Dans la tête d’une astrologue.


Classeur Valérie Darmandy

Les vacances donnent l’occasion de tomber sur des antiquités.  en l’occurrence mon classeur et son passé de lycée.  L’astrologie était déjà bien engagée, les glyphes planétaires servaient à méditer pendant les cours, je réfléchissais aux astres,  à leurs associations et demandais des heures de naissance pendant les cours. Les premiers débats sur la destinée eurent lieu dans l’enceinte du lycée. L’astrologie avait ce pouvoir de dissiper les élèves concentrés, d’exciter nos jeunes esprits et d’attiser la curiosité !

Quant à en déranger certains, oui  naturellement, il y avait les pour et les contre. J’eu la chance d’affirmer ma passion dans une salle de cours et d’en parler librement. Au fil des jours j’assista à la division des clans .

Faire mes premiers essais dans l’atmosphère effervescente d’un lycée fut un aperçu de ce qui m’attendait.

Après ma sortie du lycée en 1984, seuls les décors ont changé puis les époques mais mon chemin d’astrologue n’est qu’une réplique de ma vie au lycée. J’ignore si on doit se réjouir de cette stagnation des mentalités :  les mêmes questions, les opinions divisés, farouches opposants et les idées reçues sur le sujet de l’astrologie, sans l’avoir étudiée. Les préjugés sur l’astrologie ont la vie dure, c’est à se demander si dans l’éducation ces idées préconçues ne se transmettent pas de générations en générations. Il faut dire que l’horoscope fait partie de l’art de vivre, il accompagne le petit déjeuner de nombreuses personnes et entretient la confusion entre astrologie et horoscope.

Dès ces instants au lycée j’ai bien senti ce malaise venant des lacunes d’informations  et considéré l’astrologie comme une matière  à part entière, logique et structurée au point d’être enseignée. Regrettant qu’elle ne figurait pas dans le cursus scolaire et convaincue de son utilité pour autrui, en voyant le professeur de sténo nous enseigner ce code sténographie,  je rêvais d’enseigner un autre langage codé : le langage astrologique. Un rêve éveillé devenu réalité 25 ans plus tard.

IMG_1730

Astrologie, une nouvelle image

En dépit d’une reconnaissance officielle, l’astrologie intéresse vivement, comme  en témoignent les multiples sites qui lui sont consacrés. Elle  n’a rien de fantaisiste, elle est simplement un outil précis cernant des climats personnels et a souffert longtemps d’une désinformation. Les mentalités commencent à bouger avec une nouvelle ère de communication.

Internet change le regard des gens sur l’astrologie en la rendant accessible au plus grand nombre, il aide le grand public à faire le distinguo entre horoscope et astrologie. En étant représentée dans sa diversité à travers de nombreux sites, vu de l’extérieur on a l’impression que l’image de l’astrologie se modifie, en réalité, ce sont les outils de communication qui mettent en exergue sa dimension.

Ainsi, les générations actuelles grandissent en ayant accès à une belle palette astrologique et peu à peu c’est la mémoire collective qui s’imprègne de la dimension de l’astrologie.

Dans ces conditions, les générations à venir ont toutes les chances d’avoir une perception nouvelle de l’astrologie.

Même si au fond elle possède un caractère sacré invitant à des débats philosophiques, ces moyens de communications améliorent son accès. Les débutants en astrologie peuvent se sentir plus à l’aise et apprendre avant de pousser la porte d’une école d’astrologie. Internet offre à l’étudiant en astrologie un maintien de son enseignement et cette liberté de naviguer comme bon lui semble entre les courants astrologiques.

En ayant plus d’une corde à son arc,  l’astrologie est accessible à tout le monde, des adolescents aux grands-parents. Avoir accès au langage astrologique n’implique pas systématiquement de faire de la prévision, on peut connaître le langage astral et s’en servir pour s’orienter ou comprendre son climat familial. L’hérédité astrale par exemple est un exercice enrichissant qui éclaire les relations au sein d’une famille.

Les bagages astrologiques  sont à la disposition de ceux qui veulent les prendre, ensuite chacun en fait ce qu’il veut. Internet transforme notre façon de vivre, de consommer et se montre bénéfique pour l’astrologie en proposant  une diversité des astrologies. Au même titre qu’on lit son horoscope, consulter l’état général de son ciel  fera bientôt partie des habitudes du grand public.

classeur valérie darmandy mars maitrise

L’astrologie que j’ai apprise est l’astrologie traditionnelle puis dès 1984 j’ai fusionné des méthodes de travail. J’aime travailler en laissant le thème individuel dans les dimensions qui l’entourent : un contexte familial ( synastrie familiale et hérédité astrale)ou relationnel ( synastrie) , je travaille y compris en consultation avec les cycles mondiaux ( lentes).

Il faut prendre en compte le fait que chacun vit différemment son thème selon son niveau de conscience. Le fatalisme que l’on tend à reprocher à l’astrologie sous entendrait l’abstraction des niveaux de conscience ayant un rôle clef et au fait qu’on réduise la pratique de l’astrologie  à une lecture du thème individuel. La donnée du niveau de conscience nuance chaque thème et la marge du libre-arbitre est aussi une autre donnée unique dans chaque thème. La carte du ciel propose des pistes précises, l’homme les exploite à différents niveaux et peut être responsable de certaines situations qu’il a initiées auparavant.

capricorne classeur valérie lycée

PLUSIEURS ASTROLOGIES composent L’ASTROLOGIE :

L’astrologie traditionnelle, utilisant le Zodiaque tropique dite astrologie tropicale,  l’astrologie karmique, l’astrologie sidérale (astrologie pratiquée majoritairement en Inde, l’astrologie Indienne se base sur le sidéral, elle décale les positions des astres de 23° et quelques minutes ( l’Ayanamsa), l’astrologie humaniste qui se veut moins « fataliste », bien que  sur cette question du déterminisme, il faut comprendre que la place de  l’homme face à ses propres expériences viennent aussi de lui.  Les cycles des astres ne proposent pas des directions de vie toute faites mais donnent à l’homme le choix de prendre tel ou tel chemin selon son niveau de conscience, ensuite, on est dans la relation de cause à effet, parfois séparée de plusieurs années.

C’est ainsi que je considère l’astrologie en plaçant l’homme devenu adulte aussi acteur de sa vie.Il ne subit pas toujours l’ensemble des événements.C’est un vaste débat car des événements démarrant dans l’enfance conditionnent la façon d’appréhender un contexte ou de vivre telle ou telle situation C’est pourquoi, les analyses astrologiques entre les parents et les enfants amènent un éclairage étendu sur la marge de manoeuvre individuelle. L’hérédité astrale fournit des informations supplémentaires aussi car une famille peut avoir un climat astrologique particulier réparti de manière inégale parmi les thèmes des membres de la famille. Afin de comprendre comment un ciel peut être vécu il faut  voir le thème individuel à travers  ces filtres : l’hérédité astrale familiale, les cycles mondiaux et la synastrie qui ne donne pas la recette de l’amour, mais l’atmosphère de la relation et le rôle précis de l’un vis à vis de l’autre. Ces tris astrologiques dressent déjà des pistes et tissent ensemble un climat bien précis au milieu duquel vit le thème individuel. Il n’est qu’un rouage au milieu d’autres rouages.

Lire l’astrologie n’est pas à mes yeux, un inventaire froid d’un thème astrologique mais d’abord un socle avec le fond et le thème au milieu de nombreux paramètres. Ensuite, chaque thème isolé est une succession de situations éloignées les unes aux autres vues dans leur globalité et dans lesquelles l’homme a pu interférer à un moment donné. Le fameux libre-arbitre que l’homme ne pense pas avoir à un moment, peut-être l’a-t il eu antérieurement en faisant son choix, des années plus tard il se retrouve dans une situation dans laquelle il a l’illusion de n’avoir aucun choix et pourtant, ce n’est que la conséquence d’un choix antérieur.

Une action vécue aujourd’hui, peut avoir pour origine un choix fait il y a 20 ans ou 40 ans  en arrière..Où commence le fatalisme en astrologie ? Qu’entendons-nous par déterminisme en astrologie si l’homme hérite – en partie- de ses propres choix ?

Profitons de cet article de réflexion pour rappeler  aussi que  les détracteurs de l’astrologie  mettent dans le même panier l’astrologie tropicale et l’astrologie sidérale. Ils évoquent la fameuse précession des équinoxes et le Zodiaque décalé pour faire tomber cette astrologie déjà mal en point.

Croyant tenir les arguments irréfutables pour discréditer l’astrologie tropicale aux yeux du grand public, les détracteurs  communiquent des informations erronées puisque l’astrologie utilise deux zodiaques : le zodiaque tropical et le zodiaque sidéral. Ces zodiaques sont décalés, ainsi les deux astrologies travaillent sur deux zodiaques bien distincts.

En Inde, pays où l’astrologie est officiellement reconnue, l’astrologie sidérale est majoritairement pratiquée. La France en retard sur la démocratisation de l’astrologie peut en prendre de la  graine.

Utiliser tel Zodiaque plutôt qu’un autre ou pratiquer telle ou telle école d’astrologie est une question d’affinité, les astrologies ont leurs propres grilles de lectures et il n’y a pas de raison qu’une ne fonctionne mieux qu’une autre. Les courants astrologiques ne sont pas cloisonnés, ils se rejoignent et peuvent être complémentaires.

L’outil astrologique est précis notamment dans  l’astrologie horaire, une des spécialités de l’astrologie. La synastrie est un champ d’application de l’astrologie, on peut monter des thèmes composites, travailler sur les degrés, c’est à dire utiliser les méthodes de calculs pour affiner des synastries par exemple.

Un mot sur la prévision :

Il n’y a pas de mystère, l’astrologie n’avance que si on fait du terrain et les erreurs font partie du chemin astrologique. La prévision qui fait souvent polémique est pourtant  inhérente à la lecture des transits et des cycles. Votre carte du ciel, qui est une sorte de photo de l’état du ciel à votre naissance, n’est pas figée et les figures qui se forment en traversant un thème natal font partie de votre thème qui vit. Les aspects ont évolué depuis l’instant précis de naissance  ( si on prend comme référent le thème natal) et forment de angles ( aspects) plus moins harmoniques avec l’ensemble de votre photographie du ciel -thème natal-  le tout forme un climat, que seul vous, ressentez.

La prévision commence à travers la formation de climats ressentis par une personne et ces climats ont la particularité d’être précis. Ils ne sont pas des lieux communs mais bien subtils et propres à chaque personne et la plupart du temps ils sont complexes.

Il serait bien difficile de faire le métier d’astrologue sans évoquer tel ou tel climat, les clients ne venant pas pour qu’on leur parle de leurs traits de caractère qu’ils connaissent déjà. Depuis que le monde est monde, l’homme court les oracles, voyants et astrologues pour connaitre son futur, il a besoin de se rassurer, de confirmer une situation en cours, être conseillé sur des choix. L’analyse astrologique libère des informations qui ne sont pas toujours celles que le client espère entendre, aussi assurez-vous d’être prêt avant de consulter. Il y a des façons de faire des prévision à commencer par le but d’une prévision, celle ci doit avoir un objectif. L’astrologue n’a pas pour fonction d’amener un mal-être en disant froidement une situation, il doit recentrer la personne dans son environnement et lui faire comprendre pourquoi elle traverse tel ou tel climat.

Lire l’article la consultation en 8 points

Avec les prévisions mondiales et les recherches astrologiques, l’astrologie passe au niveau supérieur et devient un outil d’investigation,  testant le crédit de l’astrologie. Quelles sont les marges d’erreur, où sont les limites de l’astrologie sont autant de questions  mettant une petite pierre à l’édifice de la grande astrologie ( celle qui englobe toutes les astrologies).

Chacun pratique comme il l’entend son astrologie, les différents courants de pensée composent la richesse de l’astrologie. A notre époque où l’on a tendance à  formater et établir des normes -c’est mon humble avis- il est important de laisser l’astrologie s’exprimer librement , se mélanger et du temps au temps, car l’astrologie réclame du temps  et les codes associés aux planètes ne sont pas les codes de demain. Le langage de l’astrologie est évolutif.

Ranger l’astrologie dans une catégorie.

Vous pouvez la laisser dans les sciences occultes si cela vous fait plaisir dans les sciences humaines ou dans les croyances, son appellation n’altère pas son fonctionnement. Le souci c’est que si on la classe dans une catégorie, elle risque d’être soumise à des dictats. Or, l’astrologie est multiple, elle draine plusieurs courants. J’espère qu’elle restera libre, comme une création artistique car l’astrologie répond à une oeuvre de l’esprit. L’astrologue s’exprime selon ses affinités.

Une vie ne suffit pas pour faire le tour de l’astrologie. Quand on sait que Pluton n’a été découvert qu’en 1930 il faudra compter sur les futures générations d’astrologues pour comprendre mieux le fonctionnement de Pluton.

Plus j’avance et plus j’ai de questions  que l’astrologie a déclenché.  Je vois l’astrologie sous un angle très éloigné de celui que j’avais dans les années 90. L’astrologie me fait penser à une sorte de rouage intelligent doté d’une mémoire.  Dans le cas d’un thème natal, comment expliquer que des résonances astrales ou des réactivations par transit modifient des climats  alors que les points de réception ne sont plus que des repères, des points fictifs car les astres fait leur chemin. La résonance en astrologie est encore plus étonnante que les transits classiques car les astres présents dans le carte se reformant dans le ciel  font un signal d’appel chez la personne. Les résonances marchent aussi bien que les transits, d’ailleurs il est curieux de constater que des événements se lisent à travers des résonances et non des transits. L’astrologie apprend à l’homme la tolérance et enseigne aux astrologues, son art.

L’astrologie fille d’Uranus est un art libre en perpétuelle évolution puisque le langage astral adapte son symbolisme selon les époques et l’évolution des technologie. Si on prend en exemple, Uranus, la planète est associée aux moyens de communication moderne et très rapide.  Aujourd’hui l’astre est relatif symboliquement à cette information instantanée, connectant  les téléphones derniers cris avec les réseaux sociaux.

Avant l’arrivée d’internet et l’explosion des réseaux sociaux  il y a quelques années Uranus était alors associé au téléphone de la maison et encore au télégramme, moyen de communication le plus rapide pour l’époque. Aujourd’hui le télégramme est un moyen de communication obsolète.

Et l’Uranus de demain ?

Bonne astrologie à tous !

par Valérie Darmandy, le 2013/08/05 à 11:34

 

copyrighta92g1c61

About these ads

2 Commentaires

Classé dans blog d'astrologie, Blog d'astrologie 2014, dans la tête d'une astrologue, enseignement astrologique

2 réponses à “Dans la tête d’une astrologue.

  1. Oui vaste programme Valérie et surtout un débat qui n’en fini jamais , c’est ça qui est passionnant avec l’astrologie
    Et je cite : L’astrologie apprend à l’homme la tolérance et enseigne aux astrologues, son art.
    Un outil de connaissance de soi , un art Royal encore méconnu :)

Vos messages

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s