La vie rêvée de Neptune.


 


La discrète Neptune propose de poursuivre un idéal ou d’en incarner un aux yeux de la société. L’engagement vers des sentiers inconnus se fait avec pour seule boussole, la foi.
« Croire en mes rêves afin qu’ils deviennent un jour réalité », formule Neptune.
Neptune entraîne celles et ceux qui naissent sous ces influx vers cet ailleurs où l’herbe semble plus verte. Habités par un idéal, la satisfaction est plus ou moins au rendez-vous. Il est question de rencontre avec d’autres êtres partageant ses convictions. Vivre pour et à travers le collectif est un équilibre de vie.
L’être souhaite adhérer à un univers portant les couleurs de sa philosophie. Il aspire à devenir un modèle en créant son monde selon ses convictions.
Afin d’atteindre cet objectif, les délais diffèrent d’une vie à une autre. Les réalisations sous Neptune peuvent prendre toute une vie. En attendant de trouver la nourriture pour l’esprit, l’espérance demeure la meilleure des motivations. L’attente d’un hasard qui ferait basculer l’existence, d’un destin clément est un souhait. L’être génère ses propres déceptions à attendre l’intervention des autres ou de la providence.

 

L’espérance de Neptune

Les souhaits peuvent rester à l’état de vœux sans que le découragement n’altère la foi.
Les rêves sont portés par un collectif. Parce que ses idées résonnent dans l’air du temps, l’être devient celui autour duquel l’espérance d’une génération naît.
Avec la nécessité de se créer une image différente de celle transmise par l’éducation, le détachement intervient. Il est vécu tel un élan vers un horizon inconnu, incarné à travers un exil parce que la terre natale ne fait pas écho aux attentes. Neptune sensuel et intuitif écoute son cœur pour suivre ses chemins, quitte à ce qu’ils soient sans étiquettes sociales. Hors des normes, inédits, inexistants dans l’époque en cours, il demande à être créer. L’astre propose à l’être d’exercer un courant d’influence ou d’être une partie indispensable du tissu social.
Neptune génère des courants de pensées, il est à l’origine des idées qui font bouger les lignes.

                                                                                                                         

Le plan matériel.

Le monde sensoriel prime au détriment du plan matériel. Avec un désir de vie loin des considérations basiques, les attaches n’ont de précieux que si elles procurent la nourriture de l’esprit. Aussi les échanges affectifs, familiaux ou amicaux, offrent un intérêt lorsqu’ils ouvrent sur une autre vision des choses.
Le chemin pris est jalonné d’incompréhensions, à commencer par les codes de la société qui ne résonnent pas auprès de l’âme. Pas assez humains, injustes, les émotions sont difficiles à supporter dans ce bas monde. Piqué dans sa sensibilité, l’être se rapproche instinctivement d’autres âmes désireuses de construire un monde meilleur. Ces dernières sont à l’écoute des messages de leurs corps et de leurs esprits. Dans le monde de Neptune, la société de consommation représente un univers hostile. La rupture avec l’agitation qui règne dans le monde matériel, est une nécessité. Ces instants constituent de véritables respirations.
                                                                                                                     

                                                                                                                   

Objectif chimérique.

Dans sa dissonance, la vie rêvée de Neptune est celle d’une attente imprécise. L’être espère des situations qui sont hors de portée. Objectifs irréalisables, manque de réalisme, l’astre entraine vers l’utopie. De la baisse d’objectivité à l’aveuglement, l’astre dissonant déforme la réalité. Celle-ci apparaît sous un angle de vue particulier où ce qui est caché est si bien dissimulé qu’il est parfois face à l’être.
Dans cette illusion parfaite, au pays de l’utopie, Neptune y est reine. Elle construit des châteaux en Espagne, ses paroles captivent au point de gagner la crédulité d’autrui. Habile et talentueuse pour promettre l’irréalisable en y mettant tout son coeur, l’être est le premier convaincu de la viabilité d’un projet ou de la sincérité d’une relation.
Neptune ou le mensonge monté de toute pièce brisant la confiance. Le sentiment de trahison et la douleur de la déception sous Neptune agit telle une révélation qui déséquilibre l’être. Le contact avec la dure réalité affecte le plan émotionnel.
Vivre sous Neptune rappelle que la route est jalonnée de conteurs hors pair et sans scrupules pour parvenir à leurs fins. En ayant confiance à l’être humain, la naiveté est confrontée à une rude expérience face à la dissonance de Neptune

                                                                                                                

Face à sa conscience.

De rêves éveillés à une idée obsessionnelle, Neptune semble ralentir le temps pour laisser de l’espace aux émotions. Le voyage intérieur peut alors commencer.
Neptune offre une face à face entre l’être et sa conscience ou passent en revue des aspects de son existence. La plongée dans les états d’âme peut être éphémère comme conduire dans une rêverie jusqu’à faire abstraction de l’environnement. Instant de relâche, de méditation, ou attitude réflexe pour se protéger d’une atmosphère momentanément toxique, l’astre offre des plages de relaxation, nécessaires à l’équilibre.
Le silence devient source de bien-être. Loin des agressions du quotidien, l’astre propose à l’être de s’interroger sur l’essence de sa vie et celle des autres.
Sensible à l’image véhiculée en société et aux émotions générées auprès d’autrui, le face à face avec la conscience est un rendez-vous salvateur, depuis lequel l’être repart la conscience légère.

                                                                                                            
                                                                                                              

Vivre un transit de Neptune.

Il est des moments où la vie semble ralentir pour laisser de l’espace aux états d’ame.
Les espérances continuent d’attendre l’écho de l’univers qui se fait attendre. Par son long transit, Neptune est une invitation à la vie intérieure. L’esprit se recentre sur l’objectif qu’il n’a pas encore atteint.
Un sentiment d’incompréhension flotte dans l’air. L’époque ne correspond plus aux conceptions, l’être prend conscience de nouvelles aspirations nécessaires à son bien-être. L’air semble plus doux ailleurs. Neptune aspire à l’évasion soit par l’avidité d’un savoir, souvent aux couleurs spirituelles, ou à un éloignement concret. Le désir de fuir ce qui est déjà, devient une étape cruciale.
Les ressentis sont empreints de nostalgie difficiles à verbaliser vers autrui tant les émotions sont complexes.
La relation aux émotions occupe une place au point de demander à l’être de l’espace – physique- afin de demeurer dans sa bulle nourricière. Le confort matériel devient secondaire.
Le transit de Neptune demande de s’isoler des autres, paradoxalement dans une période où la place du collectif joue un rôle déterminant sur le chemin de vie.
Les aspirations se trouvent éloignées des objectifs matériels. Elles visent l’épanouissement, la plénitude, les réponses aux questions existentielles. La quête du bien-être, la place de l’être dans sa société, son utilité au sein de celle-ci, l’appaisement de ses tourments.
Obtenir la quiétude, objectif de Neptune, est une quête capable de passer par la réalisation d’une vocation ou l’adhésion à un style de vie.
Le transit dissonant de Neptune incite à la prudence quant aux engagements et au rapport à la confiance. Période sensible où les apparences sont trompeuses, il convient de ne pas cédez aux horizons chimériques de Neptune.

Illustration, thème mondial de Août 2016 avec Neptune en Poissons.

Valérie Tenza-Darmandy

Le 30.03.2018

Publicités

Commentaires fermés sur La vie rêvée de Neptune.

Classé dans Neptune, Tenza-Darmandy

Les commentaires sont fermés.