Dignités et exaltations, individuelles et collectives.


IMG_3540Vous plantez un arbre fruitier dans le coin du jardin disposant de la meilleure exposition pour favoriser sa croissance. Au fil du temps, vous assisterez à sa pousse puis les premiers fruits apparaissent et la productivité augmente d’années en années. L’exaltation d’un astre ou d’un luminaire s’apparente à cet épanouissement progressif.

En conservant cette comparaison, la dignité astrologique serait l’héritage d’une propriété possédant déjà des arbres fruitiers en pleine productivité. Vous avez trop de fruits? Vous n’y prêtez plus attention  ? Partagez-vous  les fruits?

La dignité d’un astre illustre ces richesses dès l’acquisition et lorsqu’il s’agit d’une carte du ciel, ces bénéfices existent dès la naissance. On peut avoir pleinement conscience de privilèges ou d’évoluer au sein de circonstances confortables ou réaliser leurs valeurs à leurs disparitions.

Techniquement, une planète en dignité ( ou trône, domicile) ne fait qu’un avec le signe dans lequel elle se trouve. Lorsque les astres en domiciles bénéficient d’heureux états célestes ils sont des bienfaits pour une personne dès son plus jeune âge. Concrètement cela peut se traduire par un certain confort de vie, une histoire familiale facilitant l’évolution, des ouvertures dûes aux circonstances indépendantes de la volonté de la personne. D’une manière générale, les dignités expriment moins de luttes dans la vie. L’autre versant de la médaille de la dignité est une donnée dont on parle peu en astrologie, en effet ces astres en dignités ne proposent pas de mesurer la valeur des choses à travers des batailles.

Le désir est une émotion à la saveur différente avec des astres en dignité tandis que dans un thème sans dignité le temps d’acquisition des choses sera plus lent, le désir est entretenu et les obstacles donnent un certain prix aux choses.

Les dignités peuvent faire dormir sur ses lauriers du fait du niveau de facilité rencontré dans un des domaines de la vie et pourquoi pas dans plusieurs. De part la position des astres dans leurs signes, les dignités font penser à une propriété avec un jardin produisant pour ses habitants la majorité des besoins alimentaires,  se suffisant ainsi en grande partie à eux-mêmes.

Un ciel n’est pas compartimenté puisque les astres se repartissent entre dignité, chute, exil et exaltation ou rien de cela. Les astres quels que soient leurs états célestes étant reliés entre eux, tentent de trouver l’équilibre. Les carences amenées par exemple par des dissonances de Saturne peuvent être compensées par d’autres états célestes ou aspects et ainsi aboutir à des résultats positifs. Un homme averti en vaut deux et les expériences difficiles servent de terrain pour de bonnes réussites dans la vie privée ou sociale.

La dignité est spontanément associée au facteur de réussite. On peut se poser la question et c’est bien légitime mais des thèmes privés de dignité ont des manques à combler, des objectifs à atteindre, un équilibre à maintenir. L’absence de planètes en dignités donne lieu également à de belles réalisations du fait de la prise de conscience.

Seule l’orientation du thème crédite la valeur des astres. A la naissance le ciel pointe du doigt des astres en dignité, en chute, exil, exaltation ou hors de ces critères, l’astre peut être tout seul, mal connecté aux autres, féral, combuste.  Les angles donnent en quelque sorte l’importance de ces astres. Il est évident qu’un astre en dignité dans un angle sera remarquable sur le cours des événements, il le sera moins dans les maisons cadentes et succédentes.

Dans les années 1995 à Juin 2003 de nombreux enfants sont nés sous la dignité d’Uranus dans le signe du Verseau. Bon nombre d’entre eux n’auront pourtant pas une vie signée par Uranus ; seuls les thèmes marqués par les angles et avec une concentration d’éléments clefs convergeants vers Uranus.

Il en est de même pour la génération née sous Pluton en Scorpion, une dignité qui se produit environ tous les 250 ans , cela englobe toutes les naissances qui ont eu lieu vers fin 1983 ( Novembre 1983, surtout de 1984 jusqu’à fin 1994). Aujourd’hui ils ont entre 20 ans et près de 30 ans pour ceux qui ont Pluton au début du signe du Scorpion. On compte sur eux pour redresser les représentations du monde Plutonien c’est-à-dire l’économie,  les finances publiques. Acteurs de demain, certains de ces Plutoniens pourraient être des éléments majeurs dans la rénovation qui s’annonce seulement vers 2023 lors du trigone Uranus-Pluton.

Enfin et ce n’est pas rien, les bébés nés depuis 2011 bénéficient de Neptune en dignité dans le signe du Poissons, un séjour qui n’a lieu que tous les 164 ans environ :  ouvertures des mentalités, intégration de l’écologie dans le quotidien, modification dans la consommation alimentaire, naissance d’une époque spirituelle, sens artistique et musical développés.

Ces générations pourront redonner de nouvelles couleurs dans l’ère qui arrive.

La montée du trigone Uranus-Pluton attendue pour les années 2023 va réveiller la génération née sous la dignité d’Uranus et celle de Pluton car Pluton formera dans ces années-là un carré à leur Pluton natal. Uranus depuis le signe du Gémeaux dans les années 23 (dès l’amorce du trigone à Pluton) adressera un signal fort et positif à ces jeunes portant Uranus en Verseau, en ouvrant un trigone entre deux signes d’Air (idées, communications). Ils ont actuellement autour de 18-19 ans pour ceux qui sont nés dès l’entrée d’Uranus en Verseau (1995-1996) et la première vague de cette génération aura autour de 28 ans dans les années prometteuses du trigone Uranus Gémeaux-Pluton Verseau vers 2023. ( durée du trigone 2023-2029).

Le trigone mondial qui s’ouvrira à cette époque laisse entrevoir une génération extrêmement douée pour les nouvelles technologies signées par Uranus Pluton. Mais Pluton par son séjour en Verseau risque d’être liberticide,  des restrictions dans la liberté d’expression et les communications sont à redouter !

L’histoire des dignités sert aussi à comprendre comment le plan collectif s’éveille et à quel moment des générations entières sont confrontées à un climat social. La carte individuelle  répond à des cycles mondiaux.

Astres en exaltation, épanouissez-vous.

L’exaltation n’est pas la version édulcorée d’un domicile puisqu’elle est différente dans sa manifestation. Une planète en exaltation n’a rien à envier à une planète en dignité puisque l’exaltation propose d’élever les valeurs de l’astre et parfois de les sublimer. Les astres exaltés dans d’heureux états célestes et terrestres conduisent vers de grandes satisfactions et des réalisations concrètes.

Une planète ou un luminaire est exalté dans un signe zodiacal dont les caractéristiques s’harmonisent avec la nature de l’astre.

Ensemble l’astre (ou le luminaire) et le signe donnent le meilleur d’eux, en harmonie ils diffusent alors les propriétés du signe et de l’astre. Embellir l’ordinaire, donner une certaine grâce aux situations ou incarner des valeurs, l’exaltation d’une planète propose d’ajouter une touche de lumière en vue d’améliorer le quotidien.

Dans la dignité, l’astre possède des acquis dès la naissance mais ces dignités peuvent rester en l’état, ces bénéfices ne sont pas toujours exploités tandis que l’exaltation sous-entend un épanouissement à travers des étapes. L’astre exalté réclame de croître, son état d’exaltation  demande un changement discontinu de dimension, c’est pourquoi il me fait penser vraiment au petit arbuste qui ne paye pas de mine mais dont la croissance continuelle délivre de beaux fruits. Il devient un bel arbre fruitier.Concrètement, l’astre exalté invite la personne à l’utiliser à travers la maison occupée, la maîtrise et la structure (aspects).

Réflexion sur l’exaltation de Neptune et Pluton.

La correspondance des dignités, exaltations, chutes et exils a été établi il y a des lustres pour les luminaires et les astres de vitesse moyenne. Ce classement est plus récent pour Neptune et Pluton ne feraient pas l’unanimité.  Neptune exalté en Lion, vraiment ? Et si oui, pourquoi ? Le Bélier est il un signe propice à Pluton?

Pour élire des états célestes il faut suivre une logique, l’astre en dignité doit ne faire qu’un avec les attributs du signe, en exaltation, le signe zodiacal doit être propice afin que l’astre s’épanouisse. Ces conditions astrales idéales doivent en théorie tenir compte de sa nature ( Feu, Air, Eau, Terre) et des propriétés. Actuellement Vénus séjourne dans le signe sensuel du Poisson qui est son lieu d’exaltation. L’alliance entre Vénus et le signe du Poissons est intéressante ne serait ce que dans la mythologie puisque Vénus est née du phallus d’Ouranus jeté dans la mer. L’émasculation d’Uranus par Saturne a donné naissance à Vénus/Aphrodite.  Neptune représente aussi la grande sensibilité, le monde des émotions, Vénus dans son signe devient une Vénus émotive, romantique, sensuelle, elle idéalise l’amour et se sent capable d’aimer à distance, d’adorer son âme soeur et croit aux amours qui défient le temps.

Ainsi le signe du Taureau, épicurien et reposant a pour lieu d’exaltation la Lune.  La Lune, satellite naturel de notre bonne terre est le luminaire faisant référence au plan émotionnel. Par son pas très rapide à travers le Zodiaque, la Lune varie sans cesse et nous offre ses formes : nouvelle lune, premier quartier, dernier quartier, pleine lune, dernier quartier, nouvelle lune à nouveau et ainsi de suite…

A travers ce mouvement perpétuel, la Lune porte en elle la caractéristique du « changement » ne correspondant pas vraiment à la constance du signe fixe et de Terre du Taureau. En suivant un autre raisonnement le lieu d’exaltation se comprend parfaitement. La Lune de nature Eau est considérée comme un élément de fertilité, en entrant dans la matrice du signe de Terre, la Lune féconde la Terre nourricière du Taureau. La mythologie transpire dans les origines de l’exaltation de la Lune en Taureau. La Lune dans son symbolisme maternel vibre à l’unisson avec le signe nourricier du Taureau. En répandant sa fertilité dans le signe du Taureau, on comprend toute la définition de l’exaltation de la Lune.

Pour autant l’aspect d’instabilité liée à la Lune n’explique pas son état d’exaltation dans ce lieu si stable qu’est le signe du Taureau.

Des lieux d’exaltation semblent tombés sous le sens notamment pour le Soleil. Cette étoile qui d’un mouvement apparent depuis la Terre nous donne l’illusion que le Soleil se lève et se couche. Exalté dans le signe de Feu et Cardinal du Bélier, le Soleil semble à l’aise dans ce signe tout feu tout flamme, qui aime aller de l’avant. Les aptitudes créatives du Lion et du Soleil s’expriment sans demi-mesure par ce Bélier qui n’a pas froid aux yeux. La passion est une des caractéristiques du Bélier, signe de Mars se conjugue plutôt bien avec le Soleil désireux de créer pour se sentir exister.

Parmi les exaltations, l’une d’elle me laisse perplexe, celle de Neptune.

Neptune

La planète d’Eau est donnée exaltée dans le signe d’Eau du Cancer ou de Feu du Lion. En considérant le signe du Lion comme le lieu d’exaltation de l’astre, on peut voir en commun le sens des valeurs et penser que le dévouement propre à Neptune est magnifié par le respectable signe du Lion à cheval sur les valeurs. La générosité de coeur est véhiculée par le Lion et aussi Neptune. L’alchimie est bonne si on s’en tient là.  Néanmoins c’est un peu léger quand on sait que Neptune est un astre à portée collective et de nature  » Eau ». Le Lion, sous la dignité du Soleil représente l’unité, le Soleil est dessiné par un rond avec un point en son centre. Ce rond peut aussi bien symboliser l’enfermement, l’entêtement dans les idées car nous sommes chez un signe fixe ou simplement la désir d’attirer à soi les autres car on a besoin des autres pour se sentir exister.

Le Soleil, l’unité associé au Lion recevrait mal Neptune qui s’exprime en déployant son envergure. L’astre chercherait plutôt à s’élargir et s’épanouir en touchant la masse.  Neptune symbolise en effet une marche collective, il signe les courants de mode,  l’air du temps qui évolue sans cesse au fil des époques. Neptune est détaché du plan matériel et parfois ne lésine pas à quitter un confort pour rejoindre des expériences qu’il est le seul à comprendre.

Cette transaturnienne permet aux situations de  changer de forme, elle symbolise l’invisible, l’abstrait, l’instabilité, le flou, l’apparence, la fuite et le mirage autant de principes antinomiques avec la clarté et la transparence du Lion/Soleil. Un lion qui rappelons le fait appel à une certaine exigeance et fermeté tandis que Neptune exprime un renoncement, une démission ou une soumission, l’astre n’a pas la carrure de l’autorité naturelle mais son vice pour obtenir des choses est une donnée qu’il ne faut pas occulter. Il est donc ce qui est caché, fait en traître tandis que le Soleil et le Lion aiment la transparence.

 Il ne faut pas oublier que le Soleil représente l’égo et les expériences qui permettent d’évoluer, Neptune a déjà franchi ce stade, il est le détachement de l’égo et fait preuve d’une capacité de se libérer de l’égo.

Comment cette transaturnienne peut-elle ouvrir ses ailes dans un signe aussi fixe que le Lion signe du Soleil ?

Pour cette exaltation les affinités entre l’astre et le fonctionnement du signe en question divergent. Le Lion comme tout signe fixe, exprime une détermination et une fermeté dans les idées ou la conduite, attitudes également opposées à Neptune. L’antinomie entre Neptune et le Lion apparaît si l’on s’en tient aux fondamentaux : les 4 éléments, les fixes, cardinaux, mutables.

Neptune exalté dans le signe du Cancer raisonne comme une équation plus cohérente. Neptune planète d’Eau occupe un signe d’Eau. En place dans ce signe, le principe de dillution et de diffusion peut s’amorcer. Le signe du Cancer est celui de la famille, des clans et au niveau collectif celui des patries et des nations, l’astre peut agir sur une plan large, oeuvrer sur un collectif, une nation. Evidemment l’aspect de la sensibilité est incontournable, le signe du Cancer émotif répond parfaitement à l’hypersensibilité de Neptune car l’astre est à fleur de peau. Il a besoin de se protéger, une autre caractéristique du signe du Cancer. En situant le Cancer comme lieu d’exaltation, on aurait son lieu de chute (c’est à dire le signe zodiacal diamétralement opposé aux caractéristiques d’un astre) dans le signe opposé : le Capricorne. En plaçant Neptune en chute en Capricorne, la cohérence intervient à nouveau puisque Neptune l’abstrait, le virtuel, l’anti-structure serait sans affinités avec le signe le plus concret et structuré du Zodiaque.

Pluton

Le lieu d’exaltation de Pluton récemment découvert en astrologie (1930) soulève encore des débats, on lui accorde comme lieu d’exaltation le signe du Bélier ou encore celui du Sagittaire.  Pour comprendre, on peut s’interroger sur le rapport entre le Bélier et Pluton. Le fonctionnement de Pluton s’apparente à celui de Neptune car les deux sont insidieux, les transformations amenées par Pluton opèrent par étapes et plaçent dans une confusion ou une angoisse graduelle.

Une certaine lenteur est nécessaire à Pluton pour accomplir ses réalisations. A l’opposé, le Bélier est un signe de Feu vivant dans l’instant présent, il est très réactif et aime comme le Lion, la transparence, en somme tout l’opposé de Pluton.

Cette première opposition entre le rythme de l’astre et le signe est antinomique. Allons plus loin, la notion de crise et d’état anxiogène indéfectibles du processus de Pluton ne peut trouver écho dans le signe du Bélier, qui à première vue répond à des sentiments de colère et est animé de passions.

Mais l’approche change si on prend un autre angle.

Le signe cardinal du Bélier aime partir de rien pour constuire de nouvelles bases, il aime innover dans un renouveau complet, principe qui est également l’un des processus de Pluton faisant table rase d’anciennes bases pour en substituer des nouvelles. Le Bélier et Pluton peuvent s’unir assez pour repartir à zéro et rebâtir. L’exaltation de Pluton en Bélier est choisie aussi car Pluton est l’octave supérieure de Mars, maitre du Bélier. Son lieu de chute semble en parfaite adéquation avec le signe de la Balance, signe zodiacal symbolisant l’équilibre et de la paix.

Avec ces arguments astrologiques, je laisse l’élève libre de choisir si il adhère à l’exaltation de Neptune en Lion mais propose dans mon enseignement astrologique le signe du Cancer comme lieu d’exaltation de Neptune. Au fil des années face aux demandes d’explications logiques des élèves sur l’exaltation de Neptune en Lion, je suis de plus en plus circonspecte.

Quant à Pluton exalté en Bélier la cohérente est plus soulignée. De l’eau sera passée sous les ponts lorsque Pluton rejoindra le signe du Bélier et donnera probablement quelques signes tangibles de sa puissance dans le signe du Bélier;  Les futurs astrologues  auront recueilli un certain nombre d’éléments et je l’espère, pourront alimenter ou contredire nos réflexions astrologiques.

par Valérie Darmandy le 2014/04/07 à 11h33

copyrightA92G1C6

Advertisements

6 Commentaires

Classé dans Liens amis

6 réponses à “Dignités et exaltations, individuelles et collectives.

  1. Bonjour Valérie
    Et que penses-tu de Pluton en exaltation dans le signe des Poissons ?, merci ❤

  2. Bonjour Lunesoleil,

    Je vais réfléchir à la question et reviendrai laisser un message.
    Bonnes fêtes de Pâques.

    Valérie

  3. J’avais lu que certain astrologues donnait une maitrise de Pluton en Poissons en l’occurrence dans l’astrologie ésotérique : dans le 2ème et 3ème plan hiérarchiques

  4. Pluton en Poisson a lui tout seul véhicule une certaine puissance dans l’ésotérisme.
    On est habité par la foi, des croyances et on les revendique en s’identifiant à un collectif.

    Le pouvoir et la religion en sont les moteurs principaux.
    Cette position de Pluton possède un message occulte, si le thème le repète, elle invite à développer des centres d’intérêts ou pratiques glauques.
    Sorcellerie, magie noire, intentions malsaines et sournoises.

    La spiritualité, l’initiation au chamanisms et voyages vers d’autres plans sont un programme succulent avec Pluton en Poisson !

  5. Pluton va faire ces premiers pas en Poissons pas avant 2044 sous un carré décroissant de Saturne 😀 Waouh ça mérite un petit ❤

  6. Pingback: Jupiter en Vierge 2015-2016 | Blog officiel Valérie Darmandy, astrologue - enseignante