Questions autour de l’astrologie


* Liste non exhaustive, alimentée régulièrement

Parmi les questions couramment abordées en astrologie, arrivent en tête les doutes sur sa crédibilité simplement en raison de cet amalgame Horoscope/Astrologie qui a la vie dure. Les questions sur l’astrologie sont pourtant à un tout autre niveau en la pratiquant ou dans la relation avec la clientèle.

Domification.A commencer par le début, quelle astrologie utiliser et quel système de domification répond le mieux ?
En s’élevant vers les hautes latitudes, le système Placidus utilisé par un grand nombre d’astrologue, n’est plus exploitable, les maisons se fondent entre elles et on doit adopter un autre système de domification.
In fine, quel système de domification fonctionne le mieux ?

Le libre arbitre. Une grande question sans réponse, que celle du libre arbitre. En toile de fond, la question du libre arbitre demeure la question centrale dès que l’on s’enfonce dans l’astrologie et surtout devant des thèmes d’événements collectifs. Ce type d’événement est là pour nous rappeler combien la structure astrologique individuelle est intégrée dans la structure collective.  Les interrogations sur le libre-arbitre interviennent d’elles mêmes face aux effets concrets des transits ou de tout autre technique de datation.

A quoi sert l’astrologie ? A faire couler beaucoup d’encre pour un effet placebo diront ses détracteurs.
Elle est simplement le miroir de notre structure et sert à se repérer dans le temps ( cycles ) à comprendre certains zones d’ombre d’une relation, à s’ouvrir à l’autre et mieux le comprendre. L’astrologie est un langage décodant nos points forts, faiblesses, carences, blocages, potentiels.
Cette discipline permet de relativiser certaines situations par la recherche des climats (cycles). Majoritairement les clients venant consulter un astrologue cherche à obtenir une notion de temps sur telle ou telle situation. Sans le savoir les clients arrivent la plupart du temps sous des transits retentissants sur des axes sensibles de leurs cartes du ciel qu’ils ressentent. La réduite à son seul usage divinatoire serait une erreur,  indirectement elle peut avoir des vertus thérapeutiques lorsque son langage explore certains aspects névralgiques.
Notre repère socio temporel, ce calendrier civil de 365 jours dans lequel évolue la société, n’a aucun lien avec les cycles astrologiques, de sorte que tout 1er janvier n’est qu’une « frontière » calendaire, mais en aucun cas, le point de départ d’un nouveau cycle astrologique.

Les erreurs de l’astrologie. Ne parlons pas ici d’erreur techniques, de données erronées (heure inexacte) ce qui fatalement donnerait un thème sans lien avec la naissance.
L’erreur en matière d’interprétation d’un thème vient essentiellement du fait que des aspects peuvent se lire sur plusieurs niveaux. L’art d’interprétation se déroule selon un ordre précis, de sorte qu’au fur et à mesure sont éliminés des pistes et l’analyse prend une orientation.

Femme ou homme ? Nous ne disposons pas d’éléments pour savoir si le thème est celui d’une femme ou d’un homme. Les astrologues peuvent simplement mesurer la part d’éléments féminins et masculins répartis dans la structure. Le sexe de la personne ne se voit pas dans une carte du ciel.

Naissance gémellaire. Les jumeaux qu’ils soient hétérozygotes ou homozygotes présentent des astralités identiques. Seul diffère le mouvement de la cuspide de l’ascendant.  En astrologie, le cas le plus simple est lorsque le premier jumeau arrive au monde pendant que la cuspide de I se trouve vers les derniers degrés d’un signe, 27°28 et jusqu’à l’extrémité d’un signe zodiacal 29degrés59 minutes 59 secondes » et que le second jumeau présente la cuspide d’ascendant dans le premier degré du signe zodiacal suivant. Par le jeu des maîtrises planétaires, les deux cartes donnent des inclinaisons différentes ainsi les tempéraments se distinguent l’un de l’autre.  Mais que se passe t il lorsqu’il est question de naissance gémellaire par césarienne ?

On doit tenir compte des minutes sur le degré de la Lune, par exemple une 1ere naissance avec une Lune 14°02 Cancer et la seconde naissance à 14°07 et des facteurs les plus rapides sur le Zodiaque, c’est à dire vérifier si toutes les cuspides de toutes les maisons n’ont pas changé de signe.  Chaque planète ou  luminaire est renseignée en :  °degrés, ‘ minute,  » seconde  et quelques  minutes peuvent enclencher une minute supplémentaire sur la position de la planète. Les cuspides vont alors être examinées une après l’autre afin de savoir quel jumeau possède par exemple la cuspide de telle ou telle maison aspectée au plus près d’une planète.  Les aspects séparants et appliquants si infimes soient ils vont pourtant participer au listing de l’analyse. Le travail des jumeaux avec des thèmes identiques  est fastidieux. Normalement pour parfaire l’étude de jumeaux  on doit intégrer les DN des parents, et si possible ceux des grands parents.

Ces études poussées aident à comprendre les liens et le mode relationnel entre enfants et ascendants et permettent de dénicher ce trésor astrologique qu’est l’hérédité astrale existante au sein des familles.

Déontologie.  L’analyse astrologique doit être respectueuse envers le client et l’astrologie possède certaines limites. Les questions relatives à la santé doivent être traitées par des professionnels de la santé et c’est un atout si ces derniers maitrisent le langage astrologique. L’astrologue peut en revanche parfaitement cerner les fluctuations d’énergies, leurs périodes, ainsi que les correspondances astrologiques, zodiacales, d’aspects avec les zones du corps et du psychisme.

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans astrologue, effet barnum, hérédité astrale, horoscope, jumeaux et astrologie, questions sur l'astrologie

Les commentaires sont fermés.