Archives de Catégorie: maisons angulaires

Les angularités astrologiques du Vol MH 370

Plusieurs personnes m’ont demandé de regarder le thème du vol MH370, voici les informations astrologiques issues du ciel du décollage.

Carte établie à 00h41 sous la latitude et la longitude de Kuala Lumpur, Malaisie.

Thème décollage vol MH370 Kuala Lumpur

A partir de 00H41 heure locale, l’ascendant ici Sagittaire est encore en vigueur pendant 1h30 à condition que l’on reste sur place à Kuala Lumpur. Ce ciel est donc valable pour le décollage et pour d’autres situations concernant la population de Kuala Lumpur à ce moment-là. Le maître ascendant Jupiter, astre de vitesse moyenne, est en opposition à une lente, Pluton et au carré d’une seconde lente, Uranus.

Ce carré en T en cardinal avec une maîtrise d’ascendant sous le Sagittaire, s’enregistre dans le ciel actuellement une fois par jour.

Selon les fuseaux horaires, à travers le monde à différentes heures nous retrouvons cet ascendant Sagittaire soulevant la même structure :  Jupiter carré Uranus carré Pluton. Le carré est composé d’astres lents,  les aiguilles de l’horloge peuvent toujours tourner, l’aspect se maintient jusqu’à la fin Mai 2014 mois au cours duquel Jupiter accélère en Cancer et se détache du carré.

Des tas d’événements sont alors initiés sous cette configuration journalière faisant intervenir des astres collectifs (Uranus Pluton).

Légende de la carte :

Flèche, le coucher de la Lune, les cuspides progressant donnent l’illusion que la Lune descend sous la ligne d’horizon.

Le premier petit trait rouge dans la maison I montre la progression de la pointe de l’ascendant à 1H41 coïncidant avec la juxtaposition de Mercure en III.

Le second petit trait rouge situe le passage de la cuspide dans le signe du Capricorne à 2H20 heure de Kuala Lumpur.

LA NOTION DE TEMPS DANS UNE CARTE

Il faut environ 2 heures à la cuspide d’un ascendant pour qu’elle traverse un signe.

Au décollage du vol MH 370, la cuspide étant déjà engagée dans le signe du Sagittaire, entre le 7ème et 8ème  degré, comptons environ 1 heure et demi afin que la cuspide atteigne le signe suivant : le Capricorne.

Parce que l’astrologie c’est aussi des chiffres, 1h plus tard à 1H41, toujours à l’heure de Kuala Lumpur, Mercure traverse la cuspide de III.

Cette nouvelle carte serait naturellement valable si l’avion était toujours sous la latitude et la longitude de Kuala Lumpur, c’est-à-dire sur la piste de cet aéroport. Or,  1h après le décollage et avec sa vitesse de croisière, l’avion  s’enregistre sous de nouvelles coordonnées géographiques : Latitude/Longitude.

On peut cependant estimer que le moment où Mercure atteint la cuspide de III est fondamental car dans le ciel du décollage Mercure est au carré de Saturne en XII. On y voit une rupture de communication pouvant intervenir lors du contact de Mercure avec le début de la III. Pour aller plus loin, il faudrait identifier les coordonnées géographiques en vol au moment où fut enregistrée la rupture de communication par les radars.

Les éléments connus ce jour informent de la désactivation des transpondeurs à 1H21.

A 2h20 heure de Kuala Lumpur, l’ascendant bascule dans le signe du Capricorne. Après ce décollage, le laps de temps de 1H 30 correspond au délai qu’il faut à la cuspide pour franchir le reste du signe du Sagittaire pour un habitant de Kuala Lampur . Quant à l’avion en 1H30 de temps de vol, l’appareil franchit d’autres latitudes et longitudes, sa trajectoire  modifie cette durée de progression de la cuspide. Dès que l’ascendant fut entré en Sagittaire, soit plusieurs minutes avant le décollage du vol MH370 et encore pendant une heure et demi, le traffic aérien poursuit son cours, des vols internationaux continuent de décoller vers d’autres destinations. Par la maîtrise de l’ascendant, la configuration de Jupiter est toujours en vigueur : Jupiter opposé Pluton carré Uranus couvre cette large période de 2 heures.

Cette dissonance Jupiter Uranus Pluton ne concerne donc pas que le décollage du vol MH370 mais tous les autres vols et aussi les décisions pouvant être prises à ce moment-là dans ce lieu.  Il est évident qu’en 2 heures avec la maitrise de Jupiter comme ascendant, une série de climats sont susceptibles d’être initiés et pas seulement un décollage d’avion…  On y trouvera tous les climats vécus par la population sous cette latitude et longitude..

Evoquer cette notion de temps est un paramètre essentiel dans l’analyse si l’on veut comprendre dans quelle proportion des configurations couvrent des climats. Bien que pris dans une configuration en vigueur pour une paire d’heures, Jupiter en tant que maître ascendant de la carte est certes  important mais il n’est pas l’élément clef de l’analyse car il n’est pas l’astre lié à l’instant T.

Face à ces notions de temps, considérer l’événement à l’instant T m’a paru une démarche indispensable avant d’extraire l’analyse inhérente aux dominantes angulaires. Dans ce ciel se distinctent clairement deux parties  :

-la maîtrise de l’ascendant et les aspects évoqués ci-dessus, valables pour 2 heures ou 1h30 après le décollage.

– l’angularité de la Lune sur la cuspide de VII. Son emplacement à la cuspide de VII affiche une précision de 1 possibilité sur 360 d’être localisé à cet endroit du ciel au moment du décollage.

Cette angularité coïncide bien avec le moment précis du décollage uniquement et cette zone du ciel astrologique retient toute mon attention car elle remplit plusieurs conditions astrologiques instructives.

-Les angularités de la Lune et de Neptune, dont la durée des angularités se jouent à quelques minutes et situent précisément le moment du décollage.

Ces angularités imprègnent un climat lié à une situation initiée  à 00h41 heure locale. L’ heure 00h41 pointe du doigt l’angularité quasi absolue entre Neptune le Fond du Ciel et la Lune et le Descendant. Ces angularités ont une validité de quelques minutes et répondent à un événement se jouant à un instant T : le décollage de ce vol.

Sous ce ciel du 8 Mars 2014 à 00h41 à Kuala Lumpur, nous avons deux climats avec des notions de temps très différentes, un climat dont la durée est de 1H30 « après ce décollage » puis des climats précis liés à ce vol, soulignés par les angularités de Neptune et la Lune.

Ces  seconds climats m’ont paru plus pertinents dans l’analyse car en terme de « temps », les angularités de la Lune et de Neptune sur les angles VII et IV ne sont valides que quelques minutes (*). Dès lors la cuspide de VII progresse dans le Gémeaux et laisse sur un plan astrologique, la Lune se coucher pour descendre dans la maison VI.

Astrologiquement, la disparition  de la Lune sous l’horizon  est un élément très intéressant de l’étude. Pour bien comprendre, ouvrons une parenthèse :

Chaque jour, avec le mouvement apparent du Soleil depuis la Terre, lorsque le Soleil se couche, il est au début de la maison VII et s’apprête à descendre sous l’horizon vers la maison VI pour ne plus être vu par nos yeux et continuer sa course dans la maison V, puis la IV et il remontera en se levant le lendemain à l’Est à l’ascendant et ainsi de suite.  Au moment du coucher du Soleil, la lumière diminue et depuis notre point d’observation, nous avons l’illusion de voir le Soleil se coucher sous l’horizon.

La carte du décollage fait appparaître le même mécanisme sauf qu’il s’agit de la Lune qui s’apprête à disparaître sous l’horizon.

Le moment précis du décollage montre que la Lune est en train de se coucher dans une dissonance d’un Neptune au Fond du Ciel, c’est-à-dire Neptune est totalement couché. Le luminaire de nature Eau est en signe d’Air et entre en contact de manière conflictuelle avec Neptune,  astre de nature Eau. L’élément Eau est mis en exergue au moment très précis du décollage par ces angularités.

Le vol MH370 à destination de Pékin s’amorce sous une dynamique dissonante Lune Neptune angulaire partant des maisons VII et IV.

La Lune dans le signe des Gémeaux fait-elle référence aux passagers ou au pilote et co-pilote.

La seconde option me paraît plus logique car en considérant dans tout thème natal, la maison IV comme les murs derrière lesquels on s’abrite, soit un lieu clos, la maison IV dans ce thème d’événement évoque l’habitacle dans lequel sont assis les passagers.

Un problème évident se distingue avec la dissonante importante entre la Lune et Neptune. En regardant de plus près, la Lune s’échappe par carré désappliquant et file vers Jupiter dont elle est maître, un Jupiter maître de I en VIII en signe d’Eau.

L’angularité de Neptune en IV fait poser la question suivante. Nous sommes devant le thème de départ d’une situation ( vol international), Neptune dans sa dignité en Poissons mentionne l’importance d’un environnement aquatique.  Neptune met en évidence l’élément Eau par son angularité soulignée par un carré en T entre la cuspide d’Ascendant et l’angularité de la Lune, autre critère d’Eau. La maison IV est valorisée par l’angularité de Neptune qui colle sur la cuspide de IV. Cette fusion entre la cuspide de IV et Neptune se jouent à quelques minutes près quand on sait qu’une cuspide met environ 4 minutes pour avancer d’un degré sur le Zodiaque. (*). Il s’agit d’une moyenne puisque la progression du méridien supérieur ( MC ) et inférieur Fond du Ciel ( cuspide de IV) et le mouvement des autres maisons dépendent toujours de l’heure et varient en fonction des coordonnées géographiques Lat/Long. Leurs vitesses peuvent légèrement fluctuer selon l’heure et les données de localisation. 

En astrologie, la maison X  exprime les lieux en hauteur, à contrario, la maison IV évoque les lieux vers lesquels on descend, les caves et lieux se situant dans des niveaux bas.

Dans ce ciel, la conjonction de Neptune avec la IV exprime clairement l’immensité des eaux et les conditions à l’intérieur de la carlingue ( maison IV lieu clos), l’angularité et le coucher de Neptune peut parfaitement faire référence à une altitude basse du vol. ( symbole de la maison IV).

NOTION DE TEMPS SELON LES CARDINAUX , FIXES OU MUTABLES

Cette étude rélève d’autres données de temps, la dissonance entre Neptune et la Lune est de 2 degrés et quelques minutes, ils sont en signes mutables et désignent une notion de temps en « semaine ».

Les angles Asc/Ds – Mc/Fc sont dans les mutables faisant référence à une notion en « semaine »,  soit un délai de 2 semaines et demi à partir du décollage est véhiculé dans ce carré Neptune-Lune. Le cycle Lune Neptune s’amorce au moment du décollage, des informations précieuses sont parvenues au sujet du pilote et du co-pilote récemment lors du passage de la Lune en Vierge à l’opposé de Neptune, on peut s’attendre à des compléments d’informations dès que la Lune entrera de nouveau en contact avec Neptune. La future venue de la Lune en Poissons quelques jours avant la Nouvelle Lune peut marquer une date clef dans l’avancée des recherches car la Lune relançera la relation Neptune Lune décrite plus haut.

L’attente, le flou et les données arrivant par fragments sont bien symptomatiques de la Lune en signe mutable (en plusieurs fois) au carré de Neptune.  A elle seule, la dissonance Neptune Lune traduit un état de confusion, un manque de cohésion et impacte assez fort le plan émotionnel.

Il serait difficile de ne pas voir le lien entre Jupiter maître à la fois de I et de IV se dirigeant en maison VIII dans un signe d’Eau à nouveau.

Bien qu’il ne reflète pas cet instant précis du décollage et couvre une durée plus étendue comme je l’ai décrit plus haut, Jupiter est important car il maîtrise la I. Par son opposition à Pluton ce Jupiter devient difficile car Pluton est maître de XII, maisons des épreuves et des choses cachées. Cette maison XII renvoie au 12ème signe, le signe du Poissons et l’on revient à la maison IV.

Une boucle de lecture s’amorce dans le thème. Neptune, Jupiter et Pluton en sont les caisses de résonances mais Neptune qui est couché et la Lune qui va se coucher précisent l’évolution des choses.

La communication rompue

On observe d’autres facteurs  tels que la rupture de communication et la déconnexion ( Saturne en XII au carré de Mercure en Verseau). Mercure reçoit un trigone, en apparence un bon aspect, pourtant Mars Rétrograde provient de la maîtrise de la XII, entrant en résonance à nouveau avec le signe du Poissons et Neptune. Nous revenons dans la boucle…

L’astrologie met l’accent sur  des climats en les découpant et  extrayant leurs rythmes. Cette analyse fait apparaître les éléments astrologiques suivants :

La maison IV est fondamentale, elle désigne ce qui est en bas, donc en la replaçant dans un contexte aérien, on parle d’altitude. La maison IV se trouve dans l’élément Eau, son maitre Neptune en Eau accentue la notion de profondeur de la IV, son second maitre, Jupiter est en Eau également :  environnement aquatique, l’océan.

Le fait que la Lune se couche n’est pas un élément futile,  la disparition de la Lune sous l’horizon traduit également un mouvement vers le bas.  Selon la position et le mouvement des astres angulaires liés entre eux dans le ciel du décollage, un mouvement vers le bas est symboliquement représenté dans l’analyse astrologique. S’agissant d’un décollage et d’un vol,  l’altitude a pu être plus basse que prévue au moment où la Lune a commencé sérieusement à se coucher totalement( approche du Fond Du Ciel). Pour cela il faudrait établir une analyse avec les données géographiques ( Lat, long) en vol au moment où la Lune se trouve au Fond du Ciel.

Seuls la Lune et Neptune sont angulaires au moment du décollage du vol et sont de nature Eau.

Venons en à Neptune Dieu de la mer trônant dans cette analyse en maison IV qui semble être l’astre clef dans ce ciel. Cette maison IV est également tenue par Jupiter maître de I qui se trouve en VIII dans son lieu d’exaltation en signe à nouveau d’Eau.

Sous Neptune dissonant, les situations se compliquent d’elles-mêmes,  des éléments de réponse font souvent défaut laissant la place aux doutes.  Pluton par son opposition au maître ascendant incline également vers des zones d’ombre, que Neptune alimente. Dans ce cas, Neptune au carré de la Lune stimule l’imaginaire et ouvre la voie aux spéculations à propos de la disparition de l’avion.

Avec Neptune en dignité, angulaire et couché au carré d’une Lune angulaire, le vol MH370 Malaysia pourrait garder une grande part de mystère  et imprégner la mémoire collective.

par Valérie Darmandy, le 2014/03/19 à 10:54

copyrighta92g1c61

Source de l’heure du thème :

http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/boeing-disparu/boeing-disparu-le-recapitulatif-du-trajet-de-l-avion-heure-par-heure_554183.html

5 Commentaires

Classé dans angularités astrologiques, Asie, carré en T, la lune en astrologie, la maison IV en astrologie, maisons angulaires, Neptune, Neptune Poissons, Vol MH370

Entrer dans un thème astrologique.

Le thème astral invite l’astrologue à analyser les énergies à l’intérieur et, de thèmes en thèmes,  la porte d’entrée d’un thème ne se situe jamais au même endroit. La carte astrale se lit selon un sens précis en triant au préalable les différents niveaux du thème afin d’avoir une vue d’ensemble de tous les éléments. Le dessin de la carte astrologique englobe toujours multiples dimensions.  Pour trouver le sens de la lecture du thème, il faut trouver ce  fil conducteur depuis lequel le reste du thème s’articule.

Devant des cartes, on voit immédiatement où entrer dans le thème, sur d’autres thèmes on peut voir deux structures astrologiques majeures agissant en portes d’entrée mais l’une est toujours prioritaire à l’autre.Tout dépendra de la figure globale de la carte, à savoir : les planètes concernées, leurs aspects, les dessins planétaires formés,  la présence ou non de planètes dans les angles, si ces luminaires occupent ou non des angles…

Chaque carte du ciel est unique, néanmoins les cartes astrologiques ont toutes cette particularité : en regardant une carte natale, des aspects astrologiques se détachent au premier.

Comment trouver les dominantes planétaires ?

La dominante planétaire d’un thème se compose souvent de deux dominantes avec un fond.  Exemple : un thème avec une dominante Uranus-Mars avec la croix des mutables dominante.

Pour lire un thème, d’entrée de jeu, c’est vers les maisons angulaires que l’on se tourne car ces 4 maisons angulaires mettent en relief toutes les planètes proches des angles. Plus l’angularité est serrée plus la planète et la maison qu’elle maîtrise auront une influence. Pour quiconque pratique l’astrologie,  il pourra constater combien sa propre trajectoire se reflète dans  les astres proches de ses angles. Ces astres agissent en profondeur et rayonnent même sur l’apparence physique et l’énergie d’une personne. Ils participent à  la signature de son tempérament et reflètent des évènements. Les astres dans les angles sont des potentialités, des transmissions de dons, de valeurs, talents familiaux, traits de caractères. Ils désignent des centres d’intérêts ne demandant qu’à s’affirmer ou à exploser si Uranus est de la partie. ( Uranus en I,IV,X,VII ou Uranus conjoint à l’un des maîtres de I, VII, IV,X). Instinctivement, la personne  est appelée vers les valeurs de la planète conjointe au maître de I. La cuspide de I est la ligne démarquant symboliquement l’inconscient ( maison XII) avec le conscient ( maison I, l’arrivée à la vie), ainsi  le maître de I ou maître ascendant a un rôle capital.

Les maîtrisent entres les maisons expriment un mouvement, elles partent d’une maison astrologique pour aller vers une autre. Le maître d’une maison est une sorte d’ état des lieux dans un secteur défini et la maison où il se dirige illustre les transformations possibles de cet état. Ses changements s’opèrent ou restent à l’état d’envies, selon que les maîtres soient placés dans les angles, cadentes ou succédentes. Dans les angles, les situations sont de l’ordre du vécu. Les astres dans les angles ont un pouvoir de levier, les 8 autres maisons, cadentes et succédentes permettent à la personne d’ingérer ces expériences. Une situation se présente toujours lorsque des transits en cours passent sur des maîtrises des 3 groupes de maisons : angles, succédentes, cadentes,mais la situation n’a pas la même portée selon le type de maison. ( voir article spécial transits).

Lorsque le maitre de X interfère sur la I les évènements sont plutôt proposés par le « fatum » afin de faire évoluer la personne vers son chemin. Les relations astrologiques avec le maître de VII éclairent sur l’interaction des autres dans la vie et comme on peut s’y attendre, un lien planétaire avec le maître de IV traduit le lien aux origines, le climat familial et la perception de l’image de la famille. La IV marche de pair avec la X, l’axe parental. Ce Méridien X-IV illustre d’où l’on vient (IV) et vers où l’on va ( X) et là où on retourne (IV étant la fin de vie).  Il arrive que le maître d’une maison occupe la même maison : maître de I en I, ou maitre de IV en IV.  Evidemment la maison avec la planète prennent une importance toute particulière. Quand il s’agit du maitre de I,  la personne peut gagner en autorité auprès de son cercle immédiat où si le thème l’y incline, il peut être question de notoriété.  Lorsque le maître de VII passe en VII les autres peuvent envahir l’espace. Le personne peut manquer de prise de position et faire en fonction de l’avis d’autrui.   La vie sociale peut empiéter sur la vie privée lorsque le maître de VII est angulaire en VII et aussi lorsque le maître de VII bascule en I, les sollicitations extérieures sont intenses et les autres occupent une place incontournable.  Un manque de liberté et l’emprise des relations, la pression de la vie sociale, se rencontre lors du présence du maître de VII en I. La nature de la planète dans ce type de maîtrise fera toute la différence. Saturne sera très sélectif dans ses relations. Uranus, Mars maîtres de VII en I sont offensifs. L’hyperactivité et la singularité d’Uranus maîtrisant les maisons angulaires passe rarement inaperçue en raison de l’énergie et du caractère Uranien ayant du mal à s’intégrer longtemps dans les groupes. Les maitrises de la VII par Pluton invite la personne à être formatée, manipulée par les autres. Elle peut subir l’emprise d’autrui et s’en apercevoir quand il est trop tard.  Lorsque des planètes d’énergie telles que : Mars, Uranus, Pluton maîtrisent les angles ou s’y trouvent,  l’énergie est perceptible nettement par l’extérieur. A contrario, Saturne maîtres d’ascendant surtout demande le calme et pousse à épouser l’introversion ou à l’ambition démesurée en X ou maitre de X. Si Vénus est maître de VII en I, elle expose à un maximum d’ invitations et sollicitations extérieures. La séduction et la douceur de la personne n’y seront pas étrangères.  La maitrise de Vénus de VII dans les autres maisons ont tendance à tirer la personne vers une vie sociale agréable. Ces données sont données à titre indicatifs.

Les maisons angulaires et l’étude affinée de leurs maîtres et aspects suffiraient à brosser les grandes lignes de l’existence de chacun.  Ce serait bien dommage d’en rester là car rien ne dit qu’un aspect majeur ne se situe pas parmi les autres maisons! On doit incorporer les maisons succédentes puis cadentes.

Les maisons angulaires sont en analogie avec les 4 signes cardinaux Bélier ( maison I), Cancer (maison IV), Balance (maison VII), Capricorne (maison X). Ces maisons à l’instar des cardinaux, initient des situations, font bouger des lignes, tandis que les maisons cadentes ( l’axe III ( Gémeaux)- IX ( Sagittaire) puis l’axe VI ( Vierge)- XII(Poissons) et succédentes ( l’axe II-(Taureau) VIII (Scorpion) et l’axe V(Lion)- XI(Verseau)  sont celles des apprentissages, de l’équilibre entre ce qu’une personne acquiert et ce qu’elle doit abandonner, son intégration sociale et sa sphère affective. Toutes les maisons communiquent entre-elles grâce aux maitrises planétaires et à la chaîne planétaire depuis laquelle sortira un climat dominant. Ces maisons angulaires servent de repères pour trier les planètes.  Certaines cartes astrales ne possèdent aucune planète angulaires, ne vous y méprenez pas, cette apparence peut être trompeuse.

Maisons vides.

Si les angles sont vides de planètes, leurs maîtrises respectives sont toutes aussi précieuses : en premier lieu , on recherche les éventuelles conjonctions aux maîtres d’angles, oppositions, carrés, puis trigone,  sextil, quiconce. Il faut examiner tous les aspects touchant les maîtres de I,VII,X et IV  avant d’abandonner la pistes les maitres d’angles.

L’état des maîtres de I, VII, IV,X  est très instructif dans l’analyse. Un maître de VII conjoint à Vénus fonctionnera tout aussi bien qu’une Vénus près de l’angle de VII.  Les conjonctions ou oppositions sur les maitres des angles I, VII, IV, X retentissent en dominantes. Les dominantes se cachent sous des maîtrises des maisons vides.

Prenons en exemple le thème d’une personne dont les angles sont vides. Elle est née sous le signe de la Vierge avec un Ascendant Bélier. Dans sa carte,  elle possède la conjonction Soleil Vierge – Mars Vierge dans une maison succédente ou cadente.  Bien que ce Soleil ne soit pas dans les angles il fera parti de la dominante principale, car conjoint au maître ascendant, Mars.

Les vents contraires, les aspects et leur nombre.

Un aspect de sesqui-carré 135°  vers le maître de I natal peut éclairer bien des situations rencontrées. Les quinconces 150° ( 90+60) vers les maîtres d’angles parlent en faveur d’un cheminement intérieur long, la personne devra passer par certains apprentissages et veiller à corriger certains défauts. Les quinconces avec le maître de l’ascendant agissent un peu en mues successives. Les sextils offrent une régularité dans le travail, les étapes et le mérite. Le chemin est plus lent mais il sera aussi solide que les trigones.

 A petite dose ou à haute dose ils changent la donne…

Quand les angles et les maitres d’angles sont maigres en informations, la porte d’entrée du thème se trouve parfois autour des luminaires ou de certaines figures particulières comme les stelliums. Le thème a quelque fois  une particularité : il s’agit d’un thème avec une dominante d’ oppositions, de carrés, de trigones, sextils ou d’aspects mineurs. La présence de plusieurs quinconces par exemples doit attirer l’attention.

L’opposition étant un vis-à-vis, l’absence d’opposition dans un thème natal renseigne sur une difficulté à se confronter aux autres ou une difficulté à enclencher une remise en question. L’aspect d’opposition étant absent, la personne  puisera dans d’autres aspects de son thème lors de remises en questions provoquées par l’extérieur.   Un nombre élevé de carrés exprime une grande lucidité sur les aspects pratiques de la vie et la valeur des choses. La personne perçoit  la vie comme une bataille avec des défis à relever. Inversement un nombre élevé de trigones dans un thème, voila un aspect invitant à se plaire dans un confort et n’appelant pas au changement.  Les trigones aident , élargissent l’horizon, ouvrent des portes, facilitent les situations, la notion de chance et de protection opèrent dans l’aspect de 120°. Les carrés installent des obstacles permettant d’ apprendre la valeur des choses et des gens. La notion de frustration, de privation, est légion dans les carrés, ils sont là pour générer « l’envie » souvent dûe au manque. La difficulté des carrés se corse surtout quand ils se produisent entre signes fixes ou qu’ils sont dans un carré en T avec des signes fixes pris dedans.  Il se produit une résistance importante.

En avoir en excès en signes cardinaux cree un dynamisme important. En mutables ils permettent l’adaptabilité. Avoir un excès de carrés ou de trigones génère un résultat opposé aux aspects.  Celui qui possède de nombreux de carrés cardinaux peut  ressentir un inconfort de sorte qu’il voudra essayer de faire bouger les choses ( l’ensemble du thème et les transits en cours renseigneront sur la question).  Les carrés amènent un tempérament insatiable, l’insatisfaction peut être cyclique. Celui qui a un excès de trigone ressentira plutot de la plénitude, la vie se déroulera avec moins d’inquiétude, les situations favorables ne lui donneront pas envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Si le maître ascendant est pris dans un thème ayant de nombreux carrés, la personne sera très consciente d’être happée par cette dynamique.  Si le maitre ascendant est hors de ces carrés, le fonctionnement de la personne alterne entre l’état de son maitre ascendant et ces carrés.  De l’extérieur son image peut être perçue changeante.  Prenons un autre exemple, imaginons un thème avec Uranus conjoint au maître ascendant donc audacieux, aventurier mais le thème présente de nombreux carrés de Saturne aux planètes personnelles.

Selon vous comment la personne vit ces énergies opposées?   Plusieurs possibilités s’offrent à elle. Soit, elle  alterne entre  le feu d’ Uranus et le froid de Saturne : elle a envie de vivre en mode Uranien et ressent les blocages de Saturne. Le poids des tradition la tiraille avec l’envie d’une vie libre.  Soit elle associe le goût du défi d’ Uranus à l’ambition de Saturne et de son thème découle une grande ambition que les difficultés nourrissent.  L’ambition ne garantit pas la réalisation, gardons en tête que des carrés de Saturne paralysent l’action.  Régulièrement des vents contraires se rencontrent dans les structures principales, entre l’état du maitre ascendant et d’autres courants principaux. Parfois une simple conjonction composée de  valeurs opposées soufflent le chaud et le froid. La personne se sent tirailler entre deux modes de vie. Exemple : la conjonction Uranus-Jupiter, un grand classique entre l’esprit bien pensant, l’importance des apparences et le révolutionnaire Uranus.  C’est le thème entier qui module ces différents climats. Devant ces climats qui tirent la couverture l’un à l’autre, les transits en vigueur désignent quel courant planétaire a le dessus et pour combien de temps.  Il est assez facile de cerner quel climat final dominera grâce au reste du thème.

Le décor :

Les maisons astrologiques sont en quelque sorte le décor dans lequel un astre va s’exprimer , il va s’y exprimer toujours selon ses aspects astrologiques. Le signe astrologique dans lequel tombe la planète colore un climat, une tendance, un mode d’expression.  Les aspects entre planètes sont nettement prioritaires a l’emplacement des « planètes dans les 12 signes zodiacaux ». Les aspects sont directement le dialogue entre les planètes, ces planètes s’aiment, sont indifférentes l’une vis à vis de l’autre, ou se détestent. Les aspects astrologiques révèlent des conflits intérieurs, de l’harmonie, une sérénité, des paradoxes, des blocages, conflits, des frustrations, le niveau de dynamique, ou l’apathie, des tempéraments lymphatiques, nerveux, bilieux les rythmes etc.

Une planète transaturnienne près d’un angle et dans l’axe I-VII doit attirer l’attention car située près d’un angle elle a toutes les chances d’être ressentie par la personne comme une mission  à remplir, quelque chose à faire absolument. Au fil des années la personne intègre les valeurs de la planète près de l’angle avec plus ou moins d’acceptation, ou en vivant de situations de crises qui l’inviteront à épouser les valeurs de l’astre. Toutes les planètes en I et même dans les 3 autres angles, appellent a être pleinement vécues.

L’état du maître de I, ses aspects et la maison où il se trouve sert de baromètre sur la sensation de libre-arbitre et il est possible qu’il soit le fil conducteur auquel duquel la lecture du thème démarre si aucun autre élément astrologique ne vient peser dans la balance. Les planètes lentes conjointes au maitre de I amènent régulièrement des expériences collectives, ou du vécu liés aux questions de la société. Le maître de I conjoint aux transaturniennes ( Uranus, Neptune, Pluton) est l’indice sûr que l’évolution de la personne est liée à des situations collectives, elle peut être prise dans un contexte économique et social dans lequel son action individuelle est dilluée. La diminution du libre arbitre peut être plus importante sous la maitrise des transaturniennes.  La présence d’un maître de I aspecté à une transaturnienne ( surtout la conjonction et l’opposition) reste un indice selon lequel la personne peut  agir aussi en faveur du collectif.  L’ensemble du thème doit le confirmer. Le rapport entre les collectives et les plus luminaires et le maitre ascendant scelle bien des informations astrales. Le thème de Edgar Cayce est un cas d’école avec les planètes transaturniennes Uranus et Pluton placées dans ses angles et l’un des luminaires, la Lune à mi-point de 2 transaturniennes, Neptune et Pluton, le second luminaire, son Soleil est en Poissons sous la maitrise de Neptune qui revient vers la Lune, le thème tourne en boucle. Son implication personnelle sur le plan collectif est bien représenté.

Aucun élément isolé.

Dans une carte, toutes les maisons sont reliées les unes aux autres par le jeu des maîtrises, tissant ainsi une atmosphère unique.  C’est ainsi qu’en dressant la thème astral d’un inconnu, il arrive qu’un environnement se dégage au premier coup d’oeil. Certains climats sont soulignés. Les planètes sans aspects -férales- témoignent de situations atypiques ou extraordinaires susceptibles de survenir pendant les transits.  Les transits sur les planètes férales ou le maître de la férale sont vécues avec un sentiment de grande inconnue.  Aucune planète dans un thème n’est seule, elle est sous la maitrise d’une autre planète qui elle même se trouve sous la maitrise d’une suivante. La chaîne planétaire apparait d’elle même en suivant ces maîtrises successives.

Les dignités accidentelles.

Les dignités accidentelles se présentent lorsqu’une planète ou un luminaire tombe dans sa maison analogique. Elles sont une piste intéressante lorsqu’il n’y a pas d’angularités et aide à la recherche des dominantes du thème.

Liste des dignités accidentelles :

Soleil en maison en V

Lune en maison IV

Mercure en maison III et VI

Vénus en maison II et VII

Mars I et VIII

Jupiter en maison IX et XII

Saturne en maison X et XI

Uranus en XI

Neptune en XII

Pluton en VIII

L’exaltation accidentelle des planètes se produit lorsqu’une planète ou un luminaire tombe dans une maison en analogie avec son lieu d’exaltation zodiacal.  La Lune possède son exaltation accidentelle en II du fait de son exaltation se trouve en Taureau, le second signe du Zodiaque. L’exaltation accidentelle du Soleil tombe en maison I, par analogie à l’exaltation du Soleil en Bélier, premier signe. Vénus exaltée dans le signe du Poissons trouve ainsi son exaltation accidentelle en maison XII. Mars exalté dans le signe du Capricorne occupe une place de choix en maison X natale, c’est tout un potentiel actif et  d’aptitudes aux décisions qui ne demande qu’à se déployer. Jupiter ayant son lieu d’exaltation dans le signe du Cancer – le clan,  la famille – l’astre se trouve en harmonie lorsqu’il tombe dans la 4ème maison natale, l’habitat, le patrimoine, les lieux de résidence, la famille.

Saturne gouverne le Capricorne et le Verseau possède son exaltation dans le signe de la Balance, 7ème signe du Zodiaque : son exaltation accidentelle se produit en maison 7.  La maison VII colore déjà en temps normal la qualité des relations avec l’environnement extérieur, le type de profil de partenaire que l’on attire, les expériences avec les autres, sa propre image projetée vers les autres. Un saturne au natal en maison VII marque de son sceau les relations avec les autres . L’exaltation d’Uranus se trouvant dans le signe du Scorpion, Uranus en maison VIII natale y trouve son compte. L’exaltation de Neptune se trouve dans le signe du Lion associant la dignité accidentelle d’exaltation de Neptune avec la maison V.

Les heures de naissance et lieu de naissance déterminant l’orientation des maisons astrologiques, ces dignités et exaltations accidentelles sont éphémères.  En Europe il faut compter environ 2 heures pour qu’une maison traverse un signe. Dans d’autres lieux du globe notamment au fur à et mesure que l’on monte vers les latitudes nord et la répartition des 12 maisons astrologiques devient inégale.

Les dignités et exaltations zodiacales correspondent au moment où luminaires et planètes se retrouvent dans leurs signes respectifs.  Aujourd’hui, le 27 Juillet 2012,  le Soleil est en dignité en traversant le signe du Lion, sa dignité va s’étaler jusqu’à la mi-Août avant de rejoindre le signe de la Vierge.

Quand se produisent les dignités, avec les planètes Vénus et Mars, elles s’étirent sur des semaines, parfois des mois comme ce fut le cas pour Mars en 1988 quand, avec le jeu des rétrogradations, il séjourna 6 mois dans une de ces dignités : le Bélier et en 1999 il sillonna durant 6 mois dans une autre de ses dignités, le Scorpion, en faisant une porte sortie fin Balance, avant de revenir en Scorpion. Certaines dignités astrologiques s’étirent sur des années. Au cours des 20 dernières années, on reçu Pluton en dignité dans le signe du Scorpion durant 12 ans consécutifs puis ce fut au tour d’Uranus en Verseau pendant 7 ans, il amena le plein boum de la communication mobile et démocratisa internet.  Nous sommes actuellement au  début de la traversée de Neptune dans sa dignité, le Poisson , la planète n’en sortira qu’en 2025-2026, de quoi amener des nouveautés dans le monde de l’image, du son et développer des valeurs.

La différence entre les dignités et dignités accidentelles est majeure, la première concerne à travers le globe des générations entières, la seconde est un climat astrologique valable seulement une paire d’heures dû simplement à l’orientation des maisons au moment de la naissance.

Le cas des jumeaux :

De nombreuses personnes naissent à la même date à la même heure et peuvent avoir des thèmes similaires, mais les jumeaux par définition sont deux personnes nées le même jour à la même heure dans le même lieu ( latitude et longitude).

Dans le cas de naissances gémellaires ( jumeaux hétérozygotes ou homozygotes), les dignités accidentelles ( et exaltations accidentelles)  ont des chances d’être les mêmes surtout si la naissance a lieu par césarienne. Dans ce cas  distinguer une différence entre les deux thèmes de jumeaux relève de l’infime détail et parfois la différence se joue sur des micros secondes, que les logiciels d’astrologie mettront en lumière.

L’analyse des thèmes de jumeaux est facilitée lorsque la naissance a lieu par voies naturelles, l’écart en secondes est plus long. Il arrive que des cuspides de certaines maisons changent de signe entre l’arrivée du premier bébé et du second.  Exemple, le thème du premier enfant présente une cuspide de maison à 29°50 Capricorne et le second bébé a la même cuspide de maison à 0° Verseau. Si les cuspides des ascendants occupent des signes différents ( le premier bébé né sous un ascendant 29°50 Capricorne et le second bébé né sous un ascendant 0° Verseau),  dans le cas où les maîtrises des maisons I changent, la signature du tempérament se personnalise et deux profils astrologiques se distinguent.

Pour les naissances de jumeaux, le rapprochement avec le thème des parents est conseillé pour cerner l’hérédité astrale et identifier la signature astrologique de la famille. Les thèmes astrologiques fonctionnant en interaction avec les autres thèmes, un regard sur l’extérieur sur l’environnement donne un bon coup d’éclairage.

Les dignités accidentelles fournissent de précieux renseignements.  Une planète en dignité accidentelle est ressentie comme quelque chose d’inné .  L’astre entre en harmonie avec sa maison analogique,  la nature de l’astre se trouve dans son élément et la maison où tombe la dignité revêt une importance aux yeux de la personne.  Lorsque Vénus tombe en maison VII dans un thème astral, elle se trouve en dignité accidentelle, la personne va être particulièrement douée avec les codes de séduction, les relations seront basées sur l’affect, ces attitudes seront nettement perçues par l’environnement extérieur. Le signe dans lequel tombe Vénus renseigne sur ce rapport aux autres, si il superficiel, intéressé, si il s’inscrit dans la durée ou s’expose à une problématique quelconque, etc.

La présence d’une Lune en IV, autre dignité accidentelle, donne un renseignement précieux quant au rôle familial et la place du home sweet-home dans l’existence.

Les dignités accidentelles peuvent participer à la dominante astrologique lorsque celle-ci ne sort pas facilement.  La recherche de la dominante astrologique est aléatoire, parfois à peine le thème astrologique bâti, la dominante astrologique saute aux yeux et ce n’est pas un hasard.  Une dominante proéminente dans une carte du ciel va de pair avec le fait que la personne est consciente de ce climat ( qu’il s’agisse de potentialités , talents, ou traits de caractères) . Lorsque la dominante est identifiable spontanément et en relief dans une carte , la prise de conscience du potentiel est précoce.  Certaines cartes astrologiques  » tournent en boucle » et décrivent des expressions artistiques, d’autres ne parlent que de pays lointains, voyages. Parmi les thèmes astrologiques on croise certains thèmes totalement signés par la « vocation ».

Les dignités accidentelles se lisent avec les signes et surtout les aspects planétaires indexés aux planètes car ce sont  » les dialogues » entre les planètes. Une dignité accidentelle de Vénus en VII au trigone de Mars et un dignité de Vénus au carré de Neptune n’ont rien en commun.

A propos des thèmes :

Ce serait se voiler la face de dire que l’on est tous égaux devant les thèmes.  La distribution des planètes et l’orientation de la carte est une lunette. L’astrologue a la vision du monde d’une personne selon son ciel.  Déchiffrer une carte du ciel est un voyage au coeur de l’humain, on entre dans l’intimité des hommes et des femmes et touche leur plan émotionnel en devérouillant souvent des choses enfouies. L’astrologie a plus d’une corde à son arc, parmi ses capacités les plus délicieuses, elle procure une visibilité des époques traversées et aide à mieux les passer quand celles-ci sont difficiles. Le langage astrologique est un raccourci et appuie sur les centres névralgiques. Dans un tout autre registre, elle permet de verbaliser ce qui parfois est trop difficile à traverser. Humainement rendre responsable les cycles et les énergies de ses épreuves a un vertu thérapeutique car l’humain se déculpabilise ou visualise « le climat responsable » de ses maux. Combien de fois on peut accuser Saturne de toutes les peines et regarder sur les éphémérides le moment où il s’éloignera.  Ce rapport entre l’humain et des forces  » d’en-haut » explique peut être pourquoi l’ attrait collectif pour l’astrologie ne déclinera jamais. La quête pour son devenir a toujours existé depuis la nuit des temps. Les codes de consommation d’aujourd’hui voudraient que l’astrologie soit « prête à consommer » comme on entre dans un fast-food pour emporter un plat tout prêt. Dans ce monde où tout doit aller de plus en plus vite, la relation classique entre l’astrologue et le consultant risque de s’éteindre à petit feu pour laisser place à des kits tout prêts à consommer de l’astrologie!.

Si l’astrologie doit s’adapter à l’air du temps, elle garde ses mystères.

Les secrets de l’astrologie demeurent la capacité à sublimer certains aspects et la modulation des climats selon les plans de conscience .

par Valérie Darmandy, le 2012/07/27 à 00:28

Poster un commentaire

Classé dans astrologie et amour, Astrologie Puteaux, Bélier, Enseignement à Puteaux, hérédité astrale, jumeaux et astrologie, Langage astral, maisons angulaires, Maisons astrologiques, maisons astrologiques vides

Claude François, l’aura des angularités.

A l’occasion du 34ème anniversaire du décès de Claude François, saluons la mémoire de celui qui vit toujours à travers des milliers de fans et continue de faire chauffer les dancefloors.

Certaines personnes font corps aux structures de leurs cartes tandis que d’autres  semblent vivre leurs cartes avec un bémol. Outre l’intérêt de ce thème astral, C.François est un cas d’école en astrologie et l’on peut parler de miroir entre la carte du ciel et l’artiste.

Uranus angulaire dans l’axe des Noeuds.

Rythme de vie effréné, avant-gardiste pour l’époque, l’ambition de Claude François prend racine dans sa jeunesse devant la difficulté que rencontre sa famille déracinée d’Egypte.  Sa volonté et son magnétisme grâce à son Soleil en I , son Mars en X trigone à Pluton en VII en Lion l’aident à pousser les portes des studios d’enregistrements et démarrer la carrière qu’on lui connait. Avec son Uranus angulaire sur le Noeud Sud, instinctivement ce sera la soif de se démarquer des autres. Cet Uranus angulaire carré au Soleil Verseau, tous deux angulaires, frappe de son sceau la soudaineté de fin de vitalité ( Soleil). Uranus est hautement symbolique puisque l’astre est associé à l’électricité tout comme le Verseau, son signe solaire.

La nature survoltée d’Uranus s’invite aussi dans ses prestations artistiques par le carré Soleil Verseau au carré de son propre maître,Uranus, un carré aussi dynamisant qu’inflexible poussant l’artiste dans une soif de performances.

Eternel perfectionniste entre des signatures d’Uranus, Mercure-Pluton, le Noeud Sud conjoint à Uranus en chute dans un signe de matière peut expliquer une difficulté à lâcher-prise, mais plutôt dynamiser une sorte de leivmotiv de dépassement et d’exploits. Son Uranus fort est plutôt dissonant, en chute et carré au maître de Pluton et au carré d’un luminaire dont il est le maître.  Uranus récolte des énergies Plutoniennes Solaires dissonées, on est dans une nature ultra extravertie, extravagante, avec un sens de leader né ( soleil en I Verseau carré Uranus son maître).

Personnalité électrique et on peut en comprendre les origines astrales sans mal, travailleur infatigable, perfectionniste et exigeant,  Claude François naît tandis que Mercure se lève et Pluton se couche ; ces 2 astres se posent réciproquement sur son axe I-VII . Cette empreinte astrologique sur sa ligne d’horizon forge un tempérament nerveux, vif, avec une mobilité dominante, insatiable, charismatique, apte à établir vers les autres une forme d’emprise naturelle.  Cette opposition Mercure-Pluton constitue une trame d’un thème signé Uranus Mercure Pluton sur fond de mutables, d’astres de Feu angulaires, une porte de sortie angulaire d’un carré en T.  Ce mélange astrologique n’aurait pas la même saveur si nous n’avions pas les maîtrises d’angularités dans d’autres angularités !

Trois des quatre signes mutables forment un carré en T ( opposition Vénus Sagittaire-Lune Gémeaux au carré de Neptune en Vierge) vers Neptune dont la porte de sortie est Mercure angulaire exact cuspide de I.

Neptune en étant la planète apex du carré en T, l’énergie du carré en T circule dans le sens suivant : Vénus et Lune convergent ensemble vers Neptune, foyer des dissonances Vénus-Lune en mutables, puis l’énergie de Neptune repart vers Mercure situé à 120° agissant en porte de sortie, où depuis Mercure, l’expression du carré en T  « Neptune -Vénus-Lune » s’exprime en pleine conscience ( maison I et Mercure)  »

Mercure,  porte de sortie de l’apex, permet à Neptune-Vénus-Lune, la musique, la danse, l’artistique, le chant, de s’exprimer par un canal Mercurien ; le chant  s’associe alors aux mouvements. Les écrits avec Mercure en I occupent une place centrale. La carrière musicale de l’artiste passe par un mobilité importante, le sens du détail et une grande activité cérébrale.

Les planètes féminines, Lune, Vénus dans l’axe Gémeaux-Sagittaire donnent un aspect cosmopolite, en pointant ensemble vers Neptune. Ce carré en T  illustre l’entourage de femmes – Clodettes- pendant ses prestations scéniques, et l’engouement des fans et son public majoritairement féminin.

Les mutables

Le carré en T en mutable répond à une remise en question et une grande mobilité, l’axe Gémeaux-Sagittaire est celui des déplacements et membres inférieurs et supérieurs. Le quinconce Mercure-Lune Gémeaux à 3° d’orbe est considéré en vigueur car Mercure est angulaire ; il s’agit d’un aspect chargé d’une certaine volatilité faisant cohabiter raison et intuition, sensibilité, susceptibilité et certaine nervosité .

Mercure angulaire dans les hauteurs Capricorniennes opte pour un tempérament lucide, observateur et pointilleux.Le souci du détail, de la perfection alterne avec une vue d’ensemble plus intuitive des choses. Mercure en recevant l’exigeant Pluton en face ne pouvait effectuer un lâcher-prise, l’obsession du détail et le souci du travail de finition prenaient le dessus.  On le sait, ce Mercure maitre de VIII causa sa perte pour vouloir remettre d’aplomb une applique lumineuse, un sens du détail à dimension mortifère  puisque dans son thème natal, Mercure le sens du détail est maître de sa VIII). La présence de Neptune en VIII dénote un décès pouvant avoir un lien direct avec la nature aquatique ou ne livrant pas tous ses mystères ou absorption de drogues, dans son cas ce fut la présence de l’eau.

Vénus Sagittaire opposé Lune Gémeaux au carré de Neptune évoque les hordes de fans et les amours d’une icône sur papier glacé (Neptune).  De prime abord, Neptune qui n’est ni angulaire ni dominant, occupe une place non négligeable dans ce thème car son énergie est canalisée par Mercure angulaire, cela revient à dire que l’énergie Neptunienne descend sur la cuspide de I, la personnalité, la construction d’un mythe, son succès au-delà de sa mort.

Neptune a besoin de  Mercure car ce dernier maîtrise Neptune et lui sert d’aspect de détente à toute la tension accumulée dans le carré en T. La croix des mutables est complète en signes mais pas en aspect. Jupiter en Poissons est présent sans être  relié aux 3 autres mutables. La localisation de Jupiter est sans équivoque, placé en II ce sont les revenus liés à la croix mutable Vénus-Lune -Neptune, trois planètes féminines et sensuelles -Vénus-Neptune- en signes mutables, que de femmes!… le public essentiellement féminin de Claude François. Un aspect qui l’inspira sûrement pour le titre à succès,  » Belles, belles, belles ».

Astres et réactivations au décès de l’artiste.

Entre Neptune planète apex du carré en T et, Mercure, la porte de sortie, s’articule l’art scénique et la fin de vie de Claude François.

Le 11 Mars 1978 Neptune est à 18 Sagittaire est dans l’orbe de la conjonction à Vénus, la figure du carré en T dont il faisait partie, les femmes, la masse.

Soucieux du détail, son Mercure a une maîtrise directe sur le maître de VIII, les conditions du décès, en guise de porte de sortie on peut comprendre que les conditions du décès sont régies en suivant le sens de l’énergie : Neptune apex et porte de sortie, Mercure. Les conditions de son décès symboliquement sont de la nature de Neptune et Mercure, le souci du détail et l’inconscience. Neptune en VIII a eu un rôle funeste sur Mercure, le geste accompli dans un souci de détail.

L’accident eut lieu sous l’impulsion cumulé de Neptune réactivant le carré en T et d’Uranus en transit direct sur son Milieu du Ciel, à 16° Scorpion, arrivant à l’opposition exacte de son Uranus  13° Taureau, et exerçant dans un carré en T de transit une pression vers l’apex qui n’était autre que son Soleil natal. L’électricité d’Uranus et l’ensemble de l’aspect signe le caractère foudroyant de l’évènement.

Le carré en T une seconde fois sollicité par Jupiter se trouvant à 26 Gémeaux pile sur sa Lune Natale 26 Gémeaux, facteur astrologique d’augmentation de popularité, l’annonce de son décès fit naturellement monter en flèche sa notoriété. La présence de Jupiter à 26 Gémeaux réveille tout le carré en T initial, Neptune au double carré Lune-Vénus, la foule, la masse et les fans et la prolifération de l’image ( Neptune-Lune) de l’artiste qui inonde l’actualité. La précision astrologique pointe le Soleil du jour du décès face à Neptune natal en VIII.

Les angularités ou le pouvoir de rayonnement.

Certaines personnalités toutes disciplines confondues laissent un rayonnement culturel, artistique en quelque sorte leur empreinte, bien après leur mort. Les angularités offrent un dénivelé de nuances.

Il peut s’agir de simples angularités exactes ou dépassées – observations de conjonctions d’astres aux cuspides avec des orbes serrées avant ou après la cuspide – ou d’autres types d’angularités au pouvoir de rayonnement particulièrement puissant car elles tiennent des angles et partent vers d’autres angles. Tout l’art est de cerner le degré de puissance de l’astre en vérifiant ses aspects, ses portes de sortie éventuelles, son état céleste et également savoir si celui ci a une étendue générationnelle.

Les maîtres d’angulaires projetés aussi dans d’autres angularités emboîtent le pas sur ces thèmes à fort pouvoir de rayonnement.  Parmi quelques artistes c’est le cas de Coluche, maître de I en VII, de Serge Gainsbourg, maitre de X en I, ou autre figure de l’histoire comme Marie Curie Maitre de I en I, maitre de VII en I et angularités nombreuses aux cuspides et pléthore de personnalités…

Claude François un thème d’angularités :

– Uranus maître de I, signe intercepté en Verseau, en angle en IV.

La nature électrique, sous-tension de l’astre, reste la caractéristique tempéramentale du chanteur, ancrée dans la mémoire collective.

Pluton maître d’un angle, la X dans une seconde maison angulaire et pile sur la cuspide de VII. Deux planètes générationnelles, Pluton et Uranus, planètes de Feu maîtrisent les angles et se retrouvent dans des angles, ces orientations traduisent l’impact de l’oeuvre de l’artiste sur les générations.

Le Soleil maître d’un angle la VII dans un autre angle la I.

Mars maître d’un angle, la X, occupe la X. Uranus, Pluton, Mars et le Soleil, 3 astres de Feu et le luminaire de Feu, maîtrisant 4 angles occupent également 4 angles, un thème astrologique doté d’un rayonnement considérable, un modèle pour les générations,  un dieu vivant pour certains fans.  Le luminaire et 2 des astres, Soleil, Pluton Uranus exerçant leurs énergies d’angles à angles , on remarque qu’ils occupent des  signes fixes offrant un rayonnement pérenne. Seul, Mars d’angle à angle est dans un mutable.

Au second plan du thème de l’artiste, on trouve une angularité dénuée de maîtrise d’angle avec Mercure en I servant de porte de sortie au carré en T Neptune Lune Vénus. Jupiter est dans un arrière plan et lié par la structure du carré en T en maîtrise du Sagittaire sur Vénus. Saturne en chute en Bélier, bien que maître Ascendant par la cuspide Capricorne et le Verseau, est assez faible , il est néanmoins constructif par sextil à son Soleil en I et participe à la durée de la carrière.

Quant au mythe, il serait issu de plusieurs données astrologiques cumulées : un Soleil en I , le trigone de Neptune vers son maître, Mercure en I , la présence du Soleil en I maître de ce Pluton en Lion, maître de X en VII n’est pas étrangère au phénomène de mythe, moitié dieu vivant.   Les signes interceptés Verseau/Lion rappellent le jeu d’ombres et de lumières de la scène et combien ces interceptions appellent à être vécues par le titulaire du thème, les planètes prises dans le creuset qu’offre un signe intercepté sont des outils pleinement utilisés ici car ils sont angulaires. En terme d’énergie, ce ciel astrologique est assez exceptionnel, ce thème d’angles a permis à Claude François d’exploiter au maximum ses potentialités et de laisser une oeuvre intemporelle.

Tous droits réservés

©par Valérie Darmandy, le 2012/03/09 à 13:40

1 commentaire

Classé dans astrologie gratuite, astrologue, carré en T, Célébrités, Jupiter, la lune en astrologie, lion, Lune baromètre de popularité, maisons angulaires, Neptune, popularité, porte de sortie en astrologie, Uranus, Uranus dominant

Les schémas astrologiques de Valérie n°2

Les 12 maisons astrologiques et les règles de lecture :

schéma photo décembre 2011

Maison I, angulaire, zone puissante du thème natal :

Elle marque la frontière délimitant la XII- l’inconscient – du conscient I. Personnalité, le moi, l’inné, disposition de l’esprit. Lieu magnétique du thème où toutes les énergies astrales acquièrent un rayonnement puissant.

Maison II, succédente : les richesses matérielles et les talents – richesses intérieures-, l’acquisition, capacités innées, l’assimilation des situations, les sensibilités liées au goût et aux sens, l’oralité. D’une manière plus pragmatique, la gestion de l’argent que l’on gagne, les domaines par lesquels on accumule les richesses.

Maison III, cadente : décrypte la façon dont se déroule la communication orale et écrite. La sphère relationnelle, l’environnement immédiat tel que le voisinage. Dispositions du mental et spécialement des études pratiques non spécialisées et non universitaires. Cursus scolaire. Appartient avec la IX à l’axe des déplacements et des mobilités. Petits déplacements. Cette notion de distance est à relativiser car la III peut représenter les voyages de longue distance pour des personnes habituées aux déplacements quotidiens ( vols domestiques hebdomadaires par exemple). Il en va de même pour la maison opposée : la IX.  La IX peut illustrer chez une personne ne voyageant jamais, un voyage même si celui-ci est de courte distance kilométrique.

Maison IV, angulaire : les origines, le pays natal, le clan familial, la qualité de la relation avec les parents. Le standing de vie, le cadre de vie et son environnement, patrimoine familial et propriétés immobilières. Le calme, l’intimité, la qualité des dernières années de l’existence.

Maison V, succédente : la fibre créatrice, la descendance, les amours, le mode affectif, les expériences amoureuses, l’expression affective dans son ensemble. Les plaisirs et réjouissances sont inclus dans cette maison. Liée  avec la maison VIII c’est toute l’expression de la sexualité et son épanouissement.  Maison des jeux d’argent, casinos, sorties d’argent pour les plaisirs et distractions, invitations, cadeaux.  Talent artistique.  Maison liée à  « l’enfant intérieur » sommeillant au fond de toute personne.  Décrypte la relation avec ses enfants. Le principe éducatif. La partie de vie durant laquelle la personne découverte les plaisirs de l’existence, l’enfance et l’adolescence sont symboliquement  représentées par cette maison.

Maison VI, cadente : précède la ligne d’horizon et marque la jonction avec la VII. Maison du service a autrui, des serviabilités, des préoccupations, contraintes et tâches domestiques, concessions, elle marque les occupations et servitudes auquel il est difficile de se dérober  et exécutées par de nécessité plutôt que par plaisir : courses, ménages, les corvées.  La maison VI exprime la qualité des relations avec les collègues de travail, le rôle et l’échelon hiérarchique occupé au sein d’un poste, la manière dont on perçoit le monde du travail. Cette maison procure la sensation d’être à l’étroit et d’avoir une sensation de diminution de liberté d’action. Elle est associée également au complexe d’infériorité si d’autres éléments du thème vont dans ce sens. Une grande capacité de travail se libère dans cette maison, on fournit plus aux autres que l’on ne reçoit, tout dépendra du reste du thème.

Maison VII, angulaire : avec la I , elle forme la ligne d’horizon I-VII autour de laquelle s’intensifient toutes les planètes s’y trouvant. La VII officialise les relations, c’est ainsi la maison des unions, pacs, mariages mais aussi du divorces, des phases administratives avec les lois, procès.

La VII englobe les autres, la façon dont l’image d’une personne est projetée vers la sphère extérieure.  La qualité relationnelle se trouve aussi en regardant l’état astrologique de l’axe I-VII, l’individu et les autres (VII).

Maison VIII, succédente : décrypte les mouvements financiers d’une personne directement liés à son conjoint ou aux autres. La gestion financière ici repose sur l’interférence d’autrui dans la vie de l’individu. Les questions financières de la VIII font surtout référence aux emprunts, ( crédit pour construire ou financer un bien immobilier par exemple). Maison des conditions du décès.  Maison des transformations majeures physiques ou psychologiques, cette zone du thème est celle de réceptivités aiguisées avec l’invisible.  La qualité de la vie sexuelle est contenue dans cette maison, la sexualité est à étudier avec la maison V, celle des amours, ainsi que la VII, la projection de l’image vers l’autre,Vénus-Mars les plaisirs de la chair, le pôle mâle et femelle : Soleil-Lune et les autres combinaisons sensorielles telles que Vénus-Pluton, Vénus-Uranus.

Maison IX, cadente : études universitaires, spécialisées, théologie, spiritualités, astrologie, langues étrangères. Maison de l’évolution, ouverture de l’esprit , sagesse. Valeurs religieuses et spirituelles.  Le voyage peut etre celui de l’âme ou du corps ou des deux.  Les grandes distances appartiennent à cette maison, les pays étrangers, ambassades, aéroports internationaux, douanes, frontières.  L’amour de l’étranger ou pour les étrangers ressort de cette maison.  Cette maison occupée peut sous entendre une attirance irrésistible qui n’est pas celui d’origine mais dans lequel la personne se sentira en affinité. La maison IX englobe avec la maison VIII les grandes transformations et évolutions. Lorsque les deux maisons sont liées par le jeu des maîtrises les évolutions seront majeures.

Maison X , angulaire :  réalisations majeures dans l’existence, oeuvres et image sociale de l’individu. Cette maison X place sur la route les expériences nécessaires pour atteindre le but fixé par la destinée.  A un autre niveau plus pragmatique, il s’agit de la maison de la profession que l’on choisit, une vocation. Avec la IV elle compose l’axe parental X-IV, les origines(IV) et l’élévation (X), la réalisation atteinte.

Maison XI, succédente : les appuis, aides, amis, la sphère relationnelle, fédérations, cercles relationnels, les réseaux,  les projets, le futur. Maison désignant la qualité relationnelle entre l’individu et ses amis ou l’implication des amis sur le chemin de la personne.

Maison XII, cadente :  maison des limitations et entraves physiques, morales, des privations de la liberté ou diminution sensible de celle-ci. Sentiment d’appartenance à une minorité. Difficulté dans l’autorité ou la reconnaissance.  Le service a autrui, le dévouement et les métiers mettant en contact avec les populations en difficultés, ou en souffrance , exclus sont souvent fréquents avec une maison XII occupée. Implication pour les causes des exclus. Forte sensibilité au monde qui souffre.  La maison XII enseigne a l’individu sagesse et spiritualités en le confrontant à la souffrance humaine. L’existence avec une maison XII s’avère riche en expériences et enseignements.  D’une manière plus globale, il s’agit de la maison des maladies de longue durée, ou invalidantes ou nécessitant des soins en milieux hospitaliers ( exemple dialyse). Le milieu hospitalier peut   avoir une maison XII valorisée.

Les orbes des maisons cadentes

La fin des maisons cadentes III, IV, IX et XII marque la frontière avec les maisons angulaires, c’est à la raison pour laquelle tout astre près de la fin des maisons cadentes va épouser l’angle et participe aux angularités.

Exemple : Vénus 24° Verseau en maison cadente III avec une fin de maison cadente à 28° Verseau et début immédiat de la maison angulaire à 28° Verseau.  Les rayons de Vénus se mélangent à la cuspide de IV par le jeu des orbes, Vénus agit à la fois dans le reste de la III mais surtout en IV.

Pour toutes les planètes à moins de 5° d’orbe d’une fin de maison, et par logique au début de la maison suivante, l’influence de l’astre agit dans la maison suivante.

Cette règle d’or en astrologique explique que les planètes n’ont pas la même force selon qu’elles se placent en début de maison, au milieu ou à la fin d’une maison.  Les personnes ayant la fin de la maison XII occupée par des astres ( 5 degrés d’orbe), disposent en réalité de ces astres agissant dans la maison I, les astres sont alors mis à leurs dispositions pour évoluer et non limités par l’influence de la maison XII.

On peut décomposer le rayonnement d’une maison astrologique en 3 parties : le début, le milieu et la fin.

C’est au milieu de la maison que l’astre invite à faire évoluer sa valeur et son symbolisme. La personne doit travailler davantage sur ce qui lui est proposé.  Lorsque l’astre est uni totalement à la cuspide, la mission à remplir est plutôt consciente ou les situations font en sorte de faire prendre conscience rapidement de l’enjeu, tandis que l’astre vers la fin d’une maison oriente vers encore autre chose, les valeurs ont été acquises et on est sur le point de franchir une évolution.  Le flirt de l’astre avec une maison voisine parle en faveur d’une évolution importante qu’il est possible de saisir selon encore qu’il s’agisse de maison cadente, angulaire ou succédente.

Les maisons angulaires restent de loin les plus puissantes, elles magnétisent tous les astres aux alentours et ouvrent vers les réalisations phares, avec les angulaires nous sommes dans l’évènementiel. Ces maisons angulaires augmentent le champ du libre-arbitre surtout si le maître ascendant est inclus dans la même angulaire ou dans une autre angulaire les réalisations seront importantes voire emblématiques.   Si un astre se situe en fin d’une maison cadente et aux abords d’une angulaire c’est dans ce schéma astrologique que se jouent les grandes évolutions de l’individu car la personne utilisera l’énergie de l’astre pour une réalisation maximale ( maisons angulaires). La conjonction d’un astre en maison succédente vers une maison cadente offre moins de transformation, les maisons ont moins de force que les angulaires, les maisons cadentes sont associées à la nature des signes mutables , Gémeaux, Vierge, Sagittaire, Poissons, il est nécessaire de franchir un certain nombre d’étapes, dans un thème en maison cadente il est courant de vivre «  plusieurs vies  » en une. Elles agissent comme une légère diminution du libre-arbitre mais d’un autre côté proposent à l’instar des signes mutables, la possibilité de muer, de changer de style, d’apparence, de mode de vie, d’environnement et même de région, pays surtout avec l’axe cadent III-IX.

La maison succédente II est associée au Taureau, principe d’assimilation, d’enrichissement, elle est là pour nous apprendre à saisir des occasions et les gérer ou les sublimer avec une autre maison succédente – la maison V- maison associée aux valeurs Lion est celle du coeur, les valeurs d’amour peuvent par exemple être celle du coeur  et non de l’amour physique charnel.

Le sens dans lequel tournent les maisons, l’union de certains astres près de l’entrée des maisons, l’emplacement des astres au milieu d’une maison ne sont pas de simples hasards de l’heure de naissance mais bien un clavier astrologique de nuances qui exprime les apprentissages et les évolutions.

Idées reçues sur les maisons astrologiques.

Il arrive régulièrement que le métier soit représenté dans le thème tout entier. Les maisons VI, l’activité et la profession, la vocation (maison X) ne sont que des indicateurs.  Il en va de même pour la vie affective, un thème peut transpirer l’amour passion et les maisons V et VII être vides et l’élément « passion » être représentée par l’accumulation des indices passionnels additionnés aux valeurs Vénus-Pluton ou Vénus-Mars avec maîtrise sur l’ascendant ou maîtrise sur la V, VII ou X ou encore la XII si la passion dresse des difficultés.

Pour quelqu’un qui passera le plus clair de son temps à courir le monde la notion d’étranger et l’axe III-IX peut abonder.  La présence d’astres dans ces maisons astrologiques ne sont que des indices, cependant la maison contenant le maître de l’ascendant et le maître du MC sont les directions montrées par la boussole personnelle dont l’individu aura rapidement conscience !  Toute personne sera automatiquement attirée par la signification de la maison contenant le maître ascendant et celui du Milieu du Ciel.  Ils désignent les directions à suivre et celles-ci sont ressenties de manière innée…

Les maîtrises et les aspects sont plus révélateurs que la lecture simple de localisation d’astres dans les 12 maisons astrologiques.

L’ensemble du thème est un miroir de ce qu’un individu sera. Ce but englobe aussi bien dans sa réalisation personnelle que son chemin spirituel et des leçons qu’il aura tiré des expériences vécues.  Les transits sont des passerelles vers ces évolutions nécessaires et la digestion des évènements, les expériences différentes chez chacun dépend de l’équation : éducation, formatage, schémas parentaux et niveaux de consciences.

Durant la vie, le thème astrologique déploie ses ailes et prend ces dimensions maximales, les énergies qui s’y trouvent varient sans cesse et l’évolution est constante.

 

©Tous droits réservés, reproduction interdite

par Valérie Darmandy, le 2012/01/02 à 19:30

Poster un commentaire

Classé dans astrologie et culture, astrologie et sexualité, Astrologie Puteaux, astrologue, cours d'astrologie Ile-de-France, Maison astrologique, maisons angulaires, Maisons astrologiques, orbe, questions sur le libre-arbitre, schémas astrologiques Valérie Darmandy, symbolisme, transits astrologiques

Dimensions du thème natal.

Niveau du cours :  avancé.

Comment identifier les dimensions d’un thème natal ?

Discerner le relief et dénivelé d’un thème tient de la localisation des astres à des endroits précis et ceci quelque soient leurs états célestes.

Les planètes proches des 4 maisons angulaires ont la particularité de dominer la structure à laquelle elles sont rattachées et d’imprégner le secteur de vie ( maison) de leur signature planétaire.

– la planète la plus saillante est une planète maîtrisant un angle et se retrouvant dans un autre angle du thème natal. Exemple : Maître de X en I, maître de VII en I natale, maître de VII en IV et ainsi de suite sur les 4 maisons angulaires. On part d’un point de départ : dispositions de départ, les origines, les causes  et on va vers un point d’arrivée : les conséquences, les fruits, les aboutissements.  C’est la maison I qui réceptionne et assimile la structure de la X.

– la présence de planète(s) dans les angles, I,X,VII et IV.  Les angulaires sont en analogies avec le Bélier, (I), Capricorne(X), Balance(VII) et Cancer (IV), les 4 signes cardinaux. Ces maisons angulaires agissent comme des lieux magnétiques, tout se qui se trouve près de la zone de l’angulaire prend de la dimension. Il est même courant qu’une planète angulaire « signe  » un trait de caractère, une caractéristique reconnaissable ou identifiable par l’entourage extérieur. La maison VII agit également en zone de projection de notre image, les autres nous voient selon l’état de notre maison VII.

– lorsque le maître ascendant se trouve sur un angle. Lorsque les planètes maîtrisant l’Ascendant natal sont transaturniennes ( les ascendants Scorpion, Verseau, Poissons) il est conseiller de prendre aussi la planète maîtresse dans le système septénaire car sa vitesse plus rapide sur le Zodiaque personnalise le thème natal. Pour le Poissons, prendre Jupiter, le Verseau prendre Saturne, pour le Scorpion prendre Mars.  L’action individuelle s’analysera en étudiant la planète la plus rapide et l’éventuelle interférence sur le plan collectif sera analysée selon la planète lente qui n’est pas à négliger dans l’équation du plan individuel sur le plan collectif.

– les planètes en conjonction aux cuspides -4°de chaque maison acquièrent une force supplémentaire aux planètes placées au milieu de la maison. Le thème de Claude François en est une illustration, puisqu’il est né au moment où de nombreuses  planètes se présentent chacune à l’entrée d’une cuspide. Parmi la conjonction de ses planètes aux cuspides, dans son thème,  3 cuspides de maisons angulaires sur 4 sont occupées par des planètes.

– la présence de réciprocité mutuelle lorsqu’elle reliée par un aspect ( quelque soit l’aspect).  Vénus en Poissons et Neptune en Balance.

– un trigone équilatéral parfait , c’est à dire dans les mêmes éléments ( terre, eau, feu, air).  Le trigone équilatéral peut se jouer entre signes d’éléments différents si l’un des aspects est à la fin d’un signe et un autre en début de signe.

Actuellement début Décembre 2011 se forme dans le ciel astrologique un trigone équilatéral entre Vénus-Pluton-Jupiter et Mars en triplicité de terre. Pour ce trigone l’aspect se forme dans des signes de même élément : la terre.

Les orbes pour le trigone sont de 8° sauf pour le trigone équilatéral puisqu’il ferme la figure entière l’orbe peut être étendue à 2° d’orbe ou 3°. Il réalise une figure et acquiert ainsi un rayonnement particulier.

Pour les autres trigones ne formant aucun dessin, l’orbe est classique, 8° et priorité aux trigones appliquants devant les trigones séparants.

Les reliefs dans le thème viennent en priorité des angulaires occupées, leurs énergies tirent le thème et composent l’ossature du thème, arrive de suite derrière les réciprocités mutuelles, les trigones équilatéraux.   Le thème peut contenir plusieurs niveaux, deux, trois ou quatre, tous issus du tissu astral construit par les 10 corps célestes : les 2 luminaires et les 8 planètes.

Plusieurs figures se présentent : lorsque la majorité des 10 corps célestes se trouve dans les angles, le thème fait apparaître au simple coup d’oeil deux dimensions distinctes, le premier plan est occupé par la majorité des astres devenant angulaires puis le second plan dans lequel gravitent les astres ayant moins de puissance on peut distinguer d’autres dimensions en arrière plan, des planètes qui par leurs états célestes ou maîtrises ont bien moins de relief.

Certains thèmes affiche les 10 corps célestes éparpillées sur plusieurs niveaux qu’il faudra trier et classer sur des échelles de valeur.

La transmission de lumière utilisée en astrologie horaire est valable dans les thèmes nataux, elle fait intervenir une troisième planète s’incorporant au milieu de deux autres. Le « pas rapide » lunaire et met l’accent sur la planète quittée par la lune et celle rejoint par la Lune. Il s’agit d’un système de désactivation d’aspect et d’application au suivant.

La Lune sert de pont en relayant les énergies des deux planètes qui généralement encadrent le luminaire.

Ceci expliquant l’influence de la Lune lorsqu’elle se trouve voisine d’une planète loin pourtant de l’orbe de conjonction.  Dans le thème natal, la conjonction qui se défait avec la Lune vient d’être assimilée psychologiquement par la personne. Pour la conjonction appliquante , de la Lune à une planète, prévoir jusqu’à 10° surtout si c’est la rencontre astrologique entre la planète et le luminaire se produit dans les angles ou si la Lune a une place privilégiée dans le thème natal si elle est maître d’un angle, Ascendant ou Descendant Cancer, Mc ou Fc du ciel en Cancer.

La conjonction appliquante ou conjonction tout court de la Lune à une planète désigne ce que la personne va devoir « assimiler » apprendre, c’est la raison pour laquelle les conjonctions aux luminaires ( Soleil aussi) sont très importantes dans le thème, la maison dans laquelle se déroule une conjonction a une luminaire souligne  » la maison ».

Les formes des thèmes astrologiques.

Il existe des thèmes avec un stellium, en forme de bouquet, en sceau ou carte natale totalement orientée à l’orient ou à l’occident. Les formes sont une autre donnée à ne pas confondre avec l’identification du relief d’un thème.

Les structures prêtes à accueillir. 

Les thèmes nataux marchent avec le collectif, le thème des personnes que nous croisons tous les jours, entre tous ces thèmes c’est un peu comme des rouages, ils s’imbriquent entre eux roulent plus ou moins bien ou parfois coinçent lorsque le feeling ne se fait pas. Ces antipathies spontanées difficiles à expliquer sont dans un premier temps instinctives, sans raison valable.  Dans certains thèmes nataux on remarque des structures ( aspects)  incomplètes, elles sont ouvertes prêtes à réceptionner les aspects d’autrui qui vont venir compléter le dessin de la structure.  Ce mode d’imbrication entre les thèmes est monnaie courante dans les rapports de thème : synastrie.

Les aspects qui restent « ouverts » sont importants dans l’expérience de vie. Ils attendent le signal de transits ou agissent en mode « réceptacles » dès qu’ils entrent en contact avec des thèmes possédant le « puzzle manquant ».

Je voudrais parler d’un point, celui de la profession. Celle-ci est visible dans l’ensemble du thème et non simplement sur des éléments isolés identifiés dans la maison VI le travail, ou la X la carrière.  Lorsque le métier est une vocation : artiste, musicien, comédien, architecte, n’importe quelle vocation, celle-ci transpire dans tout le thème.

Le métier qui colle à la peau d’une personne va se lire dans sa maison I ou dans la maison VII ( la projection de sa propre image vers les autres), ou dans le maitre ascendant natal, il se retrouve en quantité abondante dans divers lieux du thème.

Le thème astrologique est vivant à nous de sentir son pouls.

par Valérie Darmandy, le 2011/12/01

Tous droits réservés. Reproduction interdite.

2 Commentaires

Classé dans amour et relations, astrologie et culture, Astrologie Puteaux, cours d'astrologie Ile-de-France, la synastrie, Langage astral, Maison astrologique, maisons angulaires, synastrie

Les maisons en astrologie – schéma

schéma des maisons angulaires I, X,VII et IV, succédentes II, V,VIII,XI cadentes III, VI, IX et XII avec le champ des orbes. Conjonction d’une planète près d’une cuspide.

par Valérie Darmandy, le 2011/12/01 à 21:23

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, astrologue, Maison astrologique, maisons angulaires, orbe, schémas astrologiques Valérie Darmandy