Geoffrey Chaucer et l’astrologie au XIV siècle


Cours astrologie centre culturels-Puteaux. Niveau débutant.

Sujet : Culture et patrimoine de l’astrologie.

Dans les «  Contes de Canterbury » le poëte Geoffrey Caucher -1340-1400- fait référence tout au long de son oeuvre à l’astrologie et aux astres. « Canterbury Tales » (les contes de Canterbury) petits poëmes décrivant un pélerinage, sur fond des 7 péchés capitaux, est l’oeuvre centrale de Geoffrey fortement inspiré par Dante.

Lire les contes de Canterbury est une invitation à la lecture du sublime poême  « la Divine comédie » de Dante Alighieri – 1265-1321- décrivant le long voyage de Dante et Virgile à travers les différents niveaux : le purgatoire avec ses 7 cercles en référence aux 7 pêchers capitaux à expier avant de rejoindre le paradis. Les pêchers capitaux dans le purgatoire sont incarnés en animaux se promenant et tentant les hommes.L’enfer est représenté sous forme d’un entonnoir divisé en 9 cercles puis le voyage de Dante le conduit aux différentes sphères célestes du paradis.

En arrivant au Paradis Dante se trouve à ce stade au-dessus de la nature humaine et s’élève successivement sur les sphères célestes des 7 planètes ( Soleil et Lune les luminaires plus exactement) puis Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, allant jusqu’à l’empyrée. Dans sa poésie fantastique, Saturne représente le 7ème ciel et la sphère des âmes contemplatrices,  l’élévation symbolique et la sagesse Saturnienne restent toujours d’actualité !

A l’instar de Dante, G.Chaucer incorpore dans son oeuvre le nom des planètes à la différence ce que les écrits de Chaucer traduisent une assez bonne connaissance des bases de l’astrologie. Dans le conte du Meunier il cite l’Amalgeste et l’astrolabe, sujets qu’il développera dans ses œuvres «  traité de l’astrolabe «  et « l’équatoire des planètes »écrit autour de 1380.

La question du libre-arbitre intervient dans le conte du Juriste avec des connaissances sur l’influence de Mars et Saturne et les effets  » redoutés » de celle-ci dans le conte du Chevalier,  » Saturne me veut en prison, ainsi que Junon folle de jalousie, p 61 »  du moins faut-il le constater devant la prose du poëte.

Conte du chevalier  » Leur mort était déjà déterminée par le signe de Mars,elle était donc déjà écrite comme est inscrite au ciel d’après les astres… », p, 81

Pour agrandir, cliquez sur les photos.

Tous droits réservés. Reproduction interdite.

par Valérie Darmandy, le 2011/11/15 à 13:31

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans astrologie et culture, Astrologie et libre-arbitre, Astrologie Puteaux, astrologue, Contes de Canterbury et l'astrologie., Geoffrey Caucher et l'astrologie., questions sur le libre-arbitre, Saturne

Les commentaires sont fermés.