Synastrie, l’alchimie !


Synastrie, le tissu astral d’une relation.

Valérie Darmandy, auteur du livre « Destinées amoureuses en astrologie », publié en 2001 , Editions Lanore et de » Synastrie, la grande alchimie,article paru  dans la revue gratuite et téléchargeable» Signe Ascendant» , rédacteur en chef, Fabrice Pascaud.

Table ronde Baglis TV avec Catherine Aubier, Isabelle Teissier du Cros, Valérie Darmandy. Introduction à la synastrie. 

Extrait : Comment se déclenche un coup de foudre ?


Définition de la synastrie :

Parmi les capacités que véhicule le code astrologique il en est une, omniprésente dans notre quotidien, celle de la synastrie. Ce terme englobe l’étude comparative entre thèmes nataux. L’origine du mot Synastrie provient du préfixe grec  » syn , sum » syn, sym »  qui signifie : ensemble, puis de astron, étoile, astre.  La synastrie est donc l’art de comparer deux, trois ou plusieurs ciels ensemble et d’en donner le ton, l’âme de la relation.

Contrairement aux idées reçues la synastrie ne se résume pas à étudier les relations amoureuses et à trouver si il existe des combinaisons « typiques » de l’amour. Elle révèle le mécanisme d’une relation , ses centres névralgiques et rythme.

La synastrie s’adresse aussi bien à une mère avec son enfant, qu’à deux sœurs, deux frères, des collaborateurs, des amis, qu’à un couple; la synastrie peut s’étendre à une famille entière comme à des groupes de collaborateurs et s’avérer intéressante pour cerner la dynamique d’une équipe de travail. Au sein des synastries familiales apparaissent les traces de l’hérédité astrale. La synastrie soulève le débat du libre arbitre.

Synastrie classique

Sa pratique consiste à l’étude comparative de 2 thèmes ou plusieurs et lecture des connexions. La synastrie se vit de manière inconsciente au quotidien par le ressenti.  L’astrologie n’a rien à voir avec le ressenti ou la déduction, elle sera mettre des mots et expliquer pour quelle raison certaines relations sont sous jacentes conflictuelles. L’ antipathie instinctive, l’attirance, la manipulation les modes de communication au sein d’une relation, son potentiel, tout s’analyse dans la synastrie. Pendant ces études sur la synastrie, j’ai alors pensé à l’indifférence éprouvée devant un individu. Ce point mérite d’être aussi abordé.  En astrologie si on peut rarement établir des généralités, et il faut rester vigilant dans la procédure de lecture, on peut néanmoins s’assurer que la justesse des  » prévisions », ou la pertinence d’une analyse, tient dans la répétition des aspects!  Cette règle s’adapte à la synastrie, plus des courants planétaires iront vers un climat commun, plus nous sommes dans le juste.

La complexité d’une analyse intervient lorsqu’on est en présence de nombreux paradoxes. Une règle s’applique et aide à nous orienter. Rappelez vous que toutes les planètes n’ont pas la même priorité.. il y a la structure qui est en quelque sorte la colonne vertébrale d’un ciel et les structures de second plan.. en synastrie, ne jamais perdre de vue cette même règle.

Le thème composite

Le thème composite est un 3ème thème, issu de 2 thèmes nataux. Le ciel composite se construit entièrement, maisons, positions planétaires, en prenant le mi-point situé à distance de 2 mêmes planètes. Prenons un exemple , sur un homme  ayant une Vénus à 5 Cancer et une femme Vénus à 5 Poissons, la position de Vénus pour le thème composite sera à 5 ° Taureau. Pareil pour le Soleil à 10 Lion pour l’homme et celui de la femme à 20 Verseau, on calculera la distance de 20° Verseau à 10 Lion, puis la divisera par 2 pour identifier le mi-point. Pour cet exemple le mi point des Soleils sera à 25° Belier. Le Soleil composite : 25° Bélier.

Ainsi de suite, à l’aide des équi distances, on constitue un troisième ciel, étant le reflet réel de la dimension du couple ou du tandem, collaborateur..Majoritairement le système Placidus est le plus utilisé en astrologie. Si vous avez utilisé un autre système de domification pour dresser les thèmes nataux, rester sur ce système pour créer le composite.

Ce nouveau ciel, appelé CIEL COMPOSITE, abrite toute l’intimité d’une relation. Les transits planétaires retentissent de façon étonnante lorsqu’ils atteignent les planètes  » composites « . L’arrivée de transits sur du composite agissent tel un stimuli intérieur au sein de la relation, ils balisent les différents stades au sein de la relation…phase d’introversion, d’épanouissement, stagnation, blocage, évolution.. les transits sur du composite donne le rythme !  accélération, ralentissement.

Ces passages planétaires sur le composite donnent un complément d’information à un transit banalement observé sur un ciel isolé. ( transits classiques). La grande particularité du thème composite c’est qu’il établira des aspects entre ces nouvelles positions planétaires. Ces aspects concernent les deux personnes, leur dynamique, la qualité de la relation.

Les carrés, aspects de tension, ou remises en question, sont importants, les aspects relaxants comme le trigone, ou encore des oppositions au sein du composite.. Tous ces aspects parlent et nous renseignent sur le climat de la relation. Les planètes composites, ou l’Ascendant en éléments, Feu, Terre, Air ou Eau vont renseigneront beaucoup.

Etablir un thème composite

Formule de calcul s’adaptant à toutes les planètes et luminaires. Soleil d’une personne à 5° Taureau, Soleil d’une autre personne à 20° Poissons.

Du degré 0° Poissons jusqu’à 5 ° Taureau = 65 degrés. On soustrait à ces 65 degrés  les 20° du Poissons : 45 Degrés

45 degrés est  la distance réelle entre le SOLEIL de X et le SOLEIL de Y

45 degrés divisé par 2 = 22°30 minutes. Ces degrés sont à ajouter à partir du 20°  Poissons, soit le SOLEIL COMPOSITE localisé à 12°30 BELIER.

La plupart du temps les positions des planètes sont Degrés, minutes, secondes = 4°25’34″ par exemple.

Les secondes ne sont pas comptées mais les minutes doivent être intégrées au calcul.

Points-miroirs et héliocentres


Hommage à l’astrologue Suisse Kurt Hitschler.

En 1985 en découvrant un livre de l’astrologue Kurt Melchior Hitschler, l’astrologie changea de dimension.

Je me mis à tester sa technique des degrés selon ce qui me semblait logique : la valorisation des planètes, puis je me mis à l’incorporer dans le travail des synastries.   La technique est plus qu’intéressante pour ne pas dire elle interpelle au point de réitérer l’expérience. L’exploitation de la liste est subtile car il faut la liste complète des images pour « cerner » les dénominateurs communs. En 1998, Hitschler dans une lettre me faisait part qu’il regrettait que ces techniques de degrés ne soient pas assez exploitées par les astrologues.

Les degrés points-miroirs au sein d’une synastrie sont d’une importance majeure et révèlent, la teneur et la saveur de l’influence d’une personne sur l’autre, et vice versa.

Le sens sur le zodiaque où l’on fait pivoter le degré miroir est capital puisque c’est l’apport «  symbolique » d’une personne vis-à-vis d’une autre et vice versa. Si en astrologie la synastrie classique  est précise, les degrés en points miroirs agissent tel des scanners.  Ils vont plus loin, révèlent l’intérieur, le fond, « l’image » que véhicule une personne vis-à-vis d’une autre et dépeignent l’interférence.   D’après mon expérimentation des degrés depuis cette époque ,les degrés entre les maîtres ascendants emboîtent le pas sur les autres planètes, ensuite les luminaires en points miroirs et héliocentres réciproques.  Ci-dessous les points-miroirs.

Les degrés héliocentres peuvent être additionnés aux points-miroirs. Les points-miroirs sont au nombre de 10 et les points héliocentres font intervenir 9 images. Dans le calcul du point héliocentre le soleil de l’un n’est pas utilisé et vice versa. Normalement on obtient donc une liste de 19 images toutes issues des positions planétaires et des luminaires, autant de « courants » , parmi lesquels  des informations  se recoupent. C’est ces répétitions de « courant » qui nous intéresse.

L’analyse porte à vérifier combien d’images évoquent le même climat. Sur cette vingtaine d’images activées par les degrés miroirs et héliocentres, j’avais remarqué qu’on pouvait trouver une véritable homogénéité, la moitié des images évoquant la même situation…

En cas d’heure précise de naissance on peut incorporer aux calculs les degrés de l’ascendant et du MC. Ce calcul se fait avec une certaine réserve compte tenu de la rapidité des cuspides à bouger sur le zodiaque.

Sur autant d’images, on reconstitue une ambiance complète. L’absence de répétition, ou le peu de répétition, des images sans cohésion, révèle un manque d’affirmation de l’image de l’individu vis-à-vis de l’autre. La réussite d’une analyse repose je crois sur cette dernière étape : être attentif au phénomène des répétitions ou le peu de répétitions… Ces techniques peuvent être complémentaires à une synastrie classique et à l’élaboration du thème composite d’une relation. Les transits au cœur du thème composite résonnent au sein de la relation, selon la nature des transits.

Normalement, le cumul des techniques permettent de dépeindre avec précision non seulement le mode relationnel au sein d’une relation, les « images », « carences », difficultés », potentiels, points forts de la relation. Toute la difficulté des degrés Sabian, ou ceux écrits en 1936 par Jeanne D’Uzéa dite Janduz , actualisés par l’astrologue Hitschler, portent sur

l’interprétation. L’image dépeinte par un degré est rémanente d’ une ambiance, un état psychologique, plutôt que d’une scène réelle. Ce sont des climats et ambiances psychologiques. Ouvrir un livre de degrés c’est comme ouvrir un calendrier de 360 degrés, à nous de l’actualiser !

Isolés, les degrés n’ont aucune influence, ni aucune valeur. Le course illusoire du Soleil sur le Zodiaque fait pointer l’astre solaire sur un degré différemment chaque jour… On en revient à l’horoscope. L’astrologie la vraie se sert d’une base . Il faut actualiser les degrés et les exploiter d’après une base natale ou un travail de synastrie.

Vous pouvez retrouver  l’article intégral « Synastrie, l’étude d’une relation » publié en 2001 sur le site Affection.org

©2001 Copyright

Tous droits réservés.

Valérie Darmandy

Publicités

4 Commentaires

Classé dans amour et relations, astrologie gratuite, hérédité astrale, Les 4 éléments, mars et vénus, points héliocentres astrologie, points-miroirs astrologie, synastrie, thème composite, videos astrologie

4 réponses à “Synastrie, l’alchimie !

  1. horoscopecontact

    Very good analysis and very interesting book dealing with the synatry between a man and a woman in a relationship
    Cheers

  2. Diane SERVANT

    Merci Valérie pour cet article et ces vidéos, ainsi que pour ce livre incroyable sur la synastrie auquel que je reviens tout le temps. Allez-vous écrire un jour sur l’impact des planètes de A dans les maisons de B ou même sur le thème composite à proprement parler ?
    Merci d’avance!

  3. Bonsoir Diane,

    J’envisage de reprendre l’écriture de deux livres amorcés il y a longtemps. Ecrire met plus de temps que prévu en raison de mes activités d’enseignante.

    Je vous remercie pour votre témoignage et vous informe avoir rédigé en 2010 un article sur la synastrie dans la revue  » Signe Ascendant » de Fabrice Pascaud.
    La revue est en téléchargement libre . http://www.fabrice-pascaud.fr/publications/signe-ascendant

    Par ailleurs, cette année j’animerai à Clermont-Ferrand un atelier sur la synastrie (voir dates conférences sur le blog).

    Cordialement,

    Valérie Darmandy

  4. Diane SERVANT

    Merci beaucoup pour votre réponse !

    J’ai donc hâte de lire ces deux livres amorcés. Je suis sûre qu’ils seront aussi passionnants et éclairants que les deux autres.

    Bien cordialement,

    Diane