Le Titanic et les signaux astrologiques


En  1898 un auteur Morgan Roberston écrivit  » Le naufrage du Titan ou la futilité » . Dans ce récit  imaginaire son bateau s’appelait le Titan et fit naufrage en plein océan avec 2000 victimes.

Le naufrage du Titanic changea les codes de la navigation maritime dans le sens qu’il fut à l’origine du 1er SOS et obligea à modifier les voies maritimes selon les saisons en raison de la fonte des glaces puis à équiper tout bateau d’un nombre suffisant de canots de sauvetage. L’affluence d’aspects astrologiques répond à une prise de conscience, à l’imprégnation de cette histoire dans la mémoire collective et sans aucun doute aux conséquences immédiates de cette tragédie sur les règles de sécurité en matière de navigation.


LE NAUFRAGE DU TITANIC

Sujet des conférences données au salon Parapsy le 5 Mars 2000 Paris, le 8 Octobre 2000 à Lyon et  le 3 Novembre 2000 à l’ Hôtel Novotel, Paris XIème, portant le libre-arbitre.

Rétrospective Astrologique du 11 Septembre 1907 au 15 Avril 1912.

La brève existence du Titanic a fasciné l’humanité et éveillé la curiosité d’astrologues. On les comprend puisque l’inventaire d’influences annonçant le naufrage est édifiant.
En retraçant l’historique du paquebot depuis sa conception jusqu’à la nuit du naufrage, ce dossier astrologique réunit le crédit de :

  • l’astrologie horaire
  • l’influence et la précision des 360 degrés symboliques
  • le balancement de l’axe des Nœuds
  • du rapport synastrie /configurations natales passagers et thème
  • la précision du « trajet » lunaire

A l’origine, William James Pirrie, ingénieur naval, et Bruce Ismay, Président de la White Star Line, sont à l’initiative du Titanic. Leur projet voit le jour en 1907 dans la résidence de James Pirrie, la Downshire, à Belgrove Square. Ensemble, ils défient de concurrencer la Cunarline, en décidant de construire un paquebot aux performances inégalées.William Pirrie, homme clef de l’entreprise Titanic, est né au Québec le 31 Mai 1847. Son ciel astrologique présente une conjonction Mars-Neptune. Saturne se place au Milieu de sa conjonction Mars-Neptune exposant à un risque de submersion. Neptune de Pirrie se place au début du signe du Poissons : les chantiers navals. Bruce Ismay est né le 12 Décembre 1862 à Crosby. Président de la White Star Line, il fut à l’origine de l’idée de la construction. L’axe des Nœuds est conjointe à son opposition Mercure/Sagittaire opp Uranus,/Gémeaux dont Mercure en exil exprime un potentiel d’accident en cours de déplacement = exil.

La Lune Noire incluse dans son opposition Uranus/Mercure parle en faveur de défaillances et anomalies en cours de voyage (Uranus/Mercure exil).La seconde grande opposition traversant le ciel natal de Ismay est celle de Jupiter/Mars, climat judiciaire. L’histoire conduira en effet Ismay devant les tribunaux pour y répondre de sa responsabilité dans le naufrage. Ismay enfin, possède comme Pirrie, son associé, une conjonction Mars-Neptune. L’accord est passé entre les deux associés, les chantiers de Belfast et la White Star Line lancent le projet ambitieux.

La construction du paquebot est rendue publique, le 11 Septembre 1907 .

L’époque laisse apparaître l’axe des Nœuds dans l’opposition Mars 14°Capricorne/ Neptune 15°Cancer.
Mars opposition Neptune : effondrement d’une situation, l’illusion, absence de maitrise d’une situation. L’aspect parle d’une action tombant à l’eau.
Ce même aspect est aussi celui des risques de noyades. Saturne le 11 septembre 1907 occupe le Poissons, signe aux résonances navales.

La même année, au Groëland, où naissent les trois quarts des icebergs, un bloc de glace se détache et amorce sa lente dérive sur la Mer Arctique, vers le Golfe de Baffin, à destination de l’atlantique Nord vers les bancs de Terre-Neuve. CINQ Années séparent la construction du paquebot du « futur » point de rencontre avec l’iceberg.

Au printemps 1912, l’axe des Nœuds traverse le Bélier/Balance. Le voyage inaugural est fixé pour le 20 Mars 1912 !
Des circonstances extérieures diffèrent le voyage (L’Olympic entré en collision demanda une forte main d‘œuvre, le Titanic ne fut pas opérationnel à la date prévue).

Une nouvelle date tomba, un certain 10 Avril 1912…
Le choix inopiné de ce nouveau départ, correspond au passage exact du Soleil sur le Nœud Nord à 21 degré Bélier…tandis que la première date choisie, n’établissait aucun lien avec le Nœud.

Légende carte du ciel du voyage inaugural , en rouge l’emplacement des étoiles fixes, Scheat et Baten Kaitos+ le pas lunaire fléché correspondant aux 4 jours de navigation sur l’océan. La Lune en rouge est la Lune au moment du début du naufrage, elle a atteint l’étoile fixe Scheat. Le naufrage se déroule tandis que la lune sillonne le 27 et 28 degré touchant directement l’étoile ( Voir influence Julevno et Robson). 

Le choix de l’heure du voyage inaugural fait pointer le Milieu du Ciel sur le Soleil et sur le Nœud Nord, une triple conjonction extraordinaire quand on connaît la rapidité du Méridien. En effet, il est 12h00 dans le conté d’Hampshire à Southampton, lorsque le Titanic s’éloigne du quai, le Soleil, le Milieu du Ciel, et le Nœud Nord s’unissent ensemble sur un même degré qu’ils activent ainsi 3 fois le 21ème degré Bélier :
« Un homme seul sur un radeau au milieu de l’Océan, fait des signaux de détresse ».

Le Soleil, le Milieu du ciel, le Nœud Nord occupent ce 10 Avril 1912, leur conjonction à l’étoile fixe Baten Kaitos, dont l’influence parle  d’émigration et naufrage avec sauvetage, d’après Robson.
Puisque les étoiles fixes ont la particularité de donner un coup d’éclat à un événement – à condition que l’influence de l’étoile épouse le ciel horaire. La conjonction entre le Nœud Nord et Baten Kaitos, c’est en quelque sorte l’empreinte laissée par le paquebot pour la collectivité.
Le Soleil s’exalte en Bélier ce qui augmente l’influence du 21ème degré Bélier cité ci dessus.
L’ascendant Horaire Lion renvoie à nouveau vers ce Soleil, soit stimule une 5ème fois sur ce 21ème Bélier.

Sachant que la Maison I en astrologie horaire renseigne sur l’évolution d’une action lancée, ce degré récurrent à connotation de naufrage serait censé influencer la destinée du transatlantique.
Mars et Neptune, pris par l’axe des Nœuds au moment de l’annonce publique, le 11 Septembre 1907 occupent la Maison XII.
Les conditions du voyage se profilent à travers Mars : Il est maître de la X horaire (la destinée) et gouverne l’ensemble : Soleil Bélier, Nœud Nord, et Milieu du ciel du départ, Mars enfin bien sûr maîtrise ce 21ème degré de naufrage sur lequel gravite l’amas. La chute de Mars en Maison XII est éloquente !

Le voyage du transatlantique était placé sous des répétitions d’influences. Elles distinguent un risque potentiel d’un évènement certain. L’intensité , la certi-tude d’un évènement dépend essentiellement du nombre de répétitions. Les évènements insignifiants ou marquants sont faciles à évaluer grâce au nombre de climats communs.
A raison de 4 ou 5 indices récurrents, le stade du risque est dépassé pour aller vers une prévision. ( points de convergence cumulés)

Dans le cas où le thème horaire (ou ciel natal) contient une quantité anormale de répétitions (comme c’est le cas pour le Titanic), l’évènement se manifeste soudainement ou il est spectaculaire.

D’autres éléments s’ajoutent, tels que Neptune le 10 avril à 12h00, maître de la Maison IX, celle des grandes distances parcourues.
En Poissons, la Maison IX – le grand voyage transatlantique – met en scène Neptune au rôle central, pour être pris dans l’axe des Nœuds le 11 Septembre, jour de l’annonce de la construction. Neptune maître de IX en XII : interruption du voyage, incidents, sa présence dans le signe d’Eau Cancer, l’Océan.
Le plus surprenant est sans nul doute le degré qu’occupe Neptune au moment de la traversée , le 21ème Cancer :
« un vaisseau démâté… un char vide commence à s’enfoncer« .

La destination d’un naufrage ne fait plus de doute. Vénus, seconde planète à être exaltée (après le Soleil en Bélier sur son degré de naufrage) se place sur le 28ème degré Poissons en Maison IX horaire.
A première vue, Vénus en IX exaltée en Poissons au trigone de Neptune Cancer constitue la fabuleuse croisière et l’émerveillement des passagers. Derrière cette apparence, le degré qu’occupe Vénus est le 28ème Poissons :
« un homme submergé par une nappe d’eau tend les bras en appelant au secours, tandis qu’un autre lui fait signe de nager vers une direction ou il trouvera le salut… »

Vénus est en conjonction à 1° avec l’étoile Scheat 28°24 dont l’influence d’après l’astrologue Julevno expose à un danger de mort par eau ou suffocation.

L’étoile se lève lorsque l’Ascendant se situe dans le signe du Cancer et le Milieu du Ciel en Poissons, soit dans l’influence du trigone Neptune/Vénus !
Ce trigone en eau – Cancer/Poissons – place le cadre où se déroule les faits : en plein Océan.

Les lignes principales du ciel horaire énoncées, il restait à creuser d’autres points du thème horaire pour y lire les interventions humaines fatales, les erreurs, comme en témoignent le carré de Neptune à Mercure, ou le carré de Neptune au Nœud Nord (des erreurs fondamentales), des erreurs des dirigeants (Neptune carré au Soleil conjoint Nœud Nord). Puisque nous sommes au cœur d’un thème horaire, le libre arbitre qui incombe au paquebot résulte des dénominateurs communs répartis ci et là.
Un élément échappant à la maîtrise des hommes pouvait faire irruption, cela se décèle par la présence des Nœuds en 1907 et leur réapparition en 1912. La juxtaposition de l’axe des Nœuds sur le méridien au moment du départ confirme qu’un concours de circonstances indépendant de la volonté fait route…Neptune en XII au carré de Mercure situe bien le relâchement d’attention, les étourderies et négligences multiples, les erreurs de jugement ou d’appréciation. Mercure rétrogradait du 28ème au 21ème degré montant au carré de Neptune affirmant les erreurs. Le carré se manifeste physiquement par un risque de collision, car le carré exprime un réel obstacle. Cet obstacle peut être psychologique, un complexe, un obstacle ou une défaillance ou être physique. Pour ce thème horaire à haut risque de naufrage, on pouvait conclure à un obstacle majeur rencontré ( Nœuds )à la suite d’erreurs ou de mauvaise appréciation.
Les signes cardinaux mis en cause dans le carré parlent de l’irruption (Bélier) d’un état de crise (le carré), débouchant vers des prises de conscience (Soleil, Nœud Nord) et des erreurs (Mercure carré Neptune). Rien n’est laissé au hasard dans ce ciel inaugural, pas même le carré de Vénus à Pluton (le bouleversement affectif). Le carré se forme en signes doubles : disparitions multiples.

Pluton est le 27ème degré Gémeaux : « un homme et une femme pleurent devant la mer ».

La Lune essentielle dans tout thème horaire est à 29 degré Capricorne, en application à Uranus, aspect classique introduisant un élément imprévu en cours de voyage. L’exil de la Lune accentue la notion de « mouvement » d’un imprévu survenant en cours de déplacement.

La Lune gouverne Neptune et son 21ème degré : « un char vide s’enfonce dans la mer » établissant ainsi une relation directe de « cause à effet » entre l’évènement inattendu (Lune appliquant vers Uranus) et l’amorce du naufrage.

La Lune entraîne avec elle une planète centrale de la carte horaire : Mars en Cancer (Mars gouvernant l’amas : Baten Kaitos, Nœud, Soleil, le Milieu du Ciel unis ensemble sur un degré de naufrage). Ce Mars en Cancer en chute en XII, déjà chargée d’influence de naufrage , est dans le même signe Cancer que Neptune à 21 ème Cancer : le risque touche la collectivité.

Le signe particulier de ce ciel passe aussi par le magnifique trigone de Jupiter / Sagittaire à l’amas Soleil / Nœud Nord. Ce trigone en Feu parle en faveur d’un luxe, il fait référence aux passagers de première classe, à la haute bourgeoisie et aux industriels conviés à ce voyage.

Un seul astre s’isole des autres dans ce ciel , Saturne.

Saturne associé au froid, à la glace …

La Lune arrive sur le 13ème degré du Verseau lors de la dernière escale, le Titanic appareille de Queenstown , le 11 Avril 1912, (Irlande) à destination de New York.
Excepté la vitesse de la Lune, peu de changement sensible existe entre le ciel du voyage inaugural et la dernière escale. La rétrogradation de Mercure rejoint le carré de Neptune, l’orbe se resserre : l’erreur, l’obstacle (carré).

14 Avril 1912, 23h40 : contact iceberg, position Titanic, 41°46 N, 50°14 W, TS : 13h11.

Le glacier parti 5 ans auparavant glissant au gré des courants marins atteignit ces positions. Au cours des 4 jours de voyage, la Lune du 29ème Capricorne, avait franchit le Verseau, elle appliquait au trigone de Neptune ! (l’absorption, l’eau).
A 23h40, heure du contact, les axes du Méridien ont pivoté. Le Milieu du ciel de l’heure du départ coïncide avec la pointe du Fond du Ciel, 21 balance, et vice versa, faisant jouer l’étoile Baten Kaitos et les Nœuds à 21° Bélier ! C’est l’enclenchement et la réalisation du thème horaire qui se met en route…

L’interférence des Nœuds revient : point de rencontre du destin.
L’axe des Nœuds, ces points associés au mode de fonctionnement du libre arbitre retranscrivent un événement inéluctable dans le cours de l’histoire, un fait construit par une série d’ingrédients volontaires et indépendants de la volonté.
La Lune et Neptune en trigone en signes d’Eau, plantent le décor du lieu ou se déroulent les faits : l’immensité de l’Océan, les profondeurs (Neptune), mais aussi les étapes de l’immersion (description de Neptune sur le 21ème Cancer : un char vide commence à s’enfoncer…).

La Lune et Neptune remplissent les conditions astrologiques idéales pour donner le maximum d’intensité à une situation :
La Lune maîtrisait Neptune au moment du voyage inaugural, puis tous deux formaient un grand trigone avec réception mutuelle de leurs domiciles lors du contact avec l’iceberg.
Du Cancer au Poissons, leur trigone en « Eau » traduit un événement impressionnant (valeur Eau + Neptune) ayant des étapes ( principe du trigone : un état progressif). La lente descente du Titanic s’illustre sans nul doute à travers ce 21ème degré Cancer : « un char vide commence à s’enfoncer, un vaisseau démâté…« .
Et bien sûr l’ensemble des nombreux climats de naufrage.

Trajet de la Lune

La Lune, dont les effets ne sont plus à prouver, de 23h40 à 2h30, temps total du naufrage, parcourait le 26, 27 degré Poissons, au carré Pluton sous entendant le deuil des familles.
A 2h30, heure à laquelle le transatlantique sombra, la Lune atteint l’étoile fixe Scheat et le 28ème degré Poissons, soit un degré déjà occupé par Vénus, 4 jours auparavant , le 10 Avril 1912.
28ème Poissons : « un homme submergé par une nappe d’eau, appelle au secours, un autre lui fait signe de nager… ».

La pression de l’eau, la profondeur, le silence, autant de valeurs Neptuniennes. Mars/Neptune gèrent d’un bout à l’autre la construction du Titanic et sa brève existence, la nature de sa fin, et son devenir.
Mars-Neptune en Cancer en XII annonçaient les futures expéditions sous-marines, à la découverte de l’épave par le Knorr et son exploration.

Les Noeuds

L’axe des Nœuds amena sa part de destin à travers un élément issu de la nature. L’iceberg s’était retourné dans l’Océan quelques heures avant la collision, le rendant translucide du fait du manque d’évaporation.
Le danger maritime ( Mars , chute en eau en XII) dissimulé ( Neptune) était omniprésent.
La synthèse des deux époques : 1907, l’annonce publique, et la mise à l’eau : 1912, révèlent bien sûr l’échec de la White Star Line. La présence des Nœuds finit toujours par faire la lumière sur les modifications profondes qu’ils entraînent.
Ces Nœuds tissent les grands événements laissant une empreinte et participant à la construction de l’histoire. Mis en cause dans les analyses ils désignent bien des fois des expériences collectives servant de référence par la suite.

Pour preuve, depuis ce 15 Avril 1912, les routes maritimes sont déviées à certaines époques de l’année. La sécurité maritime fut améliorée par des patrouilles aériennes surveillants la dérive des glaces. La réglementation à bord concernant l’usage de la radio fut modifiée, et bien sûr on veilla à une quantité suffisante de canots de sauvetage. Les contrôles rigoureux suivirent la brève vie du transatlantique.

Les degrés

Les degrés symboliques activés par les astres – au moment du voyage inaugural – affichent sans équivoque possible le destin éphémère du paquebot. Par leur persistance à décrire la détresse collective, ils installent une date faisant office de référence.
C’est au cours de la nuit du 14 au 15 avril 1912 que fut lancé le premier SOS dans l’histoire de la navigation.

Avec les vitesses différentes des éléments sur le Zodiaque, combien de probabilités existait il pour faire rejoindre sur ce 21ème degré, le jour du voyage inaugural, le Soleil, le Nœud Nord sur l’étoile fixe Baten Kaitos sur le Milieu du Ciel !
Il y avait une infime possibilité pour que le paquebot quitte le port de Southampton au moment où le Milieu du Ciel transitait l’étoile Baten Kaitos à ce 21ème degré. Mais cette probabilité se produisit

4 minutes environ était le délai nécessaire pour que le méridien s’éloigne, 10 minutes avant ou après aurait suffit pour que le méridien se dégage des degrés de naufrage.
La première date fixée au 20 Mars, reportée pour raison majeure, tandis que le Soleil était hors du champ de Baten Kaitos, du 21ème degré bélier et du Nœud, aurait elle donné une toute autre version de l’histoire ?

Quelques coordonnées natales de passagers

( * : survivants)

  • John George Jack Philips, né le 11 Avril 1887, Chef Opérateur radio télégraphiste. Présente une conjonction de son Soleil avec l’étoile Baten Kaitos, son soleil se situe à 24h du voyage inaugural, un 10 Avril. Lune Noire en Poissons sous la dominante de Neptune.
  • Le capitaine Edward John Smith, né le 27 Janvier 1850. Uranus conjoint étoile fixe Baten Kaitos, Neptune Poissons. Le voyage inaugural se produit lors du transit du Soleil sur son Uranus natal conjoint à l’étoile.
  • Oscar Scott Woody né le 15 Avril 1868, à Clifton Springs, USA, employé au tri postal à bord du Titanic. Il passa son 44ème anniversaire à bord . Ce jour coïncide avec le naufrage. Mars maîtrise Neptune. Ce passager bénéficie du climat astral du jour…
  • *Frédérick Fleet , né à liverpool le 15 Octobre 1887. Vigie. Il fut celui qui vit l’iceberg. Mars carré Neptune.
  • *Johan Cervin Svensson, survivant, né le 5 Mars 1898 à Knäred, Sweden, passager 3ème Classe. Lune Noire conjointe à Neptune. Vénus en Poissons à sûrement participé à son sauvetage.
  • *Michel Marcel Navratil, le Français survivant, décédé en juin 2001, est né le 12 Juin 1908 à Nice, France, 3ème Classe. Conjonction exacte Mars-Neptune conjoint à l’axe des Nœuds !
  • Thomas Andrews, architecte du Titanic, né à Belfast, le 7 Février 1873. Mars opposition Neptune. L’axe des Nœuds transite son axe Neptune-Mars au moment du voyage !
  • *Colonel Achibald Gracie IV, né le 17 Janvier 1859, Alabama, passager 1ère Classe. Possède une conjonction Mars-Neptune en Poissons.
  • William Thomas Stead, journaliste et auteur , né à Manse, Embleton, Northumbria, le 5 Juillet 1849, passager 1ère Classe. Axe des Nœuds conjoint Neptune sextil Mars.
  • Georges Alexandre Krins, né le 18 Mars à Paris, 1889, musicien à bord. Neptune conjoint Lune Noire.
  • *Richard Leonard Beckwith, né le 9 Novembre 1874, passager 1ère Classe. Son axe des Nœud est pris dans l’opposition Neptune-Lune Noire. Nœud Nord conjoint Neptune.
  • *Léontine Pauline Aubart, née le 20 Mai 1887 à Paris, embarqua à Cherbourg sur le Nomadic. Mars-Neptune-Pluton.

Ciels Natals de passagers

Sig Gaspare Antonino Pietro Gatti, dit Luigi, né le 3 Janvier 1875, à 3 heures du matin à Montalto Pavese, en Italie, s’occupait de la gestion du restaurant à bord. Il disparut la nuit du naufrage. Ascendant Scorpion, les Maisons I et VII sont traversées par l’opposition Lune-Pluton, venant de la I ( lui même) et la IX ( les voyages). La chute de cette Lune gouvernant les grandes distances, opposée à son maître expose vers des risques en voyage. L’évènement maritime touchant Luigi s’affiche à travers ces Nœuds au contact de Neptune !
L’année du voyage, les Nœuds font leur révolution sur eux même et activent de nouveau sa Neptune natale…

Peter Dennis Daly né le 7 Juillet 1860 à 2.30 AM, à Liscar en Angleterre, était passager de 1ère Classe. Dans la nuit du 14 au 15 Avril, il monta à bord d’un canot et fut transféré sur le Carpathia. Peter Dennis Daly a son Neptune natal sur le 29ème degré Poissons, degré intervenant dans le ciel horaire du voyage inaugural. (Conjonction étoile fixe Scheat 28° poissons).. Au moment  du naufrage, la Lune en Poissons se situe sur le Neptune natal de Peter Dennis Daly !

Le ciel de Dennis , Neptune en Poissons en est en conjonction avec l’étoile fixe Scheat, (naufrage, risque de noyade d’après Julevno).

Sa conjonction Vénus-Jupiter en Lion a favorisé une protection. Mars natal de Dennis est conjoint à l’axe des Nœuds en Maison IX : un voyage marquant sa mémoire. L’année du voyage, Neptune transite l’opposition à son Mars. Pluton transite plusieurs mois son Ascendant Natal illustrant l’expérience personnelle, il forme un carré avec Mercure son maitre Ascendant, laissant des séquelles sur un plan psychologique.
Uranus transitait aussi sa Maison IX : grand voyage ayant un déroulement inattendu.
La dignité de Mars a joué en faveur, du même que l’amas en III, Mercure, Jupiter, Vénus, Nœud (les déplacements). Le 14 Avril, Mars en Cancer arrivait à l’opposition de Mars natale de Dennis.
L’évènement maritime chez Peter Dennis est retranscrit par la proximité de la Lune Noire à Neptune, une constante que l’on retrouve parmi les données de passagers et le ciel du voyage inaugural.
Surprenante astrologie ! : La Lune, de 23h40 à 2h30 pendant le temps du naufrage  transite la Neptune natale de Peter Dennis aussi sur le 28 degré Poissons et l’étoile Scheat, risque de mort par submersion, par eau, (Julevno) et le degré zodiacal suivant :

« un homme submergé par une nappe d’eau, tendant les bras appelle au secours, tandis qu’un autre homme lui fait signe de nager… ».

Valérie Darmandy
Article publié Trois Sept Onze n°26, juin 2002. Reproduction interdite.

 

sources de travail pour la conférence et l’article: Musée de la marine pour latitude et longitude et données. Travail de chronologie d’après  » Titanic destination désastre » editions MDV ». Sources DN. passagershttp://www.encyclopedia-titanica.org/

Fiche caractéristique et heures du voyage et escales. Ci-dessus extrait d’un journal – archives Musée de la Marine-. Le 1er SOS ‘ Save Our Souls » dans l’histoire de la navigation maritime fut lancé par le Titanic. Jusqu’au 15 Avril 1912, les signaux de détresse étaient  » CQD » Come Quickly Distress ».

Histoire de la naissance du SOS.

http://fr.wikipedia.org/wiki/SOS

3 Commentaires

Classé dans 1912 Neptune en Cancer, Axe des Noeuds en astrologie, conférence d'astrologie année 2000, degrés astrologiques, degrés symboliques, Etoile fixe Scheat, etoiles fixes astrologie, Jupiter Sagittaire, la lune en astrologie, Langage astral, LE TITANIC ET LES SIGNAUX ASTROLOGIQUES, lion, Lune Poissons, Maisons astrologiques, Neptune, orbe, questions sur le libre-arbitre, Saturne, symbolisme, TITANIC et ASTROLOGIE

3 réponses à “Le Titanic et les signaux astrologiques

  1. Bonjour… je retranscrit un comentaire que j’ai mis sur facbook:

    Voici quelques observations que j’ai faites en utilisant l’astéroïde 593Titania.

    D’abord dans le thème de William Pirrie : il se retrouve 17°37 Taureau en aspect avec Vénus (symbole de la vision qu’il a eu) 18°41 Cancer; sextile Mars 18°53 Poissons; sextile/quinconce à l’axe des Nœuds Lunaires 17°30 Bélier/Balance… le Nœud Sud étant en conjonction avec Uranus 17°07 Bélier et le Nœud Nord en conjonction avec Chiron 17°51 Balance.; trigone à la Lune Noire vrai 17°28 Vierge.

    Dans le thème de Bruce Ismay : il se retrouve 15°25 Sagittaire conjoint à Mercure 15°11, Cérès 13°56 Sagittaire et son Nœud Nord 16°04 Sagittaire… c’est également son signe Solaire 20°43 conjoint à Vénus (vision du projet) 21°13 Sagittaire. Son Nœud Sud étant lui aussi en conjonction avec Uranus 18°35 Gémeaux. Il forme également un trigone à son Mars 14°42 Bélier.

    Au moment de l’annonce de la construction du Titanic, soit le 11 septembre 1907, le cycle orbital de Titania l’a ramené en Sagittaire … 17°51… et donc au cœur de l’amas de Bruce Ismay… mais également exactement en quinconce avec le Titania de William Pirrie… de plus le Soleil du jour (symbole du centre d’attraction) se situait 18°02 Vierge conjoint à Vénus 17°11… ce duo étant en carré avec Titania.

    Le 14 avril 1912… Titania se retrouve 1°48 Verseau… conjoint Uranus 3°14… sextile à Vénus 3°10 Bélier donc sous la régence de Mars en Cancer partageant le même signe que Neptune.

    Dans le thème de la vigie qui aperçu l’icebert, Fréderick Fleet… Titania se retrouve 0°49 Lion demi-sextile Mars 0°59 Vierge et sextile Neptune 29°36 Taureau. Titania partage le même signe que son Nœud Nord et le même décan que SATURNE.

    Dans le thème du survivant Johan Cervin Svensson… Titania 19°31 Sagittaire qui partage le même signe que Saturne et Uranus; carré Vénus 20°04 Poissons… son signe Solaire où l’on retrouve également Mercure; sextile à Mars 18°13 Verseau et opposition à Neptune 19°45 Gémeaux qui partage le même signe que Pluton, que sa Lune Noire vraie et Cérès (symbole du deuil que doit vivre les survivants).

    Etc.

  2. Pingback: Notes astrologiques sur Sedna et perspectives | Le blog de Valérie Darmandy

  3. Pingback: Notes et perspectives astrologiques sur Sedna | supern0va