Archives de Catégorie: hérédité astrale

Entrer dans un thème astrologique.

Le thème astral invite l’astrologue à analyser les énergies à l’intérieur et, de thèmes en thèmes,  la porte d’entrée d’un thème ne se situe jamais au même endroit. La carte astrale se lit selon un sens précis en triant au préalable les différents niveaux du thème afin d’avoir une vue d’ensemble de tous les éléments. Le dessin de la carte astrologique englobe toujours multiples dimensions.  Pour trouver le sens de la lecture du thème, il faut trouver ce  fil conducteur depuis lequel le reste du thème s’articule.

Devant des cartes, on voit immédiatement où entrer dans le thème, sur d’autres thèmes on peut voir deux structures astrologiques majeures agissant en portes d’entrée mais l’une est toujours prioritaire à l’autre.Tout dépendra de la figure globale de la carte, à savoir : les planètes concernées, leurs aspects, les dessins planétaires formés,  la présence ou non de planètes dans les angles, si ces luminaires occupent ou non des angles…

Chaque carte du ciel est unique, néanmoins les cartes astrologiques ont toutes cette particularité : en regardant une carte natale, des aspects astrologiques se détachent au premier.

Comment trouver les dominantes planétaires ?

La dominante planétaire d’un thème se compose souvent de deux dominantes avec un fond.  Exemple : un thème avec une dominante Uranus-Mars avec la croix des mutables dominante.

Pour lire un thème, d’entrée de jeu, c’est vers les maisons angulaires que l’on se tourne car ces 4 maisons angulaires mettent en relief toutes les planètes proches des angles. Plus l’angularité est serrée plus la planète et la maison qu’elle maîtrise auront une influence. Pour quiconque pratique l’astrologie,  il pourra constater combien sa propre trajectoire se reflète dans  les astres proches de ses angles. Ces astres agissent en profondeur et rayonnent même sur l’apparence physique et l’énergie d’une personne. Ils participent à  la signature de son tempérament et reflètent des évènements. Les astres dans les angles sont des potentialités, des transmissions de dons, de valeurs, talents familiaux, traits de caractères. Ils désignent des centres d’intérêts ne demandant qu’à s’affirmer ou à exploser si Uranus est de la partie. ( Uranus en I,IV,X,VII ou Uranus conjoint à l’un des maîtres de I, VII, IV,X). Instinctivement, la personne  est appelée vers les valeurs de la planète conjointe au maître de I. La cuspide de I est la ligne démarquant symboliquement l’inconscient ( maison XII) avec le conscient ( maison I, l’arrivée à la vie), ainsi  le maître de I ou maître ascendant a un rôle capital.

Les maîtrisent entres les maisons expriment un mouvement, elles partent d’une maison astrologique pour aller vers une autre. Le maître d’une maison est une sorte d’ état des lieux dans un secteur défini et la maison où il se dirige illustre les transformations possibles de cet état. Ses changements s’opèrent ou restent à l’état d’envies, selon que les maîtres soient placés dans les angles, cadentes ou succédentes. Dans les angles, les situations sont de l’ordre du vécu. Les astres dans les angles ont un pouvoir de levier, les 8 autres maisons, cadentes et succédentes permettent à la personne d’ingérer ces expériences. Une situation se présente toujours lorsque des transits en cours passent sur des maîtrises des 3 groupes de maisons : angles, succédentes, cadentes,mais la situation n’a pas la même portée selon le type de maison. ( voir article spécial transits).

Lorsque le maitre de X interfère sur la I les évènements sont plutôt proposés par le « fatum » afin de faire évoluer la personne vers son chemin. Les relations astrologiques avec le maître de VII éclairent sur l’interaction des autres dans la vie et comme on peut s’y attendre, un lien planétaire avec le maître de IV traduit le lien aux origines, le climat familial et la perception de l’image de la famille. La IV marche de pair avec la X, l’axe parental. Ce Méridien X-IV illustre d’où l’on vient (IV) et vers où l’on va ( X) et là où on retourne (IV étant la fin de vie).  Il arrive que le maître d’une maison occupe la même maison : maître de I en I, ou maitre de IV en IV.  Evidemment la maison avec la planète prennent une importance toute particulière. Quand il s’agit du maitre de I,  la personne peut gagner en autorité auprès de son cercle immédiat où si le thème l’y incline, il peut être question de notoriété.  Lorsque le maître de VII passe en VII les autres peuvent envahir l’espace. Le personne peut manquer de prise de position et faire en fonction de l’avis d’autrui.   La vie sociale peut empiéter sur la vie privée lorsque le maître de VII est angulaire en VII et aussi lorsque le maître de VII bascule en I, les sollicitations extérieures sont intenses et les autres occupent une place incontournable.  Un manque de liberté et l’emprise des relations, la pression de la vie sociale, se rencontre lors du présence du maître de VII en I. La nature de la planète dans ce type de maîtrise fera toute la différence. Saturne sera très sélectif dans ses relations. Uranus, Mars maîtres de VII en I sont offensifs. L’hyperactivité et la singularité d’Uranus maîtrisant les maisons angulaires passe rarement inaperçue en raison de l’énergie et du caractère Uranien ayant du mal à s’intégrer longtemps dans les groupes. Les maitrises de la VII par Pluton invite la personne à être formatée, manipulée par les autres. Elle peut subir l’emprise d’autrui et s’en apercevoir quand il est trop tard.  Lorsque des planètes d’énergie telles que : Mars, Uranus, Pluton maîtrisent les angles ou s’y trouvent,  l’énergie est perceptible nettement par l’extérieur. A contrario, Saturne maîtres d’ascendant surtout demande le calme et pousse à épouser l’introversion ou à l’ambition démesurée en X ou maitre de X. Si Vénus est maître de VII en I, elle expose à un maximum d’ invitations et sollicitations extérieures. La séduction et la douceur de la personne n’y seront pas étrangères.  La maitrise de Vénus de VII dans les autres maisons ont tendance à tirer la personne vers une vie sociale agréable. Ces données sont données à titre indicatifs.

Les maisons angulaires et l’étude affinée de leurs maîtres et aspects suffiraient à brosser les grandes lignes de l’existence de chacun.  Ce serait bien dommage d’en rester là car rien ne dit qu’un aspect majeur ne se situe pas parmi les autres maisons! On doit incorporer les maisons succédentes puis cadentes.

Les maisons angulaires sont en analogie avec les 4 signes cardinaux Bélier ( maison I), Cancer (maison IV), Balance (maison VII), Capricorne (maison X). Ces maisons à l’instar des cardinaux, initient des situations, font bouger des lignes, tandis que les maisons cadentes ( l’axe III ( Gémeaux)- IX ( Sagittaire) puis l’axe VI ( Vierge)- XII(Poissons) et succédentes ( l’axe II-(Taureau) VIII (Scorpion) et l’axe V(Lion)- XI(Verseau)  sont celles des apprentissages, de l’équilibre entre ce qu’une personne acquiert et ce qu’elle doit abandonner, son intégration sociale et sa sphère affective. Toutes les maisons communiquent entre-elles grâce aux maitrises planétaires et à la chaîne planétaire depuis laquelle sortira un climat dominant. Ces maisons angulaires servent de repères pour trier les planètes.  Certaines cartes astrales ne possèdent aucune planète angulaires, ne vous y méprenez pas, cette apparence peut être trompeuse.

Maisons vides.

Si les angles sont vides de planètes, leurs maîtrises respectives sont toutes aussi précieuses : en premier lieu , on recherche les éventuelles conjonctions aux maîtres d’angles, oppositions, carrés, puis trigone,  sextil, quiconce. Il faut examiner tous les aspects touchant les maîtres de I,VII,X et IV  avant d’abandonner la pistes les maitres d’angles.

L’état des maîtres de I, VII, IV,X  est très instructif dans l’analyse. Un maître de VII conjoint à Vénus fonctionnera tout aussi bien qu’une Vénus près de l’angle de VII.  Les conjonctions ou oppositions sur les maitres des angles I, VII, IV, X retentissent en dominantes. Les dominantes se cachent sous des maîtrises des maisons vides.

Prenons en exemple le thème d’une personne dont les angles sont vides. Elle est née sous le signe de la Vierge avec un Ascendant Bélier. Dans sa carte,  elle possède la conjonction Soleil Vierge – Mars Vierge dans une maison succédente ou cadente.  Bien que ce Soleil ne soit pas dans les angles il fera parti de la dominante principale, car conjoint au maître ascendant, Mars.

Les vents contraires, les aspects et leur nombre.

Un aspect de sesqui-carré 135°  vers le maître de I natal peut éclairer bien des situations rencontrées. Les quinconces 150° ( 90+60) vers les maîtres d’angles parlent en faveur d’un cheminement intérieur long, la personne devra passer par certains apprentissages et veiller à corriger certains défauts. Les quinconces avec le maître de l’ascendant agissent un peu en mues successives. Les sextils offrent une régularité dans le travail, les étapes et le mérite. Le chemin est plus lent mais il sera aussi solide que les trigones.

 A petite dose ou à haute dose ils changent la donne…

Quand les angles et les maitres d’angles sont maigres en informations, la porte d’entrée du thème se trouve parfois autour des luminaires ou de certaines figures particulières comme les stelliums. Le thème a quelque fois  une particularité : il s’agit d’un thème avec une dominante d’ oppositions, de carrés, de trigones, sextils ou d’aspects mineurs. La présence de plusieurs quinconces par exemples doit attirer l’attention.

L’opposition étant un vis-à-vis, l’absence d’opposition dans un thème natal renseigne sur une difficulté à se confronter aux autres ou une difficulté à enclencher une remise en question. L’aspect d’opposition étant absent, la personne  puisera dans d’autres aspects de son thème lors de remises en questions provoquées par l’extérieur.   Un nombre élevé de carrés exprime une grande lucidité sur les aspects pratiques de la vie et la valeur des choses. La personne perçoit  la vie comme une bataille avec des défis à relever. Inversement un nombre élevé de trigones dans un thème, voila un aspect invitant à se plaire dans un confort et n’appelant pas au changement.  Les trigones aident , élargissent l’horizon, ouvrent des portes, facilitent les situations, la notion de chance et de protection opèrent dans l’aspect de 120°. Les carrés installent des obstacles permettant d’ apprendre la valeur des choses et des gens. La notion de frustration, de privation, est légion dans les carrés, ils sont là pour générer « l’envie » souvent dûe au manque. La difficulté des carrés se corse surtout quand ils se produisent entre signes fixes ou qu’ils sont dans un carré en T avec des signes fixes pris dedans.  Il se produit une résistance importante.

En avoir en excès en signes cardinaux cree un dynamisme important. En mutables ils permettent l’adaptabilité. Avoir un excès de carrés ou de trigones génère un résultat opposé aux aspects.  Celui qui possède de nombreux de carrés cardinaux peut  ressentir un inconfort de sorte qu’il voudra essayer de faire bouger les choses ( l’ensemble du thème et les transits en cours renseigneront sur la question).  Les carrés amènent un tempérament insatiable, l’insatisfaction peut être cyclique. Celui qui a un excès de trigone ressentira plutot de la plénitude, la vie se déroulera avec moins d’inquiétude, les situations favorables ne lui donneront pas envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Si le maître ascendant est pris dans un thème ayant de nombreux carrés, la personne sera très consciente d’être happée par cette dynamique.  Si le maitre ascendant est hors de ces carrés, le fonctionnement de la personne alterne entre l’état de son maitre ascendant et ces carrés.  De l’extérieur son image peut être perçue changeante.  Prenons un autre exemple, imaginons un thème avec Uranus conjoint au maître ascendant donc audacieux, aventurier mais le thème présente de nombreux carrés de Saturne aux planètes personnelles.

Selon vous comment la personne vit ces énergies opposées?   Plusieurs possibilités s’offrent à elle. Soit, elle  alterne entre  le feu d’ Uranus et le froid de Saturne : elle a envie de vivre en mode Uranien et ressent les blocages de Saturne. Le poids des tradition la tiraille avec l’envie d’une vie libre.  Soit elle associe le goût du défi d’ Uranus à l’ambition de Saturne et de son thème découle une grande ambition que les difficultés nourrissent.  L’ambition ne garantit pas la réalisation, gardons en tête que des carrés de Saturne paralysent l’action.  Régulièrement des vents contraires se rencontrent dans les structures principales, entre l’état du maitre ascendant et d’autres courants principaux. Parfois une simple conjonction composée de  valeurs opposées soufflent le chaud et le froid. La personne se sent tirailler entre deux modes de vie. Exemple : la conjonction Uranus-Jupiter, un grand classique entre l’esprit bien pensant, l’importance des apparences et le révolutionnaire Uranus.  C’est le thème entier qui module ces différents climats. Devant ces climats qui tirent la couverture l’un à l’autre, les transits en vigueur désignent quel courant planétaire a le dessus et pour combien de temps.  Il est assez facile de cerner quel climat final dominera grâce au reste du thème.

Le décor :

Les maisons astrologiques sont en quelque sorte le décor dans lequel un astre va s’exprimer , il va s’y exprimer toujours selon ses aspects astrologiques. Le signe astrologique dans lequel tombe la planète colore un climat, une tendance, un mode d’expression.  Les aspects entre planètes sont nettement prioritaires a l’emplacement des « planètes dans les 12 signes zodiacaux ». Les aspects sont directement le dialogue entre les planètes, ces planètes s’aiment, sont indifférentes l’une vis à vis de l’autre, ou se détestent. Les aspects astrologiques révèlent des conflits intérieurs, de l’harmonie, une sérénité, des paradoxes, des blocages, conflits, des frustrations, le niveau de dynamique, ou l’apathie, des tempéraments lymphatiques, nerveux, bilieux les rythmes etc.

Une planète transaturnienne près d’un angle et dans l’axe I-VII doit attirer l’attention car située près d’un angle elle a toutes les chances d’être ressentie par la personne comme une mission  à remplir, quelque chose à faire absolument. Au fil des années la personne intègre les valeurs de la planète près de l’angle avec plus ou moins d’acceptation, ou en vivant de situations de crises qui l’inviteront à épouser les valeurs de l’astre. Toutes les planètes en I et même dans les 3 autres angles, appellent a être pleinement vécues.

L’état du maître de I, ses aspects et la maison où il se trouve sert de baromètre sur la sensation de libre-arbitre et il est possible qu’il soit le fil conducteur auquel duquel la lecture du thème démarre si aucun autre élément astrologique ne vient peser dans la balance. Les planètes lentes conjointes au maitre de I amènent régulièrement des expériences collectives, ou du vécu liés aux questions de la société. Le maître de I conjoint aux transaturniennes ( Uranus, Neptune, Pluton) est l’indice sûr que l’évolution de la personne est liée à des situations collectives, elle peut être prise dans un contexte économique et social dans lequel son action individuelle est dilluée. La diminution du libre arbitre peut être plus importante sous la maitrise des transaturniennes.  La présence d’un maître de I aspecté à une transaturnienne ( surtout la conjonction et l’opposition) reste un indice selon lequel la personne peut  agir aussi en faveur du collectif.  L’ensemble du thème doit le confirmer. Le rapport entre les collectives et les plus luminaires et le maitre ascendant scelle bien des informations astrales. Le thème de Edgar Cayce est un cas d’école avec les planètes transaturniennes Uranus et Pluton placées dans ses angles et l’un des luminaires, la Lune à mi-point de 2 transaturniennes, Neptune et Pluton, le second luminaire, son Soleil est en Poissons sous la maitrise de Neptune qui revient vers la Lune, le thème tourne en boucle. Son implication personnelle sur le plan collectif est bien représenté.

Aucun élément isolé.

Dans une carte, toutes les maisons sont reliées les unes aux autres par le jeu des maîtrises, tissant ainsi une atmosphère unique.  C’est ainsi qu’en dressant la thème astral d’un inconnu, il arrive qu’un environnement se dégage au premier coup d’oeil. Certains climats sont soulignés. Les planètes sans aspects -férales- témoignent de situations atypiques ou extraordinaires susceptibles de survenir pendant les transits.  Les transits sur les planètes férales ou le maître de la férale sont vécues avec un sentiment de grande inconnue.  Aucune planète dans un thème n’est seule, elle est sous la maitrise d’une autre planète qui elle même se trouve sous la maitrise d’une suivante. La chaîne planétaire apparait d’elle même en suivant ces maîtrises successives.

Les dignités accidentelles.

Les dignités accidentelles se présentent lorsqu’une planète ou un luminaire tombe dans sa maison analogique. Elles sont une piste intéressante lorsqu’il n’y a pas d’angularités et aide à la recherche des dominantes du thème.

Liste des dignités accidentelles :

Soleil en maison en V

Lune en maison IV

Mercure en maison III et VI

Vénus en maison II et VII

Mars I et VIII

Jupiter en maison IX et XII

Saturne en maison X et XI

Uranus en XI

Neptune en XII

Pluton en VIII

L’exaltation accidentelle des planètes se produit lorsqu’une planète ou un luminaire tombe dans une maison en analogie avec son lieu d’exaltation zodiacal.  La Lune possède son exaltation accidentelle en II du fait de son exaltation se trouve en Taureau, le second signe du Zodiaque. L’exaltation accidentelle du Soleil tombe en maison I, par analogie à l’exaltation du Soleil en Bélier, premier signe. Vénus exaltée dans le signe du Poissons trouve ainsi son exaltation accidentelle en maison XII. Mars exalté dans le signe du Capricorne occupe une place de choix en maison X natale, c’est tout un potentiel actif et  d’aptitudes aux décisions qui ne demande qu’à se déployer. Jupiter ayant son lieu d’exaltation dans le signe du Cancer – le clan,  la famille – l’astre se trouve en harmonie lorsqu’il tombe dans la 4ème maison natale, l’habitat, le patrimoine, les lieux de résidence, la famille.

Saturne gouverne le Capricorne et le Verseau possède son exaltation dans le signe de la Balance, 7ème signe du Zodiaque : son exaltation accidentelle se produit en maison 7.  La maison VII colore déjà en temps normal la qualité des relations avec l’environnement extérieur, le type de profil de partenaire que l’on attire, les expériences avec les autres, sa propre image projetée vers les autres. Un saturne au natal en maison VII marque de son sceau les relations avec les autres . L’exaltation d’Uranus se trouvant dans le signe du Scorpion, Uranus en maison VIII natale y trouve son compte. L’exaltation de Neptune se trouve dans le signe du Lion associant la dignité accidentelle d’exaltation de Neptune avec la maison V.

Les heures de naissance et lieu de naissance déterminant l’orientation des maisons astrologiques, ces dignités et exaltations accidentelles sont éphémères.  En Europe il faut compter environ 2 heures pour qu’une maison traverse un signe. Dans d’autres lieux du globe notamment au fur à et mesure que l’on monte vers les latitudes nord et la répartition des 12 maisons astrologiques devient inégale.

Les dignités et exaltations zodiacales correspondent au moment où luminaires et planètes se retrouvent dans leurs signes respectifs.  Aujourd’hui, le 27 Juillet 2012,  le Soleil est en dignité en traversant le signe du Lion, sa dignité va s’étaler jusqu’à la mi-Août avant de rejoindre le signe de la Vierge.

Quand se produisent les dignités, avec les planètes Vénus et Mars, elles s’étirent sur des semaines, parfois des mois comme ce fut le cas pour Mars en 1988 quand, avec le jeu des rétrogradations, il séjourna 6 mois dans une de ces dignités : le Bélier et en 1999 il sillonna durant 6 mois dans une autre de ses dignités, le Scorpion, en faisant une porte sortie fin Balance, avant de revenir en Scorpion. Certaines dignités astrologiques s’étirent sur des années. Au cours des 20 dernières années, on reçu Pluton en dignité dans le signe du Scorpion durant 12 ans consécutifs puis ce fut au tour d’Uranus en Verseau pendant 7 ans, il amena le plein boum de la communication mobile et démocratisa internet.  Nous sommes actuellement au  début de la traversée de Neptune dans sa dignité, le Poisson , la planète n’en sortira qu’en 2025-2026, de quoi amener des nouveautés dans le monde de l’image, du son et développer des valeurs.

La différence entre les dignités et dignités accidentelles est majeure, la première concerne à travers le globe des générations entières, la seconde est un climat astrologique valable seulement une paire d’heures dû simplement à l’orientation des maisons au moment de la naissance.

Le cas des jumeaux :

De nombreuses personnes naissent à la même date à la même heure et peuvent avoir des thèmes similaires, mais les jumeaux par définition sont deux personnes nées le même jour à la même heure dans le même lieu ( latitude et longitude).

Dans le cas de naissances gémellaires ( jumeaux hétérozygotes ou homozygotes), les dignités accidentelles ( et exaltations accidentelles)  ont des chances d’être les mêmes surtout si la naissance a lieu par césarienne. Dans ce cas  distinguer une différence entre les deux thèmes de jumeaux relève de l’infime détail et parfois la différence se joue sur des micros secondes, que les logiciels d’astrologie mettront en lumière.

L’analyse des thèmes de jumeaux est facilitée lorsque la naissance a lieu par voies naturelles, l’écart en secondes est plus long. Il arrive que des cuspides de certaines maisons changent de signe entre l’arrivée du premier bébé et du second.  Exemple, le thème du premier enfant présente une cuspide de maison à 29°50 Capricorne et le second bébé a la même cuspide de maison à 0° Verseau. Si les cuspides des ascendants occupent des signes différents ( le premier bébé né sous un ascendant 29°50 Capricorne et le second bébé né sous un ascendant 0° Verseau),  dans le cas où les maîtrises des maisons I changent, la signature du tempérament se personnalise et deux profils astrologiques se distinguent.

Pour les naissances de jumeaux, le rapprochement avec le thème des parents est conseillé pour cerner l’hérédité astrale et identifier la signature astrologique de la famille. Les thèmes astrologiques fonctionnant en interaction avec les autres thèmes, un regard sur l’extérieur sur l’environnement donne un bon coup d’éclairage.

Les dignités accidentelles fournissent de précieux renseignements.  Une planète en dignité accidentelle est ressentie comme quelque chose d’inné .  L’astre entre en harmonie avec sa maison analogique,  la nature de l’astre se trouve dans son élément et la maison où tombe la dignité revêt une importance aux yeux de la personne.  Lorsque Vénus tombe en maison VII dans un thème astral, elle se trouve en dignité accidentelle, la personne va être particulièrement douée avec les codes de séduction, les relations seront basées sur l’affect, ces attitudes seront nettement perçues par l’environnement extérieur. Le signe dans lequel tombe Vénus renseigne sur ce rapport aux autres, si il superficiel, intéressé, si il s’inscrit dans la durée ou s’expose à une problématique quelconque, etc.

La présence d’une Lune en IV, autre dignité accidentelle, donne un renseignement précieux quant au rôle familial et la place du home sweet-home dans l’existence.

Les dignités accidentelles peuvent participer à la dominante astrologique lorsque celle-ci ne sort pas facilement.  La recherche de la dominante astrologique est aléatoire, parfois à peine le thème astrologique bâti, la dominante astrologique saute aux yeux et ce n’est pas un hasard.  Une dominante proéminente dans une carte du ciel va de pair avec le fait que la personne est consciente de ce climat ( qu’il s’agisse de potentialités , talents, ou traits de caractères) . Lorsque la dominante est identifiable spontanément et en relief dans une carte , la prise de conscience du potentiel est précoce.  Certaines cartes astrologiques  » tournent en boucle » et décrivent des expressions artistiques, d’autres ne parlent que de pays lointains, voyages. Parmi les thèmes astrologiques on croise certains thèmes totalement signés par la « vocation ».

Les dignités accidentelles se lisent avec les signes et surtout les aspects planétaires indexés aux planètes car ce sont  » les dialogues » entre les planètes. Une dignité accidentelle de Vénus en VII au trigone de Mars et un dignité de Vénus au carré de Neptune n’ont rien en commun.

A propos des thèmes :

Ce serait se voiler la face de dire que l’on est tous égaux devant les thèmes.  La distribution des planètes et l’orientation de la carte est une lunette. L’astrologue a la vision du monde d’une personne selon son ciel.  Déchiffrer une carte du ciel est un voyage au coeur de l’humain, on entre dans l’intimité des hommes et des femmes et touche leur plan émotionnel en devérouillant souvent des choses enfouies. L’astrologie a plus d’une corde à son arc, parmi ses capacités les plus délicieuses, elle procure une visibilité des époques traversées et aide à mieux les passer quand celles-ci sont difficiles. Le langage astrologique est un raccourci et appuie sur les centres névralgiques. Dans un tout autre registre, elle permet de verbaliser ce qui parfois est trop difficile à traverser. Humainement rendre responsable les cycles et les énergies de ses épreuves a un vertu thérapeutique car l’humain se déculpabilise ou visualise « le climat responsable » de ses maux. Combien de fois on peut accuser Saturne de toutes les peines et regarder sur les éphémérides le moment où il s’éloignera.  Ce rapport entre l’humain et des forces  » d’en-haut » explique peut être pourquoi l’ attrait collectif pour l’astrologie ne déclinera jamais. La quête pour son devenir a toujours existé depuis la nuit des temps. Les codes de consommation d’aujourd’hui voudraient que l’astrologie soit « prête à consommer » comme on entre dans un fast-food pour emporter un plat tout prêt. Dans ce monde où tout doit aller de plus en plus vite, la relation classique entre l’astrologue et le consultant risque de s’éteindre à petit feu pour laisser place à des kits tout prêts à consommer de l’astrologie!.

Si l’astrologie doit s’adapter à l’air du temps, elle garde ses mystères.

Les secrets de l’astrologie demeurent la capacité à sublimer certains aspects et la modulation des climats selon les plans de conscience .

par Valérie Darmandy, le 2012/07/27 à 00:28

Poster un commentaire

Classé dans astrologie et amour, Astrologie Puteaux, Bélier, Enseignement à Puteaux, hérédité astrale, jumeaux et astrologie, Langage astral, maisons angulaires, Maisons astrologiques, maisons astrologiques vides

Synastrie, l’alchimie !

Synastrie, le tissu astral d’une relation.

Valérie Darmandy, auteur du livre « Destinées amoureuses en astrologie », publié en 2001 , Editions Lanore et de » Synastrie, la grande alchimie,article paru  dans la revue gratuite et téléchargeable» Signe Ascendant» , rédacteur en chef, Fabrice Pascaud.

Table ronde Baglis TV avec Catherine Aubier, Isabelle Teissier du Cros, Valérie Darmandy. Introduction à la synastrie. 

Extrait : Comment se déclenche un coup de foudre ?


Définition de la synastrie :

Parmi les capacités que véhicule le code astrologique il en est une, omniprésente dans notre quotidien, celle de la synastrie. Ce terme englobe l’étude comparative entre thèmes nataux. L’origine du mot Synastrie provient du préfixe grec  » syn , sum » syn, sym »  qui signifie : ensemble, puis de astron, étoile, astre.  La synastrie est donc l’art de comparer deux, trois ou plusieurs ciels ensemble et d’en donner le ton, l’âme de la relation.

Contrairement aux idées reçues la synastrie ne se résume pas à étudier les relations amoureuses et à trouver si il existe des combinaisons « typiques » de l’amour. Elle révèle le mécanisme d’une relation , ses centres névralgiques et rythme.

La synastrie s’adresse aussi bien à une mère avec son enfant, qu’à deux sœurs, deux frères, des collaborateurs, des amis, qu’à un couple; la synastrie peut s’étendre à une famille entière comme à des groupes de collaborateurs et s’avérer intéressante pour cerner la dynamique d’une équipe de travail. Au sein des synastries familiales apparaissent les traces de l’hérédité astrale. La synastrie soulève le débat du libre arbitre.

Synastrie classique

Sa pratique consiste à l’étude comparative de 2 thèmes ou plusieurs et lecture des connexions. La synastrie se vit de manière inconsciente au quotidien par le ressenti.  L’astrologie n’a rien à voir avec le ressenti ou la déduction, elle sera mettre des mots et expliquer pour quelle raison certaines relations sont sous jacentes conflictuelles. L’ antipathie instinctive, l’attirance, la manipulation les modes de communication au sein d’une relation, son potentiel, tout s’analyse dans la synastrie. Pendant ces études sur la synastrie, j’ai alors pensé à l’indifférence éprouvée devant un individu. Ce point mérite d’être aussi abordé.  En astrologie si on peut rarement établir des généralités, et il faut rester vigilant dans la procédure de lecture, on peut néanmoins s’assurer que la justesse des  » prévisions », ou la pertinence d’une analyse, tient dans la répétition des aspects!  Cette règle s’adapte à la synastrie, plus des courants planétaires iront vers un climat commun, plus nous sommes dans le juste.

La complexité d’une analyse intervient lorsqu’on est en présence de nombreux paradoxes. Une règle s’applique et aide à nous orienter. Rappelez vous que toutes les planètes n’ont pas la même priorité.. il y a la structure qui est en quelque sorte la colonne vertébrale d’un ciel et les structures de second plan.. en synastrie, ne jamais perdre de vue cette même règle.

Le thème composite

Le thème composite est un 3ème thème, issu de 2 thèmes nataux. Le ciel composite se construit entièrement, maisons, positions planétaires, en prenant le mi-point situé à distance de 2 mêmes planètes. Prenons un exemple , sur un homme  ayant une Vénus à 5 Cancer et une femme Vénus à 5 Poissons, la position de Vénus pour le thème composite sera à 5 ° Taureau. Pareil pour le Soleil à 10 Lion pour l’homme et celui de la femme à 20 Verseau, on calculera la distance de 20° Verseau à 10 Lion, puis la divisera par 2 pour identifier le mi-point. Pour cet exemple le mi point des Soleils sera à 25° Belier. Le Soleil composite : 25° Bélier.

Ainsi de suite, à l’aide des équi distances, on constitue un troisième ciel, étant le reflet réel de la dimension du couple ou du tandem, collaborateur..Majoritairement le système Placidus est le plus utilisé en astrologie. Si vous avez utilisé un autre système de domification pour dresser les thèmes nataux, rester sur ce système pour créer le composite.

Ce nouveau ciel, appelé CIEL COMPOSITE, abrite toute l’intimité d’une relation. Les transits planétaires retentissent de façon étonnante lorsqu’ils atteignent les planètes  » composites « . L’arrivée de transits sur du composite agissent tel un stimuli intérieur au sein de la relation, ils balisent les différents stades au sein de la relation…phase d’introversion, d’épanouissement, stagnation, blocage, évolution.. les transits sur du composite donne le rythme !  accélération, ralentissement.

Ces passages planétaires sur le composite donnent un complément d’information à un transit banalement observé sur un ciel isolé. ( transits classiques). La grande particularité du thème composite c’est qu’il établira des aspects entre ces nouvelles positions planétaires. Ces aspects concernent les deux personnes, leur dynamique, la qualité de la relation.

Les carrés, aspects de tension, ou remises en question, sont importants, les aspects relaxants comme le trigone, ou encore des oppositions au sein du composite.. Tous ces aspects parlent et nous renseignent sur le climat de la relation. Les planètes composites, ou l’Ascendant en éléments, Feu, Terre, Air ou Eau vont renseigneront beaucoup.

Etablir un thème composite

Formule de calcul s’adaptant à toutes les planètes et luminaires. Soleil d’une personne à 5° Taureau, Soleil d’une autre personne à 20° Poissons.

Du degré 0° Poissons jusqu’à 5 ° Taureau = 65 degrés. On soustrait à ces 65 degrés  les 20° du Poissons : 45 Degrés

45 degrés est  la distance réelle entre le SOLEIL de X et le SOLEIL de Y

45 degrés divisé par 2 = 22°30 minutes. Ces degrés sont à ajouter à partir du 20°  Poissons, soit le SOLEIL COMPOSITE localisé à 12°30 BELIER.

La plupart du temps les positions des planètes sont Degrés, minutes, secondes = 4°25’34″ par exemple.

Les secondes ne sont pas comptées mais les minutes doivent être intégrées au calcul.

Points-miroirs et héliocentres


Hommage à l’astrologue Suisse Kurt Hitschler.

En 1985 en découvrant un livre de l’astrologue Kurt Melchior Hitschler, l’astrologie changea de dimension.

Je me mis à tester sa technique des degrés selon ce qui me semblait logique : la valorisation des planètes, puis je me mis à l’incorporer dans le travail des synastries.   La technique est plus qu’intéressante pour ne pas dire elle interpelle au point de réitérer l’expérience. L’exploitation de la liste est subtile car il faut la liste complète des images pour « cerner » les dénominateurs communs. En 1998, Hitschler dans une lettre me faisait part qu’il regrettait que ces techniques de degrés ne soient pas assez exploitées par les astrologues.

Les degrés points-miroirs au sein d’une synastrie sont d’une importance majeure et révèlent, la teneur et la saveur de l’influence d’une personne sur l’autre, et vice versa.

Le sens sur le zodiaque où l’on fait pivoter le degré miroir est capital puisque c’est l’apport «  symbolique » d’une personne vis-à-vis d’une autre et vice versa. Si en astrologie la synastrie classique  est précise, les degrés en points miroirs agissent tel des scanners.  Ils vont plus loin, révèlent l’intérieur, le fond, « l’image » que véhicule une personne vis-à-vis d’une autre et dépeignent l’interférence.   D’après mon expérimentation des degrés depuis cette époque ,les degrés entre les maîtres ascendants emboîtent le pas sur les autres planètes, ensuite les luminaires en points miroirs et héliocentres réciproques.  Ci-dessous les points-miroirs.

Les degrés héliocentres peuvent être additionnés aux points-miroirs. Les points-miroirs sont au nombre de 10 et les points héliocentres font intervenir 9 images. Dans le calcul du point héliocentre le soleil de l’un n’est pas utilisé et vice versa. Normalement on obtient donc une liste de 19 images toutes issues des positions planétaires et des luminaires, autant de « courants » , parmi lesquels  des informations  se recoupent. C’est ces répétitions de « courant » qui nous intéresse.

L’analyse porte à vérifier combien d’images évoquent le même climat. Sur cette vingtaine d’images activées par les degrés miroirs et héliocentres, j’avais remarqué qu’on pouvait trouver une véritable homogénéité, la moitié des images évoquant la même situation…

En cas d’heure précise de naissance on peut incorporer aux calculs les degrés de l’ascendant et du MC. Ce calcul se fait avec une certaine réserve compte tenu de la rapidité des cuspides à bouger sur le zodiaque.

Sur autant d’images, on reconstitue une ambiance complète. L’absence de répétition, ou le peu de répétition, des images sans cohésion, révèle un manque d’affirmation de l’image de l’individu vis-à-vis de l’autre. La réussite d’une analyse repose je crois sur cette dernière étape : être attentif au phénomène des répétitions ou le peu de répétitions… Ces techniques peuvent être complémentaires à une synastrie classique et à l’élaboration du thème composite d’une relation. Les transits au cœur du thème composite résonnent au sein de la relation, selon la nature des transits.

Normalement, le cumul des techniques permettent de dépeindre avec précision non seulement le mode relationnel au sein d’une relation, les « images », « carences », difficultés », potentiels, points forts de la relation. Toute la difficulté des degrés Sabian, ou ceux écrits en 1936 par Jeanne D’Uzéa dite Janduz , actualisés par l’astrologue Hitschler, portent sur

l’interprétation. L’image dépeinte par un degré est rémanente d’ une ambiance, un état psychologique, plutôt que d’une scène réelle. Ce sont des climats et ambiances psychologiques. Ouvrir un livre de degrés c’est comme ouvrir un calendrier de 360 degrés, à nous de l’actualiser !

Isolés, les degrés n’ont aucune influence, ni aucune valeur. Le course illusoire du Soleil sur le Zodiaque fait pointer l’astre solaire sur un degré différemment chaque jour… On en revient à l’horoscope. L’astrologie la vraie se sert d’une base . Il faut actualiser les degrés et les exploiter d’après une base natale ou un travail de synastrie.

Vous pouvez retrouver  l’article intégral « Synastrie, l’étude d’une relation » publié en 2001 sur le site Affection.org

©2001 Copyright

Tous droits réservés.

Valérie Darmandy

3 Commentaires

Classé dans amour et relations, astrologie gratuite, hérédité astrale, Les 4 éléments, mars et vénus, points héliocentres astrologie, points-miroirs astrologie, synastrie, thème composite, videos astrologie

Hérédité astrale

Niveau cours : avancés et élevés. Cours de l’atelier astrologie, Puteaux. 

Observée lors de synastrie entre membres d’une même famille, l’hérédité astrale est une réalité astrologique déclenchant automatiquement la question du libre arbitre. La première question que l’on pourrait aussi se poser, choisit-on son conjoint par hasard ou en résonance avec ce qu’il porte ? Avant de fonder une famille, pour quelle raison sommes nous attirés par tel conjoint ? Quelle structure astrologique  nous invite à choisir tel ou tel partenaire ?

Les enfants semblent venir au monde à des moments clefs afin de se caler dans les structures astrologiques familiales , une sorte de creuset astral propre à chaque famille.  Une véritable âme familiale se dégage de ces synastries collectives auprès desquelles, on ne peut que s’interroger sur la finesse du langage astrologique.

Ce que l’astrologue Paul Choisnard avait nommé l’hérédité astrale évoque des rouages presque mathématiques des cycles planétaires.

Une famille révèle un réseau de connexions astrales  entre ses membres.  Les grands parents peuvent  présenter des astralités communes avec  leurs petits fils, petites filles.  Il n’est pas rare de voir des angles superposés , ascendants communs ou ascendant de l’un dans le signe solaire de l’autre, des axes soli-lunaires , superpositions de la Lune ( assez fréquent), des conjonctions communes, localisation commune d’état terrestre de certaines planètes personnelles, de levées ou culmination de planètes identiques etc . Les thème d’ enfants élevés au sein de famille recomposée peuvent présenter des résonances astrologiques avec le thème du conjoint qui rejoint la cellule familiale. Ceci fait référence à une affinité astrale que l’hérédité proprement dit et reste une donnée intéressante dans la formation d’une cellule familiale.

Hérédité sur différents plans:

En s’enfonçant dans les synastries collectives sachant que les cartes natales  possèdent toujours plusieurs niveaux, l’hérédité astrale peut donc se situer sur plusieurs plans.

Le tissu astrologique formé par les synastries collectives révèle  des hérédités astrologiques de premier plan issues de superpositions de planètes :  Cas de Lady Di avec son fils William ayant ensemble leur Vénus sur le 25ème taureau, cas de Yannick Noah où sa planète Mars – l’action, le sport- occupe le même signe Bélier que son fils Joakim Noah ( Mars/Bélier) proposant une  dynamique familiale sportive –  puis les hérédités se trouvent aussi sur un second plan telles que  des aspects planétaires existants chez les parents et revenants dans le thème des enfants ou petits enfants.

Un parent ayant une opposition Lune Jupiter et l’un des enfants disposant dans son thème d’un Lune Jupiter en carré.  Au sein de leur relation, ils utiliseront biensur toute la structure de leur thème personnel  mais seront particulièrement sensible à  une atmosphère Lune/Jupiter qu’ils développeront ensemble.

Faire la synthèse des hérédités sur un thème est passionnante car son thème natal se compose d’ aspects astrologiques qui lui sont « propres » et d’aspects dont il hérite (grands parents confondus et même arrière grand parents ou arrières grands parents si la DN est correcte).  La transmission astrale se fait de manière aléatoire, le thème astral d’un enfant peut par exemple présenter 2 structures existantes dans le thème de sa mère ,une conjonction présente dans le thème natal de son grand père et avoir peu d’aspects nataux de son père.  Une naissance hérite pas d’un seul élément astral de ses ascendants mais de plusieurs ( père, mère, grands parents) en répartition inégale, ce qui éclaire  certaines affinités ou difficultés aussi entre certains membres d’une famille et surtout  la répétition de certains schémas familiaux.

Avec une certitude sur les heure de naissances , l’arbre généalogique pourrait nous communiquer l’énergie de fond d’une famille.

Dans certaines familles l’astrologue remarque une concentration d’un signe zodiacal.   Ceci est juste l’iceberg  astrologique car sont pris en compte seulement les « soleils de naissance » et pas les autres répartitions astrologiques ainsi que les dispositions terrestres ( domifications).

Pour illustrer ces connexions planétaires, ci-dessous une 1ère étude d’une cellule familiale. Il s’agit d’une famille monoparentale, composée de la mère Taureau et de ses 3 enfants une fille Taureau et deux fils que l’on appellera Y pour le fils du signe du Cancer et Z pour le fils du signe du Poissons.

DN du père, heure en attente de confirmation.

En dépit des dates et heures différentes de naissances des enfants, ils ont ensemble leur Lune domiciliée  en maison VIII. Cet état terrestre commun aux 3 enfants canalise la façon dont va s’exprimer l’énergie lunaire , dans quel registre elle va fonctionner, ici dans l’axe des finances, pertes et décès. Dans leur enfance, la famille fut endeuillée par la perte prématuré du père.

La mère

La fratrie : Lune domiciliée en VIII

Carte natale de la fille. Etat terrestre de la Lune, Lune en VIII.

Fils « Y » signe solaire Cancer. Etat terrestre de la Lune, Lune en VIII.

Fils « Z » signe Poissons. Etat terrestre de la Lune. Lune en VIII.

Le thème de la mère distribue plusieurs astralités et angularités à ses 3 enfants.

Mère/Fils Y : L’hérédité astrale est de premier niveau entre la mère et son fils Cancer ayant ensemble leurs Vénus Gémeaux à 25° pour la mère et 22°35 pour le fils. Angularité de Saturne chez la mère, angularité de Saturne chez le même fils Y, cependant les maisons angulaires ne sont pas les mêmes.  Saturne Sagittaire pour les deux. Le cycle saturnien s’accomplie pour la mère au moment de la naissance des 2 fils, ayant Saturne en Sagittaire, comme elle.

Mère/Fille :Le Soleil de la mère et le fille sont conjoints, Taureaux ensemble, la fille est arrivée au monde peu de temps avant l’anniversaire  de la mère (période révolution solaire). La mère présente un aspect dissonant de Mercure-Pluton que l’on retrouve dissonant également par opposition Mercure/Pluton sur la fille. Héritage astrologique de premier niveau sur leurs Vénus : mêmes états terrestres des Vénus entre la mère et la fille: Vénus en X.

Mère/Fils Z : Angularités plutoniennes pour le fils Z et sa mère.Jupiter Pluton angulaires sont valorisés et puissants dans le thème de la mère, car ils se lèvent. Sur le thème du fils Z celui ci a Pluton/Scorpion au Zénith en dignité trigone Jupiter/Poissons en dignité. Hérédité importante, le fils dispose d’un potentiel pour développer la conjonction présente dans le thème de sa mère. Saturne Sagittaire pour les deux.  Uranus/Lune en opposition chez la mère se retrouve en carré Lune/Uranus chez le fils.

Sources/DN : la famille elle même.

19/08/2011

Tous droits réservés

Valérie Darmandy

1 commentaire

Classé dans astrologie gratuite, astrologue, cycles planétaires, hérédité astrale, signatures astrologiques, synastrie

Questions autour de l’astrologie

* Liste non exhaustive, alimentée régulièrement

Parmi les questions couramment abordées en astrologie, arrivent en tête les doutes sur sa crédibilité simplement en raison de cet amalgame Horoscope/Astrologie qui a la vie dure. Les questions sur l’astrologie sont pourtant à un tout autre niveau en la pratiquant ou dans la relation avec la clientèle.

Domification.A commencer par le début, quelle astrologie utiliser et quel système de domification répond le mieux ?
En s’élevant vers les hautes latitudes, le système Placidus utilisé par un grand nombre d’astrologue, n’est plus exploitable, les maisons se fondent entre elles et on doit adopter un autre système de domification.
In fine, quel système de domification fonctionne le mieux ?

Le libre arbitre. Une grande question sans réponse, que celle du libre arbitre. En toile de fond, la question du libre arbitre demeure la question centrale dès que l’on s’enfonce dans l’astrologie et surtout devant des thèmes d’événements collectifs. Ce type d’événement est là pour nous rappeler combien la structure astrologique individuelle est intégrée dans la structure collective.  Les interrogations sur le libre-arbitre interviennent d’elles mêmes face aux effets concrets des transits ou de tout autre technique de datation.

A quoi sert l’astrologie ? A faire couler beaucoup d’encre pour un effet placebo diront ses détracteurs.
Elle est simplement le miroir de notre structure et sert à se repérer dans le temps ( cycles ) à comprendre certains zones d’ombre d’une relation, à s’ouvrir à l’autre et mieux le comprendre. L’astrologie est un langage décodant nos points forts, faiblesses, carences, blocages, potentiels.
Cette discipline permet de relativiser certaines situations par la recherche des climats (cycles). Majoritairement les clients venant consulter un astrologue cherche à obtenir une notion de temps sur telle ou telle situation. Sans le savoir les clients arrivent la plupart du temps sous des transits retentissants sur des axes sensibles de leurs cartes du ciel qu’ils ressentent. La réduite à son seul usage divinatoire serait une erreur,  indirectement elle peut avoir des vertus thérapeutiques lorsque son langage explore certains aspects névralgiques.
Notre repère socio temporel, ce calendrier civil de 365 jours dans lequel évolue la société, n’a aucun lien avec les cycles astrologiques, de sorte que tout 1er janvier n’est qu’une « frontière » calendaire, mais en aucun cas, le point de départ d’un nouveau cycle astrologique.

Les erreurs de l’astrologie. Ne parlons pas ici d’erreur techniques, de données erronées (heure inexacte) ce qui fatalement donnerait un thème sans lien avec la naissance.
L’erreur en matière d’interprétation d’un thème vient essentiellement du fait que des aspects peuvent se lire sur plusieurs niveaux. L’art d’interprétation se déroule selon un ordre précis, de sorte qu’au fur et à mesure sont éliminés des pistes et l’analyse prend une orientation.

Femme ou homme ? Nous ne disposons pas d’éléments pour savoir si le thème est celui d’une femme ou d’un homme. Les astrologues peuvent simplement mesurer la part d’éléments féminins et masculins répartis dans la structure. Le sexe de la personne ne se voit pas dans une carte du ciel.

Naissance gémellaire. Les jumeaux qu’ils soient hétérozygotes ou homozygotes présentent des astralités identiques. Seul diffère le mouvement de la cuspide de l’ascendant.  En astrologie, le cas le plus simple est lorsque le premier jumeau arrive au monde pendant que la cuspide de I se trouve vers les derniers degrés d’un signe, 27°28 et jusqu’à l’extrémité d’un signe zodiacal 29degrés59 minutes 59 secondes » et que le second jumeau présente la cuspide d’ascendant dans le premier degré du signe zodiacal suivant. Par le jeu des maîtrises planétaires, les deux cartes donnent des inclinaisons différentes ainsi les tempéraments se distinguent l’un de l’autre.  Mais que se passe t il lorsqu’il est question de naissance gémellaire par césarienne ?

On doit tenir compte des minutes sur le degré de la Lune, par exemple une 1ere naissance avec une Lune 14°02 Cancer et la seconde naissance à 14°07 et des facteurs les plus rapides sur le Zodiaque, c’est à dire vérifier si toutes les cuspides de toutes les maisons n’ont pas changé de signe.  Chaque planète ou  luminaire est renseignée en :  °degrés, ‘ minute,  » seconde  et quelques  minutes peuvent enclencher une minute supplémentaire sur la position de la planète. Les cuspides vont alors être examinées une après l’autre afin de savoir quel jumeau possède par exemple la cuspide de telle ou telle maison aspectée au plus près d’une planète.  Les aspects séparants et appliquants si infimes soient ils vont pourtant participer au listing de l’analyse. Le travail des jumeaux avec des thèmes identiques  est fastidieux. Normalement pour parfaire l’étude de jumeaux  on doit intégrer les DN des parents, et si possible ceux des grands parents.

Ces études poussées aident à comprendre les liens et le mode relationnel entre enfants et ascendants et permettent de dénicher ce trésor astrologique qu’est l’hérédité astrale existante au sein des familles.

Déontologie.  L’analyse astrologique doit être respectueuse envers le client et l’astrologie possède certaines limites. Les questions relatives à la santé doivent être traitées par des professionnels de la santé et c’est un atout si ces derniers maitrisent le langage astrologique. L’astrologue peut en revanche parfaitement cerner les fluctuations d’énergies, leurs périodes, ainsi que les correspondances astrologiques, zodiacales, d’aspects avec les zones du corps et du psychisme.

Poster un commentaire

Classé dans astrologue, effet barnum, hérédité astrale, horoscope, jumeaux et astrologie, questions sur l'astrologie