2015, une séquence astrologique au milieu d’un film.


illustration dernier article

Les événements exceptionnels frappant le sol Français depuis le 7 Janvier affectent mon âme.

De par ma philosophie de vie, j’ai toujours considéré l’existence comme un passage dans la matière en vue d’épouser des jeux de rôles dans le but d’évoluer. Si l’on choisit sa vie et son époque pour s’incarner afin d’y vivre des expériences, j’avoue avoir choisi une époque charnière car promise à de profondes transformations, au terme de ces contextes anxiogènes.

Née  sous la conjonction générationnelle Uranus Pluton, avec Pluton maître de mon ascendant, mon ciel ne pouvait qu’évoluer sous ce climat Uranus-Pluton. Très jeune,  je me suis consacrée aux autres pour éclairer leurs routes, le plus souvent lorsqu’ils étaient dans des périodes délicates. Depuis une paire d’années mon activité fait que je me penche sur l’évolution du carré mondial Uranus Pluton, propulsant le monde actuel dans des convulsions de plus en plus intenses.

Comme l’outil astrologique le détectait, dès fin 2014 et tout 2015, le seuil maximum de la dissonance mondiale Uranus carré Pluton est en cours.

J’attire votre attention sur le fait que le rôle de l’astrologie n’est pas d’agiter un climat d’angoisses mais bien de donner la perspective de l’évolution d’un contexte temporaire. Bien évidemment il y a un fossé entre la notion de temps chez l’homme et celle issue des cycles très lents. Les années peuvent s’écouler sans qu’un cycle anxiogène et lent n’ait non seulement pas évolué dans sa forme technique -aspect- mais en prime gagne de l’intensité sur sa fin.  C’est exactement ce qui se passe.  Le climat actuel douloureux s’apparente à une séquence assez longue au milieu d’un film dont le contenu évolue.

Ce monde égaré, qui depuis ces derniers temps s’est éloigné de toute humanité, atteindra profondément les consciences afin d’opérer des changements définitifs dans les comportements : sens du partage, amour universel, solidarité, climat artistique, culturel, liberté, respect des différences. Sous nos sociétés occidentales, l’individualisme va s’éteindre année après année, pour laisser entrer le sens du partage et l’intégration de son prochain, aussi différent soit-il dans sa culture ou ses opinions.

Le chemin est encore long et en 2015 le monde est face à un abcès qui se crève, celui d’Uranus Pluton, deversant sa toxicité sur la planète.

N’oubliez jamais que l’astrologie ne fait pas le monde. Elle ne décide pas à votre place.

Elle est simplement un outil prodigieux de lecture traduisant le parfait reflet d’un contexte temporel.

Vous n’empêcherez pas certaines expériences mêmes inconfortables car elles sont inhérentes à votre parcours, néanmoins c’est la façon dont vous allez vivre la situation qui est votre marge de manoeuvre. Le libre-arbitre serait un bien long débat mais la perception d’une information ou la gestion d’un événement fluctue aussi selon votre niveau de conscience.

Ce monde égaré, qui depuis ces derniers mois, s’est éloigné de toute humanité accouchera du meilleur de l’humain après avoir senti l’odeur de la peur et vécu sur un plan individuel.

Je souhaite à chacun qu’il puisse tirer le meilleur de sa route si inconfortable soit-elle, pour le moment, et éléver sa conscience en prenant soin du présent ici et maintenant.  Je crois qu’il est fondamental d’avoir la pleine conscience de l’instant présent et des possibilités qui s’offrent à nous afin de construire notre futur.

Si l’astrologie mondiale amène un éclairage avant que des climats ne s’installent,  aucune analyse astrologique de l’attentat ou des événements ne sera publiée sur mon blog en solidarité des victimes et des familles.

J’adresse toute mon affection à ceux qui sont profondémment touchés par ces événements.

Valérie Darmandy

Le 10/01/2015 à 13h41

copyrightA92G1C6

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans 10 ans d'enseignement astrologique 2005-2015, blog d'astrologie, Thème astrologique, Thème natal, Uranus, Valérie Darmandy astrologue, zodiaque tropique

Les commentaires sont fermés.