Synastrie, relations astrales difficiles.


article relations toxiques

« La première impression est toujours la bonne surtout quand elle est mauvaise » Henri Jeanson.

Lorsque deux personnes se rencontrent pour la première fois, l’impression qu’elles ont l’une de l’autre vient de la projection de leurs structures astrologiques majeures et dans la foulée des connexions entre leurs aspects dominants. Ces informations se mélangent aux transits en cours si il y en a. Un cumul de données astrologiques est spontanément reçu et le ressenti est toujours à la hauteur des astralités.

On s’aperçoit à posteriori de ces contacts astraux en bâtissant le thème des personnes, on y lit leur embarras, la gêne ou cette sympathie spontanée. Affinités comme antipathies se dégagent rapidement entre les thèmes. L’engouement d’un fan pour un artiste agit de la même façon, le thème du fan possède de nombreuses connexions astrologiques attractives avec le thème de son artiste préféré. Le sentiment d’antipathie spontanée ou le feeling est proportionnel à la qualité des connexions astrales et à leur nombre. D’ailleurs lors d’une rencontre importante comme à l’arrivée d’un enfant, les transits majeurs percutent le réseau d’aspects entre les deux thèmes.

Tombons-nous amoureux d’une personne ou bien de ses astres, c’est la question que l’on peut se poser. Une personne peut éprouver un sentiment de malaise, de jalousie et même de rejet envers une autre sans avoir pris la peine de la connaître. Son ressenti « Je ne sens pas cette personne » fait obstacle à l’envie d’aller plus loin. Alors biensur la raison peut seconder ce moment instinctif, elle peut chercher à comprendre les vraies raisons de cette antipathie spontanée, mais les efforts n’enlèvent pas le ressenti.

Pour évaluer la qualité d’une relation, en astrologie, c’est comme en cuisine, la qualité des ingrédients est fondamentale et tout est question de dosage. La qualité des ingrédients serait l’état céleste et terrestre des astres dans chaque thème et le dosage le nombre de connexions entre les deux thèmes. Certains contacts astraux entre deux cartes astrologiques tendent la relation quelle que soit la nature du lien, amical, familial ou amoureux. Une relation difficile ne symbolise pas un échec, au contraire, ce peut être une relation capable de soulever des remises en questions s’avérant positives par la suite, sauf que le rôle de l’un vis à vis de l’autre, peut sur le moment être foncièrement désagréable.

La nature des signes où tombent toutes les planètes vivifient ou tempèrent ces climats.  La règle d’or en astrologie veut que l’effet de répétition valide ou non les climats et biensur l’intégralité de la carte astrologique.

Saturne

Des connexions entre Mars et Saturne dans les deux thèmes ou la présence de Saturne sur la VII de l’autre personne ou des carrés de Saturne génère un manque de fluidité dans la relation. La personne qui porte Saturne peut naturellement structurer l’autre ou lui témoigner sa fidélité mais aussi le frustrer par ailleurs. Les relations harmoniques entre Saturne et l’axe I-VII d’une autre personne sont le coeur de la relation. On peut s’attendre à une rigueur et des leçons de morales reçues avec Saturne. Celui qui possède Saturne a la tâche de faire évoluer l’autre sans que cela soit forcément agréable. La présence d’un Saturne dissonant sur le Descendant d’une autre personne peut être perçue comme étouffant ou frustrant par celui qui réceptionne le Saturne de l’autre. Ce dernier peut lui demander de faire preuve de plus de souplesse et de fantaisie.  Saturne impose un cadre, une routine, dissonant, il étrangle les situations et possède le don de plomber les atmosphères. Sa dissonance au contact d’une planète d’une autre personne identifie le noeud du problème dans la relation. La maison astrologique natale recevant  Saturne dissonant d’une personne désigne le secteur où se produit une prise de conscience. Saturne impose ses valeurs dans la maison d’autrui. Le secteur désigné par la maison astrologique réceptrice de Saturne est alors ressentie par l’autre personne comme un enseignement et une leçon de l’existence. Saturne -toujours dissonant- structure dans la douleur l’autre personne afin qu’elle évolue. Saturne dissonant de l’un dans la maison d’une autre personne renseigne aussi où le bât blesse. Les prises de consciences sont puissantes dans ces interactions de Saturne dissonant.

Entre les thèmes, les contacts Mars-Saturne donnent l’impression qu’il faut briser la glace sans pouvoir y parvenir véritablement, ces contacts sont âpres, dénués de diplomatie, la relation est brute de décoffrage, il faut chercher les autres configurations astrales dans les deux thèmes, pour identifier l’expression affective car Mars et Saturne en sont une partie et disent « je t’aime moi non plus ». La relation entre ces deux astres débouche sur une succession de tensions contenues, des concessions, une sorte de guerre froide et de rapports de force. Ces deux astres mis en contact sont la signature d’un manque de souplesse et de rancoeurs persistances au sein de la relation, voire d’une dureté du mental. Il peut exister une attitude plus ou moins cruelle de l’un vis à vis de l’autre. Celui qui possède Saturne freine celui qui à Mars, désireux de s’exprimer à travers des actions. En astrologie le langage est complexe, l’état céleste et terrestre (maisons astrologiques) de Mars et Saturne renseignent sur les rôles respectifs de chacun. On y trouve une forme de rapport dominant-dominé, Saturne de l’un frustrant Mars de l’autre peut en définitive servir de levier à Mars qui finit par se dépasser. Toute l’utilité du travail de Saturne se mesure après coup. La planète Mars aime provoquer aussi Saturne. Un étrange jeu s’installe entre Mars et Saturne. Jeux de mains, jeux de vilains. L’un veut avoir le dessus sur l’autre et selon les époques des transits l’un des deux gagne et c’est l’ensemble du thème qui l’indique.

Sur le moment l’ingrat Saturne pousse l’homme dans ses retranchements. Les dissonances de Saturne en relation avec les astres d’une autre personne, s’expriment en donnant faim à l’autre personne, car l’astre donne conscience de la pleine valeur des choses, en jouant sur le registre du manque. Une relation Mars-Saturne comporte une valeur éducative certes désagréable sur le moment mais dans laquelle Saturne apprend à Mars à ne pas se précipiter.

Le délicat contact Lune-Saturne

Le contact dissonant de Saturne avec la Lune de l’autre personne met le doigt sur un problème immédiat, Saturne gèle l’expression des émotions de l’autre personne. Là-aussi il faut aller fouiller dans le thème pour voir comment la personne compense ce mauvais pli. Saturne avec la Lune marque une absence, un manque, une restriction dans l’expression des émotions, ceux-ci sont bafoués, censurés. La synastrie entre Guillaume Depardieu et Gérard Depardieu montre une réciprocité dissonante entre leurs Saturne-Lune. La Lune de Guillaume est sur le Saturne de son père et le Saturne de Guillaume s’oppose à la Lune de son père. Ce contact mutuel entre leurs Lune et Saturne met l’accent sur leur relation. En cas de réciprocité, comme c’est leur cas, l’expression des émotions reste très difficile voire impossible car Saturne les refoule.

Le contact glacial de Saturne sur la Lune de l’autre personne aboutit à d’autres variantes, telles que le sentiment insupportable d’être rejeté, mal aimé ou pire il engendre une forme d’insensibilité, l’un des deux est incapable d’empathie vis à vis de l’autre ou n’a qu’une envie, le frustrer. Le contact entre Saturne et la Lune cause une blessure dont il est difficile de guérir, la carence affective est réelle surtout si le contact concerne un lien familial. Ces contacts entre Lune et Saturne débouchent sur des relations dans lesquelles les deux personnes sont prisonnières de nombreux non-dits, la morale et des blocages anciens parfois liés à l’éducation, les empêchent d’exprimer pleinement leurs sentiments et leurs émotions. La pudeur et des retenues font obstacle à l’épanouissement de la relation et souvent les deux personnes souffrent. Lune et Saturne forment ce cordon ombilical coupé trop tôt, l’un des deux dans la relation sèvre l’autre. Dans une synastrie, une dissonance Saturne Lune est l’un des aspect les plus difficiles à dépasser car il blesse profondément et fait que l’un empêche l’autre de s’épanouir. Une relation Saturne-Lune fait naître une culpabilité qui, au fil du temps, peut s’avérer lourde à porter. Cette relation peut sous-entendre un problème de conscience chez l’un des deux, le remord étant une signature d’une dissonance Lune-Saturne.

L’ardeur de Mars

Loin d’être refroidissant, à l’inverse le contact de Mars dissonant avec la Lune d’une personne jette de l’huile le feu. Les relations de Mars et la Lune sont à double tranchant, tout dépend de la dose de dissonances. Mars et la Lune assurent une relation stimulante, mais où couve la rivalité. Le contact dissonant Lune et Mars est un bouillon de culture idéal pour les jalousies, les histoires, calomnies et médisances. Mars avec la Lune ouvrent le feu et c’est la porte ouverte aux conflits et aux mots blessants, l’émotive Lune est blessée par celui qui porte Mars. Avec le concours d’autres astres, notamment Neptune très dissonant, les intentions sont négatives, on entre dans le cortège de rumeurs et embrouilles de toutes sortes. Les rivalités amoureuses sont une signature classique de Lune-Mars entre deux thèmes. Le sentiment de haine est la résultante de contact entre Mars et la Lune sur fond de Mercure-Pluton-Saturne. Mars irrite la Lune et ce contact en synastrie est l’une des composantes trouvée dans le sentiment d’antipathie spontanée. L’attraction est irrésistible souvent avec Mars sur la Lune mais rapidement suivie d’irritations, Mars se montrant trop entreprenant pour la Lune. Les dissonances entre les luminaires, le Soleil de l’un et la Lune de l’autre, expliquent ces rejets spontanés, les personnes ne se sentent pas dans la même monde, à contrario des Lunes conjointes qui donnent un sentiment spontané de familiarité. Les luminaires d’une personne au contact des dissonances de Mars, Pluton, Neptune, Uranus ou Saturne d’une autre personne, expriment les embûches et les zones de fragilités dans la relation.

La présence de Mars sur l’axe I-VII de l’autre personne promet une relation agitée et dès le départ un ressenti inexplicable de tensions. Uranus colle une pression terrible quand il se met sur le descendant de l’autre personne ou sur l’ascendant. La personne qui reçoit Uranus de l’autre a du mal à rester neutre en sa présence. Le contact dissonant entre Mars et Mercure se veut détestable, Mars pique Mercure qui riposte, la paix des ménages et même de l’esprit sont difficiles sous cet aspect, hautement stimulant. Il est la signature de conflits ouverts, querelles, éclats de voix et insultes. Sans dissonance, cet aspect de synastrie stimule la relation et l’enrichit culturellement, il amène un abondant échange intellectuel entre les personnes.

Relations toxiques

D’autres relations astrales plus pernicieuses et quasi-toxiques proviennent de dissonances de Pluton touchant les astres de l’autre personne. Ce dieu de la manipulation, ayant le vice dans la peau, prend un malin plaisir à être intrusif jusqu’ à influencer les pensées. Côté perversions et coups tordus avec Pluton tout est possible, Neptune dissonant n’a rien à envier à Pluton, sournois ensemble ces astres sont doués pour tisser une toile d’araignée psychologique et y emprisonner une personne. Pluton et Neptune ont la faculté de subjuguer autrui. Neptune est particulièrement doué pour jeter de la poudre aux yeux.  La manipulation se trouve dans des contacts dissonants de Pluton ou Neptune d’une personne avec la Lune ou le Soleil dissonant et surtout avec le Mercure dissonant de l’autre personne.

Les dissonances de Pluton et Neptune sur Mercure et la Lune de l’autre, agissent progressivement sur le plan émotionnel de l’autre personne, leurs manifestations sont lentes, subtiles mais tout autant corrosives.  Il n’est pas rare d’observer une manipulation et une emprise plus ou moins sévère.  Les relations Pluton Lune dissonantes installent une relation où la Lune envoûtée par Pluton a toutes les chances se de faire manger par celui-ci. La relation Pluton Lune a quelque chose d’aussi fascinant que venimeux. Des dissonances Lune et Pluton dévorent psychologiquement, l’un envahit l’autre et la relation connaît des descentes aux enfers entrecoupées de sérénité si les aspects ailleurs y inclinent. Ce contact dissonant participe à faire remonter les propres peurs et phobies de la personne qui possède la Lune. Pluton attache la Lune à lui et lui demande d’aller au fond d’elle-même, mais le travail de Pluton est épuisant. Les jalousies maladives, rancoeurs terribles et l’esprit de vengeance viennent des contacts dissonants Lune-Pluton sur fond de Mercure-Mars-Saturne dissonants. La Lune et Pluton sont capables de nourrir une haine viscérale. Pluton et Lune est souvent le signe d’une relation fatigante sur le plan psychique dont on sort transformé et vidé. De bons aspects de Saturne aident au détachement de ce lien aussi passionnel qu’infernal.

La Lune symbolise le plan émotionnel, la capacité d’empathie, Mercure est lié à l’objectivité, à la conscience et au raisonnement. Ces deux rapides dissonantes au natal tombant dans les filets d’un Neptune ou Pluton dissonant d’une autre personne méritent toute l’attention en raison du pouvoir de fascination émis par Neptune et Pluton. La dissonance de Pluton et de Neptune sur le Mercure, le Soleil, la Lune ou le maître de I montre souvent que le Plutonien ou le Neptunien a de l’ascendant sur l’autre personne.  Sublime miroir aux alouettes, Neptune dissonant est nuisible, l’astre berce d’illusions les planètes prises dans sa toile. Tout n’est que factice et les apparences sont trompeuses. Le voile se déchire dès qu’un passage de Saturne ouvre les yeux ou lors de transits significatifs sur le Soleil natal, révélant alors un autre angle de la situation.

Saturne est précieux dans les synastries ayant des dissonances Neptune et Pluton car l’astre remet à la réalité et permet de prendre de la distance. Les fonctions de Saturne offrent la possibilité d’avoir une vue globale des choses et de prendre la hauteur nécessaire à une situation. La qualité céleste et terrestre de Mercure renseigne aussi sur la liberté d’expression et la capacité d’analyser avec lucidité. Autant dire que le contact de Neptune sur Mercure d’une autre personne ou en aspects dissonants, propose au Mercurien de rejoindre les idées du Neptunien. Il le fait ou pas selon les aspect annexes. Les interactions Mercure Saturne toujours dissonantes biensur sont difficiles, la liberté d’expression de Mercure peut sentir la structure de Saturne.

Enfin et c’est toute la subtilité de l’astrologie, le maître ascendant joue un rôle clé dès qu’il entre en contact avec les dissonances Saturne, Neptune, Pluton d’une autre personne. Le pli d’une relation se fait par les astres d’une personne qui contactent le maître ascendant de l’autre personne.

Un mot sur Uranus.

Cet astre libre comme l’air et franc, rompt une relation rapidement sans s’embarrasser, la rupture peut être sans explication. Son interaction par contre est intéressante car il est un indice de stress. A lui seul, Uranus agit en caisse de résonance, l’astre ne sait pas être discret, il amène une touche d’extravagance et signe les crises d’hystérie dans les relations, il y a théatralisation de situations ordinaires. Uranus fait dérailler d’un coup d’un seul, il signe le fameux pétage de plombs. Jupiter dissonant l’aide à donner de l’ampleur aux situations les plus banales. Les personnes ayant ces planètes entrant en relation peuvent exagérer, si leur relation est amoureuse il y aura une recherche du spectaculaire et de la démesure dans l’expression de leurs sentiments.

Lorsque Vénus et le Soleil de l’un se mettent dans des dissonances Pluton, Neptune,Saturne, Uranus d’une autre personne, des liens affectifs ou une séduction empêchent toute objectivité. La signature du coup de foudre entre Vénus de l’un sur Uranus de l’autre provoque aussi une relation amicale spontanée. Ce coup de foudre marche aussi avec le Soleil sur Uranus.

Les blessures

Chiron et la Lune Noire sont précieux dans les interactions car l’un peut sous entendre une blessure à guérir dans cette vie et la Lune Noire situer un manque. Des contacts dissonants d’une personne sur la Lune Noire et Chiron donnent un éclairage supplémentaire.

Vénus, la séduction.

Saturne dans la synastrie a un rôle capital, il construit, stabilise ou frustre, mais puisque nous sommes dans le registre des relations astrales difficiles, lorsque Saturne est en dissonance avec la Vénus d’une autre personne, la relation est difficile car les sentiments ne s’expriment pas pleinement. Celui qui a Vénus ressent la froideur de Saturne, la relation travaille à équilibrer certaines choses, la sensualité, la sexualité et la démonstration des sentiments peuvent faire partie du programme si il s’agit d’un contact astral d’un couple. En famille, ce contact donne sensiblement la même chose, Vénus qui ressent la frustration demande à Saturne de lui exprimer ses sentiments.

Vénus associée par erreur à l’amour reste l’astre de la chair, elle symbolise l’apparence physique qui fait que nous tombons sous le charme d’une personne. Vénus, astre de la sensualité, de la beauté et la grâce renseigne sur l’appétence aux plaisirs terrestres et prédispositions aux arts. Tant que nous sommes dans l’apparence, le contact de Neptune sur Vénus donne une version peu réaliste de l’amour, très bon pour le plan charnel, cet aspect sous entend une quête éperdue d’amour idéal, on poursuit la chimère amoureuse. Une relation Vénus Neptune peut être délicieuse sur le plan sexuel et émotionnel mais il faut regarder les aspects annexes pour éviter de tomber de haut.

L’amour est porté par le Soleil. Les contacts Soleil et Vénus entre les partenaires sont un grand classique d’attirance, surtout en opposition car cet aspect signale à lui seul une notion de vis-à-vis, on est face à quelque chose ou à quelqu’un. Le Soleil se trouve en face la Vénus de l’autre personne et il faut des éléments très contrariants pour que les personnes ne s’apprécient pas spontanément. L’amour vient seulement si toutes les conditions astrales sont remplies et elles sont nombreuses.

Au-delà des aspects difficiles

Les rapports difficiles, de haine ou de tensions obéissent aux mêmes règles, les aspects sont en grande quantité et piquent des points sensibles des deux thèmes.

Aucun aspect n’est cloisonné, le thème est d’un seul tenant si bien qu’un aspect problématique se résout ailleurs dans le thème. Les aspects astrologiques sont tous liés les uns aux autres, avec des portes plus ou moins ouvertes ou fermées. Si la porte est fermée, il faut passer par la fenêtre et si vous ne trouvez pas de fenêtre faites un trou dans le mur, créer la sortie en utilisant d’autres aspects. Il ne faut pas perdre de vue qu’un aspect très négatif peut avoir une portée positive, c’est même d’ailleurs le but des aspects difficiles, dépasser la difficulté pour en faire une force. Des thèmes chargés de dissonances émettent une telle force en élevant le niveau de lucidité sur les problèmes que les personnes peuvent anticiper les situations et atteindre leurs objectifs. Le mordant d’un thème rempli d’aspects de tensions fait que le vécu est épineux, difficile mais le chemin est riche d’expériences. A contrario, des trigones, ces aspects confortables peuvent pousser à se reposer sur la facilité et se demander pourquoi remettre en question des situations finalement confortables.

Les aspects difficiles en synastrie servent de levier et remettent en question l’un ou l’autre dans la relation, ils peuvent bien sûr propulser mais d’abord plongent dans des expériences plus ou moins pénibles. Les contacts d’astres entre deux personnes renseigne sur le but à attendre et le rôle précis de l’un vis à vis de l’autre, comme dans une pièce de théâtre.  Il faut garder en tête que tout aspect astrologique en synastrie a une double fonction, le ressenti puis l’objectif de cette relation. Le premier est immédiat, il s’agit du ressenti et dans la foulée de l’expérience vécue, le second réclame du temps, parfois le rôle d’une relation, quelque soit sa nature et sa durée, ne s’éclaire que des années après. Les transits de Saturne constituent ces étapes d’intégration nécessaire à l’évolution, ils éclairent l’utilité de certains rôles même très antérieurs.

La synastrie explique le ressenti d’une relation familiale, amicale ou amoureuse, mais ce qui est intéressant c’est que ce ressenti évolue selon les transits en cours. La synastrie met en exergue ce qui résulte des contacts astraux entre deux personnes, l’émotion qu’une personne suscite chez une autre, ou si il y a lieu, les remises en questions déclenchées. Dans les rapports familiaux difficiles, l’outil astrologique met en relief l’image d’une personne vis à vis des autres membres de sa famille. L’irruption d’une personne dans la vie d’une autre, dont le thème apporte de nombreuses dissonances dans le thème de l’autre personne est rarement le fruit du hasard. Si brève soit-elle, ce type de rencontre a toujours un but précis, pourtant rien n’assure que la personne en comprenne le sens rapidement. L’astrologie identifie ces aspects difficiles témoins de profondes évolutions mais dont la porte d’entrée reste désagréable à franchir.

par Valérie Darmandy, le 2013/03/12 à 18:27

copyrighta92g1c61

Publicités

1 commentaire

Classé dans Amour et astrologie, amour et relations, Saturne en amour, synastrie

Une réponse à “Synastrie, relations astrales difficiles.

  1. Diane SERVANT

    Chère Valérie,

    Merci pour ce très bel éclairage !

    Selon vous, lors d’un contact Soleil-Uranus en conjonction entre deux personnes, qui de l’un ou de l’autre a déclenché et ressenti le coup de foudre ? Ou bien est-ce une dynamique que l’on vit à deux ?

    Merci d’avance pour votre réponse,

    Diane