Maison VI, apprendre à se libérer.


Classée dans les maisons cadentes et de nature mutable, la maison VI propose à l’être différentes expressions.

Elle renseigne sur les relations avec les subordonnés et bien souvent reflète les conditions de travail. Les astres inclus dans la VI informent des aptitudes pour l’univers professionnel,  sur l’adaptation du natif à la hiérarchie, son degré d’indépendance ou encore sa capacité de travail. Les signes superposés à la VI natale et les astres à l’intérieur de cette maison délivrent une information sur la tolérance face aux concessions. Elle reste une maison d’activité soutenue et régulière. Harmonieuse au natal, elle est un classique auprès de personnes pour qui le travail, représentent leur oxygène.

En dehors de son lien symbolique avec la santé et la sphère d’activités, elle se manifeste à travers un caractère obligatoire.
Les maisons astrologiques sont les sphères dans lesquelles ont lieu les expériences tandis que le signe zodiacal libère un mode d’expression.
Les vicissitudes de l’existence apparaissent dans cette maison présentant des affinités avec le 6ème signe, la Vierge. Il y est question de dévouement et de moments consacrés à des actions menées souvent à contrecoeur. Le sentiment de faire des concessions et la réduction de la marge du libre-arbitre se présentent dans des épisodes différents de l’existence.
Maison de restrictions et des corvées, elle est la maison des tâches domestiques, des contraintes quotidiennes. Rébarbative la maison VI demande au natif de prendre sur lui et d’utiliser d’autres aspects de son thème, afin de mieux vivre ces différentes impressions.
La maison VI adopte spontanément de l’empathie. La neutralité face aux besoins des uns et des autres, n’existe pas. Renoncer à rendre service est par conséquent contre nature pour le natif car la serviabilité reste inhérente à la maison. Il est difficile de ne pas obtempérer aux consignes même si celles ci sont subjectives. Les actions sont menées pour l’utilité qu’elles représentent et non la satisfaction à en extraire.
La difficulté dans cette maison réside dans le fait que le natif fournit des efforts afin de se soustraire à ce qu’il «considère être des obligations». Ces dernières peuvent avoir été instaurées par des circonstances ou des tiers. Une emprise progressive  place le natif dans un contexte psychologique de vulnérabilité afin qu’il se dévoue plus souvent que la moyenne à aider les uns et les autres.

Les différentes expressions vont de l’impossibilité de refuser un service demandé, au sentiment d’ingratitude. Dans son versant désagréable, la maison VI préserve ce caractère restrictif, elle donne au natif l’impression d’être instrumentalisé. La loyauté est recherchée, les relations ne sont pas impartiales. Dans la vie quotidienne, sa voix est peu entendue et ses propos minorés. D’autres impressions inconfortables se présentent tel que le sentiment d’être dévalorisé.
Ce que personne ne veut réaliser, la maison VI le fait. Le natif agit par conscience du devoir ou manipulation progressive. Des tiers délèguent sur le natif le soin d’endosser un role à leurs places. La crainte de mal faire, la sensibilité aux qu’en dira-t-on, la perméabilité aux critiques sont autant d’émotions gênantes qui se relayent à différentes périodes de l’existence. (selon la hiérarchie des cycles et des transits).

 

                                                                                                                              
Harmonique, les travailleurs de l’ombre.

Vivre avec la maison VI harmonique se rencontre auprès des travailleurs courageux de supporter des conditions difficiles de travail. Vécu avec une conscience professionnelle, les tâches professionnelles sont parfois éloignées des aspirations initiales. La nécessité est prioritaire à l’épanouissement. L’utilité de faire des concessions est vécue en pleine conscience. La maison VI procure cette impression de faire des actions par dépit et d’avoir aucune alternative proposée.

Loin de se dérober aux responsabilités, la maison VI est la maison de ceux qui retroussent leurs manches pour embrasser des contextes professionnels où la cadence est conséquente. Si la maison est harmonieuse, – planètes ou maître de VI bien aspectés – elle annonce que la vie tourne autour du travail. L’équilibre se trouve dans ce besoin d’être au service d’autrui et ainsi se sentir utile à la société.
La porte professionnelle est difficile à fermer une fois sorti du cadre professionnel. Dominante dans le natal, la maison VI est vécue avec des interrogations sur l’efficacité du travail accompli.
Avoir la certitude d’avoir bien mené une tâche est une réflexion accompagnant souvent cette maison.
Psychologiquement, elle annonce une forme d’entêtement au sentiment d’avoir bien fait les choses.

Dissonante

Dissonante, la maison présente un tout autre versant, elle réduit la marge de manoeuvre et augmente ce sentiment de travailler par dépit faisant renoncer aux aspirations pour un temps donné ou définitivement.

En fonction de la globalité du thème de nativité, la nature des astres inclus et maîtrisant la VI, le sentiment de résignation apparaît avec des contrastes. L’impression de manoeuvrer en prenant des initiatives est accordée au maître Ascendant. La marge de liberté allouée par la VI étant étroite, les relations astrologiques entre le maître Ascendant, la VI et le maître de VI sont l’équation à regarder en cas de présence d’astres dans la VI natale.

 

                                                                                                                      

La relation au sentiment de médiocrité.

Les concessions accordées aux uns et autres sont fréquentes au point que le natif en prend conscience et passe sa vie à tenter de régler son inconfort.
Si la maison VI harmonique informe d’une capacité de travail conséquente et d’y trouver l’équilibre, sa dissonance jette le trouble dans la relation à autrui.
La fin de la maison VI s’achève où s’amorce la maison VII, relative aux relations avec les autres et la vie sociale.

Un travail de fond s’opère chez le natif afin qu’il s’accorde davantage de temps. Il doit apprendre à réduire son temps dédié aux autres. Rompre avec le schéma de devoir rendre service est l’un des objectifs de la maison VI dissonante.
La liberté doit se réapprendre, celle de dire non, la liberté de penser sans craindre le jugement des uns et des autres mais aussi la liberté de commettre des erreurs et d’accepter qu’elles font partie de la vie. Pour le natif, un processus vers cette libération se met en place, il peut l’accompagner sur une partie de sa vie.
La maison VI entretient une relation particulière avec le sentiment de «médiocrité» ressenti souvent. Paradoxalement, l’objectif de la maison VI incite le natif à donner le meilleur de lui-même en faisant passer les autres en priorité. Soucieuse de  bien-faire, la maison s’exprime lentement. Une activité peut nécessiter du temps et plusieurs étapes afin de prendre sa forme aboutie. La maison place régulièrement le natif en décalage vis-à-vis des autres, collaborateurs mais aussi proches. Il peut être pris dans des délais et souvent sa conscience le retarde. Depuis son rythme assez lent, le natif perçoit des autres leur regard de médiocrité porté sur lui. Ses sensations apportent un conflit car le natif ne peut aller contre ce besoin de bien faire les choses et il est confronté à d’autres rythmes plus rapides que le sien. La relation au regard d’autrui est une donnée depuis laquelle il faut se libérer.
Cette relation au sentiment désagréable de médiocrité est la problématique à dénouer le long de l’existence. Ce travail de détachement peut prendre de longues années avant d’être atteint. Psychologiquement la maison VI est un défi à la libération de ce que pensent les autres.
Les schémas de pensée changent au grè des évolutions du thème natal.
Maison de l’humilité, la maison VI promet un apprentissage à l’âme.

                                                                                                                              
Astrologie mondiale.

En astrologie mondiale, la VI est relative au  secteur de la santé, au monde du travail et au rendement. Elle englobe les services où sont trouvés les emplois ainsi que les professionnels dédiés au marché du travail. Maison de concessions et de contraintes, elle illustre l’ensemble des tâches du quotidien au sein d’une d’habitation.

                                                                                                                                  
Nos amis les animaux.

Les animaux domestiques et désormais les NAC sont symboliquement associés à cette maison.

 

Valérie Tenz. Darmandy

Le 12.03.2018

Publicités

Commentaires fermés sur Maison VI, apprendre à se libérer.

Classé dans blog d'astrologie

Les commentaires sont fermés.