Archives de Catégorie: Enseignement à Puteaux

2018-2019 Jupiter en Sagittaire, mutable de Feu.

Durant son séjour en Sagittaire, la future dissonance entre Jupiter et Neptune aura lieu entre signes mutables.

Les mutables (Gémeaux, Vierge, Sagittaire, Poissons) ont une faculté d’adaptation et de remises en question. Le mutable trouve son équilibre entre la diversité et le changement. Il est capable de passer d’une atmosphère à une autre sous un bref laps de temps en appréciant les bienfaits de ces transitions. Les différentes atmosphères traversées composent son épanouissement. Pour le mutable d’Eau, l’aptitude du natif à se fondre dans les ambiances dépend en réalité de son appréciation.
Avec l’influence de Neptune en signe d’Eau, les fréquentations de lieux ou le maintien des relations dépendent de l’adhésion aux ambiances et du feeling. L’impression et le ressenti sont à l’origine des choix tandis que sous le mutable de Feu, le Sagittaire, le changement est intimé par d’autres facteurs. Avec le Feu, le natif dispose d’une meilleure gestion de son émotionnel. Il fait abstraction des états d’âme en jaugeant de l’utilité d’un choix, un défi plus délicat pour le mutable d’Eau.

En astrologie mondiale, la dissonance temporaire de Jupiter en Sagittaire au carré décroissant de Neptune se déroulera entre les signes mutables de Feu et d’Eau.
L’instant d’une année environ, le Feu du Sagittaire reçoit la visite de son maître planétaire, un Jupiter extraverti. Symbole de décision et d’autorité, le Feu offre des aptitudes à diriger et avec la présence de Jupiter les actions sont menées avec assurance.
Le fonctionnement du mutable d’Eau diffère. Il ne peut créer son univers qu’en vibrant. D’inspiration, en création, l’Eau mutable dispose d’une palette de créativités explorées par le natif. La difficulté de ce dernier est de digérer les émotions accumulées le long de sa vie professionnelle. Des expériences passées, même lointaines, servent de point de repères pour un repositionnement social.

Dispersion et adaptabilité du mutable

Fréquemment le natif ayant dans son natal des signes mutables trouve son épanouissement auprès des postes polyvalents. Sa capacité d’adaptation et à jongler avec plusieurs fonctions fait de lui un élément apprécié au sein d’un service. Le mutable de Feu unit les capacités du mutable à celle de l’élément Eau, ce qui le rend efficace. Le mutable d’Eau, Poissons, présente une faible résistance aux situations de stress quand celles-ci s’inscrivent dans la durée. La pression professionnelle et une ambiance difficile vulnérabilisent le natif. Une fébrilité, voire une nervosité sont susceptibles d’altérer sa productivité. En terme d’investissement, son rythme dans les tâches est inconstant afin d’aider le natif à supporter une cadence. De temps à autre, il éprouve le besoin de détourner ses pensées d’un même sujet, en particulier lorsque les astres de nativités occupent le mutable d’Eau et d’Air. Selon le thème, le natif fournit des efforts pour maintenir longtemps sa concentration sur une activité. Il est exposé à s’éparpiller et recherche spontanément des thèmes de nativité structurés pour l’aider à moins de disperser. La fatigue intellectuelle et le surmenage sont les choses auxquelles le mutable d’Eau et d’Air s’exposent.
La souplesse du mutable, s’adapte à merveille aux situations proposant des ébauches, brouillons et autres épisodes temporaires. Le mutable excelle dans l’élaboration de projets, il est particulièrement doué pour formuler des idées à débattre avec les autres. Les activités en équipe et les brain- stormings sont des terrains appréciés où il révèle ses compétences.

                                                           

Carrières et orientations.

En astrologie mondiale, le carré entre Neptune en Poisson, astre collectif et Jupiter en Sagittaire, met l’accent sur des épisodes survenant sur l’échelle sociale.
Cet aspect astrologique de tension entre ces deux «univers» engendre une transition qui s’effectue dans un tiraillement. L’utilité d’un changement de statut social contrarie l’émotionnel.
L’aspect retranscrit des changements d’orientations dans le cursus professionnel, il favorise des bilans de compétences au cours d’une carrière. Ce carré décroissant en mutable est l’archétype des reconversions professionnelles dues à des changements imposés par des mouvements au sommet de la pyramide hiérarchique. La décroissance du carré sous-entend la venue d’une échéance. Une étape intervient dans le parcours professionnel et le mutable propose au natif de s’illustrer dans un autre registre, parfois éloigné du poste initial.

La question du choix se pose régulièrement avec les astres en mutables. Aussi, la dissonance entre Jupiter et Neptune en mutables place à un carrefour. Le natif s’interroge sur ses différents choix, l’hésitation est une constante, en particulier avec le mutable d’Eau. Le natif doute de la viabilité d’un projet, d’une direction à suivre plutôt qu’une autre. Malgré l’engagement pris, le sentiment d’hésitation peut s’étirer le temps de la dissonance mondiale et entraîner une réflexion se révélant profitable par la suite. Ce moment de doutes est ponctué par des configurations temporaires annexes. Elles contrecarrent sur des durées variables, la dissonance générale Jupiter-Neptune. Elles apportent de périodes d’ouverture et une reprise de la confiance.

Bien sûr, il existe plusieurs façons de traverser une dissonance Jupiter Sagittaire-Neptune Poissons. Son apparition dans le ciel mondial reflète un instant de vie, à manœuvrer avec l’ensemble des autres transits, cycles et réactivations.

Gardons à l’esprit que la présence de Neptune augmente la difficulté à statuer du premier coup sur un choix. Celui-ci n’est pas définitif durant le temps de la dissonance, il s’éclaire au fur et à mesure de la désactivation du carré. Durant la dissonance, ce que l’on nomme le hasard et des circonstances extérieures atténuent la satisfaction professionnelle. Elle reste mitigée avec des phases d’optimismes portées par Jupiter en Sagittaire. La motivation demeure mais elle doit composer avec l’instabilité des mutables.
Le temps que la dissonance Jupiter Neptune reste en vigueur, une forme d’incubation est favorisée.

Concrètement, cette période est propice à un apprentissage, à l’acquisition de nouveaux bagages professionnels, aux formations. Auprès des thèmes de jeunes personnes, ce carré mondial placé dans un endroit sensible de leur natal, est le signal d’une préparation à une future situation. Il coïncide avec une période de découvertes du natif avec ses propres compétences. Les doutes et hésitations se succèdent car ils sont inhérents au dialogue de l’aspect.
En période d’activité, cette dissonance en mutable qui survient sur un endroit stratégique du natal, entraîne le natif dans une nouvelle orientation, non sans désordre, en raison du caractère fluctuant des signes mutables. Ce sentiment de désorganisation est augmentée par la dissonance de Neptune, astre collectif. Des événements fortuits et indépendants de la volonté du natif donnent une inclinaison à la carrière professionnelle

Confronté au sentiment d’insécurité dû au carré de Neptune, Jupiter en Sagittaire maintient le cap. Il continue de briguer des fonctions influentes. Son optimisme légendaire n’est en rien altéré. Il combat des doutes et des émotions. Avec sa volonté d’occuper un statut social en vue, l’astre dans sa dignité sauvegarde les apparences en dépit de situation houleuse.
La dissonance à Neptune se manifeste spécialement dans la vie sociale et le cadre professionnel. Des désappointements surviennent avec un manque de visibilité sur l’avenir à long terme. Des épisodes de démission ou départ négociés sont des expressions de cet aspect. Le caractère procédurier de Jupiter dissonant dans le signe de la Justice et la dissonance Jupiter-Neptune au caractère délictueux, exposent à des épisodes administratifs vécus avec un sentiment d’injustice. Cet aspect expose à des vices de formes dans les contrats, des ruptures de contrats vécus avec amertume, ou l’apparition de litiges qui éclaboussent plusieurs personnes.
Des déconvenues retentissent essentiellement sur le plan émotionnel sans empêcher de nouvelles ouvertures et le virage professionnel.

Cependant, le natif doit cheminer seul dans un contexte nouveau, son environnement professionnel peut complètement changer . Cette désorientation peut s’accompagner d’un nouvel environnement y compris géographique. Le soutien espéré intervient peu, au sein des services d’une entreprise, l’organisation devient désordre, l’esprit de solidarité s’estompe et le doute s’immisce dans les relations qui jusque-là étaient, de confiance. Des évolutions de carrières rencontrent des épisodes litigieux dont le dénouement dépend d’un collectif. La position sociale à laquelle est sensible Jupiter dans sa dignité Sagittaire, se heurte à l’instabilité de Neptune.
Dans la sphère professionnelle, ce carré mondial coïncide avec des modifications dans l’organigramme des entreprises, des mutations de personnel, des services qui fusionnent au sein d’une entreprise. Il marque une période charnière pour une entreprise  en vue d’une réorganisation.

En fonction de la taille des entreprises, l’aspect annonce un repositionnement global avec des mutations et des délocalisations.

D’une manière générale, sous cette dissonance il est question d’une nouvelle attribution des postes clefs.

Symboliquement Jupiter en Sagittaire et Neptune en Poissons font référence aux contextes professionnels évoluant dans de grandes dimensions. Lors de leur carré mondial, ils sont représentatifs des grands groupes et sous entendent la notoriété d’enseigne de dimension internationale.
Il favorise des mouvements dans les fonctions dirigeantes au sein d’enseignes de renom.La dissonance mondiale à venir retranscrit un contexte de remaniements concernant des personnes influentes, des supérieurs hiérarchiques.

Sur le plan sociétal, cette dissonance s’avère profitable aux débats autour de réformes, à des propositions de lois, écloses dans des situations de crises ou dans un contexte de scandale.

L’éveil du monde.

En astrologie mondiale, Neptune en Poissons est le témoin d’un monde qui palpite. Sa progression lente dans le signe des Poissons réclame la considération par l’être humain des éléments au sein desquels il naît, grandit et meurt : la qualité de l’air, de l’eau sur la planète et l’état général de la Terre nourricière.
Ce séjour de la transsaturnienne en Poissons éveille l’humanité à des secteurs ciblés tels que l’écologie, le respect des êtres vivants, animaux, végétaux. Il révèle que le temps est venu de considérer l’importance des vibrations et du monde invisible, à commencer par les pollutions technologiques reliant les êtres autour de la planète.
Neptune, astre de globalisation, illustre l’illimité. Dans son avancée en Poissons, année après année, il sensibilise le monde entier à ces questions.
Naturellement, on ne peut évoquer un aspect Jupiter Neptune sans parler d’immensités et d’internationalisation. Cette dissonance reflète une période mondiale administrative pointant du doigt des dysfonctionnements auprès de fonctions influentes en vue d’une nouvelle organisation. Cette remise en ordre est attendue dans un premier temps au terme du carré décroissant entre Jupiter et Neptune à partir de Novembre 2019 avant que ne survienne la conjonction Saturne Pluton dont le contact est attendu le 12 Janvier 2020. La nature impartiale et rigoureuse de la conjonction Saturne-Pluton en Capricorne permettra l’amorce d’une remise en ordre dans différents secteurs, en échange de mesures perçues comme restrictives et d’un sentiment de perte de liberté.

Notes :
A l’instar des cartes de nativité sensibilisées par le long carré Uranus-Pluton ces dernières années, l’installation du carré Jupiter Neptune s’adresse à des thèmes plus que d’autres. D’une durée de quelques mois, il se forme en mutables, des signes plus souples que les deux cardinaux : Bélier-Capricorne. Ces deux carrés n’ont rien de comparable. Pour les thèmes de nativité concernés par le carré Jupiter-Neptune, les naissances porteuses du cycle Jupiter-Neptune ( conjonction, opposition, carré, trigone, quinconce, sesqui-carré, sextile,quintile, bi-quintile, sont les plus sensibilisées et leurs façons d’optimiser ce passage dépend de l’ensemble de leur carte. Les aspects mineurs de nativité entre ces deux astres sont capables de faire autant d’effets si ce n’est plus que les aspects majeurs car certains aspects mineurs demandent au natif de fournir un travail sur lui.

Valérie Tenza Darmandy

Le 19.07.2018

Commentaires fermés sur 2018-2019 Jupiter en Sagittaire, mutable de Feu.

Classé dans enseignement astrologique, Enseignement à Puteaux, Valérie Tenza Darmandy

Entrer dans un thème astrologique.

Le thème astral invite l’astrologue à analyser les énergies à l’intérieur et, de thèmes en thèmes,  la porte d’entrée d’un thème ne se situe jamais au même endroit. La carte astrale se lit selon un sens précis en triant au préalable les différents niveaux du thème afin d’avoir une vue d’ensemble de tous les éléments. Le dessin de la carte astrologique englobe toujours multiples dimensions.  Pour trouver le sens de la lecture du thème, il faut trouver ce  fil conducteur depuis lequel le reste du thème s’articule.

Devant des cartes, on voit immédiatement où entrer dans le thème, sur d’autres thèmes on peut voir deux structures astrologiques majeures agissant en portes d’entrée mais l’une est toujours prioritaire à l’autre.Tout dépendra de la figure globale de la carte, à savoir : les planètes concernées, leurs aspects, les dessins planétaires formés,  la présence ou non de planètes dans les angles, si ces luminaires occupent ou non des angles…

Chaque carte du ciel est unique, néanmoins les cartes astrologiques ont toutes cette particularité : en regardant une carte natale, des aspects astrologiques se détachent au premier.

Comment trouver les dominantes planétaires ?

La dominante planétaire d’un thème se compose souvent de deux dominantes avec un fond.  Exemple : un thème avec une dominante Uranus-Mars avec la croix des mutables dominante.

Pour lire un thème, d’entrée de jeu, c’est vers les maisons angulaires que l’on se tourne car ces 4 maisons angulaires mettent en relief toutes les planètes proches des angles. Plus l’angularité est serrée plus la planète et la maison qu’elle maîtrise auront une influence. Pour quiconque pratique l’astrologie,  il pourra constater combien sa propre trajectoire se reflète dans  les astres proches de ses angles. Ces astres agissent en profondeur et rayonnent même sur l’apparence physique et l’énergie d’une personne. Ils participent à  la signature de son tempérament et reflètent des évènements. Les astres dans les angles sont des potentialités, des transmissions de dons, de valeurs, talents familiaux, traits de caractères. Ils désignent des centres d’intérêts ne demandant qu’à s’affirmer ou à exploser si Uranus est de la partie. ( Uranus en I,IV,X,VII ou Uranus conjoint à l’un des maîtres de I, VII, IV,X). Instinctivement, la personne  est appelée vers les valeurs de la planète conjointe au maître de I. La cuspide de I est la ligne démarquant symboliquement l’inconscient ( maison XII) avec le conscient ( maison I, l’arrivée à la vie), ainsi  le maître de I ou maître ascendant a un rôle capital.

Les maîtrisent entres les maisons expriment un mouvement, elles partent d’une maison astrologique pour aller vers une autre. Le maître d’une maison est une sorte d’ état des lieux dans un secteur défini et la maison où il se dirige illustre les transformations possibles de cet état. Ses changements s’opèrent ou restent à l’état d’envies, selon que les maîtres soient placés dans les angles, cadentes ou succédentes. Dans les angles, les situations sont de l’ordre du vécu. Les astres dans les angles ont un pouvoir de levier, les 8 autres maisons, cadentes et succédentes permettent à la personne d’ingérer ces expériences. Une situation se présente toujours lorsque des transits en cours passent sur des maîtrises des 3 groupes de maisons : angles, succédentes, cadentes,mais la situation n’a pas la même portée selon le type de maison. ( voir article spécial transits).

Lorsque le maitre de X interfère sur la I les évènements sont plutôt proposés par le « fatum » afin de faire évoluer la personne vers son chemin. Les relations astrologiques avec le maître de VII éclairent sur l’interaction des autres dans la vie et comme on peut s’y attendre, un lien planétaire avec le maître de IV traduit le lien aux origines, le climat familial et la perception de l’image de la famille. La IV marche de pair avec la X, l’axe parental. Ce Méridien X-IV illustre d’où l’on vient (IV) et vers où l’on va ( X) et là où on retourne (IV étant la fin de vie).  Il arrive que le maître d’une maison occupe la même maison : maître de I en I, ou maitre de IV en IV.  Evidemment la maison avec la planète prennent une importance toute particulière. Quand il s’agit du maitre de I,  la personne peut gagner en autorité auprès de son cercle immédiat où si le thème l’y incline, il peut être question de notoriété.  Lorsque le maître de VII passe en VII les autres peuvent envahir l’espace. Le personne peut manquer de prise de position et faire en fonction de l’avis d’autrui.   La vie sociale peut empiéter sur la vie privée lorsque le maître de VII est angulaire en VII et aussi lorsque le maître de VII bascule en I, les sollicitations extérieures sont intenses et les autres occupent une place incontournable.  Un manque de liberté et l’emprise des relations, la pression de la vie sociale, se rencontre lors du présence du maître de VII en I. La nature de la planète dans ce type de maîtrise fera toute la différence. Saturne sera très sélectif dans ses relations. Uranus, Mars maîtres de VII en I sont offensifs. L’hyperactivité et la singularité d’Uranus maîtrisant les maisons angulaires passe rarement inaperçue en raison de l’énergie et du caractère Uranien ayant du mal à s’intégrer longtemps dans les groupes. Les maitrises de la VII par Pluton invite la personne à être formatée, manipulée par les autres. Elle peut subir l’emprise d’autrui et s’en apercevoir quand il est trop tard.  Lorsque des planètes d’énergie telles que : Mars, Uranus, Pluton maîtrisent les angles ou s’y trouvent,  l’énergie est perceptible nettement par l’extérieur. A contrario, Saturne maîtres d’ascendant surtout demande le calme et pousse à épouser l’introversion ou à l’ambition démesurée en X ou maitre de X. Si Vénus est maître de VII en I, elle expose à un maximum d’ invitations et sollicitations extérieures. La séduction et la douceur de la personne n’y seront pas étrangères.  La maitrise de Vénus de VII dans les autres maisons ont tendance à tirer la personne vers une vie sociale agréable. Ces données sont données à titre indicatifs.

Les maisons angulaires et l’étude affinée de leurs maîtres et aspects suffiraient à brosser les grandes lignes de l’existence de chacun.  Ce serait bien dommage d’en rester là car rien ne dit qu’un aspect majeur ne se situe pas parmi les autres maisons! On doit incorporer les maisons succédentes puis cadentes.

Les maisons angulaires sont en analogie avec les 4 signes cardinaux Bélier ( maison I), Cancer (maison IV), Balance (maison VII), Capricorne (maison X). Ces maisons à l’instar des cardinaux, initient des situations, font bouger des lignes, tandis que les maisons cadentes ( l’axe III ( Gémeaux)- IX ( Sagittaire) puis l’axe VI ( Vierge)- XII(Poissons) et succédentes ( l’axe II-(Taureau) VIII (Scorpion) et l’axe V(Lion)- XI(Verseau)  sont celles des apprentissages, de l’équilibre entre ce qu’une personne acquiert et ce qu’elle doit abandonner, son intégration sociale et sa sphère affective. Toutes les maisons communiquent entre-elles grâce aux maitrises planétaires et à la chaîne planétaire depuis laquelle sortira un climat dominant. Ces maisons angulaires servent de repères pour trier les planètes.  Certaines cartes astrales ne possèdent aucune planète angulaires, ne vous y méprenez pas, cette apparence peut être trompeuse.

Maisons vides.

Si les angles sont vides de planètes, leurs maîtrises respectives sont toutes aussi précieuses : en premier lieu , on recherche les éventuelles conjonctions aux maîtres d’angles, oppositions, carrés, puis trigone,  sextil, quiconce. Il faut examiner tous les aspects touchant les maîtres de I,VII,X et IV  avant d’abandonner la pistes les maitres d’angles.

L’état des maîtres de I, VII, IV,X  est très instructif dans l’analyse. Un maître de VII conjoint à Vénus fonctionnera tout aussi bien qu’une Vénus près de l’angle de VII.  Les conjonctions ou oppositions sur les maitres des angles I, VII, IV, X retentissent en dominantes. Les dominantes se cachent sous des maîtrises des maisons vides.

Prenons en exemple le thème d’une personne dont les angles sont vides. Elle est née sous le signe de la Vierge avec un Ascendant Bélier. Dans sa carte,  elle possède la conjonction Soleil Vierge – Mars Vierge dans une maison succédente ou cadente.  Bien que ce Soleil ne soit pas dans les angles il fera parti de la dominante principale, car conjoint au maître ascendant, Mars.

Les vents contraires, les aspects et leur nombre.

Un aspect de sesqui-carré 135°  vers le maître de I natal peut éclairer bien des situations rencontrées. Les quinconces 150° ( 90+60) vers les maîtres d’angles parlent en faveur d’un cheminement intérieur long, la personne devra passer par certains apprentissages et veiller à corriger certains défauts. Les quinconces avec le maître de l’ascendant agissent un peu en mues successives. Les sextils offrent une régularité dans le travail, les étapes et le mérite. Le chemin est plus lent mais il sera aussi solide que les trigones.

 A petite dose ou à haute dose ils changent la donne…

Quand les angles et les maitres d’angles sont maigres en informations, la porte d’entrée du thème se trouve parfois autour des luminaires ou de certaines figures particulières comme les stelliums. Le thème a quelque fois  une particularité : il s’agit d’un thème avec une dominante d’ oppositions, de carrés, de trigones, sextils ou d’aspects mineurs. La présence de plusieurs quinconces par exemples doit attirer l’attention.

L’opposition étant un vis-à-vis, l’absence d’opposition dans un thème natal renseigne sur une difficulté à se confronter aux autres ou une difficulté à enclencher une remise en question. L’aspect d’opposition étant absent, la personne  puisera dans d’autres aspects de son thème lors de remises en questions provoquées par l’extérieur.   Un nombre élevé de carrés exprime une grande lucidité sur les aspects pratiques de la vie et la valeur des choses. La personne perçoit  la vie comme une bataille avec des défis à relever. Inversement un nombre élevé de trigones dans un thème, voila un aspect invitant à se plaire dans un confort et n’appelant pas au changement.  Les trigones aident , élargissent l’horizon, ouvrent des portes, facilitent les situations, la notion de chance et de protection opèrent dans l’aspect de 120°. Les carrés installent des obstacles permettant d’ apprendre la valeur des choses et des gens. La notion de frustration, de privation, est légion dans les carrés, ils sont là pour générer « l’envie » souvent dûe au manque. La difficulté des carrés se corse surtout quand ils se produisent entre signes fixes ou qu’ils sont dans un carré en T avec des signes fixes pris dedans.  Il se produit une résistance importante.

En avoir en excès en signes cardinaux cree un dynamisme important. En mutables ils permettent l’adaptabilité. Avoir un excès de carrés ou de trigones génère un résultat opposé aux aspects.  Celui qui possède de nombreux de carrés cardinaux peut  ressentir un inconfort de sorte qu’il voudra essayer de faire bouger les choses ( l’ensemble du thème et les transits en cours renseigneront sur la question).  Les carrés amènent un tempérament insatiable, l’insatisfaction peut être cyclique. Celui qui a un excès de trigone ressentira plutot de la plénitude, la vie se déroulera avec moins d’inquiétude, les situations favorables ne lui donneront pas envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Si le maître ascendant est pris dans un thème ayant de nombreux carrés, la personne sera très consciente d’être happée par cette dynamique.  Si le maitre ascendant est hors de ces carrés, le fonctionnement de la personne alterne entre l’état de son maitre ascendant et ces carrés.  De l’extérieur son image peut être perçue changeante.  Prenons un autre exemple, imaginons un thème avec Uranus conjoint au maître ascendant donc audacieux, aventurier mais le thème présente de nombreux carrés de Saturne aux planètes personnelles.

Selon vous comment la personne vit ces énergies opposées?   Plusieurs possibilités s’offrent à elle. Soit, elle  alterne entre  le feu d’ Uranus et le froid de Saturne : elle a envie de vivre en mode Uranien et ressent les blocages de Saturne. Le poids des tradition la tiraille avec l’envie d’une vie libre.  Soit elle associe le goût du défi d’ Uranus à l’ambition de Saturne et de son thème découle une grande ambition que les difficultés nourrissent.  L’ambition ne garantit pas la réalisation, gardons en tête que des carrés de Saturne paralysent l’action.  Régulièrement des vents contraires se rencontrent dans les structures principales, entre l’état du maitre ascendant et d’autres courants principaux. Parfois une simple conjonction composée de  valeurs opposées soufflent le chaud et le froid. La personne se sent tirailler entre deux modes de vie. Exemple : la conjonction Uranus-Jupiter, un grand classique entre l’esprit bien pensant, l’importance des apparences et le révolutionnaire Uranus.  C’est le thème entier qui module ces différents climats. Devant ces climats qui tirent la couverture l’un à l’autre, les transits en vigueur désignent quel courant planétaire a le dessus et pour combien de temps.  Il est assez facile de cerner quel climat final dominera grâce au reste du thème.

Le décor :

Les maisons astrologiques sont en quelque sorte le décor dans lequel un astre va s’exprimer , il va s’y exprimer toujours selon ses aspects astrologiques. Le signe astrologique dans lequel tombe la planète colore un climat, une tendance, un mode d’expression.  Les aspects entre planètes sont nettement prioritaires a l’emplacement des « planètes dans les 12 signes zodiacaux ». Les aspects sont directement le dialogue entre les planètes, ces planètes s’aiment, sont indifférentes l’une vis à vis de l’autre, ou se détestent. Les aspects astrologiques révèlent des conflits intérieurs, de l’harmonie, une sérénité, des paradoxes, des blocages, conflits, des frustrations, le niveau de dynamique, ou l’apathie, des tempéraments lymphatiques, nerveux, bilieux les rythmes etc.

Une planète transaturnienne près d’un angle et dans l’axe I-VII doit attirer l’attention car située près d’un angle elle a toutes les chances d’être ressentie par la personne comme une mission  à remplir, quelque chose à faire absolument. Au fil des années la personne intègre les valeurs de la planète près de l’angle avec plus ou moins d’acceptation, ou en vivant de situations de crises qui l’inviteront à épouser les valeurs de l’astre. Toutes les planètes en I et même dans les 3 autres angles, appellent a être pleinement vécues.

L’état du maître de I, ses aspects et la maison où il se trouve sert de baromètre sur la sensation de libre-arbitre et il est possible qu’il soit le fil conducteur auquel duquel la lecture du thème démarre si aucun autre élément astrologique ne vient peser dans la balance. Les planètes lentes conjointes au maitre de I amènent régulièrement des expériences collectives, ou du vécu liés aux questions de la société. Le maître de I conjoint aux transaturniennes ( Uranus, Neptune, Pluton) est l’indice sûr que l’évolution de la personne est liée à des situations collectives, elle peut être prise dans un contexte économique et social dans lequel son action individuelle est dilluée. La diminution du libre arbitre peut être plus importante sous la maitrise des transaturniennes.  La présence d’un maître de I aspecté à une transaturnienne ( surtout la conjonction et l’opposition) reste un indice selon lequel la personne peut  agir aussi en faveur du collectif.  L’ensemble du thème doit le confirmer. Le rapport entre les collectives et les plus luminaires et le maitre ascendant scelle bien des informations astrales. Le thème de Edgar Cayce est un cas d’école avec les planètes transaturniennes Uranus et Pluton placées dans ses angles et l’un des luminaires, la Lune à mi-point de 2 transaturniennes, Neptune et Pluton, le second luminaire, son Soleil est en Poissons sous la maitrise de Neptune qui revient vers la Lune, le thème tourne en boucle. Son implication personnelle sur le plan collectif est bien représenté.

Aucun élément isolé.

Dans une carte, toutes les maisons sont reliées les unes aux autres par le jeu des maîtrises, tissant ainsi une atmosphère unique.  C’est ainsi qu’en dressant la thème astral d’un inconnu, il arrive qu’un environnement se dégage au premier coup d’oeil. Certains climats sont soulignés. Les planètes sans aspects -férales- témoignent de situations atypiques ou extraordinaires susceptibles de survenir pendant les transits.  Les transits sur les planètes férales ou le maître de la férale sont vécues avec un sentiment de grande inconnue.  Aucune planète dans un thème n’est seule, elle est sous la maitrise d’une autre planète qui elle même se trouve sous la maitrise d’une suivante. La chaîne planétaire apparait d’elle même en suivant ces maîtrises successives.

Les dignités accidentelles.

Les dignités accidentelles se présentent lorsqu’une planète ou un luminaire tombe dans sa maison analogique. Elles sont une piste intéressante lorsqu’il n’y a pas d’angularités et aide à la recherche des dominantes du thème.

Liste des dignités accidentelles :

Soleil en maison en V

Lune en maison IV

Mercure en maison III et VI

Vénus en maison II et VII

Mars I et VIII

Jupiter en maison IX et XII

Saturne en maison X et XI

Uranus en XI

Neptune en XII

Pluton en VIII

L’exaltation accidentelle des planètes se produit lorsqu’une planète ou un luminaire tombe dans une maison en analogie avec son lieu d’exaltation zodiacal.  La Lune possède son exaltation accidentelle en II du fait de son exaltation se trouve en Taureau, le second signe du Zodiaque. L’exaltation accidentelle du Soleil tombe en maison I, par analogie à l’exaltation du Soleil en Bélier, premier signe. Vénus exaltée dans le signe du Poissons trouve ainsi son exaltation accidentelle en maison XII. Mars exalté dans le signe du Capricorne occupe une place de choix en maison X natale, c’est tout un potentiel actif et  d’aptitudes aux décisions qui ne demande qu’à se déployer. Jupiter ayant son lieu d’exaltation dans le signe du Cancer – le clan,  la famille – l’astre se trouve en harmonie lorsqu’il tombe dans la 4ème maison natale, l’habitat, le patrimoine, les lieux de résidence, la famille.

Saturne gouverne le Capricorne et le Verseau possède son exaltation dans le signe de la Balance, 7ème signe du Zodiaque : son exaltation accidentelle se produit en maison 7.  La maison VII colore déjà en temps normal la qualité des relations avec l’environnement extérieur, le type de profil de partenaire que l’on attire, les expériences avec les autres, sa propre image projetée vers les autres. Un saturne au natal en maison VII marque de son sceau les relations avec les autres . L’exaltation d’Uranus se trouvant dans le signe du Scorpion, Uranus en maison VIII natale y trouve son compte. L’exaltation de Neptune se trouve dans le signe du Lion associant la dignité accidentelle d’exaltation de Neptune avec la maison V.

Les heures de naissance et lieu de naissance déterminant l’orientation des maisons astrologiques, ces dignités et exaltations accidentelles sont éphémères.  En Europe il faut compter environ 2 heures pour qu’une maison traverse un signe. Dans d’autres lieux du globe notamment au fur à et mesure que l’on monte vers les latitudes nord et la répartition des 12 maisons astrologiques devient inégale.

Les dignités et exaltations zodiacales correspondent au moment où luminaires et planètes se retrouvent dans leurs signes respectifs.  Aujourd’hui, le 27 Juillet 2012,  le Soleil est en dignité en traversant le signe du Lion, sa dignité va s’étaler jusqu’à la mi-Août avant de rejoindre le signe de la Vierge.

Quand se produisent les dignités, avec les planètes Vénus et Mars, elles s’étirent sur des semaines, parfois des mois comme ce fut le cas pour Mars en 1988 quand, avec le jeu des rétrogradations, il séjourna 6 mois dans une de ces dignités : le Bélier et en 1999 il sillonna durant 6 mois dans une autre de ses dignités, le Scorpion, en faisant une porte sortie fin Balance, avant de revenir en Scorpion. Certaines dignités astrologiques s’étirent sur des années. Au cours des 20 dernières années, on reçu Pluton en dignité dans le signe du Scorpion durant 12 ans consécutifs puis ce fut au tour d’Uranus en Verseau pendant 7 ans, il amena le plein boum de la communication mobile et démocratisa internet.  Nous sommes actuellement au  début de la traversée de Neptune dans sa dignité, le Poisson , la planète n’en sortira qu’en 2025-2026, de quoi amener des nouveautés dans le monde de l’image, du son et développer des valeurs.

La différence entre les dignités et dignités accidentelles est majeure, la première concerne à travers le globe des générations entières, la seconde est un climat astrologique valable seulement une paire d’heures dû simplement à l’orientation des maisons au moment de la naissance.

Le cas des jumeaux :

De nombreuses personnes naissent à la même date à la même heure et peuvent avoir des thèmes similaires, mais les jumeaux par définition sont deux personnes nées le même jour à la même heure dans le même lieu ( latitude et longitude).

Dans le cas de naissances gémellaires ( jumeaux hétérozygotes ou homozygotes), les dignités accidentelles ( et exaltations accidentelles)  ont des chances d’être les mêmes surtout si la naissance a lieu par césarienne. Dans ce cas  distinguer une différence entre les deux thèmes de jumeaux relève de l’infime détail et parfois la différence se joue sur des micros secondes, que les logiciels d’astrologie mettront en lumière.

L’analyse des thèmes de jumeaux est facilitée lorsque la naissance a lieu par voies naturelles, l’écart en secondes est plus long. Il arrive que des cuspides de certaines maisons changent de signe entre l’arrivée du premier bébé et du second.  Exemple, le thème du premier enfant présente une cuspide de maison à 29°50 Capricorne et le second bébé a la même cuspide de maison à 0° Verseau. Si les cuspides des ascendants occupent des signes différents ( le premier bébé né sous un ascendant 29°50 Capricorne et le second bébé né sous un ascendant 0° Verseau),  dans le cas où les maîtrises des maisons I changent, la signature du tempérament se personnalise et deux profils astrologiques se distinguent.

Pour les naissances de jumeaux, le rapprochement avec le thème des parents est conseillé pour cerner l’hérédité astrale et identifier la signature astrologique de la famille. Les thèmes astrologiques fonctionnant en interaction avec les autres thèmes, un regard sur l’extérieur sur l’environnement donne un bon coup d’éclairage.

Les dignités accidentelles fournissent de précieux renseignements.  Une planète en dignité accidentelle est ressentie comme quelque chose d’inné .  L’astre entre en harmonie avec sa maison analogique,  la nature de l’astre se trouve dans son élément et la maison où tombe la dignité revêt une importance aux yeux de la personne.  Lorsque Vénus tombe en maison VII dans un thème astral, elle se trouve en dignité accidentelle, la personne va être particulièrement douée avec les codes de séduction, les relations seront basées sur l’affect, ces attitudes seront nettement perçues par l’environnement extérieur. Le signe dans lequel tombe Vénus renseigne sur ce rapport aux autres, si il superficiel, intéressé, si il s’inscrit dans la durée ou s’expose à une problématique quelconque, etc.

La présence d’une Lune en IV, autre dignité accidentelle, donne un renseignement précieux quant au rôle familial et la place du home sweet-home dans l’existence.

Les dignités accidentelles peuvent participer à la dominante astrologique lorsque celle-ci ne sort pas facilement.  La recherche de la dominante astrologique est aléatoire, parfois à peine le thème astrologique bâti, la dominante astrologique saute aux yeux et ce n’est pas un hasard.  Une dominante proéminente dans une carte du ciel va de pair avec le fait que la personne est consciente de ce climat ( qu’il s’agisse de potentialités , talents, ou traits de caractères) . Lorsque la dominante est identifiable spontanément et en relief dans une carte , la prise de conscience du potentiel est précoce.  Certaines cartes astrologiques  » tournent en boucle » et décrivent des expressions artistiques, d’autres ne parlent que de pays lointains, voyages. Parmi les thèmes astrologiques on croise certains thèmes totalement signés par la « vocation ».

Les dignités accidentelles se lisent avec les signes et surtout les aspects planétaires indexés aux planètes car ce sont  » les dialogues » entre les planètes. Une dignité accidentelle de Vénus en VII au trigone de Mars et un dignité de Vénus au carré de Neptune n’ont rien en commun.

A propos des thèmes :

Ce serait se voiler la face de dire que l’on est tous égaux devant les thèmes.  La distribution des planètes et l’orientation de la carte est une lunette. L’astrologue a la vision du monde d’une personne selon son ciel.  Déchiffrer une carte du ciel est un voyage au coeur de l’humain, on entre dans l’intimité des hommes et des femmes et touche leur plan émotionnel en devérouillant souvent des choses enfouies. L’astrologie a plus d’une corde à son arc, parmi ses capacités les plus délicieuses, elle procure une visibilité des époques traversées et aide à mieux les passer quand celles-ci sont difficiles. Le langage astrologique est un raccourci et appuie sur les centres névralgiques. Dans un tout autre registre, elle permet de verbaliser ce qui parfois est trop difficile à traverser. Humainement rendre responsable les cycles et les énergies de ses épreuves a un vertu thérapeutique car l’humain se déculpabilise ou visualise « le climat responsable » de ses maux. Combien de fois on peut accuser Saturne de toutes les peines et regarder sur les éphémérides le moment où il s’éloignera.  Ce rapport entre l’humain et des forces  » d’en-haut » explique peut être pourquoi l’ attrait collectif pour l’astrologie ne déclinera jamais. La quête pour son devenir a toujours existé depuis la nuit des temps. Les codes de consommation d’aujourd’hui voudraient que l’astrologie soit « prête à consommer » comme on entre dans un fast-food pour emporter un plat tout prêt. Dans ce monde où tout doit aller de plus en plus vite, la relation classique entre l’astrologue et le consultant risque de s’éteindre à petit feu pour laisser place à des kits tout prêts à consommer de l’astrologie!.

Si l’astrologie doit s’adapter à l’air du temps, elle garde ses mystères.

Les secrets de l’astrologie demeurent la capacité à sublimer certains aspects et la modulation des climats selon les plans de conscience .

par Valérie Darmandy, le 2012/07/27 à 00:28

Poster un commentaire

Classé dans astrologie et amour, Astrologie Puteaux, Bélier, Enseignement à Puteaux, hérédité astrale, jumeaux et astrologie, Langage astral, maisons angulaires, Maisons astrologiques, maisons astrologiques vides

Morgan Robertson, le naufrage du Titan.

L’auteur Morgan Robertson a-t-il été saisi d’une vision 14 ans avant le naufrage du Titanic?

« Le naufrage du Titan » de son titre original, « Futility or the Wreck of the Titan » écrit en 1898.

Toujours est-il, que l’auteur décrivit le naufrage d’un paquebot lors d’un voyage transatlantique après avoir heurté un iceberg. Son roman visionnaire ne s’arrête pas là puisque les dimensions de son bateau imaginaire et le nombre de passagers à bord étaient très proches de ceux du RMS Titanic.

Roberston est né le 30 Septembre 1861, heure inconnue.

Sa conjonction Jupiter-Saturne en Vierge propose tout ce qu’il y a de plus pragmatique.  Pas question de penser que cette conjonction ait pu stimulé son imaginaire, elle lui permis en tant qu’auteur de s’inscrire dans la durée.

Son inspiration est dans l’opposition de son Soleil Balance à Neptune et un Neptune dont la localisation n’est pas sans  rappeler les 100 premières observations de configurations des passagers du Titanic.

Neptune de Morgan Robertson se trouve en conjonction à 2° d’orbe avec l’étoile fixe, Scheat à 28° 24 Poissons, dont l’influence parle de risque de  mort par eau. ( selon l’astrologue Juvelno et Robson, risque de submersion).

Le courant Neptune-Mars.

Cette configuration Mars opposé Neptune est présente dans le ciel de Morgan Roberston inspiré par une histoire de naufrage ( Neptune-Mars), à première vue rien de banal car Neptune symbole de l’Océan opposé à Mars est une combinaison trouvée souvent dans les thèmes de navigateurs, tout comme d’hommes politiques d’ailleurs et de religieux.  Neptune-Mars est aussi l’expression d’une idéologie, la ferveur, d’une foi.   Morgan Robertson est fils d’un capitaine de navire,  l’influence de la marine dans son environnement familial a tout lieu de favoriser simplement cette inspiration et d’être reflétée par cet aspect Mars/Neptune.

Légende de la carte astrologique :

Ciel de Morgan Robertson établi selon le point vernal 0° Bélier.  Neptune en conjonction à l’étoile fixe Scheat 28°24 Poissons. Neptune opposé Mars.

La Lune à l’intérieur du schéma, en rouge, est la localisation de la Lune à 2h30 le 15 Avril 1912, moment de la fin du naufrage du Titanic, 28°29′ Poissons.

En regardant les configurations natales des hommes clefs du Titanic, ceux qui ont décidé de sa construction, de son architecture et de sa date de lancement, on retrouve dans leurs ciels, des oppositions ou des conjonctions Mars-Neptune.

– Gustav Wilhelm Wolff fondateur des chantiers navals Harland& Wolff où est né le Titanic.   Gustav Wolff est né le 14 Novembre 1834 dispose au natal d’une opposition Mars à 20°59 Cancer opposé à Neptune.

Au moment du voyage du Titanic, le 10 Avril 1912 Neptune est en Cancer  exactement sur le Mars natal de G. Wolff, activant la 21ème image astrologique  : ” un vaisseau s’enfonce dans la mer”.

Thomas Andrews, architecte du RMS Titanic, est né à Belfast, le 7 Février 1873. Mars opposition Neptune au natal.

L’axe des Nœuds transite son axe Neptune-Mars au moment du voyage !

– William Pirrie des chantiers navals est né au Québec le 31 Mai 1847. Neptune 0°25 Poissons,  Mars Poissons.  Saturne Poissons au milieu de Mars-Neptune. 

Ces hommes directement à l’origine de l’histoire du Titanic présentent ensemble des liaisons Mars Neptune, l’astrologie est-elle une grande horloge avec une mémoire, faut-il se poser la question car cet aspect est réactivé au moment du voyage inaugural et biensur présent dans le thème de ce romancier visionnaire. Il se rencontre aussi parmi d’autres passagers ou membre d’équipage.

– Il ne fut pas à déterminant pour la construction du paquebot mais Frédérick Fleet était le vigie qui vit l’iceberg. Il est né à Liverpool le 15 Octobre 1887. Dans son thème, Mars carré Neptune. 

L’art et les réalisations selon notre ciel

En rédigeant son manuscrit Robertson a exploité la thématique de Mars-Neptune,  l’activité en milieu maritime, un aspect exposant aussi à un risque d’échec d’une entreprise.  Les artistes, romanciers,  exploitent leurs structures astrologiques, ceci est nettement visible dans le cas des acteurs endossant des rôles en adéquation avec leurs configurations natales.   L’étoile Scheat 28° Poissons se retrouve dans les configurations des passagers et dans le ciel de Robertson à laquelle il fut sensible à sa façon en la couchant sur papier.    En écrivant son roman aurait il capté une vibration collective future, l’air du temps ?

Si les détails contenus dans le livre de Roberston sont troublants, l’effet de synchronicité entre le pas « lunaire » et le naufrage l’est tout autant…

Au moment de la fin du naufrage, le 15 Avril 1912 à 2h30, la Lune servant d’aiguille précise  stationnait sur la conjonction à l’étoile Scheat.

La mémoire collective

Plusieurs leçons furent tirées du naufrage du Titanic dès les mois qui suivirent.    La trajectoire des routes maritimes fut modifiée selon les saisons ( fonte des glaces), de nouvelles règles en matière de sécurité maritime furent instaurées, telles qu’un nombre suffisants de canots de sauvetage.

Le Titanic fut à l’origine du 1er SOS dans l’histoire de la marine.

Ce naufrage s’inscrit dans la mémoire collective et sert de point de référence dans l’histoire de la navigation et en matière de sécurité maritime.

Rappelons le, l’auteur est né à l’époque à laquelle Neptune venait d’achever son long périple en Poissons (1848-1861). Après 165 ans, Neptune va prochainement revenir en Poissons le 4 Février 2012.  Neptune rétrograde  retournait dans les Poissons le 1er Octobre 1861 vers 6h du matin, le lendemain de la naissance de Morgan Roberston.

De son titre original, Futility or the Wreck of the Titan, ce livre vous laissera songeur pour ces nombreux détails troublants entre le roman visionnaire et la réalité !

A lire sur ce blog : les signaux astrologiques du Titanic & les configurations des passagers du Titanic.

©Tous droits réservés. Interdit à la reproduction.

par Valérie Darmandy, le 2012/01/16 à 22:49

 

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, astrologue, Enseignement à Puteaux, etoiles fixes astrologie, Le Titanic

Jeanne Calment, triangle équilatéral en terre.

Il aurait été bien difficile d’après le thème de Jeanne Calment de penser à une telle longévité.  J’ai eu envie de retranscrire sur mon blog ce sujet d’étude exploité cette semaine en cours d’astrologie.  Cet article fait  la lumière sur la pertinence de la réactivation natale et les transits.  Le sujet de la longévité, dans un thème répondrait à une logique :  de bons rapports entre les luminaires le Soleil, la Lune et le significateur de la durée, Saturne, des soutiens de Saturne au maître Ascendant, un très bon état de la Lune, un bon état du maître ascendant et la prédominance de l’élément  » Terre« , un des 4 éléments faisant référence à la solidité, résistance et à la notion de perrenité.

Source DN Didier Geslain.

Jeanne Calment est née le 21 Février 1875 à 7h00 à Arles.

Avec un Soleil symbole de vie piqué sur la cuspide de I, Jeanne Calment, doyenne des Français avec ses 122 ans  est devenue emblème de longévité.

La conjonction entre Saturne et Soleil est absente, l’orbe est trop large : 14°, bien qu’avec les luminaires on étende l’orbe jusqu’à 10°.  Saturne se trouve cependant dans sa dignité et il s’est levé environ 55 minutes avant sa naissance.

Neptune et Jupiter sont ces maîtres d’Ascendant, ils sont opposés et le relais est toujours ce Soleil.  Soleil trigone Jupiter opposé Neptune.

En matière de longévité les rapports entre la VIII et la I et leurs maîtrises sont à examiner avec les significateurs de la vitalité. L’explication de son extraordinaire longévité tient à l’état céleste et terrestre de son maître de VIII,  et au dialogue entre le Soleil et Jupiter entre la I à la VIII.

Vénus maître de sa VIII est dans le signe de Saturne, la durée.  C’est le trigone Vénus-Pluton qui sort du lot car Pluton est soutenu par le trigone de son propre maître planétaire : Vénus, qui est en outre le maître de sa VIII, auquel s’ajoute le trigone de la Lune, indice de début de vie mais aussi de fin de vie, époque de la vieillesse.  Son thème s’ouvre dans un grand trigone, ce triangle équilatéral en signe de « Terre » : Taureau, Vierge, Capricorne, dans lequel l’un des trigones est relié à son propre maître.  Ce trigone,Vénus-Pluton, est appliquant, puissant et hautement positif :  Vénus en Capricorne, plus rapide, rejoint Pluton/Taureau.

Le trigone de la Lune est également appliquant à Vénus et à Pluton. Sa Lune est nourrie par les deux symboles de mort, le symbole terrestre ( Vénus maître de sa maison VIII natale) et la mort symbolique par Pluton. La puissance de Pluton Taureau au trigone du maître de VIII et de surcroît à son propre maître en Capricorne confère une énergie solide au-delà de la moyenne. Son Pluton dans le signe solide du Taureau au trigone de son propre maître de VIII en Capricorne, signe de longévité, se mêlant à la Lune période de la fin de vie, ont tissé ensemble une sorte de pied de nez à la mort…

L’axe des Noeuds 18 Bélier/18 Balance , c’est à dire la direction vers laquelle tout individu s’oriente ( Noeud Nord), se trouve en aspect à Saturne à 18° Verseau laisse penser que Chronos, le temps, accompagne la route de Jeanne Calment.  Le jour de son décès, on retrouve un lien entre son Noeud Nord natal et Saturne de transit.

L’élément « Terre » attribué à la résistance, la longévité,  prédominant dans son ciel, doublé d’une valorisation de son Soleil, astre de vie, sont des faisceaux d’aspects allant dans le sens d’une bonne santé.   Mars en Feu au trigone d’Uranus en Feu favorise la grande énergie et la renouvellement rapide de celle-ci.

Une réciprocité mutuelle se présente entre Mars et Jupiter, le dialogue entre les planètes met en relief cette maison VIII : Mars est maître de VIII et Jupiter est en VIII.  Jupiter, en VIII dans le VIIIème signe, le scorpion, au trigone du Soleil/Poissons dont il est son maître.  Ce Jupiter en VIII n’est pas étranger à sa notoriété augmentant après la mort ou liée à la question de la mort. Le trigone entre Jupiter en VIII et son Soleil en I propose un dialogue entre la notion d »incarnation, de vie, la I et puis la mort, maison VIII.  Cette maison VIII est sous la protection de Jupiter aspectant favorablement sa cuspide natale de I et son Soleil en I en Poissons.  Son Jupiter, gardien bienveillant placé ici aux portes de l’au-delà distille une protection sur sa vie.

La symbolique de mort est omniprésente dans son ciel avec en arrière plan un grand trigone en Terre habité par un Pluton magnifié et de grande puissance car trigone à son propre maître.  Cet aspect est le socle de longévité puisque c’est bien ce trigone qui sera réactivé le 4 Août 1997.  Vénus tenant sa maison VIII sera au rendez-vous du grand départ et rejouera une ultime fois ce triangle équilatéral, le grand trigone.

Transits du 4 Août 1997.

Au moment du décès de Jeanne Calment, une majorité de planètes natales ont rendez-vous avec  des transits directs, son thème réceptionne de nouvelles énergies. L’orbe des transits direct est serrée entre 1°, 2° ou parfois exacte, enfin, la figure natale du maître de VIII natal ( Vénus) se reforme.


Les positions planétaires du 4 Août sont en bleue à l’extérieur, les planètes en rouge sont les positions natales. La Lune entre le 4 Août et le 5 parcours environ 12°, du 18 Lion au 0° de la vierge. L’orientation du thème est celle du thème natal afin de cerner si d’éventuels transits de rapides atteignent les cuspides natales , c’est le cas de Mars en transit dans la maison VIII, associée à la mort. Voici l’état des lieux des multiples transits.

– Pluton direct en orbe serrée sur Mars natal qui formait un carré au Soleil natal. Le Soleil du 4 Août est à 12° Lion est en conjonction directe avec Uranus Natal, 12° Lion.  Mars à 24° Balance en transit arrive sur sa cuspide de VIII natale, 24° /25°Balance. Mercure angulaire en I au natal se trouve pris dans le grand trigone natal si important. Mercure occupe une place stratégique car il maîtrise la Lune natale en Vierge. La Lune est liée avec les premières années de l’existence et la fin de vie.  Saturne de transit à 20° Bélier se présente sur le Noeud Nord à 18° Bélier. Jupiter son maître ascendant natal, dans le Septenaire, arrive en transit direct à 17° Verseau sur Saturne natal 18° Verseau.

Le Noeud Nord du 4 Août 1997 se trouve à 20°/21° Vierge il est pris dans le grand trigone et quelque part le met en relief : Lune Vierge trigone Vénus Capricorne au trigone de Pluton.

Réactivation du natal : 

Transit direct de Vénus sur Lune natale à 1° d’orbe. L’arrivée de Vénus à cet endroit reconstitue la figure du grand trigone natal, dans lequel est inclus le maître de VIII natal.  Par le transit de cette rapide et son emplacement précis, à 1° d’orbe sur la Lune natale, il s’agit de la mise en route de la réactivation de son grand trigone natal  : Vénus ( maître de sa VIII)  trigone à sa Lune natale et à Pluton natal. 

Pour les étudiants en astrologie, cet exemple rappelle combien les significations des planètes sont une donnée mais leurs maîtrises sur les maisons affinent le dialogue planétaire en lui donnant une direction. Vénus considérée à tort – tout dépend des aspects – comme le temple de la beauté, de la grâce et du monde des plaisirs ne s’est pas présentée sous cet angle le 4 Août 1997 dans la vie de Jeanne Calment.  Un trigone, aspect de grande ouverture, de confort et facilité ,si beau soit-il dans la tradition astrologique fait corps avec le dialogue planétaire entre les maîtres des maisons. Dans le cas de Jeanne Calment, ce bel aspect est rattaché à un maître de VIII. Son trigone réactivé au moment du décès, intégrant Vénus maître de sa VIII, explique son départ par l’épuisement, la vieillesse ( Vénus en Capricorne, signe associé à la longévité). Devenue célèbre pour son extraordinaire longévité, Jeanne Calment demeure le symbole de ce Soleil natal en I au trigone de Jupiter en VIII, le rayonnement de la vie.

©Tous droits réservés. Interdit à la reproduction.

par Valérie Darmandy, le 2012/01/15 à 19:44

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, cours d'astrologie Ile-de-France, cycles planétaires, dimensions du thème, Enseignement à Puteaux, la lune en astrologie, La réactivation natale en astrologie, Réciprocité mutuelle

Les schémas astrologiques de Valérie n°6

Les aspects relais.

Sont simplement des aspects de détente (sextil, trigone) se greffant sur un aspect de tension ( carré, opposition) proposant une voie de sortie. Ces aspects permettent de libérer la tension d’un carré, d’apaiser des conflits, de trouver des solutions et avec les carrés, aspects de remise en question, ces relais permettent de rebondir. Les maisons dans lesquelles se forment les aspects situent les secteurs concrets dans lesquelles se déroule l’équation du problème et sa solution ou ce qui va découler d’un problème ou d’une situation de blocage.  ( à inclure à l’étude du thème entier).

Dans ce schéma, le carré Lune Saturne reçoit le soutien de Mars, le carré de Saturne à la Lune est le talon d’achille qui permettra de diriger toute l’énergie de carence de l’aspect lune carré Saturne vers le trigone constructif de Saturne-Mars. La sublimation d’aspects délicats est facilitée en présence d’aspects de relais, lorsqu’ils font défaut, la personne fournit davantage d’efforts pour dépasser ses difficultés, toujours à mesurer par l’intégralité du thème et actualiser selon les transits en cours.

Parmi les nombreux dialogues planétaires entre deux thèmes, ces aspects de relais se rencontrent régulièrement au sein des synastries. Un aspect de détente d’une personne se fixe sur un aspect difficile d’une personne et permet de régler son carré ou son opposition. Naturellement des aspects difficiles de tensions peuvent aussi se greffer sur un point de tension d’un autre thème et créer ainsi une tension importante voire une antipathie spontanée, irritabilité entre les personnes. Ces personnes devront chercher instinctivement d’autres voies de relais dans leurs thèmes pour mieux vivre la relation.    Les personnes sans le savoir puisent dans leurs voies de sortie dès que se présentent des difficultés.

Il n’existe pas d’aspects totalement bons ni mauvais, ils sont souvent mitigés car un aspect se conjugue souvent avec d’autres aspects.  Ceux que l’on appelle aspects difficiles sont des tremplins pour des prises de consciences afin de se dégager des situations inconfortables. La prise de conscience est une chose, pouvoir changer une situation difficile en est une autre et dépend beaucoup de l’état du ciel du moment qui propose des outils supplémentaires, ou réactive les outils du natal.

 

Tous droits réservés. Interdit à la reproduction.

par Valérie Darmandy, le 2012/01/15 à 14:10

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, astrologue, dimensions du thème, Enseignement à Puteaux, la synastrie, Langage astral, Maisons astrologiques

Astrologie Puteaux. Transits et multiples dimensions.

Article issu du programme d’astrologie cours aux centres culturels de la municipalité de Puteaux.» Cours spécial transits ». Niveau élevé.

Objectif des cours d’astrologie : fluidité dans la lecture d’un thème, aisance, synthèse d’une analyse astrologique.

Les transits et les dimensions multiples.
Ils sont des passerelles pour aller d’un état vers un autre. Les transits proposent des opportunités à saisir, une confrontation à des situations, des prises de conscience. Ils activent et désactivent des climats et éclairent les conséquences comme les causes. La portée d’un transit se mesure avec le temps. Les expériences désagréables sous les
transits d’aujourd’hui deviendront peut-être vos richesses de demain.

Le transit direct.
Continuellement, plusieurs transits gravitent en aspectant diverses zones du thème natal. On observe volontiers que chacun n’insuffle pas la même dynamique. Les structures natales sont ainsi traversées de manière aléatoire par un, deux, trois ou plusieurs transits simultanés. Il est impossible de parler des transits sans faire un rappel sur les règles des aspects. Ils sont appelés transits directs par la conjonction ou transits par aspects. Les aspects majeurs : 180° opposition, 90° carré,120° trigone, 60°sextil, 150° quinconce et aspects mineurs : sesqui-carré 135° , semi-carré, 45°, le quintile 72°, le biquintile 144°, le tri-décile, 108°, le septile 51°26’ ou le Bi-Septile 102°51’. Les aspects majeurs doivent serrer au maximum les orbes : orbes maximales 8° d’orbe pour un trigone, 5° pour un carré appliquant, 4° pour le sextil et 8° pour l’opposition excepté 10°
avec une opposition d’une planète moyenne ou lente vers des luminaires lorsque ce sont les luminaires qui appliquent. Les aspects appliquants ont une énergie plus puissante que les aspects séparants. Les aspects mineurs doivent être pris sans orbe ou a moins de 1° degré d’orbe. Ces aspects mineurs proposent des informations non négligeables. Le quinconce normalement classé parmi les aspects mineurs, vaudrait pourtant autant
qu’un aspect majeur. Cliquez ici pour lire l’article astrologique sur Jean-Luc Lahaye l’homme aux 5 quinconces. 

Concernant les orbes on peut les étendre à des degrés supplémentaires lorsque les planètes se lèvent, se couchent ou culminent. Les planètes franchissent alors les angularités quelques minutes avant la naissance et sont des énergies « assimilées, absorbées » Ces astres sont alors en angularités dépassées et très actifs. C’est la raison pour laquelle les planètes placées en fin des maisons XII, IX, VI et III sont importantes.

Les aspects représentent les situations de confort, d’inconfort, de bataille, challenge, mais en aucun cas ils sont les signatures de la défaite ou du succès ! Ils expliquent par quel moyen une personne peut parvenir à son objectif, est ce par les facilités ou au prix d’efforts. Une fois bien assimilé le quinconce 150° peut aboutir aux résultats produits par un léger trigone 120°ou un sextil 60°. Le trigone fait référence à une situation acquise, confortable donc stimulant peu le désir d’amélioration. Le sextil va dans le sens d’une évolution, d’une régularité faites d’étapes constructives. Le quinconce oblige à s’améliorer, à prendre appuis sur des talons d’achille pour les corriger et évoluer. Le travail intérieur que demande le quinconce est souvent long et va obliger la personne à utiliser les autres aspects reliés à l’aspect du quinconce et même dans tout le reste de son thème ! Avec un thème bardé d’aspects difficiles une personne peut atteindre le même objectif qu’une autre disposant d’aspects favorables, à la grande différence qu’elle aura fourni beaucoup d’efforts pour y parvenir. La notion de lutte ressort beaucoup des aspects de tension. Quant à l’expérience et la richesse intérieure, il apparaît clairement que les aspects difficiles offrent une expérience de vie que les aspects relaxants ne proposeront pas toujours. Par conséquent, il n’existe pas de mauvais thème ni de bon thème, juste un mode d’emploi différent du chemin de la vie!

Ensuite il ne faut pas perdre de vue que les aspects quels qu’ils soient ne fonctionnent pas isolément, l’un se sert de l’autre pour être résolu. Par exemple, une personne ayant au natal une opposition d’Uranus à Mercure avec un sextil de Mercure à Jupiter, va utiliser son sextil Jupiter-Mercure pour résoudre l’opposition de Mercure à son Uranus.

Dans ce contexte d’aspects imbriqués le transit en astrologie va agir sur l’articulation de l’aspect initial ( trigone, carré, quinconce, sesqui-carré etc) et pas se limiter à agir sur la planète qui reçoit le passage planétaire. La planète transitée réceptionne la planète transitante. Exemple, Vénus ( planète transitée) à 1° Taureau va recevoir début Décembre 2011 Jupiter ( planète transitante) qui arrivera à 1° Taureau mais derrière ce contact, c’est toute une structure qui va s’éveiller.Des forces s’éveillent de ce contact qui sont de la nature personnalisée =planète transitée + planète transitante + la signification des maisons maîtrisées par la transitée et la transitante. Un seul transit en direct éveille de multiples données. Le mode d’emploi du transit est vécu selon l’état initial de la planète transitée : ses aspects nataux et son état céleste natal ( dignité, exil, exaltation, chute). Quant à l’effet du transit lui même, il agit selon l’état  terrestre c’est à dire la domification = les maîtrises des maisons natales des astres transités et transitants.

Comment repérer un transit important ?

Lorsqu’il remplit une ou plusieurs conditions :

– la durée du transit.

– à la vitesse de la planète qui transite. Si celle-ci est stationnaire la planète en transit doit interpeller. La planète peut se mettre en boucle en naviguant simplement sur un décan (10 degrés) comme c’est le cas actuellement pour Jupiter début Taureau depuis Juin 2011 qui tourne en boucle sur les 9 premiers degrés du Taureau jusqu’en Mars 2012. Ce phénomène classique pendant les rétrogradations souligne une zone sensible pendant ces 9 mois.

– fondamental, lorsque l’astre gravite sur une structure proéminente du thème natal : voir les différentes dimensions du thème natal.

– lorsqu’il est escorté par des transits allant dans le même sens : faisceaux de concordances.

– lorsque le plan émotionnel est pris dans le transit.

Plusieurs conditions réunies augmentent considérablement la portée d’un transit.

Différentes dimensions du thème natal.

L’étude d’un transit en astrologie nécessite au préalable de distinguer les différents niveaux du thème natal. Une carte natale astrologique est comparable aux cartes en relief avec ses dénivelés, les aspects et les planètes ne sont pas placés au même niveau ! Certaines structures sont en relief et tout transit majeur dessus sera prégnant. Les structures sont interdépendantes les unes des autres, il serait une erreur d’extraire un aspect du reste du thème et vouloir l’analyser. La réussite de l’analyse astrologique nécessite de tenir compte de ces multiples dimensions. Si on met de coté ce paramètre on va analyser un transit important alors qu’il passera inaperçu et on s’étonnera de la force d’un transit car on avait pas cerner le niveau où se situait l’aspect.

Vous l’avez compris, le thème est encombré de transits et il faut dégager les aspects en procédant par logique. Au milieu de plusieurs transits concomitants, un transit se hisse du lot parce qu’il remplit plusieurs conditions citées plus haut ou simplement parce qu’il gravite sur un point saillant du thème. Il faut l’analyser en priorité car son rayonnement n’est pas anodin. Il peut occulter l’effet des transits annexes en cours si ces derniers sillonnent sur des axes secondaires du thème mais si d’autres transits stimulent aussi des points en reliefs, le transit dominant va les »rejoindre dans le même sens ». Sous ces conditions astrologiques la situation présente toutes les dispositions pour avoir de l’envergure.

Prudence et observation rigoureuse sont demandées pendant les études de transit. Il est utile d’identifier si cet effet de cumul intervient et de cerner la dimension des structures touchées.
C’est toujours du cas par cas sur chaque thème. Il arrive aussi que des transits majeurs soient ex-aequo, on parvient en procédant par un système de tri à voir qu’un transit domine très légèrement l’autre.

Les questions devant les transits.
Devant l’analyse de transits, les questions doivent monter : sur quels niveaux du thème arrivent les transits ? La lune, la gamme des émotions, symbole de réceptivité, sensibilité est elle le maître ascendant transité ? Quels autres transits reçoit la Lune pendant des transits majeurs ? La planète transitée est elle férale ? Le cas d’une planète férale réceptionnant des transits est intéressant.Sans aspect, la planète isolée, est donc au natal privée d’outils. La personne qui reçoit un transit sur une planète férale ne sait pas comment l’utiliser car il n y a pas d’outils au natal mis à sa disposition ! L’outil ponctuel devient le transit stimulant la planète férale.
Pour comprendre dans quel climat une personne peut traverser un transit sur une férale, il faut aller chercher du côté du maître Ascendant natal, observer la Lune pour le plan émotionnel, Mercure pour le raisonnement et surtout l’état initial ( aspects, état céleste) de la planète qui transite la férale.

Transits prioritaires
Un travail peu négligeable dans l’analyse consiste à cerner le seuil de sensibilité de la personne. Il va de soi que l’intensité d’un transit sera reçue différemment selon qu’il existe au natal une conjonction lune- Neptune ou une Lune au trigone de Saturne. L’émotivité et surtout sa gestion interfère dans le vécu d’un transit lent. Le contrôle souvent proposé par Saturne est tout aussi intéressant. De solides aspects nataux de Saturne ou un bon soutien de Saturne tandis que d’autres transits chahutent l’existence, aide la personne à mieux traverser la situation.

L’analyse des transits conjointe avec le niveau de sensibilité aide à cerner la portée émotionnelle du dit transit. Dans l’ordre des priorités, un transit d’une lente passant sur le Maître ascendant possède une influence particulièrement. Il fait partie des transits prioritaires et invite instinctivement la personne à utiliser le courant porté par la planète maîtresse d’ascendant dans son état initial. Un transit sur le maître de I donne l’occasion de se repositionner pour un nouveau cycle. La personne peut l’utiliser ou le vivre en mode « subi », ceci dépend à la structure globale du thème. Les 4 éléments éclairent sur l’état réceptif ( signes féminins) et émetteur (signes masculins), un mode passif ou actif. Les aspects sont les OUTILS dont la personne va se servir. Imaginez un transit rejoignant un trigone natal en signe de feu , la personne
n’aura pas la même réaction si ce trigone était formé en signe d’eau. On peut considérer comme transits prioritaires aussi ceux entrant au contact des planètes dans lesquelles le maître d’une planète est inclus dans l’aspect, exemple sur le thème natal du pâtissier Gaston Lenôtre. Son transit de 1971 remplit plusieurs conditions de priorité.

Au natal Neptune et Jupiter en Lion au sextil de leur maitre Soleil angulaire en I. Le sextil unit les planètes et leur maître. Le soleil maîtrise la conjonction Jupiter-Neptune par le Lion. Le pâtissier ouvrit son école Lenôtre à Plaisir en 1971 lorsque Jupiter transitait en Sagittaire et atteignait la planète maîtresse du Jupiter natal, c’est à dire, lorsque Jupiter s’opposera à son Soleil Gémeaux. Le transit est très prioritaire car Mercure maître ascendant est pris dans le transit ! Jupiter faisait en 1971 un trigone au Jupiter-Neptune nataux en Lion et réveillait la structure initiale. Quelques années après ce transit de Jupiter en Sagittaire, on remarque que c’est au tour de Neptune de rejoindre son opposition Soleil natal en Gémeaux. Un second transit prioritaire se produisait quand Neptune montait à l’opposition de son Soleil (dont il est le maître au natal !) Pendant ces 5 années, jusqu’en début 1976 Neptune retrouvait son « maître natal, le Soleil » par l’opposition. Cette période correspond au développement de son art gustatif.

Remarque dans le thème natal de Gaston Lenôtre : angularité dépassée de Vénus en dignité Taureau. La planète se trouve en conjonction avec la cuspide de I à distance de 9 degrés de la cuspide. A raison de 4 minutes par degré, l’ascendant était passé sur Vénus en dignité 36 minutes avant sa naissance. Ces angularités dépassées imprègnent le tempérament des
personnes. Ici Vénus en dignité, le plaisir des papilles gustatives et l’importance des sens.

Les transits aspectant les luminaires par opposition comme on vient de le voir avec Lenôtre, ou par transit direct correspondent à des périodes phares. Les luminaires ont-ils des maîtrises sur des maisons angulaires? ou la maîtrise d’une maison où se trouve le maître de I au natal ? Le maître de la maison transitée contient-il un stellium (amas planétaire)?
Un transit d’une lente sur un luminaire qui serait maître de l’ascendant est un transit majeur car il remplit des conditions combinées : maître ascendant + luminaire. Lorsque les transits d’Uranus, Neptune et Pluton atteignent des planètes natales aspectées par les maitres ascendants maîtrisés au départ par les transaturniennes ;Uranus, Neptune, Pluton.Il peut être question d’un climat personnel dépendant de facteurs collectifs. Les transits directs par conjonction et par opposition sont les plus percutants. Les transits par carrés sont pleinement ressentis.

Entrée dans les orbes. Palier graduel du transit.
Dans le transit direct. Les transits de Saturne et des transaturniennes, Uranus, Neptune, Pluton, opèrent bien sur le plan du ressenti. Ils marquent leurs « griffes » dès l’entrée de l’astre dans le champ de l’orbe de la planète réceptrice. On peut parler d’effets de pré-transit, période dans laquelle s’enclenche la phase de préparation de situation(s) ou
d’évènement(s). Cette phase est transitoire et peut être vécue comme un moment où quelque chose couve, la situation dans laquelle on se trouvait jusque là n’a plus la même saveur. Les degrés composant l’orbe sont les plus intéressants à étudier en matière de transit direct. On considère qu’à partir de 5° d’orbe toute planète lente arrivant dans les parages de l’astre natal installe une modification intérieure . Ce signal intérieur est reçu
par l’individu mais curieusement il est également reçu par l’entourage extérieur. La modification qui s’en suit est progressive et n’est pas une simple vue de l’esprit puisque le plan relationnel, la communication, le rythme s’en trouvent peu à peu modifiés. Un seul transit amène rarement un évènement. Un transit prioritaire qui se positionne peut « attendre » l’effet de groupe des autres transits pour concrétiser un évènement. Des transits tels que Pluton et Neptune attendent souvent le positionnement de Saturne dans un autre coin du thème, pour « concrétiser » la situation. Jupiter entre en jeu en donnant du volume aux situations et pas toujours dans le bon sens lorsque Jupiter natal est dissonant. Dans le thème de l’empoisonneuse Marie Besnard, sa conjonction Jupiter Soleil en Lion est dissonante, on peut y interpréter une notoriété. Cette célébrité s’est réveillée pour ses actes répréhensibles sous le jeu d’activation de transits et notamment du direct de Pluton à 19° Lion sur son Jupiter natal en 1949, année de son inculpation. Cette année là, Marie Besnard est devenue célèbre – conjonction dissonante Jupiter 20° Lion Soleil 23°en Lion- pour avoir empoisonné.

La progression lente de la planète sur chaque degré d’orbe et le jeu des rétrogradations couvrent une période assez large pendant laquelle d’autres transits de vitesse moyenne vont venir se greffer toujours pareil dans des orbes. Chaque degré franchi correspond à une échelle supplémentaire d’intensité. Lorsque l’astre progresse d’un degré des mini étapes psychologiques sont franchies, des variations sont ressenties par rapport à la situation en cours. 4° ou 3° d’orbe avant la planète natale sont suffisants pour être pleinement ressenti. Tout dépend aussi de ce fameux niveau de perception inclus dans la structure natale. Evidemment aucune structure natale va recevoir les transits de la même façon !

Je fais une parenthèse ici sur le transit particulier d’Uranus qui peut s’avérer redoutable dans sa façon de frapper. Il y a des possibilités qu’Uranus n’amène rien bien qu’il ait déjà franchi toute l’orbe ! Il arrive qu’Uranus se trouve en conjonction exacte au degré près de
l’astre natal et rien ne se produise , excepté une tension perceptible ou une impatience inhabituelle. La façon de frapper d’Uranus est soudaine. Il faudra surveiller le reste des transits car Uranus fait partie des planètes attendant d’autres transits concomitants pour foudroyer. Certaines personnes ressentent l’arrivée des planètes lentes sur les natales bien avant l’entrée dans les orbes. Ce qui est intéressant ce sont les témoignages de ceux qui ignorent les rouages de l’astrologie et se sentent aux portes d’un changement. Sans le savoir ils se préparent à recevoir des transits !

Déclencheur.
Lorsque dans le thème natal plusieurs transits lents sont en place, les planètes les plus rapides déclenchent la situation ou l’évènement. Mars sert souvent de facteur déclencheur avec la Lune, la plus rapide, qui en cas d’évènement précis vient se caler le jour J dans un axe particulièrement sensible. Une même situation est souvent
installée par plusieurs transits.

La sortie des orbes.
Normalement les transits se relayent puisque lorsqu’un carré achève d’aspecter un astre natal, va s’ensuivre une opposition avec un autre astre natal et quand celle-ci sera désactivée, un transit direct passera par exemple sur un maître de VII et ainsi de suite. Concernant la sortie des orbes, je fais référence ici aux transits prioritaires ressemblant
les conditions décrites plus haut dans l’article. Ces transits directs ou par oppositions sont particulièrement puissants. Le départ progressif des planètes de l’orbe se ressent absolument de la même façon que l’entrée dans l’orbe. La sortie des orbes d’un transit de Saturne est quasi-physique, elle correspond à la fin d’une sensation d’être à l’étroit ou d’un poids qui s’enlève. Parfois il faut patienter jusqu’à 1 ou 2° d’orbe après l’orbe de 5° pour sentir la fin complète de l’influence d’un transit de Saturne. L’influence d’Uranus avec son énergie verticale peut prendre fin immédiatement dès la sortie de l’orbe. La sortie d’orbe d’Uranus peut être comparable à une sensation d’épuisement et même une impression de chute après être monté dans une énergie tourbillonnante. On peut se sentir « essoré ». On sort des turbulences.

Pluton en sortant de l’orbe libère la planète qu’il avait kidnappé. Cette dernière redevient  visible. Le rapt d’Hadès prend fin, il restitue « transformé » ce qu’il avait enlevé. La mort d’une étape de l’existence est un classique sous les transits de Pluton avec son action d’invisibilité faisant « disparaître » les situations ou les êtres. La confrontation avec la
mort peut être symbolique ou réelle ( cas de décès). Attention à ne pas donner uniquement à Pluton la paternité de tels évènements. Des évènements radicaux résultent toujours d’un effet » combiné » de transits et pas d’un seul ! Excepté si ce transit coïncide avec un engagement mystique, le dégagement de Neptune en transit direct rend la clarté et augmente l’aisance et abaisse le niveau de réceptivité. Les situations se simplifient, le rythme s’accélère. La nature « Eau » de l’astre cesse de ralentir et diluer tous les astres avec lesquels il était en contact

Le balayage dans le thème natal est omniprésent entre les aspects majeurs et mineurs. Il arrive cependant d’observer des thèmes nataux présentant momentanément peu de transits « majeurs ». Les planètes lentes dans le ciel sont en chemin et les orbes ne sont pas atteintes. Le potentiel optimal de réalisation et les expériences ne sont pas encore au rendez-vous ! L’absence d’évènement s’explique par une carence de transits majeurs sur
les proéminences du thème. La personne vit avec le climat installé par « les derniers » transits et rien de nouveau ne s’est enclenché depuis.
Les transits placent face à des situations, parfois ils amènent des difficultés et en simultané les clefs pour les résoudre. Cependant la solution se profile à l’horizon souvent à la fin de la période de la 2ème rétrogradation. Le 3ème passage agit en période libératoire , une visibilité se dégage, la personnalité peut accoucher de quelque chose à la fin de l’expérience des transit(s).
La période de la sortie des orbes. Elle coïncide avec le règlement d’une situation ou son échéance, un aboutissement, parfois une nouvelle étape dans la vie. La sortie des orbes est vécue comme une sorte de nettoyage en profondeur des résidus amenés par l’expérience du transit. L’élimination des scories se poursuit jusqu’à la sortie totale de la planète dans les orbes. Les personnes ayant des carrés ou quinconces peuvent être plus réceptives que les autres pendant cette période de dégagement. Celui-ci se fait graduellement mais rapidement car le transit est désactivé. Cette étape de post transit s’étend de quelques jours à quelques semaines après la désactivation du transit dans l’orbe.

Durant cette phase particulière les personnes continuent de percevoir la rémanence du transit.

Le mental et la communication.
La communication orale et écrite, représentée par Mercure et l’axe III, est un des points centraux de l’existence. La qualité du quotidien dépend de la façon de communiquer. Il est logique que l’information brouillée, empreinte de quiproquos ou impulsive occasionne des réactions. Les mots et le ton – donc l’énergie émise pendant la communication – ont une portée majeure. Ils répondent à l’état de Mercure qui lui aussi
au cours de l’existence, reçoit des transits. La maison IX par exemple porte sur le plan de l’évolution. Un transit sur le maître de IX
pourrait avoir peu d’effet sur le plan concret ? Au contraire…

Cette maison liée aux grands voyages éclaire sur la position d’une personne vis-à-vis de la philosophique, théosophie et toutes les dimensions spirituelles. Des transits sur le maître de IX ou le maître de III -axe des pensées et des dispositions du mental- peuvent avoir une portée étendue, pas sur le moment, mais ultérieurement. Ces transits majeurs
sur Mercure, le maître de IX et même le maître de III agissent en profondeur et sembleraient être les plus insidieux. Assez imperceptibles, ils laminent de fond en comble la façon de penser, de raisonner.
Ils contribuent à modifier les dispositions mentales, proposent une ouverture différente sur le monde. Le traitement des informations et la perception peuvent être totalement modifiées par exemple sous un transit de Neptune sur Mercure natal ou sur le maître de  III/IX et la transformation lente opérera sur le plan relationnel.

Des transits de Saturne, Uranus et plus particulièrement Neptune et Pluton sur cet axe agissent sur la façon de s’exprimer et la pensée, les opinions ( III-IX). Le mental, les idées et les mots ne sont -ils pas la clef de voûte ? Selon la façon dont une personne communique elle va envoyer une image vers l’entourage extérieur ,ce dernier va réagir
selon l’impression qu’il reçoit. Les conséquences d’une mauvaise communication seront reportées sur l’émotionnel et
l’affect, facteurs affectifs ( Vénus-Lune, rapport avec les autres : axe I et VII) : disputes, brouilles, regrets, complications. Or, les causes viendront du canal de communication brouillé par des transits modifiant le canal de communication.
Dans la pratique astrologique, on remarque que les transits désignent les conséquences et aussi les causes. Aussi lorsqu’un climat relationnel se détériore, ne pas se limiter à regarder les axes affectifs V , VII, Vénus, Mars puis le Soleil-Lune , il est conseiller de regarder l’état de Mercure. Des transits par trigone favorise une période de réussite sur le plan affectif car ils installent une communication de qualité à cette période précise.

Le transit effet immédiat ou ultérieur?
Il faut distinguer les transits aux effets immédiats, des transits dont les effets seront ultérieurs. On peut traverser un transit transformateur et mesurer tout le chemin parcouru au terme du transit. On peut semer une action, une graine sous un transit direct (le plus puissant) et récolter les fruits à la réactivation du même transit lorsque celui-ci formera un nouvel aspect. Il apparaît clairement que les actions semées sous des transits
imprègnent les valeurs du cumul = aspects initiaux+ maîtrises natales. Un transit ne rime pas systématiquement avec un évènement du moins immédiat.

Sublimer des aspects délicats de son thème natal est le challenge lancé par ces rouages astrologiques. Alors si vous entendez »Votre thème est difficile, comprenez que vous avez l’opportunité de vivre des expériences et d’en sortir grandi ».

cours du 5ème niveau PROGRAMME ASTROLOGIE COURS ET CONSULTATIONS Valérie Darmandy

©Valérie Darmandy. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

2011/11/19 à 19:15

Poster un commentaire

Classé dans Astrologie Puteaux, astrologie rentrée 2011, astrologue, Communication et astrologie, cours d'astrologie Ile-de-France, dimensions du thème, Enseignement à Puteaux, Gaston Lenôtre thème, Jupiter, la communication en astrologie, Langage astral, Les 4 éléments, Neptune, Orbes : entrée des orbes, Orbes : sortie des orbes, Pluton, questions sur l'astrologie, quinconce, rémanence du transit, Saturne, signatures astrologiques, transits astrologiques, transits prioritaires, Uranus

Dans les coulisses de l’astrologie

Profession : astrologue.

Signes particuliers : agitateur de débats

Nationalité : mondiale

Age : millénaire

Décriée et mal connue, la discipline de l’astrologie dissimule un travail considérable et demande une mobilisation d’énergie pour mener à bien une consultation ou lorsqu’il est question de dispenser des cours.

L’art d’interprétation du langage astral nécessite du temps et des conditions optimales pour décrypter un ciel astrologique. Les astrologues travaillent d’arrache-pied sur des techniques ou des « sujets d’étude » plusieurs heures afin de croiser les données, faire la synthèse et émettre des résultats, des observations mais la fée Carabosse guette toujours et les astrologues s’entendent dire qu’ils n’avaient pas vu tel ou tel événement dans leurs formules. Devant cette mauvaise foi régnante, rappelons une énième fois aux détracteurs que nous ne sommes pas des voyants réceptionnant en médiumnité le panorama d’événements mondiaux.

Les travaux des astrologues communiquent des points de vue, parfois des analyses pertinentes, le travail de l’astrologue inclut également l’acceptation de ses erreurs, les zones d’ombre et d’interrogations. Il est bon de tirer des leçons tout au long des années. C’est même en commettant des erreurs que l’on enrichit le bagage astrologique.  Nous n’apprenons pas l’astrologie, c’est elle qui nous enseigne son Art.

Quelles que soient les astrologies étudiées, traditionnelles, karmiques, humanistes, il est essentiel de respecter le travail de l’astrologue et de bien comprendre qu’il repose sur un travail d’analyse rigoureuse.  L’astrologue apprend à chaque prestation , l’enrichissement est discontinu…

L’enseignement invite à faire à un travail en amont, collecter plusieurs thèmes et à connaitre le thème d’actualité qui sera exploité. Le travail d’analyse astrologique marche automatiquement en tandem avec les faits de la société, l’histoire.

Etre astrologue au XXIème siècle reste un combat permanent, il faut convaincre autrui que l’astrologie est dissociée de l’horoscope, on peut susciter la curiosité, être la risée de mentalités aux idées arrêtées ou être apparenté à un chien de cirque pour voir  » si l’astrologie marche ». Le scepticisme accompagne cette discipline allant au coeur de l’humain.

Discipline tabou à la longévité extraordinaire puisque depuis la nuit des temps les astrologues se multiplient… Penchez vous plusieurs années sur le mécanisme de l’astrologie et vous comprendrez pourquoi ce métier est loin de s’essouffler.  Il pourrait même vous entraîner sur des sentiers que vous n’auriez pas soupçonnés, vers d’autres connaissances ou pourquoi pas éveiller votre intêret pour l’histoire. Les traces de l’astrologie se retrouvent en effet à travers l’histoire des civilisations.

Consultation astrologique – La traduction des thèmes astrologiques dégage une énergie propre aux structures composants l’ensemble du thème.  On peut dire que c’est le thème lui même qui nous invite à entrer à l’intérieur par tel accès ! Chaque thème entraîne une lecture sur divers niveaux, un véritable voyage intérieur et une confrontation avec l’énergie.  Véritable cathédrale, chaque figure astrologique parle à l’astrologue.

La fusion entre le décryptage minutieux des divers niveaux d’un thème et l’énergie d’ensemble qui s’en dégage font que l’astrologue peut ressentir instantanément la structure intérieure d’un thème – notre miroir-  ou quelquefois entrer dans la structure avec moins de spontanéité. Tout dépend de la charpente du thème et de sa composition.

Le travail de l’astrologue fait appel à une grande gymnastique mentale par le jeu des maitrises et l’esprit de synthèse  compilant les données croisées pendant l’analyse. ( faisceaux de concordance et trie des priorités planétaires).

Alors quand vous demanderez à un astrologue professionnel si il peut « vite » faire votre thème astrologique, ne vous étonnez pas si celui-ci vous répond non.Une analyse astrologique ne peut être ni partielle, ni superficielle. C’est bien là que réside le talon d’achille de l’astrologue. L’astrologie est si complexe et détaillée que l’expliquer en quelques termes au grand public est un défit. Ainsi, elle reste caricaturée et peu  représentée dans sa pleine dimension. Il y a l’astrologie de surface en lumière, souvent l’horoscope et l’astrologie dans l’ombre, celle aux multiples dimensions.

Celle que bon nombre de personnes seraient étonnées de découvrir, une discipline à part entière qui mérite un jour de ne plus être le punching ball de la société.

Dans les coulisses de l’astrologie se fait en silence le travail de fourmi des astrologues, qui en dépit de points de vue parfois divergents, optent vers un même combat de fond : le respect de leur travail.

2/09/2011

Valérie Darmandy

1 commentaire

Classé dans astrologie et culture, astrologie gratuite, Astrologie Puteaux, astrologie rentrée 2011, astrologue, blog d'astrologie, consultation astrologique, Enseignement à Puteaux, horoscope, questions sur l'astrologie