Maison IV, du berceau à la fin du chemin.


ILLUSTRATION MAISON IV

En astrologie mondiale la maison IV désigne d’abord les territoires, les villes, les quartiers puis à échelle plus individuelle, les bâtiments publics, privés, les habitations ainsi que les sous-sols et les caves. A dimension d’homme, cette maison astrologique représente donc un espace clos et des pièces aux volumes plus ou moins grands. La IV fait référence aux murs derrière lesquels on vit ou bien l’on s’affaire et d’où sont débattues aussi de questions engageant l’avenir.

A l’image de la maison XII avec sa notion d’enfermement, la maison IV occupe une influence importante dans les thèmes nataux de personnes casanières aspirant à la tranquillité. Ainsi, elle invite volontiers à se retirer de l’agitation du monde en aimant l’intimité.  Néanmoins, la IV a la possibilité d’intervenir dans des épisodes où il est question de privation de libertés.

Qu’il s’agisse d’évoluer au sein d’un milieu familial favorisant une trajectoire professionnelle plutôt qu’une autre ou de vivre avec inconfort psychologique l’étau familial, cette maison dépeint l’environnement dans lequel la personne démarre sa vie. Elle situe une période où les parents, ayant autorité sur le natif encore enfant, lui transmettent la mémoire familiale et l’éduquent selon leurs principes et leurs traditions.

La IV par opposition à la X offre à un moment de la vie à toute nativité la possibilité de mesurer le chemin parcouru depuis sa naissance. Du berceau aux conditions de la fin de vie, cette zone du thème astrologique situe donc les périodes de l’existence les plus éloignées l’une de l’autre.  En dehors de ces deux périodes, sur le plan symbolique cette maison renseigne sur le degré d’attachement qu’un natif éprouve face à ses racines ou à son territoire ainsi que son niveau d’adhésion aux traditions reçues. Qu’il s’agisse du foyer dans lequel il a grandi ou celui qu’il crée, la maison IV propose un champ d’expérience avec les repères.

Par analogie au 4ème signe, le Cancer informe sur ce que le natif conserve ou souhaite briser pour ne pas répéter un schéma familial. Les astres inclus dans cette zone du thème donnent une idée du regard porté sur la famille. Dans le cas d’une affaire familiale, cette maison est à étudier avec attention pour cibler les aptitudes à reprendre le flambeau ou à l’interrompre. Bien que les compétences utilisées pour une activité professionnelle soient réparties dans plusieurs endroits d’une carte de nativité, la maison IV émet un lien direct avec une réalisation professionnelle dans la mesure où elle symbolise physiquement des murs, c’est-à-dire des locaux, un siège social, des succursales. On l’analyse auprès de personnes travaillant depuis leur domicile ou ayant une boutique.

L’évolution dans le monde du travail

La venue d’internet puis plus tard la dématérialisation a révolutionné le monde du travail en libérant l’exploitation professionnelle des contraintes géographiques. En France dès 2008, la mise en place du dispositif du statut simplifié d’auto-entrepreneur a nul doute participé à l’accélération de ce mouvement. Réservé à l’étude des conditions de l’habitat ou des relations parentales, le symbolisme de la maison IV se voit alors revisité, il se teinte d’une connotation professionnelle dans la mesure où désormais, quel que soit le régime de l’entreprise adopté, les personnes exercent leurs activités depuis leur lieu de résidence. Pour ceux et celles qui travaillent depuis leur domicile ou disposent d’un bail commercial, l’étude de leurs conditions de travail associe la maison IV aux maisons classiques liées à la sphère professionnelle : la maison X et VI ainsi qu’à leurs maîtrises et leurs rapports avec le maître Ascendant.

Devant le futur trigone (dès 2025) de Pluton en Verseau à son maître, Uranus qui sera alors en Gémeaux, on a tout lieu de penser que l’époque actuelle, 2016, n’est qu’aux balbutiements des prouesses technologiques à venir.

La maison IV et Saturne, la structure.

Plus communément, la maison IV évoque la qualité des relations que le natif entretient avec l’un des parents. Il n’est pas certain que la IV représente systématiquement la mère ou au père. Le long de mes années astrologiques, j’ai souvent constaté que la description de la IV reflétait le parent du même sexe que le natif. Cette observation m’invite à utiliser des facteurs astrologiques complémentaires afin d’affiner l’étude du relationnel entre le natif avec l’un des parents. Dans le cas de familles monoparentales où l’un des parents exerce le rôle des deux parents, vis-à-vis de l’étude du thème de l’enfant, il convient de savoir si l’enfant a contact avec ses deux parents ou si son univers se construit autour d’un seul parent (disparition d’un parent, né sous X, décès d’un parent). Le Soleil représentera l’autorité naturelle émise par le parent ayant le rôle du père et de la mère. La Lune fait référence à la douceur familiale, aux confidences, aux gestes maternels et aimants reçus pendant l’enfance. Elle correspond aux racines affectives vécues en tant que lien viscéral et  la Lune possède un emplacement astrologique natal dominant en cas d’attache profonde au passé ou aux racines.

La Lune – les racines – Saturne – le passé – et des astres tels que Neptune -disparition, incertitude, recherche- et Pluton – mort, crise existentielle, traumatisme et reconnaissance- devraient en théorie être dominants dans le thème d’une recherche d’un des parents  ou chez un enfant né sous X.

Le père symbolisé par le Soleil et la mère par la Lune permettent de distinguer les figures parentales sans négliger le rôle de Saturne en tant que référent de l’éducation dans l’autorité parentale. Dans le natal, l’état astrologique de Saturne – Chronos – est considéré en tant que représentatif du pouvoir parental dans le sens où l’astre informe sur les limites à ne pas franchir, il englobe les interdits à ne pas transgresser. Pour un enfant, Saturne représente la façon dont sont vécues les étapes d’intégration durant son éducation. Chronos intime silencieusement l’ordre de respecter tous les représentants symboliques de l’autorité.

A l’adolescence la première opposition de Saturne face à sa position natale survenant à 14 ans et demi  correspond à une période où s’amorce la conscientisation des problématiques sociales, culturelles. A cette période de la vie, Saturne arrive à mi-chemin de son premier cycle et cette période est plus ou moins bien vécue par les adolescents. Emblématique du respect et de la discipline, principes intervenant dans l’éducation, sous l’opposition de Saturne à lui-même des tensions sont susceptibles d’apparaitre vis-à-vis des symboles de l’autorité. C’est la période où s’éveille la confrontation aux obstacles et le désir de dépasser les interdits intimés par Saturne. L’analyse de l’état de Saturne initial combinée à l’étude de la IV actualisée à l’époque de l’adolescence (transits ou par les autres techniques astrologiques (Révolution solaire en cours, progressions), délivre des informations intéressantes.

Dans le thème d’un enfant et d’un adolescent, symboliquement l’état de Saturne et celui de la maison IV informent des limites dictées par un contexte familial. Un enfant sera éduqué selon bien sûr l’esprit de famille qui règne au sein de son clan mais l’éducation transmise est formatée en fonction des lois et des coutumes du pays sous laquelle il grandit.  Aussi, selon les époques, les coutumes des pays, les codes culturels, les confessions religieuses et le fait que l’esprit familial soit gardien ou non des traditions, la localisation d’un astre en IV dans le natal est vécu avec plusieurs nuances.

Cependant la vie familiale évolue selon les règles sociales, les lois et le contexte de la société. Les lois en vigueur qui différent d’un pays à un autre, en sont la représentation. Nous n’avons pas besoin de sortir du territoire Français pour percevoir l’évolution de la société. Le passage à l’âge de la majorité civile est l’un des exemples. En France, un enfant restait sous l’autorité parentale jusqu’à l’âge de 21 ans jusqu’au 5 Juillet 1974, date à laquelle la majorité passait de 21 ans à 18 ans. Vis-à-vis de l’étude de la maison IV jusqu’en Juillet 1974 il fallait donc étudier cette maison jusqu’au 21 ans du natif pour analyser le climat au sein du foyer parental. Avant que la majorité ne passe à 18 ans en France, les conflits éventuels dans le thème natal du natif interféraient alors sur les parents ayant encore la responsabilité légale.

L’ancienne majorité en France sur le plan des cycles astrologiques reste d’un point de vue astrologique remarquable. A 21 ans pour tout le monde se joue le premier carré décroissant de Saturne à sa position initiale avec en simultané le premier carré croissant d’Uranus à sa position initiale.  Ces deux cycles d’astres aux caractéristiques diamétralement opposées coincident avec un passage sensible sur l’orientation. Autant parler de vents contraires qu’il faut affronter à 21 ans. Le premier carré d’Uranus croissant à lui-même invite à une vraie libération pour vivre ses propres expériences et s’y brûler. L’intrépidité de l’astre propose de s’élancer dans la vie tandis que le carré décroissant de Saturne confronte aux premières réalités et difficultés. Il reste à distinguer lequel des deux astres est le plus harmonique et dominant dans le natal pour identifier quel cycle prend le pas sur l’autre et les objectifs portés par ces cycles.

Plus récemment, le 17 Mai 2013 la France adopte à son tour le mariage homosexuel déjà en vigueur dans plusieurs pays de l’Union Européenne. Cette loi modifie les repères de la société actuelle et retentit sur l’éducation dans la mesure où désormais l’image de la cellule familiale a un nouveau visage. Cette évolution est portée à la connaissance de tout enfant naissant sur le territoire Français – maison IV, la patrie- et fera partie de l’histoire de son époque. Dans cette société en pleine transformation et certainement plus encore ces dernières années, l’image de la famille évolue et acquiert officiellement d’autres repères.  Bien que lecture symbolique, la signification des maisons astrologiques doit s’adapter à l’évolution des mentalités. De la même façon qu’Uranus, astre représentatif des technologies, fait référence de nos jours à un niveau de technologies bien plus performant que celui des années précédentes, la définition de la maison IV – la tradition- aujourd’hui en France hérite directement des évolutions technologiques et devient un lieu potentiel de travail dans une société en pleine transformation.  Selon l’intérêt que porte chaque famille à la tradition celle-ci est toujours intacte  mais le monde lui a changé. S’il le souhaite, il appartient à l’homme de pouvoir saisir de nouvelles opportunités professionnelles, familiales, mis à sa disposition sous notre époque.

 

Maison IV, une famille

Les thèmes d’une famille sont fréquemment imbriqués de sorte qu’une même famille porte des constantes dans les signatures astrologiques. On observe au sein d’une famille, des nativités d’un même signe ou d’un même ascendant, ou de mêmes conjonctions, des aspects qui se retrouvent d’un thème à l’autre. Il est intéressant de remarquer également dans les familles une prédominance des signes mutables (Gémeaux, Vierge, Sagittaire, Poissons), fixes (Taureau, Lion, Scorpion, Verseau) ou cardinaux (Bélier, Cancer, Balance, Capricorne).  

Certaines familles présentent une majorité de signes mutables, de signes cardinaux ou fixes. A cela s’ajoutent les grands classiques tels que des Lunes ou des Soleils aspectés entre membres de la famille.  Ce n’est pas aussi simpliste que cela car en définitive, les contacts astrologiques d’un thème à un autre ne décrivent non pas le niveau d’entente mais bien le rôle de l’un vis-à-vis de l’autre et les émotions ressenties de part et d’autre. Il arrive par conséquent que ce degré d’entente soit insuffisant comme il peut bien évidemment se révéler excellent en raison d’un nombre répété d’inter-aspects astrologiques entre deux cartes qui s’harmonisent.

Les aspects entre les thèmes reflètent le rôle et l’image d’un membre de la famille sur un autre et d’un parent avec son enfant et réciproquement de l’enfant sur son parent. C’est la raison pour laquelle on peut trouver une relation harmonieuse de type Lune-Saturne entre deux membres d’une même famille, créant un lien où la confiance est à l’origine de la relation. . Ce même contact Lune Saturne dissonant se jouant entre un parent et son enfant soulève la question d’une relation difficile surtout par celui qui possède la Lune. Dans l’analyse il convient de distinguer s’il s’agit de l’enfant qui possède la Lune ou le parent. Un contact astrologique difficile entre la Lune et Saturne se manifeste par des difficultés à manifester les sentiments, les émotions. Il en résulte des blocages ou encore des peurs (Saturne) de laisser s’exprimer les émotions de l’enfant (Lune). Ces contacts Lune-Saturne réclament de puiser ailleurs dans le thème de chacun, enfant comme parent, pour mieux vivre ce contact Saturne-Lune voire au fil du temps, en tirer un bénéfice relationnel.

La maison IV et son étude approfondie ne peut pas se soustraire aux études fondamentales et complètes entre les cartes. Aussi à travers la IV sachez distinguer l’apparence de la réalité. Jupiter, principe d’expansion et de représentation sociale, a tendance à donner un certain confort de vie sur le plan matériel en étant localisé dans une maison IV natale. Pourtant cette localisation de Jupiter ne donne pas la même facilité dans la sphère du privé (maison IV) selon ses maîtrises.

L’origine d’une maîtrise et sa destination – ici maison IV- reste l’élément déterminant dans chaque analyse, aussi un Jupiter en IV en dignité en Poissons ou en Sagittaire a des chances de faire bénéficier au natif de faveurs matérielles, tandis qu’un Jupiter en IV maitre de XII altère l’état de la maison IV en lui amenant des restrictions ou des difficultés à évaluer dans l’ensemble de l’analyse.

L’esprit familial ressort de l’étude des thèmes entre membres d’une même famille. La prédominance des 4 éléments et les signatures astrologiques se retrouvant entre les thèmes de plusieurs membres, composent l’esprit de famille. C’est ainsi que l’on distingue des astres de nature expansive, des familles à la dominance plus intellectuelle, artistiques, des thèmes ayant besoin de mobilité ( exemple famille de mutables) etc.. Il est aussi intéressant de voir qu’entre membres d’une même famille, si l’on prend une famille par exemple de 6 personnes, certains thèmes ne rentrent pas dans le moule familial. Ils portent des astralités différentes des autres membres. Souvent ces natifs aspirent à d’autres perspectives et sont empreints de conquêtes sociales différentes à celle du clan familial.

La maison IV est donc une fenêtre ouverte sur un début d’information d’une vie familiale qui elle ressort dans l’étude complète entre les thèmes des membres de la famille.

La nature des astres localisés dans la IV informe de ce que le natif perçoit de son berceau familial.

Quelques exemples : Uranus natal angulaire en IV n’est certainement pas vécu de la même manière au sein d’une famille accordant une place prépondérante aux traditions  alors que dans un clan familial moins conventionnel, le natif aura plus de facilité à vivre l’astre dans cette maison astrologique.  Uranus en maison IV et plus spécialement en conjonction avec la cuspide de IV invite à briser les schémas reçus dans l’éducation et à instaurer sa propre façon de vivre. Le refus de suivre le modèle éducatif peut être vécu émotionnellement avec une certaine véhémence à l’encontre du milieu familial. Uranus en IV est néanmoins mieux vécu auprès d’un milieu familial tolérant laissant des libertés aussi bien dans l’orientation professionnelle que dans les opinions. La localisation de cet astre affiche souvent un rejet de l’autorité et du système hiérarchique.

Dans un tout autre registre, Saturne planète à la réputation austère, est redoutée en maison IV parce que le raisonnement consiste à penser que la solitude, incarnée par l’astre, retentit plus fort dans cette maison astrologique à aspirant à la discrétion. Si Saturne en IV est certes annonciateur de phases de solitude, il est nécessaire d’étudier toute la carte pour cerner l’utilité de cette solitude. Celle-ci peut se révéler régénérante pour équilibrer d’autres pôles de vie vécus avec intensité.  Saturne en IV marque fréquemment un retrait vis-à-vis du clan familial, il invite à une respiration. L’astre reste avant tout porteur de calme et la sagesse. Présent en IV il invite à s’isoler, à la méditation et aux instants de réflexion. Le natal offre un panorama des directives à suivre, il renferme des potentialités à optimiser et des grandes lignes de la destinée, des lignes bien difficiles à évincer puisqu’elles sont nécessaires à l’évolution du natif. Les événements majeurs de l’existence sont la plupart du temps signés par les angularités d’astres et spécialement par les angularités des maitres d’angles, c’est-à-dire lorsque l’angularité se répète. Exemple : Lune maître de la VII natale en X natale, ou Vénus, maître de X en I, Saturne maître de VII en X etc.

Il faut se souvenir que l’origine de la maison d’où provient l’astre reste déterminante dans l’analyse. Si on poursuit avec l’exemple de Saturne en IV et que l’astre est maître de la maison V, zone des plaisirs, des amours et de l’épanouissement, sa présence en IV sera vécue avec une saveur agréable – même s’il s’agit de Saturne – que s’il était maître de la VIII ou la XII. Il en sera de même pour chaque astre. Vénus en IV mais maître de XII ou de VIII, même s’il s’agit de Vénus, amène malgré tout une touche d’ombre dans l’unité familiale en raison de la maîtrise de l’astre.

 

Les 4 éléments, maison IV et cadre de vie

La nature des 4 éléments, Eau, Terre, Feu, Air, présente dans la maison IV donne une inclinaison sur le type de cadre de vie le plus harmonieux pour le natif.  Elle éclaire sur le souhait de l’environnement citadin ou plutôt rural.

Les éléments Feu ( Bélier, Lion, Sagittaire) et Air (Gémeaux, Balance, Verseau) invitent à rechercher des environnements animés tandis que l’élément Eau ( Cancer, Scorpion, Poissons), sensible, réceptif et l’élément Terre ( Taureau, Vierge, Capricorne) ont besoin d’un rapport à la nature et la recherche du calme s’avère plus prédominante.  Ces 4 éléments présents sur les cuspides de la maison IV ne sont qu’un indice parmi d’autres critères dans le thème, puisque la répartition des astres dans le thème entier peut tout aussi bien montrer une majorité d’astres dans l’un des 4 éléments ( Air, Feu, Terre, Eau) que faire apparaitre un répartition équitable des astres entre les 4 éléments. Bien que cela ne soit pas l’objet de l’article, je précise qu’il existe des thèmes privés d’éléments. L’élément manquant l’Air, le Feu, la Terre ou l’Eau dans une carte natale est apporté par des thèmes de personnes disposant de l’élément manquant. L’élément majoritaire dans le thème ainsi que celui présent sur la IV, celui où tombe l’Ascendant, le maître Ascendant et les astres en IV sont les critères en prendre en compte pour identifier les aspirations du natif sur son cadre de vie. La maison XII surchargée en astres est souvent annonciatrice de besoin de tranquillité et de vie retirée d’une société bruyante. La superposition de la maison IV avec l’un des 4 éléments met en relief un cadre de vie répondant à l’harmonie du natif.

La maison IV et la vie politique.

Dans les thèmes d’une personnalité politique, cette maison reflète sa famille politique, son fief et pour un ministre,  le ministère auquel il est temporairement affecté. La maison IV devient donc en politique une maison astrologique à étudier avec un intérêt non négligeable. Elle symbolise la plupart du temps le territoire du dirigeant en fonction. Avec sa maison opposée, la X, ensemble elles illustrent la marge de manœuvre d’un parti politique, son rayonnement, ses appuis tandis que la maison VII représente les rivaux connus par la personnalité politique. A contrario de la VII où le natif a conscience des combats à mener et de l’identité de ses rivaux, le caractère de traîtrise et de cachoterie associée à la maison XII désigne des adversaires aux desseins dissimulés.

Angularités d’astres à la cuspide de IV.

Les localisations d’astres situés de part et d’autre de la cuspide font référence à des épisodes survenant dans la dernière partie de la vie. Leurs états célestes et leurs maîtrises renseignent sur la qualité de vie sur le tard et le contexte entourant les dernières années de l’existence. Les astres présents dans le milieu de la maison IV dépeignent essentiellement les climats mais les conjonctions aux angles restent de loin les plus pertinentes et elles expriment des événements majeurs.

Une carte de nativité est à l’image de la vie. Les domaines de l’existence interfèrent les uns sur les autres en raison des 12 maisons reliées les unes aux autres par les aspects et maîtrises. L’ensemble de ces données astrologiques élabore une structure unique, le thème natal, composé d’aspects de premiers plans, de second plan puis de structures secondaires. Telle une pièce de théâtre, avec des acteurs charismatiques captivant l’auditoire, le natal contient le rôle symbolique de personnes permettant la réalisation de certains épisodes dans la vie, il contient les expériences marquantes de l’existence. Le thème natal reflète surtout ce qu’il subsistera de rémanent dans l’expérience de vie, ce qui restera dans la mémoire du natif une fois arrivé au bout de son chemin de vie.

Valérie Darmandy

Le 14/07/ 2016 à 15H36

copyrighta92g1c61

Commentaires fermés sur Maison IV, du berceau à la fin du chemin.

Classé dans astrologie et politique, astrologie mondiale, blog d'astrologie, Les 4 éléments

Les commentaires sont fermés.