de cloche. On quitte les lieux communs et des discours de type » Vous êtes sensibles mais susceptibles, » et on entre dans la structure personnalisée de l’individu en reconstituant ses subtilités, ses dimensions et rythmes. Pour les astrologues, le thème astral n’est pas une donnée couchée sur papier, il est dimensionnel.

Une consultation astrologique doit se dérouler dans des conditions optimales et sans filet, c’est à dire qu’aucun renseignement sur le vécu de l’individu ne doit être recueilli au préalable.
Quelque soient les astrologies utilisées et les techniques, le discours de l’astrologue doit s’appuyer uniquement sur la structure du thème natal et non sur des éléments portés à sa connaissance qu’il pourrait utiliser en cours de consultation.

Une consultation sérieuse demande seulement des données terrestres, latitude longitude et données en temps :, date et heure précise.
Les meilleures analyses astrologiques restent celles faites sans aucune information ou en aveugle, c est a dire sans l’identité d’un individu, lorsqu’on recrée sa structure, son environnement et rythme.

L’astrologie est un art d’interprétation qui traite du cas par cas. Elle se veut symbolique, néanmoins face à une structure astrologique on cerne les dimensions énergétiques du thème.

Certaines structures astrologiques semblent être des copiés collés avec la réalité tandis que d’autres structures le sont moins.  L’individu gère sa structure différemment selon son niveau d’évolution, ses plans de consciences.

Le ciel d’un individu ne fonctionne pas « seul », il est relié aux autres thèmes des personnes, aux interférences de l’hérédité astrale.

Réalités d’une consultation astrologique.

Il arrive qu’au cours de la consultation astrologique, le contenu de l’analyse ne réponde pas aux attentes du client et cela arrive dans certaines circonstances, soit parce qu’il est psychologiquement orienté vers un chemin professionnel par exemple et que sa carte présente en sommeil, une toute autre dynamique, prête à s’enclencher sous des cycles plus ou moins proches, ou parce que le consultant est jeune au moment de la consultation. La consultation astrologique peut mettre la pleine lumière sur un climat ou une modification précise d’un rythme, d’un secteur précis, ou une modification sur le plan relationnel par exemple, dont la personne n’a pas connaissance au moment de l’entretien (consultation).
Ces réalités astrologiques répondent peut être à la question de l’effet barnum, puisque le décryptage pendant la consultation va au delà du climat dans lequel se trouve la personne qui vient consulter.
Un effet de désorientation peut arriver en consultation, à l’astrologue d’avoir l’art de la formulation, ceci répond au registre de la communication. L’écoute est fondamentale et je dirais même l’écoute du seuil de sensibilité de l’individu.
L’astrologie amène de nombreuses expériences. Une vie ne suffit pas pour l’explorer, c’est ELLE qui nous enseigne son art d’interprétation.

Tous droits réservés
9/08/2011

Poster un commentaire

Classé dans consultation astrologique, cycles planétaires, effet barnum, horoscope, Liens amis, questions sur l'astrologie, symbolisme